navigation

Personnalité du 08/11/2010 – Alain DELON 8 novembre, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 11/2010,Cinéma,Personnalités du jour , trackback

————————————- PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

http://www.wallpapergate.com/data/media/945/Alain_Delon_001.jpg

http://fgarelli.free.fr/Photos%20Delon/AlainDelon%2005.jpg
http://johndenugent.org/wp-content/uploads/2010/09/Alain-Delon.jpg
http://kpitalrisk.free.fr/images/stars/15000/s_s_alain_delon.jpg

http://static1.purepeople.com/articles/2/15/54/2/@/75752-alain-delon-637x0-1.jpg

http://www.alaindelon.com/

Article connexe : Romy Schneider

Actualités d’Alain Delon : 1 2

—————————————— 08 Novembre 2010 ——————————————

Alain DELON

né le 08 Novembre 1935 à 03h25 à Sceaux – 92 – FRANCE

alaindelon08111935.jpg

Alain Delon, (*) de son nom complet Alain Fabien Maurice Marcel Delon, né le 8 novembre 1935 à Sceaux dans les Hauts-de-Seine (France), est un acteur de cinéma et de théâtre français et homme d’affaires. Tout en gardant la nationalité française, il est également citoyen suisse (résident du canton de Genève) depuis 1999. Il commence à faire du cinéma à l’âge de 23 ans et tourne dès lors avec des grands noms du cinéma parmi lesquels Yves et Marc Allégret, René Clément, Luchino Visconti, Jean-Pierre Melville, Michelangelo Antonioni, Henri Verneuil, Jacques Deray, Georges Lautner, Joseph Losey, Jean-Paul Belmondo, Jean-Luc Godard et Louis Malle.

Il fut un temps l’acteur le plus rentable du cinéma français avec Louis de Funès et Jean-Paul Belmondo, et a attiré dans les salles des millions de spectateurs depuis 1956. Dans les médias anglo-saxons, il a parfois été surnommé « le Brigitte Bardot au masculin »[1] du fait de son physique avantageux et de son succès international. Nombre de films dans lesquels il a joué avec d’autres grands acteurs, sont considérés comme des classiques, tels Plein soleil, Le Guépard, Le Samouraï, Borsalino ou Monsieur Klein. Il est également un des derniers survivants de cette époque et à ce titre s’attire le respect et l’admiration de nombre de cinéastes contemporains comme Johnnie To, Quentin Tarantino ou Sofia Coppola.

Sa vie privée se confondit souvent avec sa carrière au cinéma. Il fut le compagnon de l’actrice Romy Schneider avec qui il partagea l’affiche plusieurs fois, notamment dans La Piscine, puis de Nathalie Barthélemy (mère de son fils Anthony), qu’il épousa, de Mireille Darc et, plus brièvement, d’Anne Parillaud. De son propre aveu, la relation qu’il attendait fut ses quinze années passées avec Rosalie van Breemen de 1987 à 2002, mère de ses deux derniers enfants : Anouchka en 1990 et Alain-Fabien en 1994, même s’il affirma que Romy fut son plus grand amour, lors du décès de cette dernière, en 1982.

La renommée d’Alain Delon est internationale. Outre l’Europe, il a également connu un grand succès auprès du public asiatique qui a d’autres critères d’appréciation]. Ses prestations au cinéma se sont raréfiées depuis une trentaine d’années], et il a donné quelques pâles prestations à la télévision et au théâtre.

Jeunesse

C’est le 8 novembre 1935 que naît, à Sceaux, dans le département de la Seine (actuellement dans les Hauts-de-Seine), Alain Delon, fils de Fabien Delon (1904-1977), dirigeant d’un petit cinéma de quartier, Le Régina. Sa mère, Édith Arnold (1911-1995), était préparatrice en pharmacie. Les Delon sont originaires de Saint-Vincent-Lespinasse, dans le Tarn-et-Garonne. Jean Delon, né au XVe siècle, est l’ancêtre de la famille. L’arrière grand-père paternel d’Alain Delon, Fabien Delon (Saint-Vincent-Lespinasse, 28 décembre 1829 – Figeac (Lot), 12 décembre 1909), décoré de la Légion d’honneur en 1892[2], était Ingénieur des ponts et chaussées. Sa grande-mère paternelle, Marie-Antoinette Evangelista, était corse originaire de la commune de Prunelli di Fiumorbu, elle avait épousé son grand-père Jean-Marcel Delon alors percepteur dans cette commune. Il choisit souvent des héros policiers comme Riva, Montale, en guise de clin d’œil à ses racines corses.

En 1939, Alain Delon a quatre ans lorsque ses parents divorcent. Il est alors confié à une famille d’accueil, où le père est gardien de prison. Puis il est placé dans la pension catholique de Saint-Nicolas d’Issy-les-Moulineaux où il passe toute sa jeunesse. Il est rebelle et indiscipliné et se fait renvoyer six fois de l’école. Sa mère épouse alors en secondes noces Paul Boulogne, un commerçant charcutier de Bourg-la-Reine et Alain passe un CAP de charcutier pour reprendre, sans aucune conviction, le commerce de son beau-père.

À quatorze ans, il tourne dans un court-métrage intitulé Le rapt, réalisé par un ami de son père. Il y joue un gangster moustachu qui meurt à la fin.

À dix-sept ans, devançant l’appel de son service militaire, il est affecté à l’arsenal de Saïgon, en Indochine française, pendant la guerre d’Indochine en tant que matelot d’équipage dans la marine nationale. Des sources militaires parlent de son indiscipline et de sa condamnation à servir dans un bataillon disciplinaire. À vérifier avec le service historique de l’Armée. Il avoue l’importance que l’armée a eu dans sa vie. Il y a appris la rigueur, le respect d’autrui, le travail en équipe (il est souvent devenu ami avec les techniciens de ses films). Les convictions politiques d’Alain Delon, à cette époque, sont le gaullisme.

À son retour, en 1956, il doit enchaîner les petits métiers pour vivre, notamment dans le quartier des Halles. En traînant dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, il se fait remarquer par Jean-Claude Brialy, qui l’invite au Festival de Cannes, où son physique ne passe pas inaperçu. Il fait un bout d’essai concluant et aborde ainsi le milieu du cinéma, sans formation particulière de comédien. Comme beaucoup d’acteurs de cette époque, Delon a appris sur le tas ce qu’il sait de son métier.

Carrière cinématographique

Les années 1950 : les débuts et la gloire

Delon est remarqué par le découvreur de talent américain David O. Selznick. Après un essai réussi, il se voit proposer un contrat de sept ans aux États-Unis par Selznick à la condition qu’il apprenne l’anglais. De retour en France, Delon se met donc à l’étude de cette langue. Mais il rencontre Yves Allégret qui le convainc de rester en France.

En 1957, il tourne son premier film Quand la femme s’en mêle d’Yves Allégret dans lequel il a un petit rôle.

En 1958, il rencontre Romy Schneider sur le tournage du film Christine où rayonne son visage inexpressif de minet . Le coup de foudre est réciproque. Il a vingt-trois ans ; elle en a vingt ; ils se fiancent le 22 mars 1959 sous les feux de la presse . Ils incarnent la beauté, la jeunesse et le succès et deviennent le couple le plus en vue du show business et du public. La belle histoire a pourtant une faille : Alain Delon la trompera avec Nico. Un fils, Ari Boulogne, qu’il n’a jamais reconnu mais qui fut élevé par la propre mère de Delon, naîtra le 11 août 1962[3],[4].

Delon impose son physique aussi dans des comédies avec notamment Faibles Femmes. Son modèle, son maître en tant qu’acteur a été et est toujours Jean Gabin.auquel il essaiera toujours de ressembler.

Les années 1960 : la consécration

Personnalité du 08/11/2010 - Alain DELON dans 11/2010 220px-Alain_Delon_in_Lost_Command
Dans Les Centurions (1966).

En 1960, Alain Delon accède au premier rang sous la direction de René Clément avec Plein soleil, adapté du roman Monsieur Ripley de Patricia Highsmith, qui est suivi en 1961 par Rocco et ses frères, de Luchino Visconti, qui remporte le Prix Spécial du Jury au Festival de Venise, puis Les Amours célèbres, un film à sketches inspiré des bandes dessinées de Paul Gordeaux, tourné par Michel Boisrond. La même année, Alain Delon commence sa carrière d’homme d’affaires en achetant, dans le Vieux Nice, le restaurant « La Camargue ».

En 1962, il joue dans L’Éclipse de Michelangelo Antonioni qui obtient le Prix Spécial du Jury du Festival de Cannes.

En 1963, il joue, dans Le Guépard de Luchino Visconti, le rôle de Tancrède, en compagnie de Claudia Cardinale et de Burt Lancaster : le film obtient la Palme d’or au festival de Cannes. La même année, il tourne Mélodie en sous-sol, sous la direction de Verneuil, qui est récompensé par le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère. C’est lors du tournage de ce classique du genre policier que Delon rencontra Jean Gabin. Cette série de films est considérée comme étant des chefs-d’œuvre du cinéma. Alain Delon s’impose également en héros de film d’aventures avec des long-métrages comme La Tulipe noire, de Christian-Jacque.

En 1964, il s’essaie à la production avec L’Insoumis d’Alain Cavalier avec Georges Beaume. La même année, au mois d’août, peu de temps après sa rupture avec Romy Schneider (leur liaison durait depuis cinq ans), il épouse l’actrice Nathalie Canovas, dont il aura un fils, Anthony, né le 30 septembre suivant à Hollywood.

En 1967, Alain et Nathalie Delon tournent ensemble dans Le Samouraï de Jean-Pierre Melville.

Puis en 1968, Delon monte sa propre société de production Adel. Il produit son premier film avec sa société, Jeff. ¨Pas ailleurs il sait que Nathalie Delon veut le quitter et il ne l’accepte pas. Il a rencontré Mireille Darc et ils se fréquentent. Il lui propose de jouer avec lui dans « Jeff ».

Les années 1970-1980 : toujours le succès

En 1970, Delon tourne, avec Jean-Paul Belmondo, Borsalino. En 1970 et 1972, Delon tourne toujours avec Jean-Pierre Melville Le Cercle Rouge et Un flic. Durant la décennie, il développe et pousse à l’extrême deux aspects essentiels de son personnage cinématographique : le fétichisme du vêtement (chapeau et imperméable) et le professionnalisme. On retrouve cet aspect dans Le Cercle Rouge, en 1970, où il côtoie Bourvil, où encore Un flic et Borsalino & Co

En 1973, il donne la réplique à Dalida, dans le duo Paroles, paroles…, dans lequel lui-même ne chante pas, à la différence de sa partenaire.

En 1974, il tourne la suite de Borsalino, sans Belmondo : Borsalino & Co. Toujours la même année, il accepte le rôle principal de Zorro pour faire « soi-disant » plaisir à son fils, Anthony, enfant à l’époque.

Monsieur Klein, film dont il est l’acteur principal et le producteur, repart bredouille du festival de Cannes 1976, mais s’avère un beau succès critique. En 1977, à la 2e cérémonie des César, il remporte le César du meilleur film.

Durant la seconde partie des années 1970 et au début des années 1980, Alain Delon apparaît dans un grand nombre de films d’action, en majorité des polars, où il interprète des personnages de héros, ou parfois d’anti-héros tragiques : Flic Story, Comme un boomerang, Mort d’un pourri, Trois hommes à abattre. À la même époque, il tente une nouvelle incursion dans le cinéma américain en tenant l’un des rôles principaux du film catastrophe Airport 80 Concorde, qui ne remporte pas un grand succès commercial. En 1981, il réalise, dans la veine du polar, son premier film : Pour la peau d’un flic, qui révèle Anne Parillaud.

En 1985, Alain Delon s’écarte de son personnage de héros de polar pour tourner dans Notre histoire de Bertrand Blier, qui ne remporte pas un grand succès commercial, mais lui vaut d’être récompensé par le César du meilleur acteur. La même année, il s’installe en Suisse, à Chêne-Bougeries, dans la banlieue de Genève.

Les années 1980-1990 : Échecs à répétition

Puis s’ensuit, à partir de la seconde moitié des années 1980, une série de films qui s’avèrent des échecs publics et critiques. Le Battant, son second film en tant que réalisateur, et Parole de flic ne lui permettent pas de renouveler son image, ce qu’il tente de faire avec le film fantastique Le Passage, qu’il produit et dont il co-écrit le scénario, et en jouant, pour la première fois depuis 1962, dans un téléfilm, la mini-série Cinéma. Après le superbe nanar Ne réveillez pas un flic qui dort (parodié par la suite par Les Inconnus dans le sketch Ne réveillez pas les couilles d’un flic qui dort), Alain Delon cesse d’apparaître en héros de polar. Si Nouvelle Vague, qu’il tourne sous la direction de Jean-Luc Godard, lui permet de retrouver la faveur de certains critiques, il ne touche pas le grand public, pas plus qu’avec un film plus commercial, le thriller Dancing Machine. Le Retour de Casanova ne remporte pas non plus le succès espéré. Alain Delon tourne ensuite coup sur coup sous la direction de Jacques Deray deux films, Un crime et L’Ours en peluche, dont aucun ne remporte le succès.

Il tourne ensuite le navet suivant Le Jour et la Nuit sous la direction de l’écrivain et philosophe à la mode Bernard-Henri Lévy. La promotion colossale du film est suivie d’une réception critique effroyable (« plus mauvais film depuis 1945″ selon Les Cahiers du Cinéma). Véritable fiasco commercial, Le Jour et la nuit est l’un des plus lourds échecs de la carrière d’Alain Delon.

L’année suivante, il apparaît dans Une chance sur deux réalisé par Patrice Leconte : ce polar de divertissement met en scène, sur un mode nostalgique, des retrouvailles artistiques avec Jean-Paul Belmondo, trente ans après Borsalino, avec pour présence féminine Vanessa Paradis. Le film ne remporte cependant pas le succès commercial escompté. En 1999, il souhaite mettre fin à sa carrière au cinéma. La même année, il obtient la citoyenneté genevoise et suisse pour des raisons fiscales apparemment(ce qui n’empêchera pas qu’il soit nommé officier de la Légion d’honneur quelques années plus tard), sans perdre pour autant la nationalité française.

Sur le plan sentimental, en 1987, il rencontre Rosalie Van Breemen, un mannequin hollandais, sur le tournage du vidéo-clip de sa chanson Comme au cinéma. Alain Delon se sépare de Mireille Darc après quinze ans de vie commune. Rosalie lui donne deux enfants : Anouchka, née le 25 novembre 1990, et Alain-Fabien, né le 18 mars 1994. En 1993, il se sépare de son palais de Sidi Mimoun à Marrakech qu’il a habité pendant 15 ans avec Mireille Darc[5].

Les années 2000 : retour aux succès, à la télévision et au cinéma

170px-Alain_Delon_Cannes_2 dans Cinéma
Alain Delon au festival de Cannes 2007.

Bien qu’ayant annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière cinématographique,comme beaucoup d’artistes qui n’en finissent pas de partir, il accepte, en 1999, de figurer dans le film de Bertrand Blier, Les Acteurs, dans lequel il rend hommage à Gabin, Bourvil, Montand, Signoret et de Funès.

En 2001, le photographe Christian Aaron Boulogne, le fils de la mannequin, actrice et chanteuse allemande Nico, publie un livre de souvenirs, L’amour n’oublie jamais, chez Jean-Jacques Pauvert, dans lequel il affirme être le fils caché et non reconnu d’Alain Delon, avec qui il partage une ressemblance physique.

La même année, Alain Delon incarne avec succès le commissaire de police Fabio Montale de Marseille, dans une série policière d’après l’œuvre de Jean-Claude Izzo pour TF1, qui s’avère être un des scores historiques pour la télévision française en termes d’audience avec 12,4 millions de téléspectateurs[6]. Il jouera ensuite, en 2003 et 2004, le rôle de Frank Riva dans la série du même nom pour France 2.

En octobre 2002, Alain Delon et Rosalie Van Breemen se séparent. Il est âgé de soixante-sept ans et aura vécu quinze ans avec elle. Dépressif, Delon avoue souvent à la presse son manque d’envie de continuer à vivre.

En 2003, Claudia Cardinale, sa partenaire dans Le Guépard en 1963, lui remet l’Étoile d’Or du Festival international du film de Marrakech.

En 2005, il est fait Officier de la Légion d’honneur par le président de la République française Jacques Chirac pour « sa contribution à l’art du cinéma mondial ».

Lors de l’élection présidentielle de 2007, il soutient Nicolas Sarkozy, qu’il avait qualifié de « ministre prestigieux et exceptionnel ».

En 2008, il tient le rôle de Jules César dans Astérix aux Jeux Olympiques , film à très gros budget qui attire plus de six millions de spectateurs dans les salles, ce chiffre étant cependant inférieur au succès escompté. Le film est de surcroît très mal accueilli par la critique[7].

Promoteur de combat de boxe, monde hippique et activités commerciales

En 1972 et 1973, il organise en France les championnats du monde de boxe avec les affiches Jean-Claude Bouttier / Carlos Monzón (17 juin 1972 et 29 septembre 1973) puis Carlos Monzón / José Nápoles (avril 1974). Par ailleurs, il constitue une écurie de chevaux de course et obtient le titre de champion du monde des trotteurs avec ses chevaux Equileo et Fakir du Vivier.

En 1978,il crée sa société de diffusion de produits de luxe, « Alain Delon Diffusion SA » à Genève : sous son nom, on y trouve des parfums comme AD qui connait immédiatement un grand succès commercial. Il est suivi en 1981 d’une fragrance pour femme « Le Temps d’Aimer ». Ces deux lignes, après avoir connu un immense succès pendant plus de 20 ans, ont été remplacées par d’autres fragrances, telles que « Samouraï » qui fait partie du Top 5 best sellers au Japon, « Samouraï Woman », « Shogun » ou encore « Samouraï Woman Pinkberry » Alain Delon pour Homme, Samouraï, Shogun…), du champagne, du cognac, des montres, des lunettes, des cigarettes, des vêtements et des accessoires griffés à son nom.Les concepteurs de ces différents produits de luxe ne sont pas connus. Les lunettes de soleil de la marque « Delon » devinrent particulièrement célèbres à Hong-Kong lorsque l’acteur Chow Yun-fat les porta dans le film Le Syndicat du crime et ses deux suites. John Woo, réalisateur du film, déclara par ailleurs être un admirateur de Delon et de son « jeu » d’acteur.

Collectionneur d’art

Pour compléter sa panoplie, il est devenu collectionneur d’œuvres d’art. Sa collection comprend des œuvres d’Olivier Debré, Rembrandt Bugatti, Jean Degottex, Jean Dubuffet, Hans Hartung, Jean-Paul Riopelle, Pierre Soulages, Nicolas de Staël, Alechinsky, Zao Wou-Ki, Vieira da Silva ainsi que deux bronzes de Antoniucci Volti : les « Muses ». Il a cependant vendu 40 toiles consacrées à l’École de Paris et au mouvement CoBrA lors d’une vente aux enchères à Drouot-Montaigne en octobre 2007[8]. La vente totalisera un peu plus de 8 millions d’euros.

L’affaire Markovic

Affaire trouble.En 1968, Stevan Markovic, qui était garde du corps d’Alain Delon, est retrouvé mort dans un bois à Élancourt (Yvelines). Ami d’Alain Delon, le gangster corse François Marcantoni est accusé d’assassinat. Alain Delon lui-même est interrogé par la police, bien que l’assassinat ait eu lieu à Paris alors qu’il tournait à Saint-Tropez. Son ancienne épouse Nathalie fut également interrogée.

Notoriété

Carrière artistique

Filmographie

Années 1957 – 1959

Années 1960 – 1969 [modifier]

Années 1970 – 79

Années 1980 – 89

Années 1990 – 2008

Réalisateur

Téléfilmographie

Théâtrographie

Discographie

Producteur

Informations complémentaires

Récompenses et distinctions


(*) Wikipedia

 

http://www.dailymotion.com/video/x5bbj7

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Révolution Solaire de Alain DELON

alaindelonrs08112010.jpg

Pour le 07/11/2010 à 07h45 T.U. Sceaux

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 3, ET NOEUD SUD EN MAISON 9

Vous vivez une période propice à tous les types de communication, de mouvement et d’échanges. Orientez-vous donc vers le commerce ou concentrez vos efforts sur l’augmentation d’une clientèle. Actuellement, le destin vous soutiendra dans ce genre d’orientation.

Ceci n’est pas limitatif :

* Etes-vous écrivain … journaliste ?… éditeur ?…. vos écrits recevront un accueil exceptionnel du public, en métropole.

* Etes-vous dans la vente ou la distribution ?…. représentant ?… intermédiaire ?… préparez-vous à assurer la demande croissante de vos produits dans le pays.

* Etes-vous dans les transports ?… routier ?… messager ? …. affréteur ?…. vous serez obligés de refuser des commandes au niveau national.

Attention, dans tous les cas, c’est le marché intérieur qui est favorisé au détriment du marché international. Les faveurs du destin viseront aussi les études, les lectures, l’enseignement, les tâches administratives que vous accomplirez. Vos déplacements, vos transactions et vos échanges porteront des faits exceptionnels. Des contrats intéressants en résulteront. De plus, vous obtiendrez aide et coopération de votre proche entourage, y compris frères ou sœurs, si vous les sollicitez. Discutez vos projets avec ces derniers ; ils vous apporteront des aides et des conseils de valeur. Profitez-en pour étendre vos affaires dans votre ville ou dans votre proche environnement ; vous y trouverez à élargir de manière non habituelle votre sphère d’action et vous pourrez découvrir avec étonnement l’emplacement ou le commerce que vous recherchiez depuis longtemps. C’est aussi la période propice pour déménager, pour multiplier vos points de vente, pour diversifier vos activités. Ne négligez aucune affaire ni aucun contact, dont la signification vous échapperait sur le moment ; des résultats ultérieurs vous prouveront le contraire. En revanche, évitez toute expansion vers l’étranger et n’introduisez pas de produits étrangers dans votre gamme, car les gains que vous souhaiteriez en obtenir se feraient attendre. Visez plutôt le long terme pour cela. Votre réussite actuelle se fera dans votre lieu d’origine. Ne vous égarez donc pas hors frontières, vous y rencontreriez des embarras administratifs et juridiques insurmontables. En même temps, ne sollicitez rien d’une autorité, votre père y compris. Limitez-vous à vos proches, frères, sœurs, oncles ou tantes. Suivant l’esprit de cette période, votre attention doit être attirée tout particulièrement sur ce qui suit : D’une part, le commerce, les contrats ou les échanges en général seront favorisés mais vous perdrez toute protection en ce qui concerne la légalité, les autorités ou la loi en général. Ne vous laissez donc pas emballer par ce potentiel commercial inhabituel pour améliorer votre situation sans retenue, par exemple en contournant les législations en vigueur. Vous seriez découvert et subiriez les rigueurs de la loi . des pénalités ou des amendes annuleraient les bénéfices que vous auriez réalisés si vous aviez été raisonnable et intègre. Ceci prend d’autant plus d’importance que la période qui suivra immédiatement celle-ci vous défavorisera au niveau des revenus indûment gagnés. Attention aux pénalités et amendes (fiscales comprises).

 

-=-=- F I N -=-=-

___________________________________________________________________________________

Commentaires»

  1. VOUS ETIEZ BEAU ET VOUS ETES ENCORE TRES BEAU, MERCI MR ALAIN DELON

  2. Merci Alain d’être toujours aussi beau aussi talentueux, je vous admire et je suis fan de vous, bravo pour votre pièce avec votre fille. J’espère vous voir avec vos trois enfants sur scène ou sur grand écran.
    Amitiés.

  3. Ah sacré beau gosse ce Alain !

Laisser un commentaire

Lili Croix |
jardin13 |
Ecole de danses Flamenco et... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SAVOIE PAINT
| Le scrap de Gigi27.
| AICA DE NAILLOUX