navigation

Personnalité du 31/08/2010 – Richard GERE 31 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Cinéma,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

http://www.hollywoodcultmovies.com/assets/images/RichardGere1.jpg

http://imstars.aufeminin.com/stars/fan/richard-gere/richard-gere-20050421-36007.jpg

http://img2.timeinc.net/people/i/2007/gallery/richard_gere/richard_gere05_400.jpg

http://swisscharts.com/actorimages/richard_gere.jpg
http://www.richard-gere.us/

http://www.gerefoundation.org/

————————————— 31 Août 2010 —————————————

Richard GERE

né le 31 Août 1949 à (?) à Philadelphie – Pennsylvanie – USA

richaregere31081949.jpg

Richard Gere (*) est un acteur et producteur américain, né le 31 août 1949 à Philadelphie, Pennsylvanie (États-Unis).

S’il est né dans une grande ville américaine, Philadelphie, Richard Gere est issu du monde rural, ses parents, Homer et Doris, sont des fermiers laitiers, de même que son grand-père et ses oncles.

Second d’une famille de cinq enfants (deux sœurs, deux frères), le jeune Richard sort diplômé de la North Syracuse Central High School en 1967. Il étudie ensuite la philosophie et l’art dramatique à l’Université du Massachusetts à Amherst mais quitte l’établissement au bout de deux années, pour se lancer dans la carrière d’acteur. Il joue des petits rôles de répertoire sur la Côte Est (Provincetown Playhouse à Cap Cod) comme sur la Côte Ouest (Repertory Theater de Seattle).

Gere s’installe ensuite dans le Vermont et tente une carrière musicale de trompettiste, un instrument dans lequel il excelle. Mais le milieu de la musique le déçoit et Richard Gere part pour New York afin d’y reprendre une carrière sur les planches. Il traverse ensuite l’Atlantique pour Londres où il décroche le rôle de Danny Zuko dans la comédie musicale Grease, en 1973, un rôle qu’il reprendra à Broadway. Son travail lui vaut de jouer durant une saison avec la Young Vic Company pour laquelle il interprète plusieurs pièces.

De retour à New York, il joue dans Le Songe d’une nuit d’été au Lincoln Center de New York ainsi que dans La Mégère apprivoisée. Sa performance lui sert de tremplin vers le grand écran.

Dans le rôle mineur d’un proxénète, Richard Gere fait ses débuts en 1975 dans le mélodrame policier Report to the Commissioner. Il enchaîne en 1976 avec Baby Blue Marine, un drame sur la Seconde Guerre mondiale où il interprète un militaire ayant des tendances psychotiques. Cette performance lui vaut d’être remarqué par des réalisateurs de renom qui le font connaître du grand public grâce à À la recherche de Mr. Goodbar, Les Moissons du ciel et Yanks.

En décembre 1979, Gere revient sur la scène et interprète à Broadway le rôle principal, celui de Max, dans la pièce Bent de Martin Sherman, évoquant la vie d’un homosexuel en Allemagne nazie. De cette période date son soutien pour les causes gay et lesbienne.

Mais c’est son rôle ambigu de gigolo professionnel dans le film American Gigolo qui propulse Richard Gere vers les sommets du cinéma. L’acteur confirme son statut de jeune premier play-boy dans le réussi Officier et gentleman. Malgré les querelles interminables hors champ entre Gere et sa partenaire Debra Winger, le film est un immense succès (seconde recette américaine en 1982 derrière E.T.).

Commence alors l’ère des déceptions avec plusieurs films au destin commercial mitigé de À bout de souffle, made in USA, Cotton Club dans lequel il joue de la trompette, Le Roi David, Sans pitié, Les coulisses du pouvoir et Rien à perdre.

Gere doit attendre 1990 pour donner un second souffle à sa carrière avec Affaires privées et l’énorme succès de Pretty Woman aux côtés de Julia Roberts. Très demandé, Gere joue tour à tour dans deux remakes : Sommersby et Intersection.

Attentif à ne pas déplaire à son nouveau public, Richard Gere alterne durant les années 90 les thrillers (Sang chaud pour meurtre de sang-froid, Peur primale, Le Chacal et Red Corner) avec les comédies romantiques (Just married (ou presque) et Un automne à New York). Ce n’est qu’au tournant du siècle qu’il aborde de nouveaux rôles : mari trompé dans Infidèle, journaliste confronté au surnaturel dans La Prophétie des ombres, il revient à ses débuts dans la comédie musicale Chicago, aux côtés de Catherine Zeta-Jones et Renée Zellweger, et remporte un Golden Globe.

Richard Gere a participé à plusieurs remakes américains de films français : outre À bout de souffle, made in USA, nouvelle version du À bout de souffle de Jean-Luc Godard, il a joué dans Intersection, transposition du film Les Choses de la vie de Claude Sautet, Sommersby qui reprend le scénario du film Le Retour de Martin Guerre de Daniel Vigne, et Infidèle adaptation américaine de La Femme infidèle de Claude Chabrol. Il a également joué dans le remake américain d’un film japonais : ‘Shall We Dance? par Peter Chelsom en 2004 ainsi queHachiko : A Dog’s story en 2010, remake du film japonais Hachiko Monogatari sorti à la fin des années 80.

 

La cause tibétaine

Personnalité du 31/08/2010 - Richard GERE dans 08/2010 300px-DalaiLamaRichardGere
magnify-clip dans Cinéma Richard Gere reçoit un khata des mains du 14e Dalai Lama

À la fin des années 1970, Gere voyage en Asie et prend conscience de la mainmise brutale de la Chine sur le Tibet. En 1982, il abandonne ses racines méthodistes et se convertit au bouddhisme tibétain. Ami du 14e Dalaï Lama, Tenzin Gyatso, depuis 1983, Gere considère ce dernier comme un leader spirituel et un mentor autant qu’un professeur, un père et un frère. L’acteur se sert de sa notoriété croissante pour promouvoir son aide au peuple tibétain opprimé par le gouvernement chinois.

En 1987, l’acteur est le cofondateur de la Tibet House à New York, une organisation consacrée à la sauvegarde et la restauration de l’héritage culturel et spirituel tibétain. Il a aussi créé The Gere Foundation, une association d’aide au Tibet. Ce soutien à la cause tibétaine lui vaudra quelques ennuis, puisqu’on lui a interdit d’être le présentateur des oscars en 1993 après qu’il ait condamné le gouvernement chinois pour son traitement des Tibétains.[1]

Par ailleurs, Gere prépare depuis plusieurs années un projet sur la vie de Bouddha qui serait réalisé par Shekhar Kapur, avec Goldie Hawn.

Le 4 septembre 2007, Richard Gere a appelé au boycott des Jeux olympiques de Pékin 2008.

Outre la cause tibétaine, Gere s’est fait l’avocat de la lutte pour le respect des droits de l’homme en Amérique Centrale lors de plusieurs séjours au Honduras, au Nicaragua et au Salvador.

En juin 2008, sort une publicité pour la voiture Lancia Delta à bord de laquelle il se rend de Hollywood au Tibet avec comme slogan : « The power to be different ». Il a reversé le cachet à sa fondation pour le Tibet (The Gere Foundation)[2]

 

Vie privée

Richard Gere a vécu de nombreuses idylles avec des personnalités parmi lesquelles l’artiste Sylvia Martin, la designer Diane de Furstenberg ou encore l’actrice Bárbara Carrera.

En 1988, il rencontre la mannequin Cindy Crawford. Leur romance est rendue publique lors de la cérémonie des Oscars de 1990. L’année suivante, le 12 décembre 1991, le couple se marie à la Petite Église de l’Ouest de Las Vegas.

Après qu’un tabloïd français (Voici) eut affirmé que leur mariage était un leurre, Richard Gere et Cindy Crawford déboursent 30 000 dollars pour une publicité dans un journal britannique clamant leur hétérosexualité et leur engagement. Le couple finit par divorcer en décembre 1994.

En 1999, à l’âge de 50 ans, Richard Gere est élu « homme vivant le plus sexy » par le magazine People. Le 6 février 2000, son amie, la mannequin et comédienne Carey Lowell, lui donne un fils : Homer James Jigme (« Jigme » signifie « sans peur » en tibétain). Gere épouse Lowell le 9 novembre 2002.

(*) Wikipedia

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Scène de la piscine du film  » A bout de souffle « . Richard Gere, et Valerie Kaprisky dans une piscine.

 

http://www.dailymotion.com/video/xbd2v5

 

Pas de Révolution Solaire pour Richard GERE


Heure de naissance inconnue.

-=-=-=-= FIN =-=-=-=- _____________________________________________________________________________________

Personnalité du 30/08/2010 – Cameron DIAZ 30 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Cinéma,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

http://fond-ecran.imagup.com/p6-48-wallpaper-cameron-diaz.jpg
http://www.casafree.com/modules/xcgal/albums/userpics/15594/normal_cameron_diaz14.jpg
http://www.lecoinbio.com/images/images/personnalites/cameron-diaz.jpg
http://1.bp.blogspot.com/_qTbQgwy8qkk/TCAW2fIF5mI/AAAAAAAAC3Y/_J273dPIEvE/s1600/cameron-diaz.jpg
http://1.bp.blogspot.com/_qTbQgwy8qkk/SjCGZ7DnPqI/AAAAAAAAA1g/oBEVw-8ndvg/s400/cameron_diaz9.jpg

http://cameronfan.com/

http://www.cameron-diaz.org/

—————————————— 30 Août 2010 ——————————————

Cameron DIAZ

née le 30 Août 1972  à 02h53 à San Diego – Californie – USA

camerondiaz30081972.jpg

Cameron Michelle Diaz (*) (née le 30 août 1972 en Californie) est une actrice américaine, d’origines anglaise, allemande et cherokee par sa mère et cubaine par son père.

Après une carrière de mannequin, Cameron Diaz décide de passer, en 1994, le casting du film The Mask. Le succès du film la propulse directement sur le devant de la scène. Pourtant, l’apprentie comédienne refuse de tomber dans la facilité et s’emploie à privilégier le circuit indépendant du cinéma américain. Elle est ainsi à l’affiche de films plus modestes tels que L’Ultime Souper, Petits mensonges entre frères, Feeling Minnesota, Une vie moins ordinaire, où elle joue une jeune fille riche et cynique, très amusée par son enlèvement. Le Mariage de mon meilleur ami finit de prouver le potentiel comique de cette grande blonde sexy, cantonnée néanmoins dans cette comédie à un rôle de ravissante idiote.

Elle a un frère et une sœur.

Cameron Diaz devient dès lors une star mondiale grâce au succès de la comédie Mary à tout prix. Future mariée hystérique dans Very Bad Things, enlaidie en épouse siphonnée pour Dans la peau de John Malkovich, la comédienne n’hésite pas à prendre des risques et à casser régulièrement son image sexy. Elle explose notamment au box-office dans l’adaptation cinématographique de la série éponyme des années 1980, Charlie et ses drôles de dames, où elle interprète le rôle de la ravissante Natalie Cook avec Drew Barrymore et Lucy Liu. Elle joue également dans le téléfilm Vérité apparente avec Jordana Brewster où elle campe une hippie engagée contre la guerre du Vietnam. Elle est également encensée par la critique pour son interprétation de la fiancée névrosée de Tom Cruise dans Vanilla Sky de Cameron Crowe, où elle est nommée aux Golden Globe Awards dans la catégorie Meilleur second rôle féminin et par la Screen Actors Guild et reçoit quelques récompenses. La même année, elle figure dans Gangs of New York de Martin Scorsese, elle y joue le rôle d’une malicieuse pickpocket avec Daniel Day-Lewis et Leonardo DiCaprio. En 2002, retour à des films plus légers, en témoigne Allumeuses ! de Roger Kumble avec Selma Blair et Christina Applegate.

Après Charlie’s Angels 2 : Les anges se déchaînent !, elle fait une pause de deux ans. En 2005, elle tourne avec Toni Collette dans la comédie In Her Shoes. Ne se détachant pas de la comédie, elle joue l’année suivante dans le film de Nancy Meyers, The Holiday avec Kate Winslet.

Depuis 2001, elle prête sa voix à la princesse Fiona dans les 4 épisodes de la saga Shrek

Son père Emilio est décédé le 15 avril 2008 d’une grippe s’étant transformée en pneumonie. Il avait 58 ans. Suite à cette mort soudaine, Cameron aurait décidé de prendre une année sabbatique.

En 2009 son retour mémorable dans Ma vie pour la tienne, adaptation du livre a succès My sister’s keeper la propulse à nouveau au devant de toutes les critiques, en nous faisant oublier les rôles de douce idiote qui lui avaient été attribués quelques quinze ans plus tôt.

D’après le classement Forbes 2008, ses gains 2007 sont estimés à 50 millions de dollars. Elle est alors l’actrice la mieux payée au monde devant Keira Knightley avec 32 millions de dollars gagnés.

Elle est connue pour être une « croqueuse d’hommes », on lui a connu plusieurs liaisons officielles :

Aujourd’hui célibataire, elle s’offre une villa à Beverly Hills, juste à coté de chez son amie Nicole Kidman [1].

Personnalité du 30/08/2010 - Cameron DIAZ dans 08/2010 filmography

(*) Wikipedia

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.dailymotion.com/video/xcph3

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

En salle le 28 Juillet 2010. Un film de James Mangold avec Tom Cruise et Cameron Diaz.
Action et humour au programme !

 

Révolution Solaire pour Cameron DIAZ

camerondiazrs30082010.jpg

Pour le 30/08/2010 à 14h19 TU à San Diego Californie.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 6 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 12:

L’entrée du nœud nord dans votre maison VI va rendre plus faciles toutes vos tâches et besognes habituelles : les obstacles se lèveront, les fardeaux s’allégeront, les oppositions tomberont. Remettez donc sur l’enclume ce travail que des difficultés vous avaient empêché d’achever. Vous allez maintenant les résoudre avec une facilité inhabituelle. Surtout, ne vous dérobez pas à vos tâches car c’est leurs accomplissements qui produiront vos succès de la période qui suivra immédiatement celle-ci. Actuellement, une confiance inébranlable en vos réalisations est le gage absolu de votre réussite ultérieure même si des échecs antérieurs ont pu vous convaincre du contraire. Toute dérobade, par facilité, vous porterait à d’amers regrets plus tard. Ne laissez donc pas passer cette chance. Vous constaterez par ailleurs que vos subalternes ou collègues vous assisteront beaucoup plus spontanément si vous faites appel à eux. Vous aurez un sens plus aigu du détail et ceci vous sera profitable car vous gagnerez à être méthodique dans toutes vos activités et à les achever scrupuleusement. Vos facultés de discernement se trouveront magnifiées. Vous ne rencontrerez plus ces obstacles insurmontables antérieurs. Au contraire, vous constaterez avec étonnement qu’une tonne ne pèse plus que le poids d’une plume. En médecine, c’est maintenant que vous ferez les meilleurs diagnostics et que vous obtiendrez les résultats les plus étonnants vis-à-vis de vos patients. Les guérisons se multiplieront étrangement. Ces réussites valent pour tous ceux dont l’occupation est le médical, le paramédical ou l’assistance sociale, mais plus en cabinet qu’en hôpital. A titre plus personnel, si vous êtes malade, votre santé se rétablira beaucoup plus facilement si vous acceptez ces soins qui purent être inefficaces en d’autres périodes. C’est maintenant que vous trouverez le médecin, la médecine ou la cure que vous cherchiez en vain jusqu’à présent. Choisissez donc cette période pour partir en cure thermale, par exemple. Par ailleurs, si vous le souhaitez, vous trouverez maintenant les personnes pour vous aider que vous aviez recherchées en vain jusqu’à présent. N’hésitez pas à les recruter car ces aides vous seront profitables. Si vous gérez une affaire, c’est le moment de revoir la gestion de votre personnel et de lui accorder les avantages et la considération qu’il mérite. N’hésitez pas à faire preuve de magnanimité et de largesse à son égard ; vous serez largement compensé à terme.

En gestion d’entreprise, c’est, en effet, la qualité de votre personnel et la considération que vous lui apportez qui sera l’atout majeur de votre réussite. Concentrez donc vos efforts vers la direction du personnel et veillez au moindre détail, car, à présent, votre entreprise ne fructifiera qu’au travers des hommes et des femmes qui la  composent. Accordez donc à ceux-ci les motivations auxquelles ils aspirent. En résumé, dépassez les tendances à vous lamenter ou à abandonner, agissez à partir d’une confiance absolue en vos possibilités, faites appel à toutes les aides possibles pour vous seconder. Toutes les assistances vous seront accordées avec facilité, aussi bien de la part de vos collègues que de celle de vos inférieurs ou des sous-traitants. De plus, chacun d’eux vous apportera la compétence qui garantira votre succès ultérieur.

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 29/08/2010 – Michael JACKSON (1958-2009) 29 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 06/2010,08/2010,Chanteur,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

michaeljackson1.jpg

michaeljacksonglovejacket1984.png

michaeljackson.jpg

michaeljacksonwallpapermoonwalker.jpg

michaeljacksonsmoothcriminal.jpg

michaeljacksoninvincible.jpg

michaeljacksonthewayyoumakemefeel.jpg

thisisitmichaeljackson.jpg
http://www.michaeljackson.com/fr

Tout sur Michael JACKSON

————————————— 29 Août 2010 —————————————

Michael JACKSON

né le 29 Août 1958 à 23h45 à Garry – Indiana – USA

Jeudi 25 juin 2009 : La plus grande star de tous les temps nous quittait. Il était l’homme de tous les superlatifs Le plus doué, le plus mystérieux, le plus touchant, le plus génial, le plus fou, le plus généreux, le plus grand de tous les artistes. Michal Jackson nous a quittés le jeudi 25 juin 2009, terrassé par un arrêt cardiaque.

Bon nombre d’entre nous aimaient Michael Jackson, les ventes d’album parlent pour lui. Lui, l’artiste recordman aux + de 750 millions d’albums vendus.

michaeljackson29081958.jpg

Michael Joseph Jackson, né le 29 août 1958 à Gary (Indiana) et mort le 25 juin 2009 à Los Angeles (Californie), est un chanteur, danseur-chorégraphe, auteur-compositeur-interprète, acteur et homme d’affaires américain[2],[3]. Il est reconnu par le Livre Guinness des records comme étant l’artiste le plus couronné de succès de tous les temps[4],[5],[6],[7]. Selon le Rock and Roll Hall of Fame il a été identifié comme étant l’artiste le plus populaire dans l’histoire de l’industrie du spectacle et l’homme le plus célèbre au monde.[8]

Septième d’une famille de neuf enfants, il chante avec ses frères dès l’âge de six ans et débute une carrière professionnelle à l’âge de onze ans au sein des Jackson Five, groupe formé avec ses frères aînés. Tout en restant membre du groupe, il entame en 1971 une carrière solo et enregistre dix albums studio, dont six figurent parmi les plus vendus au monde : Off the Wall (1979), Thriller (1982), Bad (1987), Dangerous (1991), HIStory (1995) et Invincible (2001).

Dans les années 1980, Michael Jackson devient une figure majeure de la musique pop et l’une des personnalités les plus célèbres du XXe siècle. Il révolutionne l’industrie du disque, notamment en concevant des clips musicaux comparables à des courts-métrages de cinéma, comme Beat It, Billie Jean, Thriller ou Bad[9]. Au cours de ses concerts, vidéos et apparitions publiques, il popularise largement de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk, qui devient sa signature. Ayant fusionné les genres de musique soul, funk et rock, son style vocal et musical continue d’influencer nombre d’artistes de hip-hop, pop et R’n'B contemporain.

Surnommé « The King of Pop » (« Le Roi de la pop »)[10],[11], Michael Jackson a battu nombre de records de l’industrie du disque. Au total, ses ventes seraient de plus de 750 millions d’exemplaires[12], ce qui le classe parmi les trois plus gros vendeurs de disques de tous les temps, avec les Beatles[13] et Elvis Presley[14]. Thriller, dont les estimations des ventes varient entre 65 et 118 millions, est quant à lui l’album le plus vendu de l’histoire de la musique[15],[16]. Michael Jackson a remporté plus de prix que n’importe quel autre artiste[17] et a été élu Artiste du Millénaire aux World Music Awards en 2000[18].

Michael Jackson a donné plus de 400 millions de dollars à des œuvres caritatives, notamment grâce à sa tournée Dangerous World Tour. Toutefois, son image publique a été considérablement ternie à cause de certains aspects de sa vie privée, notamment son goût pour la chirurgie esthétique, son mode de vie excentrique selon les tabloids, ainsi que deux accusations d’abus sexuel sur mineur, pour lesquelles il a respectivement été relaxé et acquitté. Ses deux mariages et ses trois enfants sont également à l’origine de polémiques, notamment sur sa paternité.

La cérémonie de ses funérailles au Staples Center de Los Angeles (Californie, États-Unis) a été retransmise en mondovision. Du jour de sa mort, le 25 juin 2009, au 29 août 2009, les ventes de ses disques sont estimées à plus de seize millions de CD[19].

Famille, enfance et Jackson Five (1958 – 1975)

Famille et enfance

Famille Jackson.

Personnalité du 29/08/2010 - Michael JACKSON (1958-2009) dans 06/2010 200px-2300_Jackson_Street
magnify-clip dans 08/2010 Maison d’enfance de la famille Jackson au 2300, rue Jackson, à Gary.

Michael Jackson, né le 29 août 1958, est le septième enfant de la famille Jackson, qui en compte neuf. Ses parents, Joseph Jackson et Katherine Esther Scruse, ont eu dix enfants en tout, mais le frère jumeau de Marlon est mort quelques heures après sa naissance. La famille vit dans une petite maison avec deux chambres dans la ville ouvrière de Gary, dans l’Indiana, en banlieue sud-est de Chicago. Joseph Jackson est guitariste dans un groupe R’n'B appelé The Falcons, gagne modestement sa vie en travaillant dans une aciérie, tandis que Katherine élève les enfants et travaille de temps en temps pour rapporter de l’argent au foyer[20]. Contre la volonté de son mari, elle élève ses enfants comme témoins de Jéhovah. Michael Jackson finira par quitter ce mouvement en 1987[21].

Joseph Jackson est un père de famille très autoritaire, qui impose des règles strictes à ses enfants, comme l’interdiction de sortir de chez eux le soir lorsqu’il travaille de nuit. Dans une interview réalisée par Martin Bashir en 2003, Michael Jackson raconte qu’il les maltraitait physiquement et mentalement[22] et que son père se moquait régulièrement de son apparence physique en l’appelant « gros nez »[23]. Il avait aussi constaté plusieurs difficultés émotionnelles qui le faisaient souffrir : cauchemars, troubles de sommeil, grande insatisfaction quant à son corps, comportement hyper-docile et tendance à rester enfantin – des difficultés compatibles avec les effets de la maltraitance chronique que Michael Jackson a vécu en tant que jeune enfant[24] La famille baigne cependant dans la musique dès le plus jeune âge, et Joseph joue de la guitare pendant que les enfants chantent[25]. Sa guitare leur est normalement interdite, mais Tito, le troisième de la famille, en joue de temps en temps lorsque son père est absent. Quand une corde est cassée, ce dernier menace ses enfants de les battre s’ils ne lui montrent pas qu’ils savent bien en jouer. C’est à ce moment-là qu’il réalise que Tito et ses frères ont un réel talent. Il offre alors sa propre guitare à Tito et une basse à Jermaine. Vite rejoints par Marlon et Michael en 1964, ils forment un groupe baptisé The Jackson Five sur proposition d’un de leurs voisins[25]. Michael en devient le chanteur principal grâce à sa voix plus mûre que son âge et à son habileté à reproduire les pas de danse de James Brown[26].

The Jackson Five

The Jackson Five.

Les Jackson 5 (ou encore Jackson Five) commencent à se produire à Gary, à remporter tous les concours auxquels ils participent et à se faire une certaine réputation dans la ville. Joseph décide alors de mettre à profit leur talent et leur obtient des engagements, le week-end, à Chicago, New York et Philadelphie. Les cinq garçons continuent à fréquenter l’école en semaine[27]. En 1968, Joseph annonce à sa famille qu’ils déménagent à Detroit, car Berry Gordy, alors président de la Motown, les appelle pour une audition[20]. Le groupe, officiellement présenté à la presse par leur marraine Diana Ross en août 1969[28], devient un des plus populaires de l’écurie Motown, label composé principalement d’artistes noirs. À cette occasion Joseph écriera le premier tube du groupe : I Want You Back. La Motown répand la rumeur que c’est Diana Ross elle-même qui les a découverts et a décidé de les présenter au PDG de la maison de disques[28]. Au moment de signer le contrat, la Motown et toute la famille Jackson déménagent de Detroit à Los Angeles[29].

Le premier succès national des Jackson Five est I Want You Back, extrait de l’album Diana Ross Presents The Jackson 5, qui devient numéro un au classement Billboard des singles pop le 31 janvier 1970[30]. Michael a alors 11 ans et demi. Trois autres extraits de l’album deviennent également numéro un en 1970[31],[32] : ABC, également en lice pour un Grammy Award, The Love You Save, et I’ll Be There, qui reste numéro un pendant cinq semaines en octobre et novembre[33]. C’est la première fois que les quatre premiers singles d’un groupe américain deviennent tous numéro un[33]. L’ascension des Jackson Five est vertigineuse et le jeune Michael devient le chouchou du public. Leur popularité commence à décroître vers 1972, mais ils obtiennent encore un succès avec Dancing Machine, qui atteint la deuxième place des classements en mai 1974[34].

Début de la carrière solo

Parallèlement à sa carrière avec les Jackson Five, Michael Jackson sort quatre albums solo. Got To Be There paraît en janvier 1972 sous le label Motown, alors que Michael a à peine 13 ans. La même année, avec Ben, il acquiert une plus grande maturité vocale, notamment dans les nombreuses ballades de cet album. La chanson-titre homonyme devient son premier no 1 solo en 1972[35] puis, comme elle est tirée du film du même nom, lui vaut un Golden Globe et une nomination aux Oscars[35]. Music And Me comme Forever, Michael, respectivement sortis en 1973 et 1975, ne rencontrent pas le même succès que les deux précédents albums[34].

Signatures chez Epic et scission de Jermaine

Après Dancing Machine, les Jackson Five se sentent de plus en plus frustrés par le label Motown et se plaignent de ne pouvoir choisir ni leurs morceaux ni leurs instruments. Joe Jackson, longtemps manager du groupe, se plaint également d’avoir perdu son influence au profit de Berry Gordy, président de la Motown. Les membres du groupe estiment par ailleurs que les royalties perçues ne sont pas assez importantes au regard de leur succès. Tous ces éléments d’insatisfaction les forcent à annoncer, en juillet 1975, qu’ils quittent la Motown à la fin de leur contrat, en mars 1976. Au même moment, ils signent un nouveau contrat avec Epic Records, un label fondé par CBS Records[36] (qui est racheté plus tard et devient une filiale de Sony Music).

Cette séparation est douloureuse pour le groupe car la Motown estime qu’ils ont rompu leur contrat en signant avec Epic avant la fin de leur précédent engagement. Après un procès, la Motown conserve ses droits sur le nom Jackson Five et le groupe se renomme alors The Jacksons. La Motown se voit également attribuer le droit d’utiliser les chansons des Jackson Five dans de futures compilations[36]. Cet épisode mène également à la perte d’un des membres du groupe puisque Jermaine, qui s’est marié avec la fille de Berry Gordy, ne suit pas ses frères chez Epic et entame une carrière solo chez Motown. Il est remplacé par le benjamin des Jackson, Randy, déjà apparu dans le groupe en tant que percussionniste[32]. À cette occasion, Michael termine également son contrat le liant à Motown en tant qu’artiste solo, et signe, lui aussi chez Epic[37]. Mais il attend quatre ans pour enregistrer son album solo suivant.

 

Off the Wall (1976 – 1981)

Off the Wall.

Il faut attendre 1978 et l’album Destiny pour prendre la mesure du talent des frères Jackson et plus particulièrement de Michael. Cet album, entièrement produit et écrit par les Jackson, donne deux hits : Blame It on the Boogie et Shake Your Body (Down To the Ground). L’album suivant, Triumph, sort en 1980 et contient notamment les hits Lovely One et Can You Feel It dont la vidéo, imaginée par Michael lui-même, est quasiment un remake de Rencontres du troisième type. Michael éclipse désormais le groupe en chantant ses propres compositions. Un album live paraît en 1981, regroupant des chansons des Jackson Five et des The Jacksons.

En 1978, une chute sur scène lui aurait cassé le nez et l’aurait obligé à subir une première rhinoplastie, qui n’est pas totalement réussie et qui est corrigée par une seconde. Il reconnaît n’avoir subi que ces deux seules rhinoplasties. Beaucoup de rumeurs circulent sur les modifications qu’il aurait apportées à son visage et sur leur nombre : même si certaines sont farfelues, d’autres sont indéniables et poussent les chirurgiens esthétiques à citer Michael Jackson comme l’exemple à ne pas suivre[38].

En 1979, Michael Jackson sort Off the Wall, co-produit avec Quincy Jones, qu’il a rencontré sur le tournage de la comédie musicale The Wiz, près de 2 ans avant. Certaines chansons ont été composées par Rod Temperton, Stevie Wonder et Paul McCartney[39]. L’album remporte un succès mondial et se vend à plus de 20 millions d’exemplaires[40]. De nombreux singles extraits de l’album se hissent en tête des charts. Rock with You devient numéro 1 au Billboard Hot 100 et y reste 4 semaines[41], de même Don’t Stop ‘Til You Get Enough (1 seule semaine). La ballade She’s Out of My Life intègre le Top 10 du Billboard Hot 100, tout comme la chanson Off the Wall. L’album mêle habilement funk, soul et disco. Malgré ce succès et ces ventes impressionnantes, Michael Jackson n’est nommé aux Grammy Awards de 1980 que dans la catégorie meilleur chanteur R&B pour Don’t Stop ’til You Get Enough. Michael accompagné de ses frêres fera alors la promotion de son album pendant le Triumph Tour en y interprétant les plus grands succès du disque. Extrêmement déçu de ne pas avoir été nommé pour l’album de l’année, il jure que son prochain album ne sera pas ainsi ignoré[42].

 

Thriller, séparation des Jacksons (1982 – 1985)

220px-MJ_Star dans Chanteur
magnify-clip dans Personnalités du jour Étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Thriller, l’album des records et révolution vidéo-musicale

Thriller.

Le 1er décembre 1982, Michael Jackson sort Thriller, qui remporte un succès immédiat en se vendant à un million d’exemplaires en un mois et dix millions sur un an[43]. L’album reste dans les classements pendant deux ans et se maintient pendant un total de 37 semaines numéro 1 du classement Billboard. Meilleure vente d’album aux États-Unis en 1983[44] et 1984[45], c’est le deuxième disque le plus vendu après le Greatest Hits (1971-1975) des Eagles[46]. Entre 1982 et 1996, il a été certifié à 25 millions d’exemplaires aux États-Unis et 20 millions à l’étranger[47]. En mai 1984, Thriller est reconnu par le Livre Guinness des records comme l’album le plus vendu de tous les temps (25 millions d’exemplaires à l’époque)[48] et les estimations actuelles varient entre 65 et 118 millions d’exemplaires[15],[16]. Avec Thriller, Michael Jackson remporte huit récompenses aux American Music Awards et huit aux Grammy Awards[49] et le 20 novembre 1984, il obtient une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[50].

220px-Michael-jackson-vector
magnify-clip Michael Jackson grimé en zombie dans le clip de Thriller

L’album contient 9 titres dont 7 sortiront successivement en singles et se classeront dans le Top 10 du Billboard Hot 100 : The Girl Is Mine (juin 1982), Billie Jean (janvier 1983), Beat It (février 1983), Wanna Be Startin’ Somethin’ (mai 1983), Human Nature (juillet 1983), P.Y.T. (Pretty Young Thing) (septembre 1983) et Thriller (janvier 1984). Les trois clips vidéo (Billie Jean, Thriller et Beat It) accompagnant l’album Thriller sont de véritables mini-films avec de nombreux effets spéciaux. Le clip de 14 minutes de la chanson Thriller, d’un coût de 1 million de dollars, sorti le 2 décembre 1983, est une des premières vidéos d’un artiste noir-américain à être diffusée à grande échelle sur MTV[51]. La cassette vidéo The Making of Michael Jackson’s Thriller est devenue à l’époque la plus vendue au monde[52]. L’avocat de Jackson, John Branca, expliqua que Michael Jackson avait le plus haut taux de royaltie de toute l’industie du disque: approximativement 2$ par disques vendus[53]. Thriller eut un tel succès qu’il se vendait comme un bien de consommation courant et non comme un produit culturel. En mai 1984, une poupée à l’effigie de Jackson, habillé tout de rouge comme dans le clip Thriller, se vend dans le commerce au prix de 12$[54].

Le 16 mai 1983, la Motown fête ses 25 ans et Michael apparaît en compagnie de ses frères dans l’émission spéciale Motown 25: Yesterday, Today and Forever, où le groupe interprète leurs plus grands titres. Michael Jackson interprète seul la chanson Billie Jean et effectue alors pour la première fois son Moonwalk, où les gens se lèvent pour l’applaudir. Cela étonne même ses frères. Ce pas de danse devient ensuite un de ses pas de danse caractéristiques[55]. Cette interprétation lui vaut un appel et un télégramme de Fred Astaire : « Je suis un vieil homme, j’attendais la relève. Merci. ». Il y interprète aussi avec ses frères Never Can Say Goodbye et I’ll Be There. Billie Jean fut la seule chanson n’appartenant pas au répertoire Motown à être interprétée ce soir-là.

Le 27 janvier 1984, lors du tournage d’une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Miko Brando, fils de l’acteur Marlon Brando, est la première personne à lui venir en aide, mais Michael est amené d’urgence au Cedars Sinai Hospital pour des brûlures au deuxième et troisième degrés du cuir chevelu. Les équipements pyrotechniques se trouvaient à seulement 2 pieds de sa tête, une entorse grave aux règles de sécurité. Les images de son entrée aux urgences sur un brancard, le crâne recouvert d’un grand bandage et sa main gantée saluant la foule, font rapidement le tour du monde. Il doit subir des greffes de cuir chevelu et plusieurs interventions chirurgicales. Les traitements douloureux et répétés le forcent à soigner sa condition par des anti-douleurs, auxquels Michael développe une certaine dépendance. Michael Jackson en étonne plus d’un en choisissant de ne pas poursuivre Pepsi-Cola. Avec l’argent qu’il touche de l’assurance (un million et demi de dollars américains), il décide de le remettre immédiatement à la Brotman Medical Center, un centre pour les grands brûlés où il a été soigné. Le centre change plus tard de nom pour le « Michael Jackson Burn Center en son honneur». Une nouvelle entente de commandite en 1991 pour son « Dangerous World Tour » suit même la précédente pour le « BAD World Tour » de 1987[56].

La désunion des Jacksons

En 1984, l’album Victory scelle la désunion du groupe des Jacksons, chaque membre n’assurant la production que de ses propres compositions, dont pour Michael un duo avec Mick Jagger, State of Shock (originellement enregistré avec Freddie Mercury). Le Victory Tour marque la dernière apparition sur scène des frères Jackson jusqu’aux concerts du Madison Square Garden des 7 et 10 septembre 2001, en l’honneur des 30 ans de carrière solo de Michael[57]. En 1989, les frères Jackson sortent 2300 Jackson Street, leur dernier album, sur lequel Michael ne participe qu’à la chanson titre 2 300 Jackson St. et apparaît dans le clip.

Catalogue Northern Songs et Captain Eo

En 1985, l’entreprise ATV Music – une compagnie d’édition détenant des milliers de droits musicaux, dont le catalogue Northern Songs contenant la majorité des chansons composées par John Lennon-Paul McCartney et enregistrées par les Beatles – est mise en vente[58]. Michael Jackson se montre immédiatement intéressé, mais il est averti qu’il va devoir faire face à une rude compétition. « Je m’en fiche. Je veux ces chansons, apporte-moi ces chansons, Branca », dit-il à son avocat. John Branca[59] contacte l’avocat de Paul McCartney qui lui explique que son client n’est pas intéressé : « trop cher ». Après que Jackson a démarré les négociations en vue d’acquérir le catalogue, McCartney change d’avis et tente de persuader Yoko Ono, veuve de John Lennon, de se joindre à lui, mais elle décline l’offre. Jackson remporte cette « compétition » qui va durer 10 mois, et achète le catalogue pour 47,5 millions de dollars. En un quart de siècle, sa valeur estimée serait passée à 1 milliard de dollars[58],[60].

En 1986, Michael Jackson tient le rôle principal dans le film 3D Captain Eo produit par George Lucas et réalisé par Francis Ford Coppola. Le film, diffusé dans les parcs d’attractions Disney jusqu’au 17 août 1998, a coûté plus de 17 millions de dollars à produire (un record pour un court-métrage)[61]. Prouesse technologique et scénique pour l’époque, le court-métrage impressionne par ses effets spéciaux avec lumières, lasers, fumée et technologie 3-D. Il contient des chansons telles que We Are Here To Change The World et Another Part Of Me.

 

Bad (1986 – 1990)

Bad.

100px-Michael_Jackson_%281988%29
magnify-clip Michael Jackson photographié avec ses fans en 1988.

220px-Michael_Jackson_The_Way_You_Make_Me_Feel
magnify-clip Michael Jackson interprétant The Way You Make Me Feel lors du Bad World Tour, en 1988.

160px-Michael_Jackson%27s_%22Bad%22_Jacket_and_Belt
magnify-clip Veste de style militaire portée par Michael Jackson durant la promotion de Bad .

En 1987, Michael Jackson sort l’album Bad et part pour la première fois en tournée mondiale sans ses frères. L’année suivante, il sort un film réunissant différents clips, Moonwalker, avec notamment Joe Pesci, et une biographie intitulée Moonwalk. Moonwalker devient la vidéo musicale la plus vendue de tous les temps (battant ainsi son propre record de The Making of Thriller). Pendant un certain temps[Combien ?], Bad a été le deuxième album le plus vendu de tous les temps avec plus de 34 millions de copies à travers le monde[62] dont 10 aux États-Unis et 5 en Angleterre, record inégalé.[réf. nécessaire]

Bad est encore un énorme succès pour Jackson. Même si l’album n’atteint pas les records de ventes de Thriller, il contient néanmoins plus de « numéro 1 ». I Just Can’t Stop Loving You est enregistré en espagnol et en français sous les titres respectifs de Todo Mi Amor Eres Tu et Je ne veux pas la fin de nous.

Le clip du morceau Bad, réalisé par Martin Scorsese, est tourné dans le métro new-yorkais, dans une station désaffectée, qui est détruite une semaine après le début du tournage (l’équipe a dû reconstituer la station dans les moindres détails).

Par ailleurs, les clips de The Way You Make Me Feel, Man in the Mirror (appel à la paix et à l’amour, dont le clip montre les grands moments du XXe siècle et dénonce la pauvreté dans le monde), Dirty Diana (où Jackson reproduit un mini-concert rock avec en guest star le guitariste Steve Stevens), Another Part Of Me (clip live du Bad Tour 88), Smooth Criminal (reprenant les moments forts du film Moonwalker), Liberian Girl puis Leave Me Alone sont une nouvelle série de succès.

Michael Jackson entre à nouveau dans l’histoire musicale en devenant le premier artiste à avoir cinq singles d’un même album classés no 1 aux billboards américains. Neuf singles en ont été extraits.

Selon le producteur Quincy Jones, dans la réédition de cet album en 2001, la chanson titre Bad devait être un duo avec son rival de longue date le chanteur Prince, mais finalement ce dernier déclina la proposition.

À la différence de Thriller et de Off The Wall, Michael Jackson est le compositeur principal de l’album puisque sur onze titres, il en compose neuf.

Sa voix y est plus rocailleuse, et musicalement Bad a un son beaucoup plus brut et métallique que Thriller ; une rythmique plus complexe (Smooth Criminal notamment) ; et il n’y a aucun répit, tous les titres étant rythmiques sauf seulement trois lents : I Just Can’t Stop Loving You, Man in the Mirror et Liberian Girl.

 

Dangerous (1991 – 1993)

Dangerous.

Le 20 mars 1991, Michael Jackson signe avec Sony un contrat de 65 millions de dollars d’une durée de quinze ans au cours desquels il doit produire six albums pour Epic, apparaître dans des films et des courts-métrages. Les revenus que ce contrat pourrait générer sont évalués entre 890 millions et un milliard de dollars[63],[64]. Le premier de ces albums, Dangerous, sort le 26 novembre 1991 et devient no 1 des classements en trois jours[65]. Le total des ventes de Dangerous atteint 7 millions d’exemplaires vendus aux États-Unis et devient le 3e album le plus vendu dans la carrière de Michael Jackson avec plus de 33 millions de copies vendues derrière Bad avec plus de 34 millions de copies vendues[66].

L’album Dangerous contient quatorze chansons dont neuf singles qui sortent successivement : Black or White (novembre 1991), Remember the Time (janvier 1992), In the Closet (avril 1992), Who Is It (juillet 1992), Jam (septembre 1992), Heal the World (octobre 1992), Give in to Me (février 1993), Will You Be There (juin 1993) – qui devient plus tard le générique de fin du film Sauvez Willy – et Gone Too Soon une chanson en hommage à Ryan White, un jeune garçon victime du SIDA (novembre 1993).

Les vidéos accompagnant les singles comprennent de nombreuses stars parmi lesquelles : Michael Jordan (« Jam »), Kris Kross (« Jam »), Naomi Campbell (« In The Closet »), Eddie Murphy, Magic Johnson et Iman (« Remember the Time »), Macaulay Culkin (« Black Or White ») et Slash (« Give in to Me »).

Une serie de 4 heures résumé en 2 épisodes fait son apparition sur ABC s’intitulant « The Jacksons: An American Dream » (les jacksons : un rêve américain). La serie aborde principalement la carrière des jacksons five et explore en profondeur leur vie au quotidien tel que les préocupations de michael et l’éducation que Joe jackson infligeait à ses enfants.

Pendant sa tournée mondiale Dangerous Tour, du 27 juin 1992 au 11 novembre 1993, Jackson annonce la création de son organisation caritative Heal the World, association qui est rejointe par Heal The Kids en 2001 (les deux sont finalement dissoutes cette même année). Le 31 janvier 1993, il chante lors de la mi-temps de la finale du Superbowl ; il interprète plusieurs de ses titres : Jam, Billie Jean, Black or White et Heal the World.

Le 17 août 1993, durant sa tournée de promotion pour l’album, Michael Jackson est accusé d’abus sexuel sur mineur par Evan Chandler, père de l’enfant de treize ans Jordan Chandler. Auparavant, ce dernier aurait fait des demandes répétées pour des faveurs, telles voitures, nouvelle maison et argent. Enfin, il aurait menacé Michael et exigé 20 millions pour la vente de quatre scénarios de films. Suite au refus de Michael, les accusations publiques fusèrent. Après une cure de désintoxication rendue nécessaire par la prise de calmants, Michael se dit prêt pour affronter un procès, mais son entourage, les compagnies d’assurances et les gestionnaires de sa fortune l’en dissuadent. Un montant jamais révélé officiellement (estimé entre 12 et 20 millions) sera versé à Evan Chandler. L’affaire s’arrête là mais a une forte implication sur l’état de santé de Michael. Il est contraint d’ailleurs à annuler quelques concerts de la fin de sa tournée.

 

HIStory (1994 – 1999)

HIStory: Past, Present and Future – Book I

HIStory.

220px-Michael_Jackson_sculpture
magnify-clip Statue de Michael Jackson utilisée pour la promotion de l’album HIStory.

HIStory: Past, Present and Future – Book I, un double album, sort en juin 1995. C’est le double album le plus vendu de tous les temps[67] avec plus de 21 millions d’exemplaires[68]. Le premier disque contient quinze des plus grands succès, remastérisés, de Michael Jackson. Une seizième piste est présente sur ce premier disque, mais uniquement pour les premiers pressages vendus. Cette piste bonus contient un message audio remerciant les fans de leur soutien, et le second disque quinze nouvelles chansons (dont une reprise des Beatles, Come Together, enregistrée des années auparavant pour le film Moonwalker).

L’album a poussé de nouveaux singles et clips en tête des classements américains. En mai 1995, sort le premier extrait de l’album, Scream, en duo avec sa sœur Janet. Le clip est, avec un budget de plus de sept millions de dollars, le plus cher jamais réalisé[69].

200px-Michael_Jackson_Cannes
magnify-clip Michael Jackson au festival de Cannes en 1997.

Suivent ensuite quatre autres singles : You Are Not Alone (août 1995) (la première épouse de Jackson, Lisa Marie Presley, fait une brève apparition dans le clip) ; Earth Song (novembre 1995) qui est un hymne pop-gospel contre la destruction de l’environnement ; They Don’t Care About Us (avril 1996) ; et Stranger in Moscow (novembre 1996). Contrairement à You Are Not Alone, qui devint le premier et l’unique single à se placer directement à la première position au Billboard, et Scream, qui débuta à la cinquième place, les trois autres singles de l’album ont eu un succès limité aux États-Unis, contrairement à en Europe. Au Royaume-Uni, « Earth Song » est resté six semaines en tête des palmarès, et est le single de Michael le plus vendu dans ce pays (devant Billie Jean). En juillet 1997, pendant la deuxième partie de la tournée HIStory, une version remix de la chanson titre HIStory sort partout sauf aux États-Unis. Le titre est accompagné de « Ghosts », un titre extrait de l’album de remixes Blood On The Dance Floor. Enfin, en octobre 1997, un autre titre de l’album aurait dû voir le jour, Smile, hommage à Charlie Chaplin, mais fut annulé peu avant sa distribution par Sony.

Le titre They Don’t Care About Us déclencha une polémique[70] à sa sortie à cause de ses paroles controversées, que certains considèrent comme antisémites, ce dont Jackson se défend (les phrases « Jew me, sue me / Kick me, kike me » sont modifiées dans une deuxième vague de sortie de l’album). Dans cette chanson, le chanteur exprime son désir de ne pas être enfermé dans des catégories liées à sa couleur de peau ou à ses origines : « Traitez-moi de blanc ou de noir  » (« Don’t you black or white me »). Spike Lee tournera deux versions de ce clip. L’une où Jackson danse dans les favelas de Salvador de Bahia, l’autre, boycottée par les chaînes musicales américaines, qui refusent de la diffuser avant 21 heures, où Jackson interprète le titre dans une cellule de prison tapissée d’écrans qui diffusent des images d’actualités de guerre, de famine et de bavures policières (on y voit notamment les célèbres images de Rodney King passé à tabac).

Blood on the Dance Floor, HIStory in the mix

Blood On The Dance Floor.

En 1997, Sony impose à Michael Jackson de sortir Blood On The Dance Floor, un album de remixes de quelques chansons de HIStory ainsi que cinq nouveaux titres. Cet album est destiné à accompagner la partie européenne du HIStory World Tour.

La chanson titre, Blood on the Dance Floor, sort en single, accompagnée d’un clip co-réalisé par Jackson. L’album est passé presque inaperçu aux États-Unis, mais a encore une fois été plus populaire en Europe. C’est l’album de remix le plus vendu de tous les temps (plus de sept millions d’exemplaires)[71].

Ghosts

Michael Jackson a également produit Ghosts, un court métrage à sensation de 40 minutes réalisé par Stan Winston, écrit par Michael Jackson et Stephen King, qui a été diffusé hors compétition au Festival de Cannes de 1997 puis dans quelques salles de cinéma. Le film utilise les chansons 2 Bad, Ghosts et Is It Scary (deux titres inédits de l’album Blood on the Dance Floor). Ghosts est le second single de l’album de remix, accompagné d’un clip réunissant des images du court-métrage. Celui-ci est occasionnellement diffusé sur les chaînes télévisées musicales, surtout pendant la période d’Halloween.

Au début du printemps 1998, John Mc Clain, co-fondateur du label A&M et responsable du succès de Janet Jackson, devient le nouveau manager de Michael Jackson.

 

Invincible (2001 – 2002)

Invincible.

150px-Michael_Jackson_INVINCIBLE
magnify-clip Promotion d’Invincible.

Six ans après HIStory, Michael Jackson sort Invincible le 31 octobre 2001[72]. Avec un budget estimé à 30 millions de dollars, Invincible est l’album le plus cher de l’industrie musicale[73]. Pour accompagner sa promotion, CBS diffuse Michael Jackson : 30th Anniversary Special, un événement spécial organisé afin de célébrer les trente ans de carrière solo de Michael Jackson[74]. L’album débute no 1 au classement américain Billboard et dans treize pays différents[75]. Il est certifié disque de platine aux États-Unis le 3 décembre 2001[76]. Suite à des mésententes profondes entre Sony et Jackson, la compagnie de disques écourte la promotion de l’album, qui ne dure que trois mois. Seuls trois singles sont extraits de l’album : You Rock My World, Cry et Butterflies. Au total, l’album se vend à 2,5 millions d’exemplaires aux États-Unis et 7,5 millions dans le monde[77] soit un total de 10 millions d’exemplaires. Bien que les chiffres restent impressionnants pour n’importe quel artiste, Invincible est considéré comme un semi-succès, et ses chiffres de ventes restent très décevants en comparaison avec les albums précédents[78]. Certains rejettent la responsabilité de cet échec sur Michael Jackson en l’accusant d’avoir refusé de faire des tournées promotionnelles[79] ; tandis que Jackson accuse Sony Music de ne pas avoir suffisamment fait la promotion de l’album, d’avoir annulé la sortie de plusieurs singles[80], et d’avoir annulé la production de vidéoclips accompagnant les chansons. Ultimement, il reprochera aussi d’avoir fait paraître le 16 octobre 2001 une ré-édition spéciale de son album « Dangerous », tout juste 2 semaines avant la sortie d’Invincible, en plus d’avoir fait paraître trop peu de temps après la compilation « Number ones », une orchestration qui éclipsa Invincible[79] et qui prit des allures de sabotage orchestré par le PDG Tommy Mottola. Suite à cette série d’incidents aux allures de vendetta, Mottola sera congédié.

Le 13 juin 2002, Michael Jackson a été introduit, pour son travail de compositeur, au Songwriters Hall of Fame.

Le clip vidéo à gros budget de You Rock My World affiche plusieurs stars au casting : Marlon Brando, Michael Madsen, Chris Tucker et Billy Drago. Lancée en grande pompe, la chanson a été un succès en Europe, notamment n°1 en France et se classe à la 10e position aux États-Unis (Billboard Hot 100), mais seulement pendant une semaine.

Les titres de l’album n’ont pas été interprétés sur scène, sauf aux deux concerts Michael Jackson : 30th Anniversary Special, où il interpréte la chanson You Rock My World.

 

Compilations, best-of et nouvelles récompenses (2003 – 2007)

200px-Michael_Jackson_in_Vegas_cropped-2
magnify-clip Michael Jackson à Las Vegas, en 2003.

En 2003, Sony sort une compilation CD et DVD de tous les titres de Michael Jackson ayant été no 1, intitulée Number Ones. La compilation contient également une nouvelle chanson, One More Chance, composée par R. Kelly[81]. Le disque se vend à 6 millions d’exemplaires dans le monde durant sa promotion[82],[83]. Le 16 novembre 2004, Michael Jackson sort un box set de quatre CD et un DVD, intitulé The Ultimate Collection, retraçant l’ensemble de sa carrière et contenant d’anciens morceaux inédits, des démos, des versions inédites et quelques nouvelles chansons. Cheater, sorti sous forme de CD promo dans quelques pays, sert de façon restreinte à la promotion du coffret, et son clip composé d’extraits du DVD Dangerous Tour est diffusé sur certaines chaînes musicales. Un autre clip est diffusé, Beat It, extrait du même DVD. Ce coffret fut le dernier produit auquel Michael Jackson collabora avec sa maison de disque Sony BMG Music Entertainment et qui mettra fin à leur contrat signé en 1990.

Le 30 juin 2005, Michael quitte les États-Unis pour s’installer au Bahreïn où il est reçu en tant qu’invité du cheikh Abdullah Bin Hamad Bin Isa Al-Khalifa, le fils du roi[84].

Le 19 juillet 2005, une nouvelle compilation The Essential Michael Jackson sort, ainsi qu’un DVD contenant le concert de Bucarest du Dangerous World Tour. Le CD compilation et le DVD se vendent très bien (respectivement no 1 en France avec plus de 350 000 exemplaires vendus et no 1 des ventes de DVD musicaux en France).

Le 18 avril 2006, Michael Jackson quitte le label Epic Records (et donc sa maison de disques Sony BMG), sous lequel il produisait tous ses albums solo depuis Off The Wall en 1979. Il signe un contrat avec le producteur de musique anglais Guy Holmes, PDG du label indépendant 2 Seas Records. Le contrat, rompu en septembre 2006, prévoyait la production d’au moins un nouvel album dont la sortie était prévue pour fin 2007[85].

En novembre 2006, Michael Jackson se rend à Londres afin de visiter les bureaux du Livre Guinness des records. Il reçoit à cette occasion un prix pour avoir battu huit records dont celui de « Premier artiste à avoir gagné plus de 100 millions de dollars en un an », « Premier artiste à avoir vendu plus de 100 millions de disques en dehors des États-Unis » ou encore « Meilleur artiste de tous les temps »[86],[87]. Michael Jackson est également présent aux World Music Awards pour y recevoir le Diamond Award, récompense réservée aux artistes ayant vendu plus de 100 millions d’albums[88].

 

Thriller 25 et King of Pop (2008)

Thriller 25 et King of Pop.

À l’occasion des 25 ans de la sortie de l’album Thriller, Michael Jackson sort Thriller 25, le 11 février 2008[89]. Il comprend deux titres inédits, For all time et Gots the hots (uniquement sur la version japonaise du disque), ainsi que des titres originaux remastérisés, et cinq titres remixés ou en featuring avec des artistes comme Akon, Fergie, Will.I.Am des Black Eyed Peas et Kanye West[90]. Deux singles extraits de Thriller 25, The Girl is Mine 2008 (avec Will.I.Am) et Wanna Be Startin’ Somethin’ 2008 (avec Akon) sortent simultanément. L’album comprend également un DVD des vidéoclips de Billie Jean, Beat It, Thriller et la prestation de Michael Jackson lors des 25 ans de la Motown. Thriller 25 se classe en première place des ventes dans de nombreux pays européens[91] et en deuxième place aux États-Unis[92]. L’album se vend en tout à plus de 5 millions d’exemplaires[93].

Le 29 août 2008, pour célébrer le cinquantième anniversaire de Michael Jackson, sort King Of Pop, une compilation de dix-huit chansons dont la liste a été choisie par des fans[94]. Le disque n’est pas sorti aux États-Unis, mais a été classé parmi les 10 meilleures ventes dans de nombreux pays[95].

En décembre 2008, le magazine Rolling Stone le classe au 25e rang des plus grands chanteurs de tous les temps[96].

 

This is it, grand retour prévu sur scène (2009)

This is it et This Is It (film).

En janvier 2009, Michael Jackson retourne vivre définitivement aux États-Unis, à Bel Air[97].

Le 5 mars 2009, lors d’une conférence de presse dans l’O2 Arena, Michael Jackson lui-même annonce qu’il entamera ses dernières représentations scéniques, les This is it shows[98]. Jackson précisa tout de même que ces shows auraient été ses derniers, montrant clairement l’utilisation appropriée du nom des concerts This is it (en français « C’est tout » ou « C’est fini. »).

Selon Randy Phillips, le président du promoteur de concerts AEG Live, Michael Jackson devait faire des concerts s’étalant sur trois ans et lancer un nouvel album, dans le cadre de son grand retour[99].

Au départ, Michael Jackson ne devait faire que dix concerts à Londres en juillet, mais à l’issue de la prévente, le 12 mars, toutes les places pour quarante-cinq dates avaient été vendues. Cinq nouvelles dates ont été ajoutées le lendemain, pour les ventes générales. Soit un total de cinquante concerts à Londres, s’étalant de juillet à septembre 2009 et de janvier à février 2010. Les quatre premiers concerts avaient été reportés au mois de mars 2010, les producteurs invoquant un manque de temps « pour créer une expérience de musique live exceptionnelle. »[réf. nécessaire]

This is It a été cité comme l’évènement musical de l’année[100].

Après la mort du chanteur, Kenny Ortega réalisa un film documentaire également intitulé This Is It, montrant entre autres les répétitions de Michael Jackson en préparation de la tournée qui devait se tenir à Londres. Les séquences ont été filmées au Staples Center de Los Angeles. Le film est sorti sur les écrans le 28 octobre 2009.

Le 10 août 2009, le juge de la Cour supérieure de Los Angeles a approuvé un accord entre AEG Live, le promoteur de la tournée This Is It, et Sony Pictures concernant la succession des droits d’auteur sur les séquences filmées durant sa préparation. Sony Pictures peut donc éditer des centaines d’heures d’images contre 60 millions USD pour les droits cinématographiques[101]. Dans une déclaration publiée sur le site web de Jackson, il a été confirmé que les séquences sélectionnées seront en 3D et que le film comprendra une rétrospective de la carrière de Michael Jackson ainsi que des entretiens avec d’anciens amis de la star[102].

 

Style artistique et influences

Musique

Bien qu’il soit considéré comme le « roi de la pop », Michael Jackson s’est attaqué à plusieurs styles musicaux. D’un registre disco-funk dans Off The Wall, il est passé à un style mélangeant funk, hard rock (Beat It), ballade, soul (Thriller[128]) jusqu’au R’n'B dans ses derniers albums.

À ses débuts, le jeune Michael Jackson doit sa technique vocale en grande partie à Diana Ross. En octobre 1969, il est décidé que Michael habiterait chez Diana Ross. Il lui arrivait souvent de l’observer en train de répéter. Il confessera plus tard : « C’était elle que j’étudiais, sa façon de bouger, sa façon de chanter, sa façon d’être, tout simplement. Et après, je lui disais, « Je veux être exactement comme toi, Diana. » »[129] Mais Michael doit surtout à Diana Ross ses ooohs. À ses débuts, Michael Jackson ponctuait presque toujours ses vers de ooohs. Pas un long oooh, mais plutôt une exclamation soudaine. Diana Ross usait de cet effet sur beaucoup des chansons enregistrées avec les Supremes, et le jeune Michael était ravi de se l’approprier[130].

Danse

Outre sa musique, Michael Jackson a également innové par ses talents de danseurs, devenant l’icône de la « danse à illusion« . Le moonwalk, exécuté pour la première fois sur NBC le 26 mai 1983 sur le titre Billie Jean, deviendra au cours du temps sa signature[131]. Outre le moonwalk, Michael Jackson pratiquait également sur scène des pas de danses tels que le sidewalk, l’airwalk, le turnwalk et plus particulièrement le lean (ou anti-gravity lean), un pas de danse particulier qui consiste à se pencher en avant de 45° et pouvoir se relever sans difficulté, exécuté pour la première fois par Jackson et ses danseurs lors du clip de Smooth Criminal[132]. Il a également popularisé le robot dance, en particulier sur le titre Dancing Machine alors qu’il était encore membre des Jackson 5[131].

Scène

Tournées de Michael Jackson.

220px-Michael_Jackson_Lausanne_20_juin_1997
magnify-clip Michael Jackson lors du HIStory World Tour, le 20 juin 1997, à Lausanne.

Pionnier dans son style musical et dans son style de danse, Michael Jackson a également fait impression sur scène, particulièrement au travers de ses tournées, qui, pour l’époque, furent, les unes après les autres, impressionnantes en termes de moyens mis en place, d’effets pyrotechniques et de chorégraphies musicales. Si, en 1987, la tournée du Bad World Tour fut la plus grande tournée solo d’un artiste dans une carrière musicale[133], elle ne fut dépassée que par le HIStory World Tour, en 1997[134]. Cette dernière comprenait pas moins de 160 personnes mobilisées à temps plein sur la tournée ainsi que trois scènes différentes permettant d’enchaîner les concerts. Pour chacune des scènes, sept camions de 200 tonnes étaient nécessaires, auxquels s’ajoutaient vingt-deux camions pour le matériel technique, ce qui représente quarante-trois camions au total, un convoi à l’image du gigantisme de cette tournée.

Ce qui caractérisait les spectacles de Michael Jackson lors de ses tournées est notamment son entrée sur scène. Si lors du Bad World Tour il apparaît dans un nuage de fumée, les effets sont beaucoup plus recherchés pour ses tournées suivantes. Lors du Dangerous World Tour il est éjecté au travers de la scène par une trappe restant par la suite plusieurs minutes sans bouger, tandis que dans le HIStory World Tour il apparaît au travers d’une fusée futuriste.

Michael Jackson participait très tôt aux tournées avec ses frères au sein des Jackson 5. Leur première tournée fut en 1970 et la dernière, le Victory Tour, en 1984.

En 1987, Michael Jackson commence son Bad World Tour, sa première tournée mondiale en tant qu’artiste solo.

En 1992, il lance le Dangerous World Tour, dont certains concerts de la fin sont annulés suite à une plainte déposée par un adolescent en 1993 pour attouchements sexuels ainsi qu’en raison de l’état de santé de Michael Jackson.

Le HIStory World Tour, dernière tournée de Michael Jackson, s’est déroulée du 7 septembre 1996 au 15 octobre 1997. Michael Jackson a donné 82 concerts dans 58 villes de 35 pays, devant plus de 4,5 millions de spectateurs[135].

Les deux derniers concerts de Michael Jackson, Michael Jackson: 30th Anniversary Special, sont donnés au Madison Square Garden pour célébrer ses trente ans de carrière solo, réunissant des dizaines de stars (Britney Spears, Usher, Whitney Houston, N’Sync, Liza Minnelli…) venues rendre un hommage au roi de la musique pop. Les Jackson Five se sont reformés exceptionnellement après dix-sept ans, le temps d’un medley. Ces deux concerts restent les concerts vendus le plus rapidement de l’histoire, à savoir quasi instantanément.

En 2009, l’artiste avait prévu son grand et dernier retour en lançant This is it (« C’est ça », ou encore « C’est tout », « C’est fini »), une série de dix puis finalement cinquante concerts à Londres. Michael Jackson devait faire des concerts s’étalant sur trois ans et partir en tournée mondiale. Il meurt quelques jours avant le début de la tournée, déjà repoussée une première fois[136].

Vidéoclips

Michael Jackson est reconnu comme le précurseur du clip vidéo au format de mini-film servant à la promotion, qui a transformé le monde de la musique[137]. En effet, pour la première fois avec Thriller, réalisé par John Landis, un scénario construit apparaît dans un clip vidéo coutant plus de 500000$. Sa durée inhabituelle lors de sa sortie en 1983 (14 minutes précédées de 45 minutes de son making-of, également procédé innovant) et sa chorégraphie ont fait son succès comme celui de la chaîne américaine MTV. Il est d’ailleurs le premier chanteur afro-américain diffusé sur cette chaîne[137]. Mais Thriller n’est pas la première vidéo dans laquelle il s’implique. En effet, le clip de Can you feel it (une chanson des Jacksons) est inspiré de Rencontres du troisième type et imaginé par l’artiste lui-même.

Parmi ses clips les plus célèbres figurent Billie Jean, Beat it, Thriller, Bad (réalisé par Martin Scorcese), The Way You Make Me Feel, Smooth Criminal, Black or White dans lequel il innove en introduisant le procédé de morphing à un niveau jamais vu auparavant[138], Ghosts, Remember the Time, Jam, ou encore Scream estimé comme le clip le plus cher jamais réalisé (7 millions de dollars américains, devant le deuxième plus cher à « seulement » 2,7 millions). Quatre de ses clips sont parmi les quinze plus chers vidéoclips de l’histoire (à plus de 1 million de dollars américains)[139].

 

Vie privée et controverses

Vie amoureuse et paternité

Selon lui, sa première relation notable fut avec Tatum O’Neal. Mais Michael ne s’estimant « pas prêt à assumer la relation [que Tatum O'Neal] souhaitait », ils se séparèrent en 1979[140]. Au début de sa carrière Michael Jackson aurait demandé Brooke Shields en mariage mais celle-ci aurait décliné son offre[141]. Il aurait possiblement eu une relation avec Tatiana Thumbtzen lors du Bad World Tour.

Premier mariage

220px-Lisa_Marie_Presley_at_car_race
magnify-clip Jackson se marie avec Lisa-Marie Presley le 26 mai 1994.

Le 26 mai 1994, Michael Jackson se marie avec la fille d’Elvis Presley, Lisa-Marie Presley, au cours d’une cérémonie privée en République dominicaine[142]. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois en 1975 lors d’une représentation à Las Vegas[143]. Ils se rencontrent de nouveau en 1993 lors d’un dîner organisé par l’artiste Brett Livingston-Stone à son domicile et se marient après s’être fréquentés pendant quatre mois. Ils n’annoncent officiellement le mariage que le 1er août 1994[142]. À l’époque, de nombreux médias émettent l’hypothèse que ce mariage n’est qu’une manœuvre organisée par Michael Jackson afin de détourner l’attention de ses problèmes judiciaires et de redorer son image auprès du public, ou encore qu’il s’agit d’une manigance de Lisa-Marie Presley afin d’extorquer de l’argent à son époux pour l’Église de scientologie, ce que tous deux réfutent[144],[145]. Le 6 décembre 1995, sous l’effet conjugué de la fatigue et d’un virus hivernal, Michael s’effondre sur la scène du Beacon Theatre, lors de la préparation du concert « One Night Only ». Transporté d’urgence à l’hôpital, les médecins le trouvent dans un état de déshydratation aiguë et de grande faiblesse. Le lendemain du malaise, Lisa-Marie rend visite à son mari à l’hôpital, où aurait possiblement éclaté une dispute conjugale. Le 18 janvier 1996, Lisa dépose une demande de divorce, pour cause de « différences irréconciliables »[146]. Le divorce sera prononcé le 20 août 1996.

Lisa-Marie apparaît dans le clip You Are Not Alone, seule chanson d’amour de l’album HIStory, où on peut la voir dénudée en compagnie de Michael Jackson.

Deuxième mariage

Michael Jackson a rencontré Debbie Rowe lorsqu’il a été diagnostiqué de la maladie du vitiligo en 1981, elle était l’infirmière de son dermatologue Arnold Klein.

Debbie annonce en 1996 être enceinte du chanteur ; ils s’épouseront dans une cérémonie civile le 14 novembre 1996 seulement deux heures avant le début de la tournée mondiale du HIStory World Tour qui débuta les 14 et 16 novembre en Australie, dans sa suite présidentielle de l’hôtel Sheraton On The Park à Sydney d’où elle est originaire par sa mère.

Ils ont un premier fils, Prince Michael Junior, né le 13 février 1997, et une fille, Paris Michael, née le 3 avril 1998.

Ils divorcent à l’amiable le 8 octobre 1999[147]. Debbie Rowe déclarera laisser en « cadeau » (en réclamant quelques millions de dollars) les deux enfants à la garde exclusive de Michael Jackson, abandonnant ses droits parentaux. En décembre 2005, ayant changé d’avis, elle saisit un tribunal familial pour reprendre ses droits parentaux, son ex-mari lui ayant refusé des droit de visite. Depuis, Rowe a définitivement abandonné ses droits parentaux moyennant une somme d’argent non-dévoilée officiellement.

Paternité

220px-Michael_Jackson_2006
magnify-clip Michael Jackson et son fils au Parc Disneyland en 2006.

Avec Deborah Rowe, Michael Jackson a eu durant leurs trois années de mariages deux enfants :

 

Le 24 février 2002, Jackson a un autre fils, Prince Michael II, plus souvent appelé « Blanket », né par insémination artificielle et le recours à une mère porteuse dont l’identité est restée confidentielle[148]. Au mois de novembre 2002 en Allemagne, le chanteur se rend à Berlin pour y recevoir une récompense. Il réside à l’hôtel Adlon devant lequel de nombreux admirateurs s’amassent. Afin de leur présenter son fils depuis son balcon, Michael Jackson le suspend quelques secondes au-dessus du vide, ce qui déclenche de vives polémiques dans la presse[149]. Quelques jours plus tard, après la diffusion d’images de l’incident, il déclare que c’était une « terrible erreur » et présente ses excuses dans un communiqué écrit[150]. Dans le reportage Living With Michael Jackson en février 2003, il commente l’incident en déclarant avoir tenu fermement l’enfant, qu’il ne l’aurait pas mis volontairement en danger et que les médias avaient eu tort de le décréter irresponsable.

Lors de leurs apparitions publiques, les visages de Prince, Paris et « Blanket » sont dissimulés sous des masques pour enfants ou des voiles afin d’assurer leur sécurité en préservant leur identité. Debbie Rowe déclara que c’était son idée à cause des nombreuses menaces de mort anonymes qu’ils recevaient et de possibles tentatives d’enlèvement[réf. nécessaire].

Le 3 août 2009, un peu plus d’un mois après sa mort, la justice américaine décide d’accorder la garde définitive des enfants de Michael Jackson à sa mère, Katherine. Ainsi la justice respecte le testament de la star qui voulait que leur grand-mère les élèvent[151].

État de santé et apparence

Depuis le milieu des années 1980, la question de la modification physique du visage de Michael Jackson fait la une des journaux tabloïdes et suscite l’étonnement de l’opinion publique. Après des rumeurs disant qu’il se ferait blanchir la peau (ce qu’il a toujours démenti), il apparaîtrait qu’on ait diagnostiqué chez le chanteur, au milieu des années 1980 (même s’il n’en parlera qu’en 1993 dans une interview avec Oprah Winfrey), un vitiligo (dépigmentation de la peau)[152] et un lupus (inflammations de la peau). Le rapport d’autopsie confirme le fait que Michael souffrait bien depuis plus de 20 ans d’un vitiligo[153].

Il semblerait que Michael Jackson ait souffert de son image physique (il en témoigne dans Living with Michael Jackson), notamment en raison de son nez (son père avec qui il était en conflit le surnommait « gros nez »[réf. nécessaire]), et de son acné très sévère, qu’il avait alors au visage. Ce conflit avec sa propre image, associée à une exposition médiatique précoce permettrait de comprendre les raisons qui l’auraient amené aux nombreuses opérations de chirurgie esthétique.

En 1998, Steven Hoefflin, chirurgien esthétique et médecin personnel du chanteur depuis la fin des années 1970, pratique une dernière rhinoplastie sur Michael Jackson et le met en garde contre toute intervention supplémentaire. Malgré tout, Michael Jackson en subira une nouvelle début 2001. Le 14 novembre 2002, lors d’un procès l’opposant au producteur allemand Marcel Avram, le chanteur apparaît avec le nez recouvert d’un pansement, ce qui amènera Hoefflin à publier un communiqué de presse insistant bien sur le fait qu’il n’aurait plus pratiqué d’intervention sur Jackson depuis 1998[154].

Concernant sa couleur de peau, devenue inégale par le vitiligo, il est probable que Michael Jackson ait uniformisé son teint avec une crème à base d’hydroquinone pour éliminer les zones pigmentées restantes ; en effet, Arnold Klein, son dermatologue de 1984 à sa mort, affirme lui avoir recommandé de se débarrasser des régions plus foncées restantes : « Je l’ai rendu blanc parce qu’il était malade. »[152]

Le rapport d’autopsie que s’est procuré l’Associated Press révèle, outre le vitiligo, qu’au niveau cosmétique au moment de sa mort, Michael avait des tatouages permanents : autour des yeux, des lèvres et les sourcils. Le devant de son crâne était aussi tatoué, pour camoufler un début de calvitie, qu’il cachait sous une perruque. Son corps comportait aussi des cicatrices, la plupart dues à la chirurgie esthétique et situées derrière les oreilles, sur le côté de chaque narine et à la base du cou[108].

Situation financière

Dans les années 1980 et 1990, les revenus annuels de Michael Jackson ont été estimés à 50 millions de dollars et en 2003, la somme totale gagnée au cours de sa carrière a été évaluée à 2 milliards de dollars[155]. Une grande partie de cette fortune repose cependant sur la part qu’il possède dans le catalogue de Sony/ATV Music Publishing qui contient plus de quatre mille chansons. En août 1985, il s’était porté acquéreur, pour 47,5 millions de dollars, de ce catalogue qui contient des chansons des Beatles, d’Elvis Presley ainsi que ses propres chansons[156]. Après avoir revendu une partie de ce catalogue en 1995 pour 90 millions de dollars, il en possédait la moitié des parts. En 2006, ce catalogue, qui génère 80 millions de dollars par an, a été estimé à un milliard de dollars[157].

Suite au procès de 2005 pour une accusation d’abus sexuel sur mineur, Michael Jackson aurait eu un support financier par le cheikh Abdullah Bin Hamad Bin Isa Al-Khalifa, deuxième fils du roi de Bahreïn, prenant notamment à son compte les frais de justice, soit 2,2 millions de dollars (1,8 million d’euros). Par la suite, le prince aurait avancé 7 millions de dollars, en échange de son engagement à enregistrer des disques, à écrire une autobiographie et à jouer dans une comédie musicale. L’entreprise de Jackson ayant contesté cette entente, le cheikh réclamera devant la Haute Cour de Justice à Londres le remboursement de la somme. Le 23 novembre un accord à l’amiable est conclu entre les deux partis[84].

En 2007, la fortune de Michael était estimée à 236,6 millions $,soit 168,25 millions d’euros selon une déclaration de l’Associated Press. Des journalistes estiment ses dettes à plus de 300 millions$. À cette époque, le ranch de Neverland était estimé à 33 millions $. Michael possédait pour 20 millions $ d’antiquités, voitures, piéces de collections et autres biens[158].

Après avoir failli vendre aux enchères le ranch de Neverland le 19 mars 2008 pour couvrir une dette de 24,5 millions de dollars, le fonds d’investissement américain Colony Capital a levé l’hypothèque. Le ranch a finalement été vendu pour 35 millions de dollars début novembre 2008 et a pris pour nom Sycamore Valley Ranch[159].

Malgré son immense fortune, Michael Jackson aurait possiblement emprunté plus de 200 millions de dollars afin de supporter son train de vie personnel, que certains journalistes estimaient hypothétiquement à 30 millions de dollars par an[160]. Il aurait principalement emprunté cet argent à Sony et a utilisé comme gage les 50 % de Sony/ATV Music Publishing qu’il possédait encore.

En 2009, son testament provoque la surprise et révèle plutôt une situation financière avantageuse : son patrimoine personnel était estimé à 500 millions de dollars à l’époque de sa rédaction, mais vaudrait aujourd’hui un milliard de dollars[161].

Suite à sa mort, les deux gérants de l’empire financier de Michael Jackson ont signé en deux mois pour plus de 80 millions de dollars d’accords commerciaux. Cents millions de dollars de revenus supplémentaires sont attendus d’ici la fin de l’année. Un contrat de 15 millions de dollars a été conclu avec Universal pour la commercialisation de produits dérivés et l’exploitation du ranch de Neverland est à l’étude[162].

En mars 2010, les héritiers de Jackson sont parvenus à un accord avec Sony Music: un contrat de 250 millions de dollars, ce qui représente un record absolu pour un artiste disparu. Cette somme permettra à ses héritiers de régler les dettes et de relancer l’empire érigé par la superstar.[163],[164]

Le 21 avril 2010, le monde apprend qu’une entente est conclue entre la sucession de Michael Jackson et le Cirque du Soleil, afin de préparer un spectacle hommage en tournée, ainsi qu’un spectacle permanent à Las Vegas pour 2012.L’immense production de 80 millions de dollars sera la plus élaborée et dispendieuse de toute l’histoire du Cirque. MGM Mirage prévoit aussi une boîte de nuit à Las Vegas aux couleurs du Roi de la Pop. [165]

Enfin, le 25 Juin 2010, on apprend que les bénéfices engendrés à titre posthume (soit plus de 200 millions de dollars) vont permettre d’éponger une partie de sa dette et permettre ainsi à la mère de Michael Jackson de pouvoir rester dans le complexe immobilier dans lequel elle vie, en banlieue californienne. Cependant, 300 millions de dollars seraient encore nécessaires pour effacer définitivement les différentes dettes du Roi de la Pop. [166]

Poursuites judiciaires

Sans cesse à la recherche d’une enfance qu’il n’a jamais vraiment connue en raison de sa relation avec son père, ce dont témoigne sa chanson Childhood, Michael Jackson, victime du Syndrome de Peter Pan, s’est progressivement construit un univers onirique au sein de son Ranch de Neverland. Sa proximité avec les enfants a fait naître des rumeurs et a donné lieu à deux accusations d’abus sexuel sur mineur pour lesquelles il a respectivement été relaxé et acquitté. Les deux accusations ont été déposées quelques mois seulement après les deux principaux entretiens télévisés auxquels Michael Jackson a participé, respectivement l’Oprah Winfrey Show (10 février 1993) et au Living with Michael Jackson (diffusé le 3 février 2003).

Affaire Chandler

Le 17 août 1993, Michael Jackson est accusé d’abus sexuel sur mineur par un enfant de treize ans nommé Jordan Chandler[167]. Michael Jackson et la famille Chandler s’étaient rencontrés en mai 1992 et une forte amitié s’était développée entre la star et l’enfant. En février 1993, Michael invite Jordan et sa famille à passer un week-end au ranch de Neverland et dans les mois qui suivent, Jordan, sa demi-sœur et sa mère accompagnent Michael Jackson dans de nombreux déplacements. Cette forte complicité avec Jordan rend Evan, son père biologique, jaloux[réf. nécessaire]. Celui-ci a demandé à la star une forte somme d’argent pour pouvoir financer ses films, mais Jackson a refusé. Jordan affirme avoir avoué à son père que Michael Jackson, après lui avoir administré un sédatif, a pratiqué des attouchements sexuels sur lui. Evan exige alors de Michael Jackson qu’il paye 25 millions de dollars ou il ira porter plainte et fera témoigner Jordan contre lui. Jackson refuse et ses avocats prétendent que toutes ces accusations ne sont qu’une tentative d’extorsion de fonds[168]. Quelques jours plus tard, l’affaire prend encore plus d’ampleur lorsque Jordan affirme à un psychiatre que lui et Michael Jackson s’étaient embrassés, masturbés et avaient eu des rapports bucco-génitaux[169],[168].

Le père Evan Chandler porte plainte au civil le 14 septembre 1993[168]. Une enquête officielle est alors ouverte et la mère de Jordan affirme de manière catégorique que rien dans le comportement de Michael Jackson n’est à reprocher[170]. Des fouilles sont organisées au ranch de Neverland et enfants et membres de la famille Jackson démentent que Michael soit pédophile[171].

Suite au stress dû à ces accusations, Michael Jackson augmente la prise des anti-douleurs qu’il consommait déjà, à ses brûlures aux deux et troisième degré, lors du tournage de la publicité de Pepsi-Cola. antidouleurs, du Valium, du Xanax et de l’Ativan, auxquels il devient dépendant à l’automne 1993[172]. Sa santé s’est détériorée à un tel point qu’il a dû annuler la fin de sa tournée Dangerous World Tour pour faire une cure de désintoxication pendant quelques semaines[173]. Avec le stress, il a également cessé de s’alimenter et a commencé à perdre du poids. Face à cette santé déclinante, ses amis et avocats s’occupent de sa défense et de ses finances, et lui conseillent de gérer les accusations en dehors des tribunaux, estimant qu’il ne pourrait pas supporter un long procès. À cause de ces accusations, il stoppe sa tournée Dangerous World Tour en novembre et Pepsi Cola confirme le non-renouvellement de leur contrat publicitaire avec le chanteur. Son image publique se dégrade encore plus lorsque sa sœur ainée, LaToya, annonce qu’elle a des doutes sur l’innocence de son frère, avant de retirer ses déclarations[174].

Au cours des premières audiences, Jordan aurait donné une version de sa description des parties génitales de Michael Jackson, et celui-ci se résout à une fouille corporelle et une prise de photos de 25 minutes, réalisée à son ranch, afin de vérifier si la description donnée par Chandler est fondée[175],[168]. Michael fait alors une déclaration publique où il proclame son innocence et critique les médias pour ce qu’il perçoit comme un parti-pris contre lui[176]. Selon Michael Jackson et Lisa Marie Presley interviewés par Diane Sawyer en 1995, les photos, confrontées aux descriptions de l’enfant, ne correspondaient finalement pas (l’enfant prétendant entre autres que Jackson était circoncis, alors qu’il ne l’était pas)[177].

Après avoir interrogé de nombreux témoins, la justice constate l’absence de preuves et le manque de témoignages pouvant corroborer les accusations (Jordan Chandler ayant en outre refusé de témoigner au pénal) et clôt cette enquête qui aurait mené à un procès au criminel pénal, par un non-lieuréf. à confirmer : [178]. Le 25 janvier 1994, la famille Chandler et l’équipe de Michael Jackson signent un accord dont le montant est gardé secret (qui est estimé entre 12 et 20 millions de dollars) pour voir la plainte retirée. Cette transaction met fin à la plainte au civil[178].

Peu de temps après la mort du chanteur en juin 2009, Jordan Chandler aurait avoué avoir menti sur ses accusations portées en 1993[179]. Evan Chandler, le père de Jordan se suicide le 5 novembre 2009 d’une balle dans la tête. On ne saura jamais le motif qui a probablement un lien avec les récents aveux de son fils[180].

Affaire Arvizo

200px-Amsterdam_2004
magnify-clip Fan des Pays-Bas clamant l’innocence de Jackson

Michael Jackson apparaît dans un entretien, filmé en 2002, mais diffusé le 3 février 2003 sur Granada Television, Living With Michael Jackson, dans lequel il parle de son enfance, de sa jeunesse et de sa vie privée. Au cours de l’entretien avec Martin Bashir, diffusé sur ITV et regardé par plus de 15 millions de personnes[181], Jackson révèle une personnalité décalée et excentrique. Il est vu en train de dépenser plus de six millions de dollars dans un magasin à Las Vegas[182]. Il confie également qu’il ne trouve rien de choquant au fait qu’un adulte partage sa chambre avec des enfants[183].

Après la diffusion du reportage, Gavin Arvizo, âgé de 14 ans à l’époque, commence à accuser Jackson d’avoir abusé de lui et de son frère cadet ; il prétend que le chanteur leur a servi du vin, qu’il appelle « jus de Jésus »[184], et qu’à deux reprises, il s’est masturbé en leur présence et leur a montré des sites internet pour adultes[185]. Janet Arvizo, la mère de Gavin, prétend aussi avoir été séquestrée avec ses enfants à Neverland.

Le 18 novembre 2003 (jour de la sortie de la compilation Number Ones incluant un nouveau single One More Chance), 70 policiers perquisitionnent Neverland. Un mandat d’arrêt est lancé contre la star, qui se trouvait alors à Las Vegas pour tourner un vidéo-clip[186]. Acceptant de se rendre aux forces de l’ordre, deux jours plus tard, Jackson déclare être victime d’une tentative d’extorsion de fonds de la part d’une famille de maîtres-chanteurs. Le procureur qui mène l’enquête, Thomas Sneddon, est le même qui, dix ans auparavant, avait dû classer l’affaire suite au retrait d’une plainte pour le même genre d’affaire (cf. supra).

Michael Jackson, qui clame son innocence, se voit signifier, le 31 janvier 2005, dix chefs d’inculpation susceptibles d’être punis de 20 ans de prison[187]. Le procès People v. Jackson s’ouvre à Santa Maria deux ans après les premières investigations et dure cinq mois, jusqu’à la fin mai 2005. La santé de Michael Jackson décline : perdant du poids, il se voit même hospitalisé à deux reprises[188].

Le 13 juin 2005, le jury du tribunal rend son verdict et innocente Michael Jackson de tous les chefs d’inculpation[189]. Dans une conférence de presse, le jury a souligné le manque total de preuves, les témoignages accusateurs qui se contredisent et la nature manipulatrice de la mère[190]. Une enquête a démontré que cette dernière était une habituée des plaintes calomnieuses, et que celle-ci avait ouvert plusieurs comptes en banque pour récolter de l’argent et escroquer les services sociaux[191].

Lors de ce procès, la poursuite a voulu faire témoigner le premier accusateur, Jordan Chandler, mais l’avocat de Jackson, Tom Mesereau, rassemble de son côté plusieurs témoins de la tentative d’extorsion et des aveux de Jordan selon lesquels Michael ne l’aurait jamais agressé[192]. Le nom des Chandler a périodiquement fait les manchettes, lorsque Jordan a demandé à être libéré de la garde légale de ses parents, lorsque Evan Chandler a attaqué et blessé son fils en 1996, lorsque Jordan aurait révélé en juillet 2009 avoir menti sur les allégations[193] et enfin, le 5 novembre 2009, lorsqu’Evan Chandler s’est suicidé dans sa résidence, au New Jersey.

 

Engagements et relations médiatiques

Action caritative

Michael Jackson a composé plusieurs œuvres caritatives dont :

220px-Michael_Jackson_with_the_Reagans
magnify-clip Ronald Reagan et Michael Jackson le 14 mai 1984 devant la Maison Blanche à Washington D.C.

En 1980, Michael Jackson donne un concert caritatif au Nassau Coliseum à New York intitulé UNICEF Benefit Concert, en faveur de l’UNICEF.

Michael Jackson récolta et donna 5 millions de dollars pour des œuvres caritatives grâce à la tournée Victory Tour[194]

Le 27 janvier 1984, lors du tournage d’une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Michael est amené en urgence au Cedars Sinai Hospital pour des brûlures au deuxième et troisième degré du cuir chevelu. Avec l’argent qu’il touchera de l’assurance (un million et demi de dollars américains), il créera le « Michael Jackson Burn Center », un centre pour les grands brûlés[195].

En mai 1984, il est reçu par le président Ronald Reagan à la Maison Blanche, où il est décoré pour son implication dans une campagne de lutte contre l’alcool au volant[196].

En 1985, Michael Jackson coécrit avec Lionel Richie la chanson We Are the World pour une œuvre de charité en faveur de la lutte contre la famine en Éthiopie[197]. We Are the World réunit quarante-quatre chanteurs différents dont Harry Belafonte, Cyndi Lauper, Diana Ross, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen et Tina Turner. Le single se vend à plusieurs millions d’exemplaires aux États-Unis[198], devenant le single à but caritatif le plus vendu de tous les temps (record battu en 1997 par Elton John et son single Candle In The Wind).

Le 3 mars 1988, lors du Bad World Tour, Michael Jackson a donné un concert privé dans la ville de New York, au Madison Square Garden . Tous les bénéfices de ce concert ont été versés à l’organisation caritative afro-américaine, la United Negro College Fund[199].

En 1990, à la Maison Blanche, Michael Jackson a été nommé Artiste de la décennie par le président George Bush[200]. En 1992, George Bush le nomme Point Of Light Ambassador [200],[201] pour avoir accueilli des enfants défavorisés, orphelins ou malades dans son Ranch de Neverland[201]. Michael Jackson fut le seul artiste à recevoir ce prix[201].

En 1992, Jackson annonce la création de son organisation caritative Heal The World Foundation qui a pour mission de fournir des médicaments pour les enfants et pour lutter contre la famine et les abus sexuel sur mineur. Jackson déclare qu’il veut améliorer les conditions des enfants partout dans le monde[202].

Tous les bénéfices du Dangerous World Tour ont été versés à des organisations caritatives, dont la Heal The World Foundation[203][204]

En juin 1999, Michael Jackson rejoint Luciano Pavarotti pour un concert à Modena, en Italie. Les bénéfices du concert ont été versés à l’association à but non lucratif War Child, l’Opération Allied Force et les enfants de Guatemala[205]. La même année, sont organisés deux concerts intitulés Michael Jackson & Friends à but caritatif, l’un au Stade Olympique de Séoul en Corée du Sud et l’autre au Stade Olympique de Munich en Allemagne. Ces concerts réunissent sur scène avec Michael Jackson certaines des plus grandes stars mondiales (Andrea Bocelli, Mariah Carey, Scorpions, Noa, Ringo Starr, etc.). Tous les bénéfices des deux concerts ont été versés à la Nelson Mandela Children’s Fund, la Croix-Rouge et l’UNESCO[206]. Une chanson écrite pour l’occasion, What More Can I Give, ne sera finalement pas interprétée sur scène ni commercialisée avant les attentats du 11 septembre 2001.

Le single What More Can I Give, réunissant Jackson et de très nombreux artistes comme Céline Dion, Beyoncé, Usher, Luther Vandross, Mariah Carey, ne sort pas dans le commerce suite au refus de Sony (le producteur de la chanson, Marc Schaffel, serait également un producteur de films pornographiques), mais est quand même disponible en téléchargement payant sur internet, et les fonds récoltés iront aux victimes des attentats du 11 septembre. Une version espagnole a aussi été produite, Todo Para Ti, avec entre autres Shakira, Ricky Martin, Gloria Estefan, ainsi qu’un clip (pour la version anglophone).

En 2000, le Livre Guinness des records déclare que Michael Jackson a soutenu plus d’actions caritatives que les autres artistes et personnalités (39 œuvres caritatives soutenues)[207].

Lors d’un discours à l’Université d’Oxford le 14 février 2001, Michael Jackson lance Heal The Kids, dans le cadre de sa fondation Heal The World, afin d’aider au bien être des enfants dans le monde.

Le 21 octobre 2001, est organisé un concert caritatif intitulé United We Stand Concert au RFK Stadium de Washington DC afin de récolter des fonds pour les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001.

Michael Jackson a accueilli des milliers d’enfants défavorisés, orphelins ou malades dans son Ranch de Neverland, leur offrant quelques instants d’évasion hors de leur univers quotidien, pour les aider à se rétablir et redevenir des enfants normaux[208].

Après la mort du chanteur, les biens de Michael Jackson ont été placés dans un fonds privé. Ses trois enfants ainsi que sa mère Katherine, qui en a la garde, doivent recevoir 80% des biens de la star, le reste devant aller à des organisations caritatives[réf. nécessaire].

Après le décès du chanteur, plusieurs artistes tels que Lionel Richie, Whitney Houston, Usher, Dionne Warwick, Wyclef et Jermaine Jackson, vont reprendre la chanson Will You Be There. Les recettes de la vente seront redistribuées pour moitié à la Cardiac Foundation de Larry King. L’autre moitié ira à une autre association caritative.

Relation avec les médias et rumeurs

Peu à l’aise sur sa vie privée devant les caméras, Michael Jackson a rarement donné des entretiens télévisés[209]. Si on peut faire remonter sa première interview en 1979, il a fallu attendre l’Oprah Winfrey Show en 1993 pour voir à nouveau le roi de la pop faire une apparition télévisée lors d’une entrevue retransmise mondialement[210],[211]. Parmi les entretiens on peut notamment citer :

La longue période d’absence de près de 14 ans entre les deux premiers interviews[210] a incité la presse à scandale, à faire naitre de nombreuses rumeurs sur la vie de la star[209]. Celles-ci ont pris pour cible la vie excentrique du chanteur ainsi que son changement d’apparence physique puis, par la suite sa relation avec les enfants.

Le début de cette relation controversée trouve son origine à partir de 1986, lors de la publication d’une image ou l’on aperçoit Michael dans un caisson à oxygène : les rumeurs allaient alors bientôt prétendre que le chanteur dormait dans un tel caisson afin de se préserver contre le vieillissement[212].

En 1986, Michael recueille un chimpanzé du nom de Bubbles, le sauvant d’un laboratoire qui devait faire des expériences dessus. Le singe disparait des médias à la fin des années 1990. On le croyait mort, mais en fait en 2009, âgé de 26 ans, il coule une paisible retraite dans un zoo de Floride[213].

Selon le journal britannique The Sun du 24 novembre 2008, Michael Jackson qui était témoin de Jehova se serait converti à l’islam inspiré et encouragé par son frère Jermaine, lequel était déjà converti depuis plusieurs années. Michael Jackson aurait, toujours selon ce même journal, changé son nom à Mikael Jackson. S’il est vrai que la question a été relayée par nombreux journaux et rumeurs, l’information n’a été ni confirmée ni infirmée par l’intéressé.

En 1987, une rumeur a couru selon laquelle Michael Jackson, qui a déclaré se sentir proche d’Elephant Man, aurait tenté d’acheter les restes de l’infirme. Cette rumeur n’a pas été confirmée[214],[215].

Suite à ces rumeurs, la presse lui attribue le surnom de «Wacko Jacko»[216].

Pendant ce temps, Jackson devient plus discret, alors les médias commencent à raconter leurs propres histoires.

Michael Jackson en jouera médiatiquement et s’en moquera – le single Leave Me Alone et son clip reprennent la plupart de ces rumeurs farfelues – mais elles l’affecteront profondément tout comme elles affecteront son image durablement, les vraies informations devenant difficilement discernables des rumeurs.

Suite à l’ensemble des rumeurs qui circulent sur sa vie privée, Michael Jackson a dénoncé à plusieurs reprises les tabloïds qui en sont à l’origine. On retrouve ainsi dans certaines de ses chansons ce thème majeur comme dans Leave Me Alone (dénonciation des ragots des médias de 1989), Privacy ou encore dans Tabloïd Junkie.

 

Discographie

Articles détaillés : Discographie de Michael Jackson et Singles de Michael Jackson.

Albums solo sortis sous le label Motown

Albums solo sortis sous le label Sony

Compilations et coffrets sortis sous les labels Motown et Sony


Autobiographies


Récompenses

Article détaillé : Liste des récompenses de Michael Jackson.

Avec plus de 230 récompenses, Michael Jackson est l’homme le plus récompensé de l’histoire, la plupart étant dans le domaine musical[17].

Il est selon le Livre Guinness des records « l’homme de spectacle le plus populaire de tous les temps »[218].

Michael Jackson est l’une des rares stars à avoir deux étoiles, dans la même catégorie (musique), sur le Walk of Fame : une avec les Jackson Five et une en tant qu’artiste solo[219].

 

Produits dérivés

Jeux vidéo

Michael Jackson a fait l’objet de plusieurs jeux vidéo :

 

Décès

220px-Reporter_and_Crowd_outside_UCLA_-_MJ_Death
magnify-clip Foule rassemblée devant le Ronald Reagan UCLA Medical Center, le 25 juin 2009.

100px-Propofol
magnify-clip Flacon de Propofol.

Le 25 juin 2009, Michael Jackson se trouve dans sa maison d’Holmby Hills, un quartier de Bel Air à Los Angeles, lorsqu’il perd connaissance peu avant midi. Les secours paramédicaux du Los Angeles Fire Department arrivent rapidement sur place[103], où ils constatent que son médecin personnel est déjà en train de procéder à une réanimation cardio-pulmonaire. Transporté au Ronald Reagan UCLA Medical Center, Michael Jackson décède malgré plus d’une heure de tentatives de réanimation[104]. Sa mort est annoncée officiellement à la presse américaine quelques minutes plus tard par son frère aîné Jermaine Jackson.

Une première autopsie médico-légale est pratiquée, puis à la demande de la famille, une deuxième dans un cadre privé quelques jours plus tard, le père de l’artiste ayant des doutes sur les raisons de la mort.

Au fur et à mesure de l’enquête, les accusations se portent toutes sur son médecin personnel, Conrad Murray, criblé de dettes[105], qui lui aurait injecté du Propofol[106] et du sédatif lorazepam. Les médecins légistes parlent alors d’« homicide accidentel » lié aux médicaments. Selon l’institut médico-légal, ces deux médicaments seraient à l’origine de la mort du chanteur. Mais il aurait été trouvé aussi, lors de l’autopsie, les médicaments suivants : midazolam, diazepam, lidocaïne et éphédrine[107].

La publication du rapport d’autopsie pratiquée au bureau du medecin légiste de Los Angeles par les docteurs Sathyavagiswaran et Rogers, que s’est procurée l’Associated Press, révéle que Michael était en bonne santé. Le rapport révéle que le King of Pop souffrait d’arthrite au bas de la colonne vertébrale et dans les mains et d’une inflammation des poumons. Ce qui est assez courant pour un quinquagénaire. Son cœur, ses reins et ses autres organes fonctionnaient normalement et il pesait un poids normal[108].

Le 21 novembre 2009, la police de Los Angeles informe la presse de nouvelles informations prouvant la culpabilité du docteur Murray dans la mort de la star[109].

Funérailles

Le 2 juillet 2009, la direction du Staples Center, à Los Angeles, annonce la tenue d’une cérémonie d’hommage, dont les 17 500 billets d’accès seront attribués par tirage au sort parmi les demandeurs. Le lendemain, 1,6 million de personnes auraient participé au tirage au sort, ce qui fait de Michael Jackson la célébrité défunte dont l’hommage a rassemblé le plus de personnes dans le monde[110]. C’est à Ken Ehrlich, le producteur des Grammy Awards, qu’est confiée l’organisation de toute la cérémonie. AEG, propriétaire du Staples Center ainsi que des droits sur la tournée de Michael Jackson, a autorisé sa retransmission gratuite en mondovision. Lors de la cérémonie, la ville de Los Angeles était sous haute sécurité, les quartiers autour du Staples Center étaient bouclés et plus de 1 400 policiers étaient placés en renfort pour l’occasion, le tout pour un budget de sécurité estimé à plus de 4 millions de dollars pour la ville[111].

Le 7 juillet 2009, un service funèbre privé se tient à huis-clos au Forest Lawn Memorial Hollywood Hills à côté de Burbank.

Le même jour, ses funérailles publiques ont eu lieu au Staples Center de Los Angeles, en Californie. Retransmises en direct et en mondovision, elles auraient été suivies par 1 milliard de téléspectateurs[112]. De nombreux artistes, figures politiques et les proches de Michael Jackson se sont succédé durant deux heures et demie sur la scène, lui rendant de vibrants hommages à proximité de son cercueil exposé. À l’issue de la cérémonie, la fille de Michael Jackson, Paris, est apparue pour la première fois à visage découvert. Michael ne repose pas au Forest Lawn Memorial Park Hollywood Hills mais est enterré le 3 septembre[113] sur la terrasse du grand mausolée du Forest Lawn Memorial Park de Glendale, à quelques kilomètres.

Un hommage planétaire

220px-Michael_Jackson_Star_on_Hollywood_Blvd_%28cropped%29
magnify-clip L’étoile de Michael Jackson sur le Walk of Fame, le 28 juin 2009.


magnify-clip Hommage à Michael Jackson.

À l’annonce de sa mort, de nombreuses personnes se sont rassemblées spontanément pour lui rendre hommage et les membres de la Chambre des représentants des États-Unis ont observé une minute de silence en son honneur[114]. La vague d’émotion qui a suivi sa mort a également provoqué un phénomène de média sans précédent, notamment au travers de l’audience mesurée par Akamai, qui a fait état d’une progression de la consultation des sites d’information de plus de 50 %[115].

« Sur Facebook, le nombre de statuts à la minute s’est envolé. [...] La fiabilité des sites d’information est tombée de 100 % à 86 %, alors que le temps pour afficher les pages d’accueil doublait [...]. Google, submergé de requêtes « michael jackson », a d’abord cru à une attaque de spammeurs. Vendredi [26 juin], le sujet était toujours qualifié de « volcanique », le plus haut niveau d’intérêt dans l’échelle de Google[115].  »

250px-25_june_Michael_Jackson_google_search.svg

magnify-clip Graphique représentant la hausse spectaculaire du trafic des internautes sur le moteur de recherche Google pour la requête « Michael Jackson » le 25 juin 2009, date de la mort de Jackson. La première flèche correspond au moment où sa mort a été prononcée (à 14:26), et la seconde au moment où la nouvelle a été rendue publique par TMZ.com (à 14:44). Heures dans le fuseau Pacific Daylight Time (UTC-7).

De plus, du jour au lendemain, l’écoute des musiques de Michael Jackson sur un site de musique, musicMe, a augmenté de 949 %[116]. Durant les semaines suivantes, les ventes de disques de la star atteignent un pic inattendu induisant une rupture de stock parmi les plus grandes chaînes de ventes[réf. souhaitée]. Parallèlement, les principaux classements musicaux de ses albums et singles sont relancés et atteignent une nouvelle fois le premier rang au hit-parade. Certains singles dépassent même les statistiques établies lors de leur sortie officielle comme ce fut le cas par exemple pour Will You Be There au Swiss Singles Chart.

Par la suite, de nombreux artistes de milieux différents rendent hommage au « Roi de la pop »[117] :

Sept semaines après sa mort, plus d’un million et demi d’albums de Michael Jackson ont été vendus en France et plus de dix-huit millions dans le monde entier[124],[125],[126].

Un de ses gants blancs couvert de brillants est vendu aux enchères et a été remporté par le Hard-Rock Hotel de Las Vegas au prix de 49 000 $[127].

Son gant blanc couvert de strass, acheté 30 $ à l’époque, qui a été utilisé lors de la cérémonie célébrant les 25 ans de la Motown en 1983 et durant laquelle il interprétait Billie Jean en exécutant pour la première fois son moonwalk, a été vendu aux enchères pour la somme de 325 000$ à un homme d’affaires chinois.

 

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube Le vidéoclip réalisé par Spike Lee en hommage à Michael Jackson

Image de prévisualisation YouTube

Chanson écrite par Rod Temperton, racontant les pires situations que peut ressentir une personne en regardant un thriller (un film d’horreur). La chanson est sortie en single en 1984, suite au succès phénoménal du clip vidéo, soit deux ans après la sortie de l’album et il en fut le dernier extrait. La chanson est surtout connue pour son clip révolutionnaire, d’une durée inhabituelle (14 minutes alors que la chanson dure 5:58) réalisé par John Landis. Ses effets spéciaux et la présence d’un scénario mais aussi la chorégraphie finale réalisée par Michael Peters et par l’artiste lui-même ont fait rentrer Thriller dans la littérature (sa danse est appelée Thriller Dance). Pour financer le clip le plus cher de l’époque, une cassette produite par MTV fut lancée appelée The Making of Thriller, devenue rapidement la cassette vidéo musicale la plus vendue, battue en 1988 par Moonwalker, un film de Michael Jackson également…

 

http://www.dailymotion.com/video/x2825x

http://www.dailymotion.com/video/x1ox6l

 

http://www.dailymotion.com/video/x23coc

Image de prévisualisation YouTube

Michael Jackson – Billie Jean (Motown 25th Anniversary Yesterday Today Forever )

The First Moonwalk King Of Pop on  » Billie Jean  » at the 25th anniversary of Motown. A moment of anthology ! 1983
Le premier Moonwalk du King Of Pop sur  » Billie Jean  » à l’occasion du 25ème anniversaire de la Motown. Un moment d’anthologie ! 1983
Der erste Moonwalk des King Of Pop von  » Billie Jean  » anlässlich des 25. Jahrestages der Motown. Ein Moment der Sammlung ! 1983
Moonwalk La Primera King Of Pop sobre el tema  » Billie Jean  » en el 25 º aniversario de Motown. Un momento de antología ! 1983

« Billie Jean » is a 1983 hit single from Michael Jackson’s Thriller album. A number-one hit on the Billboard Hot 100, the song was also the number-one R&B single for nine weeks in the United States and is one of Jackson’s most critically acclaimed songs. It was voted best single of the year in The Village Voice Pazz & Jop critics’ poll, and received two Grammy Awards in 1984 in the categories Best Male R&B Vocal Performance and Best New Rhythm & Blues Song.

LYRICS :

She was more like a beauty queen from a movie scene
I said don’t mind, but what do you mean I am the one, who will dance on the floor in the round
She said I am the one, who will dance on the floor in the round

She told me her name was Billie Jean, as she caused a scene
Then every head turned with eyes that dreamed of being the one
Who will dance on the floor in the round

People always told me be careful of what you do
And don’t go around breaking young girls’ hearts
And mother always told me be careful of who you love
And be careful of what you do ’cause the lie becomes the truth

Billie Jean is not my lover
She’s just a girl who claims that I am the one
But the kid is not my son
She says I am the one, but the kid is not my son

For forty days and for forty nights
The law was on her side
But who can stand when she’s in demand
Her schemes and plans
‘Cause we danced on the floor in the round
So take my strong advice, just remember to always think twice
(Do think twice)

She told my baby we’d danced till three, then she looked at me
Then showed a photo my baby cried his eyes were like mine (oh, no!)
‘Cause we danced on the floor in the round, baby

People always told me be careful of what you do
And don’t go around breaking young girls’ hearts
She came and stood right by me
Then the smell of sweet perfume
This happened much too soon
She called me to her room

Billie Jean is not my lover
She’s just a girl who claims that I am the one
But the kid is not my son

Billie Jean is not my lover
She’s just a girl who claims that I am the one
But the kid is not my son
She says I am the one, but the kid is not my son

She says I am the one, but the kid is not my son
Billie Jean is not my lover
She’s just a girl who claims that I am the one
But the kid is not my son
She says I am the one, but the kid is not my son

She says I am the one, but the kid is not my son
She says I am the one…

Billie Jean is not my lover
Billie Jean is not my lover
Billie Jean is not my lover
Billie Jean is not my lover
Billie Jean is not my lover…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/x4exza

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Révolution Solaire de la mort de Michael JACKSON

michaeljacksonrsdu29082008.jpg

pour le 29 Août 2008 07h00 T.U. Los Angeles

 

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 10 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 4:

Le passage du nœud nord en maison X vous promet une réussite professionnelle ou sociale inhabituelle. Les efforts que vous ferez maintenant pour étayer votre situation seront couronnés de succès. La promotion attendue vous sera acquise. Le contrat espéré sera signé. La distinction honorifique vous sera accordée. Vos affaires prospéreront.

* Faites-vous de la politique ?.. vous serez élu.

* Etes-vous fonctionnaire ? vous serez nommé.

* Etes-vous en fin d’année scolaire ? vous serez reçu.

Tous les espoirs de reconnaissance ou de faveur d’un public, d’une clientèle ou d’une audience seront comblés. C’est maintenant aussi que vous étendrez votre influence. Ne restez donc pas les bras croisés. Bien entendu, cette même période sera beaucoup moins propice à la vie de famille car les exigences de votre nouveau statut social pourront avoir une incidence moins favorable sur votre foyer. C’est pourquoi, il vous faudra faire la part des choses en soustrayant quelques heures chaque jour à vos affaires. Ménagez-vous des moments suffisants de repos en vous accordant des loisirs familiaux proportionnels à vos efforts professionnels. Veillez à ne pas vous laisser emporter par votre réussite. Tout ce qui nous est accordé par le destin doit être redistribué. Réservez donc une large part de vos moyens au bien-être d’autrui, en commençant par ceux qui vous sont proches et dont le soutien a contribué à votre essor. Evitez à tout prix de sacrifier votre famille à votre situation. Cette période en effet défavorise la vie de famille ; elle déséquilibre souvent le foyer et suscite fréquemment un ou plusieurs changements de domicile. De plus, le nœud sud en maison IV provoque souvent une séparation. Les jeux planétaires du moment préciseront s’il s’agit de votre mère ou d’un éloignement temporaire de votre famille. Dans le même esprit, tout ce qui touche vos assises (ceci inclut l’immobilier), sera compromis et devra requérir votre attention toute particulière pour minimiser les dégâts. En conséquence, n’achetez – et ne vendez – ni immeubles ni terres. entez de reporter toutes les transactions immobilières à la période suivante. Ne prenez pas le risque d’hypothéquer vos actifs ni de gager votre crédit ou votre réputation pour encore accroître votre essor professionnel. Dans le cas contraire, vos appétits deviendraient cause de dépossession de vos biens familiaux, ou personnels. En résumé, ne sacrifiez ni votre famille ni les biens de celle-ci sur l’autel de votre réussite. La durée de celle-ci sera fonction de la sagesse dont vous userez.

 

-=-=-=-= FIN =-=-=-=- _____________________________________________________________________________________

Personnalité du 28/08/2010 – Shania TWAIN 28 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Chanteur,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

http://www.librarising.com/astrology/celebs/images2/S/shaniatwain.jpg

http://www.ligney.com/blog/uploaded_images/shania-twain-797696.jpg
http://userserve-ak.last.fm/serve/_/389033/Shania+Twain.jpg

http://cm1.theinsider.com/media/0/73/31/shania_twain_2.0.0.0x0.640x912.jpeg
http://imstars.aufeminin.com/stars/fan/shania-twain/shania-twain-20050425-36847.jpg

http://www.shaniatwain.com/

—————————————— 28 Août 2010 ——————————————

Shania TWAIN

née le 28 Août 1965  à (heure inconnue) à Windsor – Ontario – CANADA

shaniatwain28081965.jpg

Shania Twain (prononcer:ʃəˈnaɪə ˈtweɪn) (née Eilleen Regina Edwards le 28 août 1965 à Windsor, en Ontario) est une chanteuse canadienne anglophone de musique country. Après des débuts difficiles suite au décès accidentel de sa mère et de son père adoptif, et un premier album au succès mitigé, Shania Twain rencontre en 1993 le producteur Robert John Mutt Lange, qu’elle épouse en 1994. Le premier album né de cette collaboration, The Woman in Me, connaît un succès immédiat mais elle ne sera reconnue comme vedette mondiale qu’avec la sortie de son troisième album Come on Over qui devient l’album le plus vendu de tous les temps par une chanteuse et l’album le plus vendu de l’histoire de la musique country.

Elle est la seule chanteuse à avoir obtenu trois disques de diamants aux États-Unis[1], certifiés par la RIAA, et est aussi la seconde chanteuse canadienne en termes de vente d’albums aux États-Unis derrière Céline Dion[2].

Depuis 1995 et la sortie de son album The Woman in Me, elle est récompensée autant par la critique que par les ventes de disques. Elle remporte ainsi de nombreuses récompenses dont cinq Grammy Awards. Selon son site officiel, elle a vendu plus de 65 millions d’albums dans le monde. Aux États-Unis, ses albums sont certifiés à hauteur de 48 millions.

Son enfance

Eilleen Regina Edwards est née le 28 août 1965 à Windsor dans la province canadienne de l’Ontario. Eilleen est la deuxième fille de la famille Edwards, sa mère Sharon Morrison est Canadienne et son père Clarence Edwards Américain. Ses parents divorcent en 1967. Sa mère emmène Eilleen, âgée de deux ans et sa sœur Jill, à Timmins dans l’Ontario, une ville minière et d’exploitation forestière dans le grand nord du Canada où les températures hivernales plongent jusqu’à quarante degrés en dessous de zéro. C’est là que sa mère refait sa vie en se mariant avec Jerry Twain, un Ojibwé. Jerry Twain adopte les filles, les intégrant officiellement à sa tribu natale, les Temagami Anishnawbe Bear Island First Nation[3].

Dès l’âge de cinq ans, elle commence à se faire remarquer dans des émissions de télévision qui la réinviteront quelques années plus tard.

Ses parents ont trois autres enfants et Eilleen Twain connaît une enfance difficile à Timmins : ses parents gagnent peu et la famille manque souvent de nourriture. Un jour, tandis que Jerry est au travail, sa mère conduit le reste de la famille à 684 km de là jusqu’à un refuge pour sans-abris à Toronto pour demander de l’aide[4]. Sa mère cache sa situation aux autorités scolaires, de peur qu’elles ne séparent la famille. Eilleen Twain travaille alors dans un restaurant McDonald’s de l’Ontario[5].

Eilleen commence à gagner de l’argent en chantant dans les clubs et bars locaux à partir de huit ans pour soutenir sa famille, gagnant souvent vingt dollars entre minuit et une heure du matin. Bien qu’elle exprime alors une aversion pour le chant dans une atmosphère enfumée à un si jeune âge, Shania estimera plus tard que cette période fut son école des arts du spectacle pour devenir une chanteuse à succès[6].

« Shania Twain dit de l’épreuve : Ma plus sincère passion était la musique et cela m’a aidé. Il y avait des moments où j’ai pensé: « je déteste cela ». Je détestais aller dans les bars et être avec des ivrognes. Mais j’aimais la musique et donc j’ai survécu. »

— Robbin Eggar, Shania Twain Biography, p41.

Eilleen Twain écrit ses premières chansons Love Is a Rose et Just Like the Storybooks à l’âge de dix ans. Elle est décrite par un ami d’enfance, Kenny Derasp, comme «une enfant très sérieuse qui a passé beaucoup de temps dans sa chambre pour écrire des chansons».

Au début des années 1980, Shania Twain passe quelque temps à travailler avec son père au reboisement du nord de l’Ontario, une entreprise dans laquelle la famille est fortement impliquée et qui emploie quelques 75 Ojibwés et travailleurs Cree[7].

Bien que le travail soit très exigeant et les salaires très bas, Shania Twain dit de cette expérience, « J’ai adoré la sensation d’être isolée. Je n’ai pas eu peur d’être dans mon propre environnement, en travaillant dur. J’étais très forte, je parcourais des kilomètres chaque jour en me promenant et on a transporté de lourdes charges d’arbres. Dans ce milieu hostile vous n’utilisez pas de shampoing, de déodorant ou de maquillage, aucun parfum, vous utilisez du savon et vous vous baignez et lavez vos vêtements dans le lac. C’est une existence très rude, mais j’ai été très créative et je séjournais seule dans la forêt avec mon chien et une guitare pour simplement écrire des chansons »[7].

À cette époque, Shania prend souvent sa guitare, chante et écrit des chansons quasiment jusqu’à épuisement[8].

Le 1er novembre 1987, elle apprend que sa mère et son père adoptif viennent de mourir dans un accident de voiture impliquant un camion grumier (long camion affecté au transport du bois, très courant dans le grand nord canadien). Cette disparition lui inspire la chanson God Bless the Child[9]. Suite à ces décès, elle doit s’occuper de ses jeunes demi-frères Mark et Darryl et demi-sœur Carrie Ann, âgés de 13 à 18 ans[3]. Elle emmène sa famille à Huntsville dans l’Ontario alors que tous sont encore scolarisés. La future Shania Twain, assume toutes les tâches ménagères, paie les factures et assiste aux réunions de parents d’élèves.

Ses origines

Shania Twain a des origines françaises par sa mère. En effet elle est descendante de plusieurs immigrants canadiens. Elle a aussi des origines irlandaises et anglaises.

Zacharie Cloutier né le 18 juillet 1590 à Mortagne-au-Perche dans l’Orne en France et décédé le 17 septembre 1677 à Château-Richer province du Québec. Il est parti pour la Nouvelle-France le 14 mars 1634. La Famille Cloutier est accueillie, au mois de juin, par Samuel de Champlain [10].

Jean Guyon, futur Sieur du Buisson, né le 18 septembre 1592 à Saint-Aubin de Tourouvre dans l’Orne en France et décédé le 30 mai 1663 à Beauport province du Québec. Il est parti pour le Canada le 14 mars 1634 en compagnie de Zacharie Cloutier [11]. En plus de Shania Twain il a comme descendant, ses cousines: Céline Dion [12]. , Lynda Lemay[13], Madonna[14].

Sa grand-mère paternelle Eileen Pearce est née 10 avril 1911 à Newbridge, Comté de Kildare dans la province du Leinster en Irlande, dont la mère était née à Weybourne dans le Comté de Norfolk en Angleterre [15].

 

Sa carrière

Ses débuts

Elle commence à prendre des leçons de chant et à l’automne 1984, ses talents sont remarqués par un DJ Stan Campbell, qui écrit, dans Country Music news : « Eilleen possède une voix puissante avec une gamme impressionnante. Elle a le dynamisme nécessaire, l’ambition et l’attitude positive à atteindre ses objectifs. »

Campbell réalise à l’époque un album pour le musicien canadien Tim Denis. Eilleen se retrouve ainsi dans les chœurs sur la chanson Heavy on the Sunshine[16].

Durant cette période Eilleen Twain fait connaissance avec la chanteuse country régionale Mary Bailey qui avait eu un certain succès en 1976. Bailey parle de la première fois où elle aperçoit l’artiste à Sudbury en Ontario en disant:

« J’ai vu cette petite fille sur scène avec une guitare et elle m’a totalement soufflée. Elle a chanté Blue Eyes Crying in the Rain de Willie Nelson et I’m So Lonesome I Could Cry de Hank Williams. Sa voix me rappelait Tanya Tucker[7] »

— Mary Bailey, rapporté par Robin Eggar dans Shania Twain Biography, p90.

Mary Bailey achète le contrat de Stan Campbell. Eilleen Twain emménage alors chez elle au bord du lac Kenogami où elle pratique la musique tous les jours pendant des heures. À l’automne 1985, Bailey emmène Eilleen jusqu’à Nashville voir un ami, le producteur de disques Tony Migliore, qui à l’époque produit un album pour la chanteuse canadienne Kelita Haverland. Eillen participe aux chœurs de la chanson Too Hot to Handle. Elle fait également des essais avec Cyril Rawson mais sans succès, en partie en raison de la volonté d’Eilleen de devenir une chanteuse de rock et non une chanteuse de country. Au bout de cinq mois, elle revient au Canada et s’installe avec Bailey dans un appartement du centre-ville de Kirkland Lake[7].

En 1986, Mary Bailey prend des dispositions pour répondre à l’offre de John Kim Bell, un demi Mohawk qui reconnaît la capacité d’Eilleen. À l’automne, Eilleen continue à exprimer son désir d’être une chanteuse pop ou rock plutôt que country. Elle ne rencontre aucun succès dans cette voie et cela la conduit à une brouille avec Mary Bailey durant deux ans. Sa première scène a lieu le 8 février 1987, lorsque Bell organise une collecte de fonds pour la Fondation nationale des réalisations autochtones au Roy Thompson Hall de Toronto, où Eilleen joue avec la star de Broadway Bernadette Peters, le guitariste de jazz Don Ross et l’Orchestre symphonique de Toronto. Sa performance est peu acclamée, mais elle convainc Bell, qui déteste la musique pop, qu’Eilleen devrait rester bien loin d’elle et se concentrer sur la musique country[7].

À partir de 1989, Eilleen Twain chante dans des bars et participe à une émission de télévision pour se faire connaître le Tommy Hunter Show sur la chaîne canadienne CBC. En 1991, elle participe à plusieurs concerts.

Pendant ses études à la High and Vocational School de Timmins, elle devient la chanteuse d’un groupe local appelé Longshot. Après la disparition de ce groupe, Eilleen est approchée par un groupe mené par Diane Chase appelé Flirt et fait des tournées partout en Ontario[7].

En 1993, elle signe un contrat avec Mercury.

« J’ai fait une maquette de musique originale, et je n’ai même pas eu à aller à Nashville. Mon agent (pendant longtemps ma copine Mary Bailey) s’est arrangé pour que Richard Frank, un avocat de Nashville, vienne assister à un spectacle au Canada. Il a saisi la balle au vol, et m’a obtenu un entretien avec le producteur Norro Wilson. Il m’a présentée à Buddy Cannon, qui travaillait chez Mercury Nashville à cette époque, et il porta ma bande directement au responsable du label. C’était fait! »

— Shania Twain, [17].

Son premier album : Shania Twain

Shania Twain (album).

L’album éponyme Shania Twain, enregistré en 1992 et 1993, sort officiellement le 20 avril 1993 en Amérique du Nord. L’album n’atteint que le 67e rang de l’US Albums Country Chart et le 6e au Canada Country Chart; cependant, il reçoit de nombreuses critiques positives[18].

L’album est certifié double disque de platine (200 000 exemplaires) au Canada le 13 novembre 1997 par le CRIA [19] et disque de platine (1 000 000 exemplaires) aux États-Unis le 15 avril 1999 RIAA [20].

Deux singles sont issus de l’album aux États-Unis : What Made You Say That et Dance with the One That Brought You. En Europe, elle remporte le prix de la nouvelle star Rising Video Star of the Year Award sur Country Music Television Europe [21].

Pour cet album, elle s’est entouré de musiciens renommés : le batteur Larrie Londin [22] (accompagnateur entre autres de Emmylou Harris, Diana Ross, Lionel Ritchie, Jerry Lee Lewis, Dolly Parton, Hank Williams, Chet Atkins, Elvis Presley), le Claviériste David Briggs ( Elvis Presley, Joan Baez, Nancy Sinatra, Kris Kristofferson), et d’autres moins connus.

1995-2000 : Deux albums, première tournée.

The Woman in Me

The Woman in Me (album).

Lorsque Robert John « Mutt » Lange entend les chansons originales de Shania Twain, il propose de lui écrire et produire des chansons. Après de nombreuses conversations téléphoniques, ils se rencontrent à Nashville en juin 1993. Shania et Robert deviennent très proches en seulement quelques semaines. Ils écrivent ou co-écrivent des chansons à la base de son deuxième album studio : The Woman in Me sorti le 7 février 1995. Le premier single, Whose Bed Have Your Boots Been Under? atteint la 11e place au Billboard Country Chart et devient le premier single numéro un au Canada Country chart[23]. Il est suivi par son premier Top10 : Any Man of Mine[24],[23]. Shania a encore des hits sur l’album, qui deviennent numéros UN des Singles de Country tant aux USA qu’au Canada (If You’re Not in It for Love) I’m Outta Here![25],[23], You Win My Love[26],[23] et No One Needs to Know[27],[23].

Son premier numéro des ventes de singles au Canada est la chanson God Bless the Child, écrite en hommage à ses parents.

En 2007, l’album est certifié douze fois disque de platine aux États-Unis[28]. Au niveau mondial, il atteint 20 millions d’exemplaires vendus [29].

The Woman in Me remporte le Grammy Award du Meilleur Album Country[30], ainsi que le prix de l’Academy of Country Music pour l’album de l’année [31]; cette académie lui décerne également le prix de la meilleure révélation féminine[31].

Come on Over

Come on Over (album).

Après le succès de l’album The Woman In Me, Shania Twain et son mari écrivent les chansons pour le troisième album. Le 2 novembre 1997, elle sort Come on Over, mélange de country, de pop et du rock. Très attendu, suite à l’énorme succès de The Woman in Me et de sa nouvelle renommée mondiale, les ventes de l’album ne déçoivent pas, devenant le plus grand succès de tous les temps pour un album country. Au Royaume-Uni, il reste numéro un pendant onze semaines en 3 fois à partir du 11 septembre 1999[32]. Les singles From This Moment On, That Don’t Impress Me Much, Man! I Feel Like a Woman! et You’ve Got a Way en sont extraits, ainsi que le titre You’re Still the One qui se place en seconde position aux États-Unis et au Canada. Pour l’album, la chanteuse entame une tournée de deux ans. L’album ressort en 1999 dans une version remixée.

La popularité de Shania Twain augmente grâce à son apparition dans l’édition de 1998 de VH1 Divas où elle chante aux côtés de Mariah Carey, Céline Dion, Gloria Estefan et Aretha Franklin. Le VH1 Divas de 1999 se concentre sur les aspects tragiques de sa vie précoce ainsi comme son attrait physique et la résistance, au début, des habitants de Nashville à son aspect de Girl power avec son ventre nu comme le montrent ses premières vidéos musicales.

Personnalité du 28/08/2010 - Shania TWAIN dans 08/2010 220px-ShaniaTwain1
magnify-clip dans Chanteur Shania à Wembley.

Les chansons de l’album remporte quatre Grammy Awards au cours des deux années suivantes, le Grammy Award de la meilleure chanteuse de country (Best Female Country Vocal Performance) en 1998 pour You’re Still the One et en 1999 pour Man! I Feel Like a Woman!. Elle remporte aussi le Grammy Award de la meilleure chanson country (Best Country Song) en 1998 pour You’re Still the One. En 1999, elle est récompensée avec Robert Mutt Lange en tant qu’auteurs-compositeurs pour Come on Over[33].

L’album est classé 9e album de l’année 2000 en France par le SNEP [34].

Bien que l’album se soit vendu à 36 millions d’exemplaires [35]. Dans le monde entier, il n’a pas été en mesure d’être numéro 1 au Billboard 200, n’atteignant que la seconde place.

L’album est certifié 20 fois disque de platine aux États-Unis. Fin 2008, selon Soundscan, il s’agit de l’album le plus vendus aux États-Unis depuis le démarrage de système de comptage en 1991 avec près de 15 millions d’exemplaires.

Avant le succès deCome on Over, le record pour l’album country le plus vendu par une artiste de Musique Country était l’album Rose Garden de Lynn Anderson en 1971.

L’album a établi le record du plus long séjour dans le Top 20 du Billboard 200 en restant dans le Top 20 pendant 112 semaines.

L’album est l’un des albums les plus vendus de l’histoire en Australie obtenant 15 disques de platine, se classant pendant 19 semaines n° 1 et 165 semaines dans le TOP 100.

Première tournée mondiale

Come on Over Tour.

En 1998, Shania Twain lance sa première grande tournée de concerts, aidée par son manager Jon Landau, un vétéran de nombreuses tournées à grande échelle avec Bruce Springsteen. Les spectacles du Come on Over Tour sont accueillis avec enthousiasme par le public du monde entier ce qui donne tort aux critiques qui spéculaient qu’elle ne pourrait pas jouer en concert[36].

Cette tournée d’une année et demie se divise en plusieurs parties avec un lancement le 29 mai 1998 à Sudbury au Canada pour 90 concerts en Amérique du Nord jusqu’au 16 janvier 1999 à Miami puis du 9 février 1999 au 18 février 1999 ce sont sept concerts en Australie de Brisbane à Melbourne. À compter du 22 février 1999 au 1er juillet 1999, ce sont à nouveau 47 concerts aux États-Unis de Houston à Timmins sa ville natale. Elle s’envole ensuite pour le Royaume-Uni pour quatre concerts (Glasgow, Birmingham, Londres et Dublin). Après une pause de quatre mois, elle repart pour une tournée finale de treize concerts aux États-Unis de La Nouvelle-Orléans à West Palm Beach.

Au total, elle réalise 161 concerts dans des salles de 5 000 places jusqu’à des stades de 77 000 places (Alamodome de San Antonio).

Le concert du 12 septembre 1998 à la Reunion Arena de Dallas a été filmé pour une émission spéciale, diffusée exclusivement sur DirecTV. La spéciale fut plus tard transformé en un DVD, de deux heures intitulé Live, sorti en novembre 1999. Pour le DVD, la chanson, « If It Don’t Take Two » a été ajoutée à la liste initiale, bien qu’elle n’est pas été chantée régulièrement au cours de la tournée. Trois vidéos de musique pour « Honey, I’m Home », « Come on Over et Rock This Country » ont également été ajoutés. Le DVD a été certifié DVD de platine (100 000 exemplaires) par le RIAA.

2001 album souvenir : The Complete Limelight Sessions

The Complete Limelight Sessions.

The Complete Limelight Sessions est une collection de chansons enregistrées par Shania Twain avant de signer un contrat d’enregistrement avec Mercury Nashville en 1993. Il sort en Amérique du Nord le 23 octobre 2001 à la suite du succès massif de Come on Over. C’est la seule collection officielle des premiers travaux de Shania Twain, cependant des albums pirates sont lancés à la même époque comme par exemple For the Love of Him publié en 1999 en Allemagne[37].

L’album est promu par une reprise de It’s Alright, seule chanson Shania Twain figurant au classement de la Billboards Hot Dance Club Play chart. The Heart is Blind sort en single à la radio country, mais ne reste pas assez à l’antenne pour pouvoir espérer au Billboards Hot Country Songs Chart.

2003-2005 : Nouvel album et seconde tournée mondiale

Up !

Up ! (album).

220px-JD-twain7 dans Personnalités du jour
magnify-clip En concert pendant Up! Tour

Après une pause de deux ans, Twain et Lange retournent en studio et enregistrent son dernier CD, avec un changement de direction. L’album Up! est terminé le 19 novembre 2002. Le 25 septembre 2003, Shania débute la tournée Up! Tour à Hamilton, Ontario, Canada.

Dans cet album Shania Twain tente de nouveaux styles. Elle se prend pour une Girl power sur les chansons (I’m Gonna Getcha Good, She’s Not Just a Pretty Face, Nah! et In My Car (I’ll Be The Driver), elle adopte le rythme Pop latino (Juanita), la balade romantique (Forever And For Always). Up! est publié comme un double album, avec trois disques différents : « pop » (un CD Rouge), « country » (un CD vert), et « musique du monde » (un CD bleu). Pour les marchés nord-américains, le disque pop est jumelé avec le disque country et dans les marchés internationaux, le disque pop est jumelé avec le disque de musique du monde. Up! reçoit quatre étoiles sur cinq du Rolling Stone Magazine, et fait ses débuts au n°1 des charts du Billboard, avec une vente de 874 000 dans la seule première semaine. Up! reste numéro 1 pendant cinq semaines. En dehors des Etats-Unis, Up! devient n°2 en Australie et dans les cinq premiers au Royaume-Uni et en France. En Allemagne, il atteint la première place des ventes d’album et reste classé près d’un an et demi ; il est certifié double disque de platine.

Le premier single extrait de l’album, I’m Gonna Getcha Good! se classe 34e du Billboard Hot 100. De l’autre côté de l’Atlantique, publié dans une version pop, le single atteint le Top5 au Royaume-Uni et en Australie ainsi que le Top15 en Allemagne et en France.

Sortie en single uniquement en Europe, Ka-Ching! est une chanson où Shania Twain critique la consommation débridée[38]. Le single est certifié disque d’or en Allemagne et apparaît dans la plupart des classements européens dont une dixième place au Royaume-Uni et une quinzième place en France.

220px-Qualcomm_Jan_14_07
magnify-clip Qualcomm Stadium.

Le troisième single de l’album est la ballade romantique Forever and for Always sorti en single en avril 2003. Le single She’s Not Just a Pretty Face sort en Europe, tandis qu’aux États-Unis sort It Only Hurts When I’m Breathing.

Au cours de la finale du 27e Super Bowl XXXVII au Qualcomm Stadium situé au nord de San Diego, dans l’État de Californie, le 26 janvier 2003 elle chante, devant 67 203 personnes, deux chansons, Man! I Feel Like a Woman! et Up! [39],[40].

En 2003, Shania Twain participe à l’album hommage à Dolly Parton Just Because I’m a Woman, au cours de la Parton’s Classic en chantant Coat of Many Colors, en duo avec Alison Krauss. L’album atteint un sommet au n°57 sur la Hot Country Songs.

Seconde tournée

Up ! Tour.

220px-JD-twain6
magnify-clip Concert de Wembley le 17 février 2004

Pour l’album, elle entame une deuxième tournée mondiale de 10 mois du 25 septembre 2003 au 10 juillet 2004. Cette tournée est plus internationale. Elle débute en Amérique du Nord le 25 septembre 2003 au Copps Coliseum d’Hamilton jusqu’au 20 décembre 2003 à Las Vegas. Après un mois de repos, elle attaque un tour d’Europe en commençant le 11 février 2004 par le Palais omnisport de Paris-Bercy à Paris, puis enchaine 27 autres concerts en Europe en Angleterre, Écosse, Suède, Finlande, Norvège, Pays-Bas, Allemagne, Autriche pour finir le 30 mars 2004 par Anvers en Belgique. Elle retourne en Amérique du Nord et termine sa tournée le 10 juillet 2004 à Fort Lauderdale.

Elle sort ensuite un DVD : Up! Live in Chicago lors de son concert le 22 octobre 2003 à Chicago devant 23 500 spectateurs. Ce DVD est certifié cinq DVD de platine (500 000 exemplaires) par le RIAA aux États-Unis et par un DVD de platine (15 000) en Australie.

Shania Twain sort un second DVD Up! Close and Personal enregistré lors d’une spéciale sur NBC diffusée en novembre 2003, afin d’aider à promouvoir l’album Up!. Il s’agit d’un concert avec Alison Krauss et son groupe Union Station. Up! Close and Personal a été certifié DVD de platine (500 000 exemplaires) par le RIAA aux États-Unis. Des versions audio de plusieurs des chansons ont été utilisées comme faces B de certains des singles de l’album Greatest Hits. La tenue de Shania Twain en ensemble en cuir, ainsi que le stade, ont été modélisé sur le show Elvis Presley’s ’68 Comeback Special. La maquette de ce DVD est maintenant exposée au Centre Shania Twain à Timmins, en Ontario. Au cours de l’émission en direct à l’origine, Shania a dû arrêter le groupe pendant Ain’t No Particular Way et leur demander de redémarrer la chanson, après leur oubli des mots.

Cette tournée de 113 concerts se déroule dans douze pays sur deux continents. Cette fois pas de tournée en Australie mais deux mois de tournée et 28 concerts en Europe.

Première compilation : Greatest Hits

Greatest Hits (Shania Twain).

En 2004, Shania Twain sort sa première compilation. Le premier single, Party for Two, une version pop avec Mark McGrath et une version country avec Billy Currington, devient numéro deux au Canada et se place au Top60 américain. Deux autres singles seront extraits: Don’t et I Ain’t No Quitter.

Son nouvel album

Un nouvel album est d’abord annoncé pour l’automne 2009, mais est finalement retardé en raison de sa séparation avec Robert John «Mutt» Lange, en 2008. Elle annonce dans une lettre écrite à ses fans qu’elle a besoin de temps pour guérir sa peine et qu’elle reviendra avec de nouvelles chansons décrivant ses sentiments face à sa présente situation.

Style musical

Shania Twain à commencé très jeune à écrire paroles et musique des chansons.

« J’ai grandi en écoutant Waylon, Willie, Dolly, Tammy, tous ceux-là,. Mais nous écoutions aussi les Mamas et les Papas, les Carpenters, les Supremes et Stevie Wonder. Tous ces nombreux styles de musique auxquels je fus exposée enfant, ont non seulement influencé mon style vocal, mais aussi, le style de mon écriture. »

— Shania Twain, Biographie sur isuisse.com

Elevé dans un univers country, Shania Twain à réussi à renouveler ce style en y ajoutant des nuances soul pop et rock que l’on retrouve dans son troisième album Come On Over[41].

 

Sa vie personnelle

Vie privée

200px-Wanaka_from_mt_roy
magnify-clip Wanaka vu du Mont Roy.

Shania Twain se marie avec le producteur de musique Robert John « Mutt » Lange le 28 décembre 1993. Ils ont un fils, Eja D’Angelo, né le 12 août 2002[42].

Elle habite en partie une ferme de 170 km2 à Wanaka en Nouvelle-Zélande, où ils élèvent des chevaux et des moutons[43],[44] et un château à La Tour-de-Peilz (le château de Sully [45]), dans le canton de Vaud, en Suisse jusqu’en 2006[46]. En juillet, elle a fait l’acquisition, avec son mari Robert John « Mutt » Lange, d’une propriété de presque 15 000 m2 à Prez-vers-Noréaz, au fond du vallon de l’Arbogne. (canton de Fribourg, Suisse) Le site est appelé Moulin-de-Prez.

Elle annonce son divorce le 15 mai 2008[47].

Shania, qui avait promis une surprise, montre le 28 août 2009, pour ses 44 ans, sur son site internet une vidéo de son nouvel amour, le suisse Frédéric Thiebault (ex-mari de Anne-Marie secrétaire de Shania et Robert Lange, avec qui Robert aurait eu une aventure, cause du divorce de Shania) [48].

Shania Twain est revenue dans sa ville de Timmins en Ontario. Elle a porté la flamme olympique le 1er janvier 2010. Le maire de Timmins, Tom Laughren et le comité local supervisant le relais de la flamme dans cette ville en ont fait l’annonce le 1er octobre 2009[49][50].

« Depuis qu’elle est devenue célèbre, Shania est une grande ambassadrice pour notre communauté. Elle s’est servie de toutes les tribunes pour vanter les vertus de sa ville natale. »

— Le maire de Timmins Tom Laughren.

Why Not? With Shania Twain serait l’une des cinq séries ajoutées à la programmation de la chaîne Oprah Winfrey Network. Un communiqué de presse indique que la vedette country discutera de la rupture «qui a changé sa vie» et de la façon dont elle s’en remet au cours des épisodes d’une heure.La chaîne d’Oprah Winfrey entrera en ondes le 1er janvier 2011. Le communiqué de presse de la chaîne promet de jeter un regard candide sur Shania Twain pendant qu’elle tentera de relancer sa carrière musicale.

Publicité

Shania fait plusieurs campagnes publicitaires pour différentes marques, parmi lesquelles certaines publicités pour les produits cosmétiques de la maison Revlon en 1999, pour qui elle interprète son tube Man! I Feel Like a Woman!. Elle joue aussi dans des spots publicitaires pour les jeans de la marque de chaussures de Candie, qui à son tour, a parrainé la tournée Come on Over.

En automne 2005, Shania est associé avec les Parfums Coty pour la création de son premier parfum appelé Shania by Stetson. Une seconde ligne est lancée en septembre 2007, appelée Shania Starlight[51],[52].

Elle devient « juge invitée » pour les auditions de la télé-réalité américaine American Idol (saison 9) aux côtés d’Avril Lavigne[53].

 

Shania Twain Center

220px-Nov2resize019
magnify-clip Shania Twain de retour à Timmins le 2 novembre 2004.

Inauguré le 30 juin 2001 sans la présence de Shania Twain, enceinte et avec un emploi du temps chargé, le Centre Shania Twain[54] est une attraction touristique située à Timmins en Ontario. Depuis son ouverture, le centre reçoit des souvenirs, des récompenses et de nombreux autres objets personnels de Shania Twain reconnue comme la personnalité la plus importante de Timmins.

Ce centre comprend un espace d’exposition sur Shania de 370 m2, une salle d’exposition temporaire de 110 m2 et un espace central de 93 m2. Le contrat estimé de la construction du Centre Shania Twain s’élève à 3,7 millions de dollars. Le nouveau centre abrite plus d’un 1 million de dollars en valeur de souvenirs y compris les bourses et les vêtements prêtés par Shania.

Le 4 novembre 2002, le Centre Shania Twain remporte le « prix du meilleur flottant original » lors de la 13e parade annuelle de Noël de Timmins.

Chaque année au mois d’août depuis 2003 a lieu la Convention des fans de Shania. En 2004, Shania offre au centre son autobus de tournée.

Le 2 novembre 2004, Shania Twain se rend à Timmins pour sa première visite officielle au Centre Shania Twain. Des centaines de fans venus du monde entier se rendent alors à Timmins pour cette occasion historique. Certains fans font la queue plus de vingt heures pour recevoir des bracelets qui garantissent un autographe et une rencontre rapide avec Shania.

(*) Wikipedia

 

http://www.dailymotion.com/video/xqg4w

http://www.dailymotion.com/video/x2pxax

http://www.dailymotion.com/video/x2qa99

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Pas de Révolution Solaire pour Shania TWAIN


Heure de naissance inconnue.


-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 27/08/2010 – Florence REY 27 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Faits divers,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉS DU JOUR ———————————

http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2009/06/Florence-Rey-258x300.png

http://photo.lejdd.fr/media/images/archivesphotoscmc/societe/florence-rey-avait-ete-condamnee-a-20-ans-de-reclusion-criminelle-en-1998-pour-le-meurtre-de-quatre-personnes./108494-4-fre-FR/Florence-Rey-avait-ete-condamnee-a-20-ans-de-reclusion-criminelle-en-1998-pour-le-meurtre-de-quatre-personnes._pics_390.jpg

http://www.lepoint.fr/content/system/media/6/20090625/photo_1245921458069-1-0.jpg

http://www.ouest-france.fr/photos/2009/06/26/P1026962D984415G_apx_470_.jpg

—————————————— 27 Août 2010 ——————————————

Florence REY
Née le 27/08/1975 à 14h40 à Argenteuil – 95 – FRANCE

florencerey27081975.jpg

L’affaire Rey-Maupin est un fait divers d’une extrême brutalité qui a eu lieu en région parisienne le 4 octobre 1994. Il a marqué les esprits par la jeunesse des protagonistes, leur personnalité (en particulier pour le silence de Florence Rey), le mystère qui l’entoure ainsi que par ses possibles motivations politiques. Florence Rey et Audry Maupin ont été présentés comme des révolutionnaires anarchistes ou du moins des militants proches de cette mouvance. Ce fait divers a relancé le débat sur la peine de mort en France. Il a suscité un grand intérêt médiatique et a inspiré une importante production artistique. Florence Rey fut surnommée par la presse la tueuse née ou la tueuse de flics. La fascination qu’elle exerça est liée, pour une grande part, à sa photographie d’identité judiciaire qui la présente apparemment impassible, les bras croisés, le regard vide ou défiant, avec une légère écorchure sur la joue[1].

Les auteurs

 

Ils participent activement au mouvement anti-CIP de mars 1994. Puis après la fin de celui-ci, Audry Maupin, qui rêvait d’un nouveau Mai 68, se radicalise selon les témoignages de son père et de ses amis au procès. Le couple abandonne alors ses études. Ils se marginalisent, fréquentent le mouvement autonome et s’installent à Nanterre dans un squatt.

 

Les faits

Le 4 octobre 1994, Audry Maupin, 22 ans, et Florence Rey, 19 ans, attaquent les policiers de garde de la pré-fourrière de Pantin pour leur dérober leurs armes. Ils avaient prévu de les attacher avec leurs propres menottes puis de repartir en métro jusqu’à leur squat. Cependant, les policiers n’avaient pas de menottes. Pris de panique et se croyant poursuivis, ils s’emparent d’un taxi où se trouve déjà un passager, le docteur G. Monnier. Arrivé sur la place de la nation le chauffeur du taxi pris en otage, Amadou Diallo, provoque un accident avec une voiture de police. S’en suit une fusillade au cours de laquelle deux policiers, Thierry Maymard et Laurent Gérard, ainsi que le chauffeur de taxi sont tués à bout portant par Audry Maupin. Les deux jeunes gens prennent ensuite en otage un automobiliste, Jacky Bensimon, et s’enfuient dans le bois de Vincennes. Pris en chasse par un motard de la police, ils ouvrent le feu avant d’être bloqués par un barrage. Une deuxième fusillade éclate. Un troisième policier, Guy Jacob, est tué. Audry Maupin est mortellement blessé et décèdera le lendemain à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. Avant de se rendre, Florence Rey embrasse son compagnon, suivant le témoignage de Jacky Bensimon qui est également blessé dans la fusillade.

 

L’énigme Florence Rey, l’enquête et la couverture médiatique 

Emmenée à la police judiciaire, Florence Rey se mura dans le silence. Il fallut plus de dix heures d’interrogatoire pour qu’elle donne enfin son nom. Ce mutisme presque complet, qui dura plusieurs mois, fut interprété par les psychiatres comme un « état de sidération ». La violence des actes causés par ces deux étudiants inconnus des services de police et issus de familles apparemment sans problème provoqua un vif émoi dans le contexte des manifestations étudiantes contre le CIP. Le Premier ministre Édouard Balladur promit la sévérité et des responsables politiques, dont le ministre français de l’Intérieur de l’époque Charles Pasqua, relancèrent le débat sur la peine de mort. L’intérêt pour ce fait divers sanglant fut renforcé par la diffusion de la photographie anthropométrique de Florence Rey qui fit la une de la presse. En l’absence de déclarations de l’accusée et de mobiles clairs, elle fut l’objet de tous les commentaires. Comme le souligne un journaliste au moment du procès : On s’apprêtait à juger une photo (…) Avec son écorchure sur la pommette droite, son visage sale qu’on dirait noir de poudre (…) son regard inhumain où brille encore une excitation meurtrière, Florence Rey apparaît à la une des quotidiens et des hebdos comme une goule sanguinaire, une terroriste murée dans son silence et dans sa haine. [2].

Dans les mois qui suivirent la fusillade, des t-shirts à l’effigie de Florence Rey furent imprimés et des rappeurs lui dédièrent des chansons[3]. Elle devint, pour les uns, une icône rebelle ; pour les autres, le symbole du malaise d’une jeunesse en panne d’avenir et d’idéal. C. Deleu souligne dans son analyse du traitement médiatique de cette affaire que « l’énigme Florence Rey, c’est aussi l’histoire d’une récupération médiatique, d’une réécriture de l’histoire de deux jeunes gens[4] ». Certains journalistes avancèrent ainsi que leur coup de folie aurait pu être inspiré par la vision du film d’Oliver Stone Tueurs nés. Ils se fondaient sur le fait qu’une affiche du film avait été trouvée dans le squat de Florence Rey et d’Audry Maupin. Un débat fut lancé sur l’influence des films violents et sur leur interdiction. Cependant, il semble aujourd’hui que cette affiche aurait été apportée par un photographe[5].

Une autre piste avancée fut celle de l’influence d’une idéologie d’extrême gauche qui aurait poussé les deux étudiants à s’en prendre aux forces de l’ordre. Elle se fondait sur le fait que l’on avait retrouvé de la littérature et des tracts anarchistes dans le squat ainsi que dans la chambre de Florence Rey chez ses parents. Une partie de la presse vit dans les deux jeunes gens des héritiers d’Action directe. Dans cette perspective, le vol d’armes de policiers aurait pu être une action préparatoire pour mettre sur pied un groupe terroriste révolutionnaire ou être l’épreuve pour intégrer un groupuscule déjà existant. Cette interprétation a semblé être confirmée par la mise en cause d’un troisième homme, Abdelhakim Dekhar qui aurait fait le guet à Pantin et qui se présentait comme membre des services secrets algériens chargé d’infiltrer, pour le compte de la police, la mouvance autonome[6]. L’hypothèse que les deux jeunes anarchistes auraient pu être victimes d’une manipulation a même été avancée. Toutefois, si Dekhar a été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs, son caractère mythomane fut prouvé par les experts psychiatres. Au procès, aucune preuve n’est venue confirmer l’existence d’un groupe révolutionnaire plus vaste auquel auraient appartenu Florence Rey et Audry Maupin.

Florence Rey et Audry Maupin ont également été présentés comme un couple diabolique uni dans le crime à la Bonnie and Clyde ou comme deux jeunes « paumés » en rupture avec la société. Animés par une idéologie vaguement nihiliste et confrontés aux difficultés matérielles de la vie dans leur squat sans eau ni électricité, ils auraient voulu voler des pistolets dans le but de s’en servir pour faire des braquages de banque afin d’avoir de l’argent. Ils se seraient trouvés pris dans une spirale de violence qui les aurait dépassés. Cette hypothèse, défendue par les avocats de Florence Rey, a semblé s’imposer au procès, même si celui-ci n’a pas permis de faire toute la lumière sur l’affaire. Florence Rey resta, en effet, toujours très vague sur les circonstances et les mobiles de l’attaque de la pré-fourrière et des fusillades qui l’ont suivie. Elle se contenta de répéter au juge d’instruction qu’elle n’avait pas voulu qu’Audry, dont elle continuait alors à parler au présent, risque sa vie sans elle.

 

Le procès et la libération

Le procès, très médiatique, s’ouvrit en 1998. Florence Rey y apparut prostrée et se montra presque incapable de s’exprimer au cours des deux semaines d’audience. Ses avocats, maîtres Henri Leclerc et Olivia Cligman lui reprochèrent même publiquement son attitude. Pour la défendre, ils la présentèrent comme une jeune fille qui avait suivi par amour son compagnon dans son projet de braquage, sans en mesurer les conséquences, et dont la vie avait basculé dans l’horreur dans la panique de la fusillade. Ils s’appuyèrent sur les expertises balistiques, qui prouvaient qu’elle n’avait tiré aucun des coups de feu mortels, ainsi que sur le rapport des psychiatres. Ceux-ci décrivaient l’accusée comme une adolescente fragile ayant grandi dans un « cocon familial pathogène » marqué par la maladie mentale de son père, victime d’hallucinations auditives et sensorielles graves, maladie qui était niée et cachée. Ils mirent en évidence la passion fusionnelle de Florence Rey pour Audry Maupin sous l’emprise duquel elle était, la complémentarité malheureuse des deux personnalités et l’absence de dangerosité sociale de la jeune femme.

Florence Rey fut finalement condamnée à 20 ans de réclusion criminelle sans période de sûreté comme co-auteur du meurtre de l’un des policiers et complice de celui des trois autres victimes. Elle a également été condamnée à payer 2,35 millions de francs de dommages et intérêts aux parties civiles. Les familles des victimes se sont déclarées déçues de la clémence du verdict.

Elle purgea sa peine d’abord à Fleury-Mérogis puis à la prison des femmes de Rennes. Elle a fait, selon les informations diffusées à l’époque, plusieurs tentatives de suicide durant les premières années de sa détention. Elle a passé sa première année de prison à l’isolement à cause du risque de suicide et du fait que l’on aurait retrouvé un plan de la prison, dessiné par elle, dans sa chaussure. À l’époque du procès, elle est apparue comme une détenue calme et discrète, appréciée par les autres prisonnières, qui participait activement à l’atelier théâtral de la prison. La presse a rapporté que Florence Rey a été rouée de coups dans la cour promenade de Fleury-Mérogis le 14 février 1999 par des détenues mineures alors qu’elle participait, semble-t-il, à un goûter d’anniversaire. Les gardiens ne sont pas intervenus et les secours semblent avoir tardé alors que la détenue restait sans connaissance. Une enquête interne, dont les conclusions n’ont pas été rendues publiques, a été ouverte par l’administration pénitentiaire afin de déterminer les circonstances de l’incident. Ses avocats auraient envisagé de porter plainte pour non assistance à personne en danger[7].

Tout au long de son incarcération, Florence Rey refusa les sollicitations de la presse et imposa le même silence à ses proches. En prison, elle a suivi des études universitaires d’Histoire-Géographie ainsi qu’un BTS en comptabilité. Décrite comme une détenue modèle par l’administration pénitentiaire qui a qualifié sa détention d’exemplaire, elle travaillait à la cuisine du centre de détention.

Elle a été libérée, en fin de peine, le 2 mai 2009, soit 15 ans plus tard. Elle a bénéficié des remises de peine que tous les détenus reçoivent normalement pour bonne conduite et pour efforts de réinsertion[8]. L’annonce d’une telle libération en fin de peine dans la presse a paru exceptionnelle aux professionnels du droit[9]. Cette nouvelle a fait la une des médias et a provoqué des réactions très vives dans les commentaires des lecteurs sur les sites des journaux, dans les forums de discussion et sur les blogs. Le syndicat de police Alliance s’est dit choqué que des réductions de peine aient été accordées à une personne ayant tiré sur les policiers. Il a demandé l’ouverture d’un débat sur l’exécution des peines en France[10]. La garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie, interrogée à ce sujet, a précisé que cette libération était conforme à la loi.

 

Œuvres inspirées par l’affaire

L’affaire Rey-Maupin a exercé une grande fascination et a inspiré de nombreux artistes.

En littérature, David Foenkinos lui a consacré un roman, Les cœurs autonomes dans lequel il met l’accent sur l’engrenage fatal de l’histoire d’amour désespérée qui a fait des deux jeunes gens des meurtriers[11]. Patrick Besson a écrit Sonnet pour Florence Rey[12]. Pour Jean-Paul Bourre elle incarne la révolte et est une icône de la culture rock’n roll (Sexe, Sang & Rock’n'Roll[13]). Gwenaëlle Aubry, qui dit être fascinée par le visage et par le silence de Florence Rey enfermée dans sa prison intérieure[14], s’en est inspirée dans son roman L’isolée[15] ainsi que dans un récit, L’isolement[16] où il est question du deuil et de la désolation. Chantal Montellier a traité ce fait divers sous l’angle politique dans une bande dessinée, Les damnés de Nanterre[17], en mettant en évidence le rôle du troisième homme. Gérard Lambert a consacré deux romans à l’affaire. Dans D’eau et de braise[18], il cherche à comprendre par quelle dérive l’adolescente intelligente, cultivée et sensible, est passée du mal de vivre au geste fatal. Dans Comme un jeu d’enfants[19], il décrit la descente aux enfers des deux adolescents dépassés par leurs jeux de rôles dans lesquels ils se sont emprisonnés. Mano, dans son roman d’anticipation Un monde parfait[20], met en scène un jeune couple rebelle, Léa et Samuel, qui choisit la marginalité et qui n’est pas sans rappeler Florence Rey et Audry Maupin. J. Bensimon, l’un des otages, a écrit un livre de témoignage où il raconte sa vie avant le 4 octobre 1994, la prise d’otage et la manière dont il a vécu l’enquête et le procès[21]. Patrick Burgaud a créé un récit numérique interactif sur Florence Rey[22]. Lionel Bourg lui a consacré des pages notamment dans Matière du temps[23]. On peut encore citer Florence Rey par J.-R. Bourrec[24], Bac +2 + crime de Frédéric Couderc, L’affaire Audry Maupin Florence Rey de C. Capvert, etc.

Au théâtre, Sandrine Bauer a traité ce fait divers dans une pièce, J’ai pas rêvé longtemps (montée à l’Espace 44 à Lyon en 2008) où elle imagine Florence Rey à sa sortie de prison qui revit les étapes de sa vie: la passion dévorante de son premier amour, les randonnées en montagne encordée à Audry, la nuit de folie meurtrière où elle le suit, puis le vide de la détention. Dans ce que les enfants racontent quand ils dorment à leur parent, Ludovic Longelin trace le portrait d’une jeune criminelle qui loin de se sentir coupable trouve le sens de sa vie dans le meurtre. Le geste de tuer devient pour elle l’unique manière d’affirmer sa présence au monde[25]. La pièce Clara 69 de Gildas Milin est également inspirée de la figure de la jeune femme[26], de même qu’Une nuit au poste d’Éric Rouquette[27] ou Tom et Lou de Jacques Develay. Florence Rey intervient dans Karl Marx théâtre inédit de Bernard Chartreux, monté par Jean-Pierre Vincent en 1997 au théâtre des Amandiers à Nanterre.

Au cinéma, Muette est la girouette, un court métrage d’Alain Raoust, se présente comme une lettre adressée à Florence Rey. Raoust s’est également inspiré d’elle dans son film La cage[28]. C. Deleu a consacré une évocation radiophonique à ce fait divers. Il y met en perspective la dérive du jeune couple et la révolte désespérée dans laquelle il s’enferme au sein du malaise et des déceptions de toute une génération[29]. Dans la cérémonie (1995), Claude Chabrol se sert discrètement de l’image de Florence Rey à des fins narratives. Dans la rencontre de Jeanne et de Sophie, Jeanne, jouée par Isabelle Huppert, tient sa photo à la main. Un parallèle est ainsi suggéré entre Sophie et l’image de jeune femme mutique, froide et mystérieuse de Florence Rey.

Dans les Arts Plastiques, Claude Lévêque, a souvent fait référence à Florence Rey dans ses installations[30], notamment dans « Le grand soir » présentée en 2009 à la Biennale de Venise qui est construite autour d’une phrase attribuée à Florence Rey Nous voulons en finir avec ce monde irréel.

En musique, de nombreuses chansons lui ont été consacrées et révèlent des interprétations radicalement différentes du fait divers. Plusieurs rappeurs citent ainsi La tueuse de flics qui était devenue, selon une journaliste, une égérie rebelle sacralisée dans les banlieues[31]. Parmi ceux-ci, on peut citer le ministère A.M.E.R. (sacrifice de poulets), Soprano (Le divan), LIM (Mon frère), Booba (100-8 zoo), Relic (Regarde), Mc Solaar (Gangster moderne), Keny Arkana, Kayna Samet (Tueuse née), NTM etc. Le groupe de Rock, The Kills, rend fréquemment hommage à Florence Rey dans leurs interviews et dans leurs concerts en la présentant comme une héroïne punk, icône de la révolte nihiliste de la jeunesse. Ils lui ont dédié la chanson « Fuck the people », et sa photographie figure sur la pochette de leur disque Black Rooster. Des groupes anarcho-punk français se revendiquent d’elle comme porte-drapeau d’un combat politique, notamment Dead Spike, Perfusés (J’t'aurais aimée, Pousse au Krime) ou Pekatralatak dans On va tous mourir et Liberté. Cette chanson réclame sa libération et l’associe aux militants d’Action directe. Le disque de Pekatralatak était également accompagné d’un texte racontant son procès. Bertrand Louis a donné son nom à l’une de ses chansons où il évoque un rêve d’évasion et de liberté qui ne peut se réaliser que hors la loi. Le groupe rock Subway imagine ce que la jeune fille ressent lorsqu’elle est allongée sur le sol à la fin de la fusillade à côté du corps de son compagnon (Eva sur Rien ne se voit en 2003). Elle a inspiré à FFF Mon désordre sur l’album Vierge. Cette chanson est une réflexion sur ce fait divers que les médias ont catalogué comme la révolte d’une génération d’incompris en oubliant la personne qui a commis l’acte. Pour Kayna Samet celle dont la presse a fait un monstre était juste une adolescente amoureuse à la folie. Elle s’indigne de l’insensibilité de la justice. Yves Simon a écrit Pardonnez pour Florence Rey, chanson dans laquelle il prend sa défense et demande l’indulgence pour une erreur de jeunesse. De même, Alain Souchon dans 8m² parle du quotidien d’une détenue qui a « foutu sa vie en l’air » parce qu’elle a voulu suivre son amant[32].

* Wikipedia

 

http://www.dailymotion.com/video/x9oo4a

 

Révolution Solaire  de  Florence REY

florencereyrs27082010.jpg

Pour le 27 Août 2010 00h45 T.U., Argenteuil

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 1, ET NOEUD SUD EN MAISON 7

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie relationnelle. Il s’agira donc d’avoir des égards particuliers pour votre partenaire et même dans vos associations. Par compensation, vous disposez d’un soutien planétaire pour votre accomplissement personnel, mais ne recherchez pas l’aide d’autrui, celle-ci vous est refusée pour l’instant.

Votre réussite viendra de votre propre détermination à la saisir. C’est le moment de devenir un self-made man : imposez votre personnalité, projetez-vous sur le devant de la scène, prenez tout sur vos épaules. Mais ne comptez que sur vos propres initiatives car, durant cette période, vous ne disposez d’aucune aide.

Il est certain ce sera difficile de préserver l’harmonie de votre relation de couple ou de traverser cette période sans heurts. Bien entendu, ne choisissez pas cette période pour vous associer ou quelque chose de ce genre.

Par ailleurs, tentez de reporter toute procédure légale (divorce, séparation ou autre) à une date ultérieure car vous y perdriez sans doute la meilleure cause. Cette période prédispose plus à la séparation qu’à l’alliance. Tentez donc de ne compter que sur vous-même car vous n’obtiendrez pas aisément le concours d’autrui. Celui-ci sera plus un fardeau qu’un soutien et il se révélera négatif à terme.

Imposez votre personnalité, votre identité et soyez autonome. N’épargnez pas vos efforts, évitez de garder les deux mains liées. Rien ne se produira spontanément. Toutes vos configurations planétaires vous aident toutefois dans la construction ou l’expérimentation d’une plus grande confiance en vous et en vos potentialités ; vous devez en être convaincu.

Ne vous plaignez pas de ce manque apparent de soutient. Les autres ne vous lâchent pas. Le destin vous refuse l’aide d’autrui pour l’instant et veut que vous appreniez à suffire à vous-même. Cette période qui s’étendra sur dix huit mois, donc au-delà de votre année individuelle, a pour but d’affirmer votre personnalité sans assistances extérieures. Soignez donc particulièrement votre corps, votre beauté, votre prestance, votre mise, votre apparence physique et votre santé.

Ce sont là vos meilleurs et seuls atouts actuellement. Bon courage…

 

-=-=-=-=- FIN -=-=-=-=-

____________________________________________________________________________________

 

Personnalité du 26/08/2010 – Mère TERESA 26 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Personnalités du jour,Religion , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

Mère Teresa
http://jericho.j.e.pic.centerblog.net/jt5sbfon.jpg

http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/img/20031019madre_teresa_fr.jpg

http://www.motherteresa.org/french/layout.html

http://www.motherteresacause.info/indexfra.htm 

—————————————— 26 Août 2010 ——————————————

Mère TERESA

née le 26 Août 1910  à 14h25 à Skopje – YOUGOSLAVIE

mreteresa26081910.jpg

Mère Teresa, (*) de son nom patronymique Anjezë Gonxhe Bojaxhiu ([agnɛs gonˈʤa bɔˈjaʤju]), née en 1910 à Uskub, Empire ottoman (actuellement Skopje, Macédoine), et décédée le 5 septembre 1997 à Calcutta, Inde, est une religieuse catholique albanaise, de nationalité indienne, surtout connue pour son action personnelle caritative et la fondation d’une congrégation de religieuses, les Missionnaires de la Charité qui l’accompagnèrent et suivirent son exemple. Cela commença avec l’ouverture du mouroir de Kalighat (Nirmal Hriday) de Calcutta.

Durant plus de 40 ans, elle consacra sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants d’abord en Inde puis dans d’autres pays, en guidant le développement des Missionnaires de la Charité. Au moment de sa mort, ceux-ci représentaient déjà 610 missions dans 123 pays incluant des soupes populaires, des centres d’aide familiale, des orphelinats, des écoles, des hospices et des maisons d’accueil pour les personnes atteintes de maladies comme la lèpre, le sida ou la tuberculose.

Perçue comme un modèle de bonté et d’altruisme, son nom a été régulièrement évoqué dans la presse indienne et occidentale pendant la deuxième moitié du XXe siècle.

Mère Teresa a été béatifiée le 19 octobre 2003, à Rome par le pape Jean-Paul II.

Enfance en Albanie

Elle naît à Skopje, alors ville de l’Empire ottoman et dénommée Üsküb, le 26 août 1910, troisième et dernier enfant de la famille catholique Gongea-Boiaxhiu, Albanais d’ascendance de Mirdita, région du Nord de l’Albanie, comme le démontrent les prénoms de ses parents, Kol, son père, et Drane, sa mère. La famille s’était réfugiée à Usküb (« Shkup » en albanais), l’actuelle ville Skopje en Macédoine qui était une ville albanaise jusqu’au 1er Janvier 1918. Dans un contexte de tensions ethniques et religieuses, en 1919 à l’âge de 9 ans, Agnès perd son père, représentant de la minorité albanaise.[B 1]

Entraînée par un intérêt particulier pour l’oeuvre missionnaire de l’Église qui lui fait découvrir le père jésuite Franjo Jambrekovic, elle ressent un appel à entrer en religion à l’âge de 12 ans.

Religieuse chez les Soeurs de Notre Dame de Lorette

Profession de foi religieuse en Irlande

Elle quitte son pays en proie à l’instabilité politique, la Macédoine, pour la première fois le 26 septembre 1928, à l’âge de 18 ans et rejoint le couvent de l’ordre missionnaire des sœurs de Notre-Dame-de-Lorette en Irlande, congrégation missionnaire fondée au XVIIe siècle par Mary Ward.[A 1] Après six semaines pendant lesquelles elle apprend l’anglais et discerner son appel à la vie missionnaire, elle y reçoit le nom de sœur Mary-Teresa, se plaçant sous le patronage de Thérèse de Lisieux, carmélite française canonisée trois ans plus tôt en 1925.[B 2]

Arrivée en Inde

Noviciat à Darjeeling

Elle part pour l’Inde le 1er décembre 1929, la même année ou Sainte Thérèse de Lisieux est proclamée patronne des missions.[A 2] Après deux années de noviciat à Darjeeling où se trouve la maison de formation des novices de sa communauté, Agnès prononce des vœux temporaires et prend le nom de Sœur Teresa. Tout en exprimant son émerveillement devant les beautés de l’Inde, dès son arrivée, elle s’insurge contre la pauvreté criante des indigènes:

« Si les gens de nos pays voyaient ces spectacles, ils cesseraient de se plaindre de leurs petits ennuis »

— Article publié par Soeur Teresa dans Katolicke Misje en 1929.[B 3]

Enseignante à Calcutta

Après avoir travaillé quelques mois dans un dispensaire au Bengale, elle enseigne la géographie à l’école de Loreto Entally à Calcutta de 1931 à 1937.[A 3] Face à des classes de 300 élèves, sa pédagogie stricte et son service humble lui vaut une proximité avec les enfants indiens qui l’appellent rapidement « Ma », ce qui signifie « Mère ». Elle prononce ses vœux définitifs en Inde le 24 mai 1937 et devient en 1944 directrice des études à l’école Sainte-Marie, réservée à des classes sociales supérieures de Calcutta, tout en réservant une partie de son temps pour les bidonvilles où elle se rend pour consoler les démunis et les malades et visiter ceux qui sont hospitalisés à Nibratan Sarkal. Quand bien même, sa mère lui donne un coup de semonce en lui rappelant que sa première mission doit être pour les pauvres:

« Ma chère enfant, n’oublie pas que si tu es partie dans un pays si lointain, c’est pour les pauvres »

— Lettre de Drana à sa fille Gonxha[B 4]

 

L’Appel dans l’Appel

La Seconde Guerre Mondiale a causé une crise économique en Inde qui entraine l’exode rural et le développement des bidonvilles à Calcutta. La guerre civile, alimentée par le mouvement d’indépendance, manifestée par des violences religieuses entre musulmans et hindouistes en plein rue, qui culminent avec l’attente de Mahatma Gandhi le 30 janvier 1948, bouleversent Soeur Teresa qui traverse une crise dans sa vie où elle entend résonner les paroles adressées par sa mère dans sa lettre. Le 10 septembre 1946, au cours d’un voyage en train de Calcutta à Darjeeling qu’elle rejoignait pour la retraite annuelle de sa communauté, elle reçoit ce qu’elle appelle « l’appel dans l’appel » : le désir de servir au nom du Christ les plus pauvres en fondant un nouvel ordre religieux. Elle obtient progressivement le soutien de l’archevêque de Calcutta, Mgr Ferdinand Perier, qui, étant donné le caractère extraordinaire de cette ‘exclaustration’ après près de 20 ans de vie religieuse, en référa aux autorités romaines. [B 5]

La lenteur des procédures lui donne le temps d’un séjour de repos à Asansol, dans l’Etat de Bihar, pour guérir d’un début de tuberculose, faire mûrir son appel et l’expliquer sereinement à sa supérieure, Mère Mary Kennedy, qui vit en Irlande et voit d’un mauvais oeil ce départ. Le 16 août 1948, l’année suivant l’indépendance de l’Inde, le Pape Pie XII accorde la permission requise à Mère Teresa pour quitter l’ordre des sœurs de Notre-Dame-de-Lorette pour se consacrer aux pauvres des bidonvilles. Cette même année, Mère Teresa reçoit la citoyenneté indienne. Le 17 août 1948, elle quitte définitivement son couvent de Calcutta et s’installe dans le bidonville de Taltola avec quelques autres religieuses qui l’ont suivie, et adoptent l’habit du sari pour se fondre parmi les populations indiennes, au service desquelles elles ont accepté de se mettre.[B 6]

Rapidement des jeunes filles éprises de service évangélique se joignent à elles. Mère Teresa décide alors d’organiser le groupe en lui donnant une ligne de vie religieuse: la congrégation des Missionnaires de la Charité est officiellement fondée dans le diocèse de Calcutta le 7 octobre 1950.

Fondatrice des Missionnaires de la Charité

Personnalité du 26/08/2010 - Mère TERESA dans 08/2010 220px-Brief_von_Mutter_Theresa
magnify-clip dans Personnalités du jour Lettre manuscrite de Mère Teresa: avec l’internationalisation de son ordre, Mère Teresa souhaite rester proche des membres de sa communauté notamment par l’usage de lettres.

L’oeuvre caritative de Mère Teresa commence le 22 août 1952, avec la fondation du mouroir Nirmal Hriday à Kaligat, un centre de soins palliatifs gratuits destiné à l’accompagnement médical des mourants les plus démunis de Calcutta.[2] Son attention est aussi tournée vers les nombreux enfants de la rue qu’elle accueille au Nirmala Sishu Bavan.[B 7]

Dans le courant des années 1960, l’œuvre de Mère Teresa s’étend à presque tous les diocèses de l’Inde. En 1963, elle fonde, avec le Père Travers-Ball, jésuite, la branche masculine de la congrégation: les Frères Missionnaires de la charité. En 1965, des Religieuses partent au Vénézuela. En 1969, la congrégation se dote d’une branche laïque, la Fraternité des collaborateurs laïcs des Missionnaires de la Charité.

En mars 1968, le pape Paul VI demande à Mère Teresa d’ouvrir une maison à Rome. Dans le même temps, les Soeurs œuvrent au Bangladesh, pays alors dévasté par une horrible guerre civile avec de nombreuses femmes violées par les soldats. Son oeuvre s’étend peu à peu partout où est la pauvreté, même dans des régions hostiles, dans des pays communistes, jusque-là interdits à tout missionnaire. Au Yémen par exemple, pays à majorité musulmane où l’influence chrétienne est faible, Mère Teresa, invitée par le Premier Ministre en 1973, ouvre des cours de coutures à Al Hudaydah et s’occupe également des lépreux qui vivent retirés dans les grottes du désert yéménite. Elle mérite ainsi son nom de « Mère sans frontières ».[B 8]

Figure planétaire

En 1978 elle reçoit le Prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples « pour l’abnégation exceptionnelle avec laquelle elle s’est dévouée toute sa vie, en Inde et dans d’autres pays du tiers-monde, afin de secourir les innombrables victimes de la faim, de la misère et des maladies, les laissés-pour-compte et les mourants, transformant sans relâche en action son amour pour l’humanité souffrante ». En plus de ses nombreuses médailles, Mère Teresa est docteur honoris causa de plusieurs universités.

Le 17 octobre 1979, Mère Teresa reçoit le prix Nobel de la paix qu’elle accepte «au nom des pauvres». La petite religieuse ne trahit pas ses propres convictions lors de son discours, en dénonçant l’avortement:

« De nos jours, nous tuons des millions d’enfants à naître, et nous ne disons rien. Prions tous d’avoir le courage de défendre l’enfant à naître et de donner à l’enfant la possibilité d’aimer et d’être aimé. »

— Discours de Mère Teresa pour la réception du Prix Nobel[B 9]

A partir de ce moment, la vie de Mère Teresa devient fortement médiatisée. En 1982, sur une des hauteurs du siège de Beyrouth, mère Teresa sauve 37 enfants hospitalisés pris au piège dans une ligne de front entre l’armée israélienne et la guérilla palestinienne. Elle provoque un cessez-le-feu et accompagnée par la Croix-Rouge, elle traverse la zone de tir jusqu’à l’hôpital dévasté pour évacuer les jeunes patients. En 1984, elle fonde les « pères missionnaires de la Charité » avec le père Joseph Langford. Le 11 décembre de la même année, elle vient assister les victimes de la catastrophe de Bhopal, quelques jours après le désastre. En 1985, elle ouvre à New York sa première maison pour l’accueil des malades du sida.[D 1

Maladie et décès

Mère Teresa a une tumeur à l’estomac et le 5 Septembre 1997,elle est amenée à l’hôpital d’urgence et ce n’est que vers 14h30 qu’elle décedera des suites de cette tumeur.

 

Processus de canonisation

Attribution d’un miracle

L’Église catholique reconnaît un miracle à Mère Teresa.[3] Il s’agit de la guérison, contestée par des médecins indiens,[4] d’une Indienne, Monika Besra, atteinte d’une tumeur à l’estomac qui remonte au 5 septembre 1998, date du premier anniversaire du décès de la fondatrice des Missionnaires de la charité.

Béatification

La célébration solennelle de la béatification de Mère Teresa a lieu le 19 octobre 2003 sur la place Saint-Pierre, à Rome. Cette date est choisie parce que c’est le dimanche le plus proche du deuxième anniversaire de l’élection du pape Jean-Paul II, et aussi parce qu’elle est proche de la fin de l’année du rosaire qui finit en octobre 2003.[D 2]

Canonisation

Sa canonisation requiert la reconnaissance d’un deuxième miracle attribuable à Mère Teresa. La question s’est posée de savoir si les récentes mises à jour de lettres décrivant la Nuit de la foi traversée par Mère Teresa ralentirait le processus de sa canonisation. Dans un document officiel, le Vatican a affirmé que les doutes et la souffrance mis en lumière par les écrits de la religieuse sont perçus comme un élément enrichissant sa personnalité. Ainsi, un nouveau miracle suffit, car l’on considère que l’examen de la personnalité a déjà été fait dans le cadre du procès en béatification. La Congrégation pour les causes des saints reconnaît que les termes employés par la religieuse pour décrire sa souffrance « sont particulièrement forts, et peuvent donc choquer », mais elle rappelle aussi que cette « nuit de la foi » est une expérience souvent vécue dans la vie spirituelle.[5]

 

Rayonnement

Perception en Inde

Mère Teresa reçoit sa première distinction indienne, la médaille de Padma Shri, dès 1962. Elle en recevra d’autres dont le Prix Jawaharla Nehru pour le Dialogue International en 1972, et, en 1980, la médaille de Bahrat Ratna, plus haute distinction civile indienne.

Si sa biographie officielle est écrite par un fonctionnaire indien, Navin Chawla,[6] l’opinion indienne n’en est pas moins divisée sur sa perception de Mère Teresa et de son oeuvre. Alors que certains l’accusaient de faire du prosélytisme, d’avoir des finances opaques [7] et de donner une mauvaise image de Calcutta,[8] d’autres apprécient la valeur de son dévouement au service des Indiens les plus défavorisés.

Pourtant, son rayonnement dépasse tous les clivages religieux et culturels. Ainsi, les musulmans bengali l’appellent la « Zinda Pir », ou Sainte Vivante en langue ourdoue.[9] [C 1]

Perception dans le reste du monde

La première distinction internationale que Mère Teresa reçoit est le Prix Ramon Magsaysay pour la Paix et la compréhension internationale, mais sa célébrité internationale est en particulier attribuée au documentaire Something Beautiful for God de Malcolm Muggeridge diffusé en 1969 sur la BBC et son livre publié en 1971 avec le même titre.[10]

A la même époque, Mère Teresa reçoit aussi les honneurs de la hiérarchie de l’Eglise catholique: le pape Paul VI lui attribue ainsi en 1971 le Prix Jean XXIII pour la Paix, en remerciment pour son oeuvre en faveur des pauvres qui met en application les principes de la charité chrétienne. Elle reçoit le Prix Pacem in Terris en 1976, et son processus de béatification est rapidement engagée après son décès.

Tout cela contribue à faire de la petite religieuse une célébrité planétaire, qui se voit, en plus de nombreux titres et diplômes honorifiques, décerner le Prix Nobel de la Paix en 1979.[C 2] Alors que certains l’accusent d’abuser de sa médiatisation pour se forger une image de sainteté[11] ou de détourner les fonds obtenus à des fins personnelles[12], Mère Teresa, qui avait pourtant offert les 40 000 francs économisés par l’annulation de la réception habituel du Prix Nobel en plus du million de demi de francs dont le prix est doté et quelque cinq cents mille francs de dons collectés en Norvège au profit des pauvres de Calcutta, s’attire les foudres des journalistes occidentaux quant elle profite de la plateforme offerte par le Prix Nobel pour promouvoir sa vision de la dignité de la personne humaine, de la conception à la mort naturelle. Afin de défendre le droit à l’avortement, ceux-ci accusent la religieuse albanaise de tenir des propos anti-féministes.[13] Plus soucieuse du développement de son oeuvre en faveur des démunis de toutes les nations, Mère Teresa est aussi critiquée pour ses faux-pas en matière politique, comme ses relations avec le dictateur haïtien, Jean-Claude Duvalier, qui lui décerne la légion d’honneur haïtienne,[A 4] ou les dons qu’elle reçoit de l’escroc américain, Charles Keating.[A 5] Par la suite, Mère Teresa est aussi critiquée pour les soins rudimentaires proposés dans ses centres hospitaliers, car ceux-ci ne sont pas aux normes occidentales de salubrité.[14]

Pour autant, la mort de Mère Teresa est l’occasion d’un hommage unanime;[15] ses obsèques rassemblent des croyants de toutes les religions, des princes et des pauvres, et des personnalités de tous bords, comme Hillary Rodham Clinton. [16

Nuit de la Foi

« Si jamais je deviens sainte – je serai certainement une sainte des ténèbres », Mère Teresa.[18] Détail du Chemin de Croix de l’Eglise du Saint-Esprit, Bielefeld, Allemagne.

Dans le silence, Mère Teresa vit pendant 50 ans une Nuit de la foi. Largement commentée dans les milieux chrétiens à l’époque de sa béatification,[19] cette épreuve apparaît avec une précision jusque-là inédite avec la publication de Mother Teresa : Come be my Light (Mère Teresa : Viens, sois ma lumière), un ouvrage compilant des lettres rédigées au cours des soixante dernières années de sa vie.

Elle avait ainsi confié en 1979 à son confesseur le Père Michael Van Der Peet[20] : « Pour moi, le silence et le vide sont si importants que je regarde et ne vois pas, que j’écoute et n’entends pas ». À la lecture de ses lettres, les tourments permanents de mère Teresa sont révélés dans toute leur ampleur. Sa tranquilité se comprend mieux à la lumière de ses enseignements: « Dieu aime celui qui donne avec joie et Il prend tout contre, la religieuse qu’Il aime » [21].

En compilant ces lettres et en éditant ce livre, conformément aux engagements de la communauté[22], le père Brian Kolodiejchuk finit par connaître ce secret alors connu seulement de quelques personnes dont son évêque et ses conseillers spirituels. En vivant la Nuit de la foi qui est à la fois une absence apparente de Dieu pour le saint et la grande proximité de Dieu visible à l’entourage, Mère Teresa est dans la tradition spirituelle des mystiques de l’Église Catholique comme Sainte Thérèse d’Ávila, Saint Jean de la Croix et Sainte Thérèse de Lisieux.

Poursuivant sa mission de répandre l’amour auprès des plus pauvres, Mère Teresa, plutôt que de se laisser écraser par le désespoir, trouve dans cette épreuve une opportunité de se rapprocher des pauvres qu’elle sert:

« La situation physique de mes pauvres abandonnés dans les rues, indésirables, mal aimés, délaissés – est l’image fidèle de ma propre vie spirituelle et de mon amour pour Jésus »

— Mère Teresa, Extrait d’une lettre à son directeur spirituel le père Neumer[18

Prière et service des pauvres

Alors que Mère Teresa embrasse pleinement sa vocation missionnaire, elle insiste tout autant sur la nécessité d’une vie contemplative de prière. Ainsi, malgré la surcharge de travail, elle insiste pour que chacune des Missionnaires de la Charité puisse participer à l’Eucharistie et passer une heure devant le Saint Sacrement chaque jour, à partir du Chapitre générale de sa Congrégation de 1973.[23] Pour Mère Teresa, la prière n’est pasdu temps pris sur le service des pauvres, mais bien une partie essentielle de celui-ci: « plus nous recevons dans la prière silencieuse, plus nous pouvons donner ».[C 3] Le pape Benoît XVI a mis en avant la vie de Mère Teresa comme un exemple de cette articulation de la prière et de la charité au coeur de son encyclique Deus Caritas est:

« La bienheureuse Teresa de Calcutta est un exemple particulièrement manifeste que le temps consacré à Dieu dans la prière non seulement ne nuit pas à l’efficacité ni à l’activité de l’amour envers le prochain, mais en est en réalité la source inépuisable. »

— Benoît XVI, Deus caritas est[24]

 

Théologie

Un Chemin tout simple

Malgré sa souffrance physique et psychologique et la pauvreté qui l’entoure, Mère Teresa défend toute sa vie durant la réalité du bonheur terrestre accessible par la simplicité.[A 6] En s’appuyant sur son expérience et celle des hommes et des femmes qui l’ont suivie, Mère Teresa trace un chemin tout simple vers le vrai bonheur qu’elle résume dans son dernier ouvrage Un Chemin tout simple publié de son vivant en 1995. Ce chemin se résume en cinq lignes qu’elle imprime sur des petits cartons jaunes qu’elle distribue à ses visiteurs:

« Le fruit du silence est la prière.Le fruit de la prière est la foi.

Le fruit de la foi est l’amour.

Le fruit de l’amour est le service.

Le fruit du service est la paix. »

— Mère Teresa, Un Chemin tout simple[25]

Sens et origine de la souffrance

Bien que souvent accusée de mythifier la pauvreté et de prêcher un plaisir de la souffrance,[26] Mère Teresa fait une distinctioon entre la pauvreté librement choisie des religieux, qui est un signe, et la misère imposée, qui est le résultat de la pauvreté. Pour elle, « c’est le résultat de notre refus de partager. Dieu n’a pas créé la pauvreté, il nous a a seulement créé, nous. »[C 4]

Désireuse de partager sa conviction que Dieu est amour, et consciente que les sermons ne suffisent pas à en convaincre ceux qui sont dans la misère, elle insiste que l’amour est exigeant. « Un amour vrai doit faire mal », selon elle, car il est à l’image de l’amour de Dieu, s’il est vrai que Dieu lui-même a souffert en aimant les hommes, car il a du laisser son fils, Jésus Christ, mourir sur une croix. En ce sens, la souffrance devient, pour elle, une expression de l’Amour de Dieu.

« Ne traitons-nous pas quelquefois les pauvres comme des poubelles où nous jetons tout ce que nous ne mangeons pas ou dont nous n’avons plus besoin? »

— Mère Teresa, Discours à l’occasion de la remise du Prix Templeton[C 5]

 

Postérité

Lieux dédiés à Mère Teresa

200px-Mother_Teresa_Skopje dans Religion
magnify-clip Statut de Mère Teresa à Skopje, Macédoine

Mère Teresa fait l’objet d’une commémoration spéciale dans sa terre natale des Balkans. Un musée s’élève en sa mémoire dans le centre de Skopje, en Macédoine, qui contient de nombreuses reliques de la religieuse, ainsi qu’une reconstitution de sa maison d’enfance. Mère Teresa a donné son nom à l’Aéroport international de Tirana en 2001, ainsi qu’au plus grand hôpital civil et la deuxième place de la ville. En Macédoine, Mère Teresa a même son jour férié, Dita e Nënë Terezës, le 19 octobre. Au Kosovo, pays voisin, la rue principale de la capitale, Pristina, a été nommée Rue Mère Teresa (Rruga Nëna Terezë).[2]

Partout dans le monde, Mère Teresa a prêté son nom à une grande variété de lieux. Ainsi, elle a donné son nom à une rue du Bronx, à New York, dans un quartier à majorité albanaise. Mère Teresa est aussi devenue la patronne de nombreuses institutions éducatives et lieux de cultes.

Oeuvres dédiées à Mère Teresa

La biographie autorisée de Mère Teresa publiée en 2004 est signée de Navin Chawla, haut fonctionnaire de confession hindoue au Ministère de la communication de New Delhi. Pendant vingt ans, il a participé activement à l’action et aux combats de Mère Teresa. En parallèle, une multitude d’ouvrages biographiques, hagiographiques, critiques, de fiction historique, ou même de bandes dessinées sont publiées pour retracer la vie de la petite religieuse.[27]

Suite au documentaire Something Beautiful for God de Malcolm Muggeridge diffusé en 1969 sur la BBC qui revela Mère Teresa au monde,[28] Kevin Connor propose à Geraldine Chaplin d’incarner la petite religieuse dans Mother Teresa: in the Name of God’s Poor (Mère Teresa: au Nom des Pauvres de Dieu) qui sort en 1997. En 2003, Olivia Hussey incarne Mère Teresa à l’écran dans une série italienne adaptée au cinéma dans le film Mère Teresa de Calcutta en 2007.

En 1998, un disque de chansons intitulé Mother, we’ll miss you, sort en son honneur. Les chansons sont chantées par des chanteurs américains populaires, comme José Feliciano.[29]

Dévotion


magnify-clip Statut de Mère Teresa dans l’église Notre Dame du Rosaire, dans l’état de Hidalgo, Mexique

La vie de Mère Teresa et sa rapide béatification font d’elle une figure de dévotion pour les chrétiens qui souhaitent imiter son modèle de charité chrétienne envers les plus démunis. Rapidement, les prières écrites par la religieuse, comme son Chemin si simple qu’elle imprimait et distribuait aux gens qu’elle rencontrait, se répandent[30], comme en témoignent aussi la multiplication des statutes à son effigie dans les églises.
Mère Teresa a aussi favorisé l’émergence de nouvelles communautés chrétiennes. Ainsi, après une douzaine de séjours à Calcutta, Nicolas Buttet fonde la communauté Eucharistein [7]

en Suisse, dont la spiritualité est fortement inspirée par Mère Teresa pour ce qui concerne l’accueil des personnes blessées et la vie eucharistique, notamment le lien entre le service du pauvre et l’adoration du Saint Sacrement.[D 3]

(*) Wikipedia

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.dailymotion.com/video/x87hqy

http://www.dailymotion.com/video/x13ld2

 

Révolution Solaire de Mère TERESA

mreteresars25081997.jpg

Pour le 25/08/1997 à 14h18 T.U., à Calcutta

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 9 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 3:

Vous pourrez souffrir de certains embarras issus de vos proches et de relations de voisinage difficiles. Quelques difficultés, des  désaccords, des chicaneries, voire des conflits pourront se   produire avec le proche entourage : voisins, frères, soeurs, oncles ou tantes. Soyez vous-même prudent dans tous vos petits déplacements, car cette période est propice aux accidents de parcours, au propre comme au figuré. De plus surveillez vos propos, évitez les bavardages et surtout ne prêtez nullement l’oreille aux commérages ou aux ragots. Il s’agira de vous méfier de vols, de la subtilisation de documents, ou de la saisie d’informations par des oreilles indiscrètes. A cet égard, surveillez vos propos. Faites donc preuve de réserve. En cette période, si vous devez signer quelque contrat que ce soit, faites le examiner par un juriste compétent. Soyez économe en cette période, car dans une période à venir, vous entrerez dans une phase tumultueuse pour vos finances, et ce pour une période de 18 mois environ. Vous aurez à faire face à des frais imprévus.


-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 25/08/2010 – Sean CONNERY 25 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Cinéma,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉS DU JOUR ———————————

seanconneryjamesbond007.jpeg

seanconneryposeavecsonastonmartin2682040xchpx1379.jpg

jamesbond007.jpg

seanconnery.jpg

http://www.seanconnery.com/

—————————————— 25 Août 2010 ——————————————

Sean CONNERY
Né le 25/08/1930 à Edinburgh, Royaume Uni à 18h05

seanconnery25081930.jpg

Sir Thomas Sean Connery, (*) né le 25 août 1930[1] à Édimbourg, est un acteur écossais qui revendique prioritairement son identité écossaise et lutte pour l’indépendance de l’Écosse. Il a notamment interprété le rôle de James Bond à sept reprises[2]. Il a remporté, entre autres, un oscar pour son rôle dans Les Incorruptibles en 1987[3], un BAFTA pour son interprétation du moine Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose la même année, ainsi que deux Golden Globe Awards.

Quelle que soit la nationalité du personnage qu’il jouait, il conservait toujours son accent écossais[4]. Plus âgé que la plupart des sex-symbols contemporains, Sean Connery a souvent été qualifié de « sexiest man alive » (« homme contemporain le plus sexy ») par divers magazines[1].

Le 5 juillet 2000, à 69 ans, Sean Connery a été anobli par la reine d’Angleterre Élisabeth II pour célébrer sa carrière au cinéma[5]. En 2003, après le tournage du film La Ligue des gentlemen extraordinaires, il a annoncé sa retraite cinématographique.

Enfance et adolescence

Sean Connery est né dans le quartier de Fountainbridge à Édimbourg et issu d’un milieu très modeste : il est le fils d’Euphamia C. « Effie » (née Maclean), femme de ménage, et Joseph Connery, chauffeur d’engins de chantiers[6]. Son père était un catholique romain d’ascendance irlandaise, alors que sa mère était une protestante écossaise[7].

À l’arrivée de son petit frère Neil, il a huit ans, et il doit travailler pour gagner sa vie et devient distributeur de lait (milkman)[8] le matin et apprenti boucher l’après-midi, après l’école [7]. Sean Connery abandonne ses études à l’âge de 17 ans et s’engage dans la marine britannique, pour un bref passage (3 ans), puisqu’il doit en effet être rapatrié à cause d’un ulcère de l’estomac. C’est dans la marine qu’il se fait faire ses deux tatouages désormais devenus célèbres : « Dad and Mum » (« papa et maman »), et le second : « Scotland forever » (« Écosse pour toujours »). Par la suite, il exerce divers petits métiers : maçon, livreur, maître-nageur, vernisseur de cercueils, modèle pour les artistes de l’École des Beaux-Arts d’Édimbourg, etc. Cela lui permet de gagner assez d’argent pour vivre.

Il pratiqua également le culturisme et finit à la 3e place au concours de Mr Universe en 1950[1]. Un autre compétiteur lui propose une audition pour un rôle de figurant dans une pièce de théâtre intitulée South Pacific jouée en 1951. Durant les années 1950, il alterne les apparitions à la télévision, au théâtre dans Point of Departure, A Witch in Time, Witness for the Prosecution d’Agatha Christie et au cinéma en 1955 dans Geordie de Frank Launder et Au bord du volcan de Terence Young, qui constituent son apprentissage. Il fut particulièrement remarqué pour son rôle dans le téléfilm Anna Karénine produit par Rudolph Cartier pour la BBC en 1961, où il partageait l’affiche avec Claire Bloom[9].

Quand il était jeune, Sean Connery était un bon footballeur, et il débuta avec une équipe appelée « Bonnyrigg Rose ». Pendant le tournage de South Pacific, il disputa un match contre une équipe locale, et fut repéré par Matt Busby, manager de Manchester United à l’époque. Busby lui proposa un contrat de 25£ par semaine payés immédiatement après chaque match. Connery admettait qu’il était tenté par l’offre, mais la refusa en fin de compte. Il s’expliqua plus tard : « I realised that a top-class footballer could be over the hill by the age of 30, and I was already 23. I decided to become an actor and it turned out to be one of my more intelligent moves. » (« J’ai réalisé qu’un footballeur professionnel pouvait avoir son passé derrière lui à 30 ans, et j’en avais déjà 23. J’ai décidé de devenir acteur, ce qui s’est avéré être l’une des décisions les plus intelligentes que j’aie jamais prises. »)[10].

Son premier rôle à la télévision américaine était celui d’un porteur dans un épisode de The Jack Benny Show. Il participa également à l’épopée du Le Jour le plus long, réalisé en 1962.

Les années James Bond : 1962-1967, 1971, 1983

Personnalité du 25/08/2010 - Sean CONNERY dans 08/2010 220px-Sean_Connery_1980_Crop
magnify-clip dans Cinéma Sean Connery en 1980 lors de la première de Seems Like Old Times.

200px-Connery007 dans Personnalités du jour
magnify-clip Statue de cire de Sean Connery en James Bond

En 1961, le « London Express » organise un concours afin de trouver une nouvelle figure pour le rôle de James Bond, l’agent 007, sorti de l’imagination de Ian Fleming. Il remporte le concours devant six cents candidats (dont David Niven, James Mason et Cary Grant)[11], et va incarner le héros dans sept épisodes, six produits par EON, la société d’Albert R. Broccoli, et le septième non-officiel produit par Warner Bros :

L’acteur fut découvert par Harry Saltzman et Albert R. Broccoli après que les autres aspirants du rôle de Bond se sont fait éliminés, y compris David Niven qui jouera Bond dans la parodie Casino Royale en 1967, Cary Grant et James Mason. Le budget restreint contraint les producteurs à engager un acteur inconnu.

Le créateur de James Bond, Ian Fleming, émit des réserves sur le choix de l’acteur : « He’s not what I envisioned of James Bond looks » (« Il ne ressemble pas à ce que j’envisageai pour James Bond ») et « I’m looking for Commander Bond and not an overgrown stunt-man » (« Je recherche le Commander Bond et pas un cascadeur trop grand »), ajoutant que Sean Connery (musclé, 1m88 et écossais) n’était pas raffiné. Malgré tout, l’amie de Ian Fleming lui dit que Connery avait le « charisme sexuel requis ». Fleming changea d’avis après la première réussie de James Bond 007 contre Dr. No : il fut tellement impressionné par la performance de Sean Connery qu’il imagina un héritage mi-écossais et mi-suisse pour le James Bond littéraire de ses prochains romans.

Le succès du film lui donne immédiatement une dimension internationale et marque le début d’une prestigieuse filmographie, avec des cachets en rapport avec la notoriété grandissante. Mais en juin 1967, après le tournage de On ne vit que deux fois, Sean Connery quitte le rôle, lassé des scenarii répétitifs, du manque de développement du personnage, de l’association permanente entre lui et Bond aux yeux du public et de la peur d’être enfermé dans un rôle.

Sa dernière participation officielle en tant que 007 est dans le 6e épisode Les Diamants sont éternels en 1971 (7e épisode en tout : Au service secret de Sa Majesté en 1969, où l’agent 007 est incarné par George Lazenby). Il fut payé 1 million de dollars pour ce rôle. Il déclina l’offre de 5 millions de dollars pour faire le prochain film Vivre et laisser mourir en 1973 qui verra le début de la participation de Roger Moore dans le rôle du Commander Bond.

Le remake d’Opération Tonnerre en 1983 voit Sean Connery revenir pour sa septième et dernière fois dans le film non-officiel Jamais plus jamais. Le titre du film vient d’un commentaire de Sean Connery à la fin des Diamants sont éternels, sur le fait qu’il ne jouerait « plus jamais » le rôle de Bond[12].

Plus de quarante ans après avoir joué le rôle, l’interprétation de James Bond par Sean Connery reste pour certains la meilleure, malgré les interprétations populaires de George Lazenby Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et finalement Daniel Craig.[réf. nécessaire]

Les sentiments de Sean Connery à propos du personnage de James Bond vont de l’affection au ressentiment : un jour il dit qu’il déteste tellement le personnage qu’il pourrait le tuer, mais il dit aussi qu’il n’a jamais détesté Bond, mais qu’il aurait simplement voulu pouvoir en développer d’autres facettes. Il affirma également qu’il se souciait toujours de l’avenir du personnage et de la franchise, ayant été l’une de ses icônes pendant trop longtemps pour ne pas s’en inquiéter, et que tous les films avaient leurs points positifs.

Après James Bond

Bien que Bond soit son rôle le plus connu, Sean Connery a réalisé une carrière brillante et tourné avec les plus grands réalisateurs : Guy Hamilton, Alfred Hitchcock (Pas de printemps pour Marnie), Sidney Lumet (La Colline des hommes perdus), John Huston (L’Homme qui voulut être roi), Richard Lester (Cuba), Richard Attenborough (Un pont trop loin), Steven Spielberg (Indiana Jones et la dernière croisade), Jean-Jacques Annaud (Le Nom de la rose) ou Brian De Palma (Les Incorruptibles), pour n’en citer que quelques-uns. Ses interprétations du Colonel Arbuthnott dans Le Crime de l’Orient-Express de Sidney Lumet en 1974 et du cheik Mulay Hamid El Raisulil dans le film de John Milius Le Lion et le Vent en 1975 lui valent une considérable renommée de la part de la critique et du public et font du lui un acteur à part entière, non plus cantonné dans un seul rôle d’agent secret britannique.

En 1982, il fit une apparition dans la comédie de Terry Gilliam Bandits, bandits dans le rôle d’Agamemnon aux côtés des Monty Python. Le choix du casting vient d’une plaisanterie que le scénariste Michael Palin inclut dans le script, dans lequel il décrit le personnage d’Agamemnon comme étant « Sean Connery (ou quelqu’un d’une stature équivalente, mais moins cher) ». Quand il lut le script, Sean Connery était heureux de pouvoir jouer ce rôle secondaire. La brièveté de son apparition dans le film a été saluée par certains comme rafraîchissante.

Après son expérience dans Jamais plus jamais en 1983 et l’affaire judiciaire qui s’en suivit à propos des droits d’auteur, Sean Connery eut une période de froid avec les majors, et ne fit plus de films pendant deux ans. Après le succès de la production européenne Le Nom de la rose en 1986, dans laquelle il reçut un BAFTA Award, l’intérêt de Connery fut ravivé. La même année, son rôle secondaire dans Highlander démontra son habileté à jouer les mentors pour de jeunes élèves, ce qui va devenir un rôle récurrent dans les films suivants.

Choisissant ses rôles avec discernement, il parvient au fil du temps à modifier son image d’aventurier baroudeur pour afficher une solitude non dénuée d’humour. Il en joue en acceptant des rôles secondaires ou des caméos, mais toujours de prestige (le roi Arthur dans Lancelot, le premier chevalier ou Richard Cœur de Lion dans Robin des Bois : Prince des voleurs).

L’année suivante, sa performance remarquée d’un policier dans Les Incorruptibles lui vaut un oscar. Les succès conséquents au box-office de films comme Indiana Jones et la dernière croisade (1989), où il joue le professeur Henry Jones, père du personnage titre joué par Harrison Ford (bien qu’ils n’aient que 12 ans d’écart), À la poursuite d’Octobre Rouge (1990), l’un des épisodes de la série Jack Ryan créée par Tom Clancy, La Maison Russie (1991), Rock (1996) ou encore Haute Voltige (1999) le rétablissent comme étant un acteur capable de jouer des rôles majeurs.

Ses rôles dans Indiana Jones et la dernière croisade et Rock sont des clins d’œil à son passé d’agent 007 : Steven Spielberg et George Lucas voulaient que Connery soit le « père d’Indiana Jones » puisque Bond avait directement inspiré la série Indiana Jones, et son personnage dans Rock était un agent secret britannique emprisonné aux États-Unis depuis les années 1960.

Plus récemment, la filmographie de Sean Connery inclut quelques contestations du box-office et de la critique, comme le film adapté de la série britannique éponyme Chapeau melon et bottes de cuir ou encore La Ligue des gentlemen extraordinaires, tirée de la bande dessinée d’Alan Moore, mais il reçut aussi des retours positifs pour À la rencontre de Forrester de Gus Van Sant en 2001 par exemple. Il fut également souvent critiqué pour ne jamais se défaire de son accent écossais, même lorsqu’il jouait des personnages russes ou irlandais, ce à quoi il a toujours répondu que c’était par respect pour son pays.

Retraite

220px-ConneryKilt
magnify-clip Sean Connery en kilt à Washington en 2004.

En décembre 2004, lors d’une interview pour le journal The Scotsman depuis sa maison aux Bahamas, Sean Connery expliquait qu’il souhaitait faire une pause dans sa carrière d’acteur pour se consacrer à l’écriture de son autobiographie[13].

Un mois avant son 75e anniversaire, en juillet 2005, on rapporta qu’il avait décidé de se retirer de l’industrie du cinéma après les désenchantements qu’il eut avec « the idiots now in hollywood », et les troubles sur le tournage (et la déception au box-office) de La Ligue des gentlemen extraordinaires en 2003[13]. Il participa aux interview pour le film inclus sur le DVD, et affirma qu’il avait reçu des offres pour tourner dans les trilogies Matrix et Le Seigneur des anneaux, mais les déclina toutes deux en affirmant « ne pas les comprendre ». Lorsque le succès arriva pour elles, il décida d’accepter le rôle proposé dans La Ligue des gentlemen extraordinaires, bien qu’il « ne l’ait pas compris » non plus. Au Tartan Day à New York en mars 2006, la journée de célébration des liens historiques et actuels qui existent entre l’Écosse et les descendants d’immigrés écossais en Amérique du Nord, il confirma une nouvelle fois son désir de prendre sa retraite.

Il était prévu qu’il joue dans le film à 80 millions de dollars sur Saladin et les croisades qui aurait dû être filmé en Jordanie, mais le producteur Moustapha Akkad fut tué lors des Attentats du 9 décembre 2005 à Amman, et le film fut donc annulé.

La même année, il reprend le rôle de James Bond en prêtant sa voix au jeu vidéo développé par EA Games James Bond 007: From Russia with Love, adaptation sur consoles de Bons baisers de Russie[14].

Le 7 juin 2007, il démentit les rumeurs disant qu’il allait faire une apparition dans le quatrième épisode d’Indiana Jones, disant : « retirement is just too much fun » (« la retraite est simplement trop amusante »)[15]. Il apparait cependant dans le film, en photo sur le bureau d’Indiana Jones.

Sean Connery est malgré tout sorti de sa retraite pour un rôle vocal dans un petit film d’animation Sir Billi the Vet, pas encore sorti en France[16].

Vie personnelle et politique

Sean Connery fut marié avec l’actrice australienne Diane Cilento de 1962 à 1973. Ils eurent ensemble un fils, Jason Connery (né le 11 juillet 1963), qui fut éduqué à Millfield School dans le Somerset, en Angleterre, puis à la rigoureuse Gordonstoun Boarding School en Écosse, avant de devenir également acteur. Ils se séparèrent difficilement en 1973.

En 1974, il décide d’aller vivre en Espagne car il trouve les taxes trop élevées et se dit victime de discrimination politique.

En 1975, Sean Connery s’est remarié avec une artiste franco-marocaine, Micheline Roquebrune, qui est la grand-mère de la journaliste Stéphanie Renouvin.

À partir des années 1990, il s’engage pour l’indépendance de l’Écosse, en devenant un des principaux contributeurs du Scottish National Party et militant activement lors de chaque élection. Cette prise de position retarde son anoblissement par la reine Elizabeth II qui lui remet les insignes de chevalier – Knight Bachelor‘s Badge – le 5 juillet 2000, cérémonie pour laquelle il porta un costume traditionnel écossais dont le fameux kilt, une première qui émut la presse britannique conservatrice.

En 2008, Diane Cilento déclare sur les relations qu’entretiennent Sean et Jason : « Mon fils n’a jamais reçu un centime de son père et il n’a aucune intention de lui laisser une part de son importante fortune. » Elle affirme également que Jason a été accusé par son père de n’obtenir du travail que grâce à son illustre filiation[17].

En 2010, il est poursuivi pour fraude fiscale sur des opérations immobilières douteuses dans le Sud de l’Espagne[18].

Filmographie

Année Titre du film Titre original Réalisateur Rôle Observations
1955 Voyage en Birmanie Lilacs in the Spring Herbert Wilcox (non crédité)
1957 Train d’enfer Hell Drivers Cy Endfield Johnny Kates, chauffeur
Au bord du volcan Action of the Tiger Terence Young Mike
Time lock Gerald Thomas Le deuxième soudeur
Les Criminels de Londres No Road Back Montgomery Tully Spike
1958 Je pleure mon amour Another Time, Another Place Lewis Allen Mark Trevor
Atlantique, latitude 41° A Night to Remember Roy Ward Baker Titanic deck hand (non crédité)
1959 Darby O’Gill et les farfadets Darby O’Gill and the Little People Robert Stevenson Michael McBride
La Plus grande aventure de Tarzan Tarzan’s Greatest Adventure John Guillermin O’Bannion
1961 On the fiddle Cyril Frankel Pedlar Pascoe
L’Enquête mystérieuse The Frightened City John Lemont Paddy Damion
1962 Le Jour le plus long The Longest Day Ken Annakin Le soldat Flanagan
James Bond 007 contre Dr. No Dr. No Terence Young James Bond
1963 Bons baisers de Russie From Russia with Love Terence Young James Bond
1964 Pas de printemps pour Marnie Marnie Alfred Hitchcock Mark Rutland
La Femme de paille Woman of Straw Basil Dearden Anthony Richmond
Goldfinger Guy Hamilton James Bond
1965 La Colline des hommes perdus The Hill Sidney Lumet Joe Roberts
Opération Tonnerre Thunderball Terence Young James Bond
1966 L’Homme à la tête fêlée A Fine Madness Irvin Kershner Samson Shillitoe
Un monde nouveau Vittorio De Sica Lui-même Caméo
1967 On ne vit que deux fois You Only Live Twice Lewis Gilbert James Bond
1968 Shalako Edward Dmytryk Shalako
1970 Traitre sur commande The Molly Maguires Martin Ritt Jack Kehoe
1971 La Tente rouge Красная палатка (Krasnaya palatka) Mikhail Kalatozishvili Roald Amundsen
Le Gang Anderson The Anderson Tapes Sidney Lumet John Anderson
Les Diamants sont éternels Diamonds Are Forever Guy Hamilton James Bond
1972 España campo de golf Raul Peña Lui-même Caméo
1973 The Offence Sidney Lumet Le Sergent Johnson
Zardoz John Boorman Zed
Un homme voit rouge Ransom Caspar Wrede Nils Tahlvik
1974 Le Crime de l’Orient-Express Murder on the Orient Express Sidney Lumet Le Colonel Arbuthnott
1975 L’Homme qui voulut être roi The Man Who Would Be King John Huston Daniel Dravot
Le Lion et le Vent The Wind and the Lion John Milius Le cheik Ahmed Al-Raïsuni
1976 La Rose et la Flèche Robin and Marian Richard Lester Robin des Bois
1977 Un pont trop loin A Bridge Too Far Richard Attenborough Le Major Général Robert Urquhart
1979 La Grande Attaque du train d’or The First Great Train Robbery Michael Crichton Edward Pierce / John Simms
Cuba Richard Lester Le Major Robert Dapes
Meteor Ronald Neame Le Dr. Paul Bradley
1981 Outland… loin de la terre Outland Peter Hyams O’Niel
1982 Bandits, bandits Time Bandits Terry Gilliam Le Roi Agamemnon / Le pompier
Meurtres en direct Wrong Is Right Richard Brooks Patrick Hale
L’Epee Du Vaillant Sword of the Valiant Stephen Weeks Le Chevalier Vert
1983 Cinq jours ce printemps-là Five Days One Summer Fred Zinnemann Douglas
Jamais plus jamais Never Say Never Again Irvin Kershner James Bond
1986 Le Nom de la rose Der Name der Rose Jean-Jacques Annaud Guillaume de Baskerville BAFTA Award du meilleur acteur dans un rôle principal
Highlander Russell Mulcahy Juan Sanchez Villa-Lobos Ramirez
1987 Les Incorruptibles The Untouchables Brian De Palma Jim Malone Oscar du meilleur acteur dans un second rôle
Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle
1988 Presidio, base militaire, San Francisco The Presidio Peter Hyams Le Lieutenant-Colonel Alan Caldwell
Drôles de Confidences Henry Winkler Lui-même Caméo
1989 Affaire de famille Family Business Sidney Lumet Jessie McMullen
Indiana Jones et la Dernière Croisade Indiana Jones and the Last Crusade Steven Spielberg Le Professeur Henry Jones Sr
1990 À la poursuite d’Octobre Rouge The Hunt for Red October John McTiernan Le Commandant Marko Ramius
1991 Robin des Bois : Prince des voleurs Robin Hood: Prince of Thieves Kevin Reynolds Le Roi Richard Cœur de Lion
La Maison Russie The Russia House Fred Schepisi Bartholomew « Barley » Scott Blair
Highlander, le retour Highlander II: The Quickening Russell Mulcahy Juan Sanchez Villa-Lobos Ramirez
1992 Medicine Man John McTiernan Robert Campbell
1993 Soleil levant Rising Sun Philip Kaufman Le Capitaine John Connor Producteur exécutif
1995 Juste Cause Just Cause Arne Glimcher Paul Armstrong Producteur exécutif
Un Anglais sous les tropiques A Good Man in Africa Bruce Beresford Le Dr Alex Murray
Lancelot, le premier chevalier First Knight Jerry Zucker Le Roi Arthur
1996 Rock Michael Bay John Patrick Mason Producteur exécutif
Cœur de dragon Dragonheart Rob Cohen Draco (voix)
1998 Chapeau melon et bottes de cuir The Avengers Jeremiah Chechik Sir August de Wynter
1998 La Carte du cœur Playing by Heart Willard Carroll Paul
1999 Haute Voltige Entrapment Jon Amiel Robert Mac Dougal Producteur
2001 À la rencontre de Forrester Finding Forrester Gus Van Sant William Forrester
2003 La Ligue des gentlemen extraordinaires The League of Extraordinary Gentlemen Stephen Norrington Allan Quatermain Co-producteur
2006 Sir Billi the Vet Sascha Hartmann Sir Billi (Voix) Film d’animation

Distinctions

200px-SeanConnery88
magnify-clip Sean Connery aux Oscars du cinéma en 1988.

De nombreuses récompenses et distinctions balisent la longue carrière de Sean Connery, dont on peut citer :

Sean Connery a fondé en 1968 le Scottish International Education Trust.

Il est par ailleurs docteur honoris causa des universités de Saint Andrews et Heriot-Watt (Écosse) et membre honoraire de la Royal Scottish Academy of Music and Drama.

En France, il a été décoré du titre de Commandeur des Arts et des Lettres, et il a également reçu la Légion d’honneur.

Anecdotes

 

* Wikipedia

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Révolution Solaire  de  Sean CONNERY né le 25 Août 1930 à 18h 05

seanconneryrs25082010.jpg

RS pour le 25 Août 2010 01h 09 T.U.,   Edinburgh

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 1, ET NOEUD SUD EN MAISON 7

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie relationnelle. Il s’agira donc d’avoir des égards particuliers pour votre partenaire et même dans vos associations. Par compensation, vous disposez d’un soutien planétaire pour votre accomplissement personnel, mais ne recherchez pas l’aide d’autrui, celle-ci vous est refusée pour l’instant.

Votre réussite viendra de votre propre détermination à la saisir. C’est le moment de devenir un self-made man : imposez votre personnalité, projetez-vous sur le devant de la scène, prenez tout sur vos épaules. Mais ne comptez que sur vos propres initiatives car, durant cette période, vous ne disposez d’aucune aide.

Il est certain ce sera difficile de préserver l’harmonie de votre relation de couple ou de traverser cette période sans heurts. Bien entendu, ne choisissez pas cette période pour vous associer ou quelque chose de ce genre.

Par ailleurs, tentez de reporter toute procédure légale (divorce, séparation ou autre) à une date ultérieure car vous y perdriez sans doute la meilleure cause. Cette période prédispose plus à la séparation qu’à l’alliance. Tentez donc de ne compter que sur vous-même car vous n’obtiendrez pas aisément le concours d’autrui. Celui-ci sera plus un fardeau qu’un soutien et il se révélera négatif à terme.

Imposez votre personnalité, votre identité et soyez autonome. N’épargnez pas vos efforts, évitez de garder les deux mains liées. Rien ne se produira spontanément. Toutes vos configurations planétaires vous aident toutefois dans la construction ou l’expérimentation d’une plus grande confiance en vous et en vos potentialités ; vous devez en être convaincu.

Ne vous plaignez pas de ce manque apparent de soutient. Les autres ne vous lâchent pas. Le destin vous refuse l’aide d’autrui pour l’instant et veut que vous appreniez à suffire à vous-même. Cette période qui s’étendra sur dix huit mois, donc au-delà de votre année individuelle, a pour but d’affirmer votre personnalité sans assistances extérieures. Soignez donc particulièrement votre corps, votre beauté, votre prestance, votre mise, votre apparence physique et votre santé.

Ce sont là vos meilleurs et seuls atouts actuellement. Bon courage…

Maison 01 (Révolution Solaire) – Maison 07 (Thème Natal)
Cette année, vous aurez le choix entre affirmer « l’enfer, c’est les autres » ou « que serais-je sans toi ? ». Une chose est sûre, c’est l’Autre, le partenaire, l’associé qui fera la pluie ou le beau temps dans votre vie. Selon le reste du thème, l’on peut y voir des pronostics aussi différents que celui du mariage, du divorce, de l’association ou un procès. Si votre ego est puissant, cette année, ce sera vous qui serez le clou du spectacle, mais une fois le rideau tombé, vous vous sentirez bien vide.

 

****

Maison 01 (Révolution Solaire) – Cancer
Voici une année au cours de laquelle vous vibrerez à l’unisson de vos émotions épidermiques et multiples. Attention au caprice ! Néanmoins, vous songerez beaucoup à votre famille et à votre patrimoine, ce qui peut, si le reste de l’interprétation va dans le même sens, provoquer l’acquisition d’un bien immobilier. Rêveur et un tantinet paresseux, vous vous en tiendrez, dans vos activités, aux bonnes vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves.

Maison 10 (Révolution Solaire) – Maison 02 (Thème Natal)
Cette année, la question financière sera omniprésente dans votre esprit. Vous mettrez d’ailleurs tout en oeuvre, avec plus ou moins de bonheur selon les indices pécuniaires du reste du thème, pour gagner encore et toujours plus. Votre vie professionnelle sera d’ailleurs dépendante des investissements que vous effectuerez, surtout si vous êtes artisan ou exercez une activité libérale. A moins que conscient que « l’argent va à l’argent », vous ne vous habillez comme un milord pour décrocher un emploi.

Maison 10 (Révolution Solaire) – Poissons
Une année au cours de laquelle vous ne saurez à quel saint vous vouer en ce qui concerne votre trajectoire socioprofessionnelle. Vous pouvez aussi choisir de vous consacrer à une passion artistique tout en travaillant en intérim. Favorable à ceux dont le travail dépend d’une inspiration. En revanche, grand « fouillis » dans vos affaires personnelles. Ne faites rien qui puisse vous faire devenir la proie de l’administration, du fisc ou de la justice.

Jupiter (Révolution Solaire) – Maison 10 (Révolution Solaire)
A moins que de mauvais aspects ne vous fassent trébucher, voici une année au cours de laquelle vous avez toutes vos chances d’accéder à une haute marche du podium. Et ce ne sera que justice car, employé ou commerçant, vous jouerez la carte de l’honnêteté et de la responsabilité. Quelle que soit l’épreuve : examen, concours, recherche d’emploi, vous triompherez avec les félicitations du jury. Dans un thème plus difficile, les difficultés viendront d’un excès de confiance en soi.

Jupiter (Révolution Solaire) – Maison 02 (Thème Natal)
La Maison II (les possessions), ensoleillée par l’optimisme du confiant Jupiter. Sauf aspects financiers désastreux dans le reste du thème, vous serez le chouchou de Dame Fortune. Vous pouvez, certes, hanter les casinos, miser au Loto, au Quarte +, etc… avec des chances de décrocher la cagnotte. Toutefois, il sera plus valorisant à long terme de fonder votre entreprise, après une étude de marché approfondie, de boursicoter ou, simplement, de prendre votre courage à deux mains pour réclamer une augmentation. Dans tous les cas, des contrats équitables seront signés et les litiges se régleront au mieux de vos intérêts.

Jupiter (Révolution Solaire) – Bélier
Cette année, vous voudrez coiffer tous vos adversaires au poteau. Vos idées novatrices pourraient vous mettre en vedette. De même que vos méthodes de travail que vous réviserez de fond en comble. Votre recherche des honneurs pourrait parfois vous faire verser dans la fanfaronnade. Individualiste, vous pourrez songer à voler de vos propres ailes et à faire d’une de vos passions votre activité principale. De belles performances sportives.

Jupiter (Révolution Solaire) – Saturne (Révolution Solaire) en Opposition
Que d’espoirs, que de projets d’expansion, mais aussi quelle poisse ! A moins que des aspects énergétiques ne poussent à la roue, il vous est vivement recommandé de ne pas jamais mettre la charrue devant les bœufs. Autres impératifs, respecter la hiérarchie, payer vos factures au centime près et tenir compte dans toutes vos initiatives de ce que les psychologues nomment « le principe de réalité ». Peut également introduire des malentendus dans ce que l’on croyait acquis et entériné : vie de couple, contrat de travail, etc…

Jupiter (Révolution Solaire) – Uranus (Révolution Solaire) en Conjonction
Quand l’optimisme et la chance marchent de conserve, l’on peut s’attendre aux revirements les plus inattendus et les plus bienheureux. Surtout, muselez votre timidité et ne craignez de vous imposer, de faire entendre votre voix, parfois même d’en rajouter ». Certains vous prendront pour des hurluberlus, un tantinet provocateurs, mais vous, vous saurez que, pour être compris et exaucé, il ne faut pas hésiter à harceler un guichetier ou, pour les artistes, à descendre leurs Œuvres dans la rue.

Jupiter (Révolution Solaire) – Pluton (Révolution Solaire) en Carré
Une année difficile que, seule la modération prodiguée, espérons-le, par d’autres aspects, peut adoucir. Il y est question de disgrâce, parfois de scandale. Des différends, parfois sérieux, peuvent vous opposer à l’administration ou à la justice. A moins qu’il ne s’agisse, si le reste du thème va dans ce sens, d’un divorce, d’une rupture de contrat se passant dans des conditions détestables. Financièrement, vous vous défendrez passablement, préférant vouer vos adversaires aux gémonies plutôt que de constituer un solide dossier à leur encontre.

Uranus (Révolution Solaire) – Maison 10 (Révolution Solaire)
Votre vie professionnelle sera soumise à des bouleversements radicaux, volontaires ou subis, selon la tonalité générale du thème. Ceci peut indiquer un licenciement imprévisible. Mais comme vous ne vous laisserez pas prendre de court, vous trouverez rapidement des solutions de rechange. A moins qu’un remaniement de la structure dans laquelle vous travaillez ne vous oblige à modifier vos méthodes de travail, voire à changer de lieu de résidence. Si vous savez vous adaptez, vous n’aurez d’ailleurs qu’à vous en féliciter.

Uranus (Révolution Solaire) – Maison 02 (Thème Natal)
La Maison II (les possessions), zone de déchaînement des bourrasques et des orages uraniens. Une année au cours de laquelle vous ne vous refuserez rien. Ni les parures les plus excentriques ni les échappées belles à l’autre bout du monde. Vous vivrez à crédit, sans que cela vous angoisse le moins du monde. Vous aurez d’ailleurs raison car votre adaptabilité pour permettra d’assumer des travaux de toutes sortes pour engraisser votre petit cochon. Si le thème est matériellement fragile, vous aurez peut-être des idées de génie mais l’intendance ne suivra pas.

Uranus (Révolution Solaire) – Poissons
Cette année, le changement sera fidèle au rendez-vous, mais pourrait faire irruption avec la soudaineté dévastatrice du raz-de-marée. Pour endiguer cette violence, il vous faudra définir vos priorités. Aussi aurez-vous intérêt à faire preuve de rigueur dans vos travaux, et de la plus grande prudence lorsque vous accorderez votre confiance. Evitez, même si les meilleures intentions du monde vous animent, de mettre sur pied de trop vastes projets.

Uranus (Révolution Solaire) – Pluton (Révolution Solaire) en Carré
Quand la chrysalide se transforme en papillon. Impossible de vous empêcher de prendre votre envol vers d’autres fleurs plus capiteuses, des horizons plus ensoleillés. C’est l’aspect idéal pour repartir pour une nouvelle vie, plus conforme à vos désirs profonds. Mais ces désirs, il faut d’abord une véritable introspection pour les mettre à jour et les reconnaître. Votre force consistera essentiellement dans votre lucidité à cet égard et également au fait que vous ne craindrez plus vos zones d’ombre. Tel l’alchimiste, vous serez en effet capable de transformer le plomb en or.

Uranus (Révolution Solaire) – Mercure (Thème Natal) en Opposition
Tout s’agite autour de vous et, pris au dépourvu, vous n’avez pas le réflexe de chercher à comprendre ce qui se passe. Au contraire, vous risquez de vous braquer, de camper sur vos positions. Si vous faites partie de ces bavards impénitents qui cachent leurs lacunes derrière des formules sibyllines, vous serez vite démasqué et contraint d’approfondir vos connaissances. Vos paroles d’apaisement n’auront guère d’effet sur un entourage prêt à tout envoyer balader pour que la situation évolue. Dans un thème fragile, cet aspect, générateur de stress, vous met les nerfs à fleur de peau. Ainsi devrez-vous vous montrer vigilant si vous prenez le volant.

Maison 07 (Révolution Solaire) – Maison 01 (Thème Natal)
Ici, c’est l’Autre, conjoint, rival ou ennemi qui fait sa loi et, à moins de vous rebeller ouvertement, d’engager une procédure de divorce ou d’intenter un procès, il ne vous restera qu’à faire le gros dos en subissant le régime de la douche écossaise. En revanche, si le thème est actif et optimiste, peut signifier une rencontre amoureuse qui se légalisera rapidement, à moins que vous se soyez appelé à assumer les responsabilités d’une équipe. Vous pouvez aussi vous produire devant un public en tant qu’artiste ou animateur.

Maison 07 (Révolution Solaire) – Capricorne
Une année où il faudra montrer patte blanche pour avoir l’honneur de vous approcher. A moins que vous n’exorcisiez cette tendance en montant sur les planches pour interpréter « Le Misanthrope ». Votre vie conjugale sera calme, fidèle, peut-être un peu routinière, à moins que vous n’épousiez une personne plus âgée ou plus mûre que vous. Le plus dur sera d’oeuvrer en collaboration car, vraiment, vous n’aurez qu’une envie : qu’on vous laisse cogiter en paix!

Maison 04 (Révolution Solaire) – Maison 08 (Thème Natal)
Traditionnellement, est l’indice d’un héritage, d’un don ou d’un legs venant des parents. A moins qu’un proche ne vous consente un prêt pour que vous aménagiez dans vos meubles. Selon les aspects, la famille peut éclater comme se rapprocher à la suite d’un deuil ou d’une crise. Si vous possédez un patrimoine, veillez au grain et payez scrupuleusement impôts et charges. Si votre thème anniversaire annonce des soucis de santé, il vous est conseillé d’aller consulter votre gynécologue ou votre urologue.

Maison 04 (Révolution Solaire) – Vierge
Cette position augure un repli frileux, et parfois légèrement paranoïaque, sur les valeurs familiales traditionnelles. C’est ainsi que, plein de logique, de bon sens mais aussi d’inquiétude, vous risquez de couper les ailes à ceux qui partagent vos pénates. Vous vous attellerez à la réfection de votre intérieur, mais ne recourrez pas aux services d’un artisan : politique d’austérité oblige. Néanmoins, vous devriez réaliser à vous seul de petits prodiges d’ingéniosité.

Mercure (Révolution Solaire) – Maison 04 (Révolution Solaire)
Dans un thème annuel studieux, favorise les travaux intellectuels effectués à domicile ainsi que les études et les recherches concernant le passé (histoire, généalogie…). Sinon, fait craindre des querelles futiles mais nombreuses avec les membres de la maisonnée. On croise le fer pour le plaisir de la polémique mais l’on profère des paroles indélébiles. Une activité itinérante peut également vous obliger à changer de domicile, à séjourner à l’hôtel, à moins qu’il n’y ait litige au sujet d’un héritage immobilier.

Mercure (Révolution Solaire) – Maison 08 (Thème Natal)
La Maison VIII (les déchirures) balayée par le regard scrutateur de Mercure. Dans un thème solidement charpenté, votre intelligence et votre adaptabilité vous permettront de sortir gagnant des crises et des remises en question. Peut-être même engraisserez vous votre petit cochon en spéculant ou en monnayant des productions étranges, parfois sulfureuses. Sinon, il faut craindre un attrait pour les fréquentations malsaines et/ou morbides, au détriment de vos amis les plus fidèles. Dans un thème brutal, restez prudent sur la route.

Mercure (Révolution Solaire) – Vierge
Votre mental sera hyperactif. Il devrait vous servir aussi bien dans vos recherches, si vous faites des études, que lorsque vous affronterez des problèmes pratiques. Votre sens de l’analyse fonctionnera à merveille, au point parfois de vous rendre tatillon. Votre amour du détail pourra vous aider à engranger des matériaux pour un projet, une grande oeuvre ultérieure. Toutefois, cette attitude n’est pas sans dissimuler une certaine inquiétude.

Vénus (Révolution Solaire) – Maison 04 (Révolution Solaire)
La vie familiale est heureuse et le foyer procure du bien-être. En cas de difficultés financières, vous serez soutenu par votre famille d’origine. « Home, sweet home », rien ne sera assez beau pour vous et pour vos hôtes. Achat possible de mobilier, d’objets décoratifs. Peut permettre de retaper une fermette délabrée en doux nid d’amour. D’ailleurs, si le reste du thème le permet, il n’est pas impossible qu’un nouveau partenaire vienne emménager sous votre toit.

Vénus (Révolution Solaire) – Maison 08 (Thème Natal)
La Maison VIII (les déchirures) caressée par des yeux par l’indulgente Vénus. Une combinaison paradoxale s’il en est. Néanmoins, si le thème ne ressemble pas une vallée de larmes, elle devrait vous permettre de « sauver les meubles » dans les situations les plus délicates. Le risque d’une rupture amoureuse est présent, mais uniquement si vous et/ou votre partenaire vous agrippez à vos prérogatives et à vos habitudes. Le torchon brûlera mais de sincères explications pourront assainir l’atmosphère. A moins d’aspects difficiles sur le plan financier, vous pourriez obtenir un prêt ou une pension.

Vénus (Révolution Solaire) – Balance
Voilà une année où, sauf influx contraires, vous vivrez en harmonie avec vous-même et avec vos proches. Célibataire, vous pourriez faire une rencontre déterminante qui vous conduira devant Monsieur le Maire. Déjà lié, vous serez le plus charmant des partenaires : sensuel, délicat, toujours prêt à y aller de son paquet-cadeau. Amoureux de la beauté, vous vous passionnerez pour l’art, fréquenterez les soirées dansantes et, parfois, les manifestations mondaines.

Vénus (Révolution Solaire) – Mars (Révolution Solaire) en Conjonction
Si le thème est à tonalité affective, vous allez connaître la passion amoureuse. Toutefois, nous vous signalons au passage que passion vient du latin « pateor » qui signifie souffrir. Coup de foudre de ceux qui ressemblent à une résurrection et vous donnent l’énergie de renverser des montagnes. Ou constat amer, à travers un élan rejeté ou une rupture. Toujours est-il que votre conception du couple en sera bouleversée et qu’il va vous falloir, dorénavant, apprendre à aimer sans péridurale.

Vénus (Révolution Solaire) – Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) en Carré
Cet aspect intéresse surtout l’astrologie karmique (analyse astrologique reposant sur la théorie des réincarnations). Plus prosaïquement, l’on pourrait dire qu’il s’agit d’une U.V. à laquelle vous avez été « collé », naguère, et qu’il vous faut repasser dans cette vie. Le sujet en est l’amour. Vous allez être en présence d’une personne, amant(e) ou ami(e) que vous avez peut-être trahi ou abandonné dans une situation tragique. Aussi ne vous étonnez pas si elle se pend à vos basques. Peut-être recherche-t-elle l’affection que vous n’avez pas su lui donner. Vous ne serez quitte qu’en réparant vos torts.

Vénus (Révolution Solaire) – Vénus (Thème Natal) en Conjonction
L’année idéale pour rencontrer l’âme-soeur. Plus généralement, vos désirs affectifs, votre capacité de séduction, votre sensualité redeviennent aussi puissants, aussi purs qu’ils étaient inscrits dans votre thème natal. Mais comme, depuis, vous avez « roulé votre bosse », vous avez affûté vos armes et savez, désormais, quel type de partenaire est à même de vous combler. Et c’est paré de vos plus beaux atours que vous pénétrerez dans l’arène des conquêtes. Vous redécouvrirez également des plaisirs et des jeux que vous affectionniez durant votre enfance et vous en donnerez à cœur joie. Ceux qui exercent une activité artistique à leurs heures perdues, pourront reprendre une Œuvre de jeunesse naguère interrompue.

Mars (Révolution Solaire) – Maison 04 (Révolution Solaire)
Dans un thème structuré, favorise les travaux de réfection et d’embellissement au foyer, à moins que vous ne vous démeniez pour aider un proche. En cas contraire, laisse craindre des disputes avec les parents d’origine (surtout celui des deux qui tend le plus à vous accaparer), ou, plus généralement, avec ceux qui partagent votre toit. Un problème d’héritage litigieux peut également faire tomber les masques au sein d’une famille que l’on croyait unie.

Mars (Révolution Solaire) – Maison 08 (Thème Natal)
La Maison VIII (les déchirures), tribune ou arène pour le bouillant Mars. Afin de briser la monotonie, vous serez partant, cette année, pour toutes les folies. Et si le reste du thème ne vous met du plomb dans la tête, vous vous brûlerez les ailes par fascination inconsciente pour le danger. Aventures sexuelles débridées, sports à risque, vous jouerez votre raison et parfois votre santé à la roulette russe. Si vous êtes une femme, cette configuration annonce une rencontre passionnelle avec un homme. Dans un thème physiquement fragile, augmente les risques accidentels ainsi que l’éventualité d’une opération chirurgicale.

Mars (Révolution Solaire) – Balance
Voilà une année où vous userez de toute votre diplomatie pour éviter les querelles. Il est cependant à craindre, si d’autres influx l’indiquent, que votre couple soit le lieu de dissentiments. Peut parfois marquer une année de séparation où l’on ne se fait pas de cadeau. A moins que vous ne rencontriez un partenaire au caractère irascible. Dans le domaine sportif, vous entretiendrez votre ligne ou votre équilibre en pratiquant la danse, le taï-chi ou le yoga.

Mars (Révolution Solaire) – Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) en Carré
Cet aspect intéresse surtout l’astrologie karmique (analyse astrologique reposant sur la théorie des réincarnations). Ici, il s’agit d’une énergie dont vous aviez usé et abusé au détriment des autres. Ceux que vous aviez blessés, agressés, voire persécutés naguère se retrouveront, suite à une série de coïncidences, sur votre chemin. Pour eux, la vengeance sera un plat qui se mange froid et pour vous, elle sera difficile à digérer. A moins que vous ne répariez vos erreurs passées en aidant ces personnes. A vous de jouer !

Mars (Révolution Solaire) – Vénus (Thème Natal) en Conjonction
Cette année vous trouvera d’humeur polissonne, voire carrément paillarde. A moins, dans un thème à connotation affective, que vous ne soyez la victime, à la fois déchirée et consentante, d’un attachement passionnel. Vous adorerez et maudirez tour à tour l’objet de vos désirs, qui pourrait vous faire tourner bourrique. Mais vous en redemanderez. Sinon, vous multiplierez les aventures, draguant effrontément, sans souci du qu’en-dira-t-on. Cet appétit de jouissance s’étendra également dans le domaine culinaire et, parfois, éthylique. Avide de sensations fortes, vous n’entendrez plus la voix de la raison et commettrez excès sur excès. D’ailleurs, aucun malaise ne vous servira de leçon.

Mars (Révolution Solaire) – Uranus (Thème Natal) en Opposition
Voici une année en dents de scie avec, au bout du compte, plus de passage à vide que de grands moments d’exaltation. Poussé à hue et à dia par une conjoncture difficile et un entourage exigeant, vous feriez les pieds au mur pour prouver ce dont vous êtes capable. Victime de toutes sortes d’engouements, vous entreprendrez des études, commencerez des stages pour les abandonner rapidement pour une autre toquade. Dans un thème à dominante affective, un coup de foudre risque de vous pousser à abandonner conjoint et enfants pour suivre l’objet de votre flamme au bout du monde, où il(elle) risque de vous « larguer » sur un îlot désert. Pour tous, limitez la vitesse sur les routes et évitez de pratiquer des sports dangereux.

Saturne (Révolution Solaire) – Maison 04 (Révolution Solaire)
Si l’ensemble du thème est constructif, cette position est favorable à un renforcement de l’esprit de famille ainsi qu’à l’achat d’un bien immobilier, le plus souvent dans l’ancien ou à la campagne. Et pour assouvir cette convoitise, vous pourriez bien mettre les vôtres au régime des nouilles à l’eau. Si le thème est plus lourd, les membres âgés de votre famille vous créeront des soucis. A moins qu’une sordide affaire d’héritage ne rende l’atmosphère oppressante.

Saturne (Révolution Solaire) – Maison 08 (Thème Natal)
La Maison VIII (les déchirures), cimentée par le Temps ou emmaillotée dans le cilice du sévère Saturne. Voici une année au cours de laquelle vous semblerez porter un lourd fardeau. Amer, désabusé, vous aménagerez, dans votre jardin secret, un petit cimetière pour vos illusions. Avec vous, la nostalgie sera plus que jamais ce qu’elle doit être. A moins que, dans un thème axé sur le matériel,  vous vous atteliez au règlement d’une succession emberlificotée ou que vous ne deviez travailler que pour rembourser vos dettes. Et comme vous n’avez pas le cœur à la gaudriole, cette configuration refroidit également les élans sexuels.

Saturne (Révolution Solaire) – Balance
Une année marquée par la rigueur, l’abnégation et le sens de la justice. Tend à faire le tri parmi les fréquentations : au sas de la considération, vous ne garderez que les grosses pépites. Met l’accent sur le mariage ou sur l’association qui risquent de poser problème. Les plus volages pourraient voir leur conduite sanctionnée par une séparation. En revanche, les autres feront en sorte qu’un lien d’estime mutuel se mue en amour. Est plus favorable aux unions tardives et aux remariages.

Saturne (Révolution Solaire) – Uranus (Révolution Solaire) en Opposition
Cette année, vous vous agripperez de toutes vos forces à vos convictions et à vos habitudes. Hélas, la marche du siècle est inexorable et vous ne pourrez arrêter le train en marche. Si vous vous obstinez à préférer votre Remington à un P.C., l’on peut craindre de sévères rappels à l’ordre de la part de vos supérieurs. Affectivement, de même, votre partenaire et/ou vos enfants revendiqueront, fort raisonnablement d’ailleurs, davantage d’autonomie. Si vous les enfermez à double tour dans leur chambre, ils risquent de s’enfuir par la fenêtre à l’aide d’une corde à nœuds.

Saturne (Révolution Solaire) – Pluton (Révolution Solaire) en Carré
Voici, sauf indices plus enjoués, une année difficile, jalonnée par des bilans qui vous empliront d’amertume. De là à cultiver les fleurs vénéneuses de l’envie et de la jalousie, il n’y a qu’un pas. Ce que vous croyiez le plus solide se brisera parfois brusquement, vous laissant seul à pleurer parmi les décombres. Dans un thème plus prometteur, les changements heureux viendront, après moult retards. Si le thème est maladif, la résurgence de pathologies anciennes ainsi que les risques dépressifs sont présents.

Maison 02 (Révolution Solaire) – Maison 07 (Thème Natal)
Une année au cours de laquelle votre situation financière dépendra essentiellement de votre partenaire. Selon les autres pronostics, on peut y voir une union avantageuse sur le plan social, à moins que vous ne soyez obligé de rembourser les dettes de votre conjoint. Tout dépend de la tonalité d’ensemble du thème. Si vous travaillez avec un associé, montrez-vous vigilant, des malentendus, voire des malversations peuvent conduire à un procès.

Maison 02 (Révolution Solaire) – Lion
Louis XIV devait avoir cette position l’année où il fit construire la Galerie des Glaces ! Mais à vous dont le roi n’est pas votre cousin, nous vous conseillons davantage de prudence. Si le reste du thème y prédispose, vous pouvez néanmoins avoir de la chance au jeu et dans les investissements. A moins que vous ne bénéficiiez d’une bourse ou d’un coup de pouce motivé par votre assurance ou votre culot. L’argent sera investi dans les objets de luxe : parures, vêtements ou bijoux.

Maison 08 (Révolution Solaire) – Maison 01 (Thème Natal)
Voici une année extrême au cours de laquelle le meilleur peut côtoyer le pire. Dans un thème actif, vous déciderez de prendre les rênes de votre vie, vous séparant de relations ou de biens qui vous semblent davantage des entraves qu’autre chose. Un travail sur soi, une psychanalyse peuvent aussi chambouler les données de votre existence. Dans un thème passif, vous aurez l’impression d’être la victime impuissante de la fatalité.  Des attaches se rompront et nous n’aurez que vos yeux pour pleurer. Attention à ne pas vous complaire dans le « misérabilisme ».

Maison 08 (Révolution Solaire) – Verseau
Une année tumultueuse au cours de laquelle les changements et les remises en question satisferont votre soif de liberté. Vous pourriez même décider de plier bagages et d’aller refaire votre vie ailleurs. Vous aurez tendance à disperser vos sous à tous les vents, particulièrement si une cause humanitaire retient votre attention. Sexualité particulièrement libre, et ce n’est pas une alliance au doigt qui vous empêchera de papillonner.

Maison 05 (Révolution Solaire) – Maison 09 (Thème Natal)
Cette position associe l’amour et les plaisirs à l’étranger. Dans un thème heureux, elle est viscéralement épicurienne. On peut en déduire une liaison à l’étranger ou avec un partenaire d’origine étrangère, à moins que la différence ne soit d’ordre religieux ou social. Possibilités d’un long voyage d’agrément. Peut faire du principe de plaisir une règle de vie, avec les dangers de dispersion qui en résultent. Favorise la création d’ouvrages didactiques, de cours, etc.

Maison 05 (Révolution Solaire) – Balance
Une année au cours de laquelle vous pourriez rencontrer le grand Amour, à moins que vous ne songiez à légaliser une liaison. Dans tous les cas, vous vibrerez sur un mode très affectif et vous laisserez aller à vos inclinations, avec plus ou moins de bonheur selon les aspects. Indulgent avec vos enfants, vous leur servirez de médiateur s’ils ont des problèmes. Délicates inspirations artistiques qui se prêtent mieux à l’ébauche d’une aquarelle qu’à la réalisation d’une fresque.

Maison 11 (Révolution Solaire) – Maison 03 (Thème Natal)
Dans un thème affectivement heureux, vous agrandirez le cercle de vos relations, dont certaines seront appelées, avec le temps, à se transformer en de véritables amitiés. Votre tolérance, votre besoin de solidarité s’étendra à tous, et plus particulièrement aux membres de votre fratrie et à vos voisins. Vos projets seront la plupart du temps de nature intellectuelle. Mais pas question de rester dans votre tranchée ! Vos cellules grises ne donneront leur plein rendement qu’au sein d’un groupe ou à la terrasse d’un café.

Maison 11 (Révolution Solaire) – Bélier
Amitiés spontanées, mais pas toujours durables ni profondes. Elles peuvent vous mettre en contact avec des militaires, des sportifs ou des militants. Grande difficulté à différer vos projets, ce qui est dommage, car cela risque de les faire échouer. De même, vous ne saurez pas vous refuser un petit plaisir. Fâcheries, querelles possibles avec des connaissances de longue date. Vous pourriez devenir le pionnier d’un projet avant-gardiste. Pour les commerçants, peut mettre en contact avec une nouvelle clientèle.

Maison 03 (Révolution Solaire) – Maison 07 (Thème Natal)
Une année au cours de laquelle vos pensées varieront au gré de l’humeur de l’Autre. Que vous rencontriez votre Pygmalion, ou dans un sens moins positif, que vous ne deveniez son souffre-douleur. Mais selon les autres indications, l’on peut y voir également des relations épistolaires qui vous feront voir la vie sous un oeil nouveau, des courriers et déplacements au sujet d’un litige, à moins que vous ne soyez garçon (ou demoiselle) d’honneur au mariage d’un proche.

Maison 03 (Révolution Solaire) – Lion
C’est clair et net : c’est toujours vous qui aurez raison cette année. Et ceux qui auront l’arrogance de prétendre le contraire pourraient voir leurs coordonnées rayées de votre agenda. Des déplacements coûteux pourraient être envisagés, à moins que vous ne consacriez votre attention aux études de vos enfants. N’affirmez rien dont vous ne soyez sûr et ne pensez pas vous en tirer en jetant de la poudre aux yeux. Intelligence pratique secondaire, vous vous attaquerez au gros-oeuvre et laisserez les détails d’intendance à la valetaille.

Soleil (Révolution Solaire) – Maison 03 (Révolution Solaire)
Selon les aspects, vous tendrez à vous distinguer, tout feu, tout flamme, quitte parfois à vous mettre dans de beaux draps, dans les échanges verbaux et/ou écrits. Une chose est sûre : vous avez beaucoup à dire et étoufferez de devoir garder le silence. Bien soutenu, permet la reconnaissance dans une activité liée aux échanges : secrétariat, interprétariat, journalisme, écriture, etc. Au sein de votre fratrie, vous mènerez votre monde à la baguette. Aîné(e)s ou cadet(te)s, tous viendront solliciter votre soutien.

Soleil (Révolution Solaire) – Maison 07 (Thème Natal)
Si l’on considère que le Soleil occupait déjà ce secteur dans votre ciel de naissance, l’on peut considérer que l’autre sera le plus grand de tous vos soucis. Vous ne travaillerez qu’en association, ne chanterez qu’en duo, ne vous déplacerez qu’en tandem. Si le reste du thème l’indique, c’est, bien sûr, l’année idéale pour convoler en justes noces ou pour signer un contrat professionnel. Avec, toutefois, le risque, de laisser votre partenaire prendre trop de pouvoir sur vous.

Soleil (Révolution Solaire) – Vierge
Votre credo, cette année comme d’autres : de la logique avant toute chose. Réservé, discret, vous serez l’indispensable maillon de la chaîne, celui qui, dans l’ombre, fait tourner la machine. Votre travail occupera une place de choix dans votre existence, sans compter les multiples services que vous rendrez autour de vous. Raisonnable, parfois raisonneur, vous serez comme Saint-Thomas et resterez sur votre quant-à-soi, afin de ne pas commettre d’impair. Et puis, brusquement, à cause de la pression accumulée, votre couvercle d’inhibitions sautera et vous irez faire le diable à quatre, pour vous libérer de vos éternelles appréhensions concernant l’avenir.

Soleil (Révolution Solaire) – Lune (Révolution Solaire) en Opposition
Voici une année au cours de laquelle vous n’aurez guère les yeux en face des trous. Sollicité par toutes sortes de rencontres, de projets, vous vous éparpillerez tant qu’il n’en sortira pas grand-chose de concret. Votre ambition sera contrariée par vos caprices, tandis que vos lubies ne vous permettront pas de suivre une ligne de conduite régulière. Insatisfait sur le plan affectif, vous tiendrez la dragée haute à votre partenaire, à moins que l’envie ne vous prenne d’aller voir ailleurs s’il n’y est pas.

Soleil (Révolution Solaire) – Neptune (Révolution Solaire) en Opposition
Gloup ! Gloup ! Ce n’est pas l’année pour apprendre à nager et, d’ailleurs, même sur la terre ferme, vous boirez le bouillon tandis que vos projets prendront l’eau par tous les côtés. Professionnellement ou financièrement, on essaiera de vous duper, à moins que dans un thème à coloration affective, vous ne soyez victime de mensonges et/ou d’infidélités. Sauf dans un thème ardent, auquel cas ce sera vous qui irez courir le guilledou. Il vous restera la « solution » de vous noyer dans l’alcool. « Garçon ! Remettez-nous ça ! »

Soleil (Révolution Solaire) – Pluton (Révolution Solaire) en Trigone
Voici une année au cours de laquelle, tel un oignon, vous vous dépouillerez de toutes les apparences et pelures trompeuses. Sur le moment, les yeux vous piqueront peut-être, mais ensuite, comme vous vous sentirez bien ! Authentique, énergique, passionné, ressuscité ! Vous tenterez, dans la foulée, une des grandes aventures de votre vie : réorientation vers une profession réellement désirée ou investissement total dans une nouvelle vie de couple, selon la coloration du reste du thème.

Soleil (Révolution Solaire) – Neptune (Thème Natal) en Conjonction
« Mais d’aventure en aventure, de port en port » (S. Lama), vous naviguerez au radar avec un sérieux vague à l’âme. De désirs en aspirations, vous formulerez beaucoup de projets qui ne pourront prendre corps que dans un thème fortement charpenté. Certains se satisferont de ce vagabondage, travaillant en intérim, s’adaptant aisément à des milieux fort divers. D’autres tenteront une reconversion, en particulier, dans les activités à vocation sociale. Affectivement, vous placerez votre partenaire sur un piédestal, à moins que vous ne fantasmiez sur une silhouette entrevue. Gare aux désillusions !

Maison 09 (Révolution Solaire) – Maison 01 (Thème Natal)
Les conceptions politiques, philosophiques ou religieuses influencent plus ou moins positivement votre vie, sans même que vous ne l’ayez décidé. Méfiez-vous de tous les engouements pour un mouvement de pensée dont vous pourriez devenir prisonnier. De même, la nécessité de reprendre des études pour satisfaire vos ambitions peut s’imposer à votre esprit : c’est alors le reste du thème qui indiquera si vous pourrez suivre. Un déplacement à l’étranger est également inscrit au menu.

Maison 09 (Révolution Solaire) – Verseau
Une année au cours de laquelle vous serez à l’affût de toutes les théories d’avant-garde. Pour vous, pas question d’embrigadement : la raison doit conduire au libre-arbitre. Intérêt possible pour l’informatique, la psychologie, la sociologie. Combats idéologiques possibles en faveur des plus défavorisés. Possibles voyages culturels, mais non dépourvus de tribulations saugrenues. Destinations de prédilection : Chili, Roumanie, Nouvelle-Zélande, ex U.R.S.S., Suède…

Lune (Révolution Solaire) – Maison 09 (Révolution Solaire)
Cette année, vous ressentirez votre quotidien terriblement étriqué. Passif, vous pourrez l’embellir par l’imagination, rêvassant à qui mieux mieux, au risque de commettre quelques étourderies. D’autres, plus volontaires, tenteront de canaliser leur sensibilité en s’engageant dans une action politique, syndicale ou humanitaire. Si le reste du thème vous met en valeur, vous y gagnerez en popularité. Sinon, vous risquez de vous transformer en mouton de Panurge.

Lune (Révolution Solaire) – Maison 02 (Thème Natal)
La Maison II (les possessions) perçue à travers le halo déformant de la Lune. Vous comprendrez aisément que ce n’est pas l’année idéale pour entreprendre des opérations financières importantes. Si le thème est à dominante active, vous vous transformerez en « panier percé », achetant mille et une babioles sous l’emprise de lubies. Indulgent et un tantinet naïf, vous pourriez même prêter à fonds perdus. Dans un contexte passif, vous aurez tendance à vous laisser vivre, demandant l’obole à vos proches, voire subsistant carrément « à leurs crochets ».

Lune (Révolution Solaire) – Poissons
Votre sensibilité exacerbée ne vous facilitera pas le quotidien, à moins qu’artiste, vous ne bénéficiez d’une belle inspiration. De vastes et nombreux projets généreux germeront, mais, si vous n’êtes pas soutenu par un influx énergétisant, peu verront le jour. Les femmes rêveront les yeux ouverts, mais se réveilleront pour épauler les leurs, le cas échéant. Quant aux hommes, ils voudraient avoir toutes les femmes en la même, ce qui risque de leur compliquer la vie.

Lune (Révolution Solaire) – Neptune (Révolution Solaire) en Conjonction
Voici une année au cours de laquelle vous naviguerez au radar. Certes, la confusion sera présente dans votre existence, que vous en soyez ou non la cause. Et comme vous ne serez guère prolixe, les malentendus s’installeront puis s’opacifieront. Si le thème est positif dans son ensemble, vous pourrez peut-être prendre un congé sabbatique pendant lequel vous vous laisserez vivre. Bonne pâte, vous ouvrirez votre porte et votre portefeuille à tous les éclopés de la vie. Certains risquent d’en profiter. Mais étant donné votre état narcoleptique, les cambrioleurs risquent de vous emporter en même temps que votre lit.

Lune (Révolution Solaire) – Pluton (Révolution Solaire) en Sextile
L’année idéale pour ouvrir un cabinet de « Madame Irma ». Toutefois, quel que soit le secteur d’activités dans lequel vous évoluez, vous serez guidé par un flair d’épagneul breton et saurez vous entourer des conseillers les plus avisés, des collaborateurs les plus zélés Avec vos proches, vous trouverez naturellement le geste qui console, la parole qui apaise, tant vous lirez en eux à livre ouvert. L’achat d’une thébaïde, le départ de voisins acariâtres peuvent aussi assainir considérablement l’atmosphère.

Lune (Révolution Solaire) – Saturne (Thème Natal) en Sextile
Voici une période plus douce qui s’ouvre devant vous. Moins obsessionnel, vous vous accorderez le droit à l’erreur. Et du coup, votre ouvrage s’en trouvera facilité. Comme si la masse de plomb que vous transportiez sur votre dos, parfois depuis l’enfance, vous semblait aussi légère qu’une plume. Il peut être aussi, dans un thème à dominante intellectuelle, question de passé. Que vous commenciez à dresser votre arbre généalogique ou que vous vous mettiez à écrire vos mémoires. Même les souvenirs les plus douloureux trouveront leur place et, parfois, leur raison d’être dans votre histoire personnelle. Du coup, vous en serez délivré.

Neptune (Révolution Solaire) – Maison 09 (Révolution Solaire)
Dans un thème structuré, favorise l’émergence d’une conscience collective, qu’elle soit de classe : adhésion à un syndicat ou à un parti politique, ou humaine : lutte dans une association caritative. Si le thème annuel favorise l’illusion, vous devriez vous garder d’une attirance pour des mouvements sectaires. Dans un thème mobile, favorise les voyages, particulièrement par voie maritime, mais ceux-ci peuvent être émaillés d’incidents (pertes, vols…). A moins que vous n’embarquiez sur le Titanic !

Neptune (Révolution Solaire) – Maison 01 (Thème Natal)
La Maison I (la personnalité intime),  embaumée par les effluves d’encens du capiteux Neptune. Ou comment échapper à la réalité et se fuir soi-même ? Dans un thème fragile, vous devrez vous prémunir d’une imagination fiévreuse qui fera fleurir des mirages. Au pire, vous vivrez d’expédients, sèmerez vos proches dans un labyrinthe de faux-semblants et réserverez le meilleur de vous-même à un amoureux, menteur comme un arracheur de dents. Plus facile, vous serez le poisson pilote inconditionnel d’un partenaire ou d’un associé. Dans un thème bien charpenté, favorise la créativité et l’évolution spirituelle.

Neptune (Révolution Solaire) – Verseau
Une année où vous songerez au sort des autres bien plus qu’au vôtre. L’altruisme s’y révèle dans toute son ampleur et incite à faire partie d’associations qui viennent à la défense des opprimés. Possible intérêt pour l’écologie et les médecines naturelles. En revanche, le travail est vite expédié, ce qui peut valoir la réprobation du corps social. Manque d’adresse face aux problèmes matériels. Parfois, il y a un risque séparation ou disparition amicales.

Neptune (Révolution Solaire) – Mars (Thème Natal) en Trigone
Voici un aspect qui devrait adoucir les personnalités les plus granitiques et calmer les « chiens fous ». Plus modéré dans vos actions et dans vos décisions, vous tiendrez compte de l’intérêt général. Cela pourra vous conduire à exercer une activité syndicale, à devenir le porte-parole d’un mouvement, à Œuvrer dans une association caritative. Vous accéderez même à une certaine sérénité en prenant du recul avec vos sensations épidermiques et en essayant de comprendre la personnalité de vos proches. Si vous vous retrouviez pris dans une situation difficile, parfois retorse, vous ruserez avec les plus obtus et prêcherez le faux pour savoir le vrai. D’excellents atouts pour vous en sortir sans y perdre de plume.

Maison 06 (Révolution Solaire) – Maison 11 (Thème Natal)
Dans un thème favorable à l’ascension professionnelle, l’appui, voire le piston d’amis, vous poussera en avant. Ceux-ci vous mettront sur des pistes que vous n’aurez qu’à suivre pour décrocher la timbale. Indique une extension de la clientèle chez les commerçants et les artisans. Vous pouvez également vous inscrire à un syndicat, ou bénéficier d’une popularité qui vous fera être nommé représentant du personnel. Parfois, est l’indice d’une maladie pour un(e) ami(e) proche.

Maison 06 (Révolution Solaire) – Sagittaire
Une année d’expansion professionnelle. Votre acquis pourrait vous propulser vers les hauteurs, surtout si vous maîtrisez des langues étrangères. Mais ce peut être également l’occasion de déplacements professionnels par-delà les frontières. Bien dans votre peau, vous réglerez les problèmes d’intendance avec décontraction et serez dans les petits papiers de l’autorité. Si le thème prédispose à des ennuis de santé, cessez de dire : « Mon foie, connais pas. » Lui vous a dans le collimateur.

Pluton (Révolution Solaire) – Maison 06 (Révolution Solaire)
Des bouleversements interviendront dans votre travail. Ce peut être un licenciement subit mais, avec l’énergie qui vous caractérise, vous en profiterez pour trouver un poste qui vous convient davantage. Parfois, une mauvaise ambiance empoisonne les relations avec les collègues. Avec cette planète, l’on récolte ce que l’on a semé. Ainsi, si vous avez mené une « vie de patachon », attendez-vous à des problèmes de santé. Sinon, permet de vivre selon son rythme naturel.

Pluton (Révolution Solaire) – Maison 12 (Thème Natal)
La Maison XII (l’inconscient et les inconsciences), contrée volcanique attisée par l’inquiétant Pluton. Cette configuration vous fera éprouver des sensations fortes, d’autant plus douloureuses qu’elles seront incommunicables. De là, à vous croire atteint d’un trouble mental, il n’y a qu’un pas… que vous ne devez surtout pas franchir. Plus que jamais, souvenez-vous que « Qui veut faire l’ange fait la bête ». Aussi cessez de museler vos instincts, sexuels en particulier, et acceptez l’émergence de vos désirs sans en rougir.

Pluton (Révolution Solaire) – Capricorne
Cette année, l’on pourrait vous surnommer « l’incorruptible ». Droit, consciencieux, parfois tranchant, vous vous attellerez à un travail de refonte de votre existence. Votre ambition en sera également accrue, mais vous refuserez toute collaboration. C’est seul que vous gravirez les marches du trône. Sauf aspect contradictoire, cette position ne porte guère vers le sentiment. Attention à ne pas brusquer vos proches. Disposition à l’ascétisme, quelquefois au refoulement.

Pluton (Révolution Solaire) – Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) en Conjonction
Cet aspect intéresse surtout l’astrologie karmique (analyse astrologique reposant sur la théorie des réincarnations). Et comme à la fac, lorsque vous avez échoué à une U.V, vous devez la repasser par la suite. Cette année, des bouleversements inattendus viendront vous chahuter, faisant planer sur vous le spectre du licenciement ou du divorce. Néanmoins, tout peut encore être sauvé si vous acceptez de vous « purger » des penchants à l’orgueil, à la jalousie et parfois au marivaudage que vous aviez si savamment cultivés, il y a peut-être plusieurs siècles.

Pluton (Révolution Solaire) – Soleil (Thème Natal) en Trigone
Voici une année qui flattera votre ego. Sur le plan professionnel, c’est comme si la conjoncture qui se met en place avait été dessinée juste pour vous. Vos aptitudes les plus remarquables, votre intelligence, votre détermination seront réclamées et fort honnêtement rémunérées. L’on pourrait songer à vous pour un rôle d’éminence grise, tant seront renforcés votre goût du secret et vos tendances manipulatrices. Même les plus timides passeront à l’offensive, se révélant plus audacieux qu’ils ne le croyaient eux-mêmes. Si vous êtes une femme, vous rencontrerez un partenaire avec lequel vous aurez des affinités profondes et solides, à moins que, déjà liée, vous ne vous montriez solidaire des intérêts de votre conjoint.

Pluton (Révolution Solaire) – Neptune (Thème Natal) en Trigone
Voici un aspect fort rare qui vous met complètement en phase avec les idéaux de notre temps ou plutôt ceux qui avaient cours avec la crise économique. Ouvert à tous, par delà les milieux sociaux et les frontières, vous nouerez des amitiés exemptes de tout intérêt. Solidaire de l’humanité entière, vous serez particulièrement sensibilisé aux problèmes de la solitude, de l’exclusion, du tiers monde. Ennemi de la pollution, vous opterez peut-être pour un retour à la terre et vous initierez à la cuisine macrobiotique. Certains même planeront dans la fumée d’herbes prohibées. Les jeunes s’orienteront vers une activité sociale ou psychologique.

Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) – Maison 06 (Révolution Solaire)
Selon l’astrologie karmique (théorie des réincarnations), l’on peut attribuer une « morale » aux événements annuels. Ici, des difficultés au travail, voire une perte d’emploi, se profilent à l’horizon. A moins qu’il ne s’agisse, si le reste du thème le souligne, de problèmes de santé qui vous obligeront à redescendre sur terre et à vous occuper de questions prosaïques. Dans tous les cas, vous devrez réorganiser votre emploi du temps et vous soumettre à des règles de vie plus strictes.

Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) – Maison 01 (Thème Natal)
La Maison I (la personnalité intime), labyrinthe à parcourir pour découvrir le trésor du Dragon. Cette configuration fait référence à l’astrologie karmique dont la démarche consiste à rechercher dans les existences passées l’explication des problèmes actuels. Cette année, vous devrez vous dégager de l’influence des autres et apprendre à affronter leur regard sans ciller. Votre partenaire, en particulier, effarouché par votre prise d’autonomie, tentera peut-être de vous impressionner, à seule fin de freiner votre essor. Même si cela vous paraît difficile, vous devrez frapper du poing sur la table et remplacer vos sempiternels : « Je m’excuse » par de vigoureux « Moi je ». Ne craignez pas de paraître narcissique. Au contraire, vous n’en ferez jamais trop.

Noeud Lune Vrai (Révolution Solaire) – Capricorne
Cette position est en relation avec votre karma, c’est-à-dire avec le reliquat de vos vies antérieures. Cette année, vous allez devoir quitter votre nid douillet pour voler de vos propres ailes. Comme ce peut être le cas lors d’un premier emploi, d’un divorce ou lors d’une reconversion qui vous propulse dans un univers où vous n’avez aucun point de repère. Dans tous les cas, il y a nécessité de rupture avec une dépendance et nécessité d’autodiscipline.

Maison 12 (Révolution Solaire) – Maison 05 (Thème Natal)
Vos soucis concerneront essentiellement vos amours ou vos enfants. Peut signifier, si d’autres facteurs concordent, une infidélité accomplie ou subie, selon que le thème vous trouve ardent ou passif. Plus généralement, des cachotteries pervertiront vos amours. Si vous êtes une femme, il y a un risque de grossesse non désirée ou de problèmes gynécologiques. Le comportement de vos rejetons vous fera vous arracher les cheveux. Si vous exercez une activité artistique, vous puiserez votre inspiration à des sources douloureuses.

Maison 12 (Révolution Solaire) – Gémeaux
Cette année, vous serez pétillant d’humour : une manière comme une autre d’exorciser vos angoisses métaphysiques. Vous pouvez aussi devenir prisonnier de votre propre personnage. Prudence, les mensonges les plus dangereux sont ceux que l’on se fait à soi-même. Obsession de vieillir. Risques de dépression nerveuse par incapacité à dompter un mental hyperactif.  Insomnies. Surmenage intellectuel. Tenez-vous en à la plus stricte honnêteté. Sinon, attention aux dégâts !

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 24/08/2010 – Jean-Michel JARRE 24 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Musique,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————- PERSONNALITÉ DU JOUR ——————————-

jmjarre1.gif

jeanmicheljarrelaserharp.jpg

jeanmichellejarre.jpg

jeanmicheljarre2010.jpg

jeeanmicheljarre2010.jpg
http://www.jeanmicheljarre.com/

Blog de J-M Jarre
Article connexe : Maurice Jarre

————————————— 24 Août 2010 —————————————

Jean-Michel JARRE

né le 24 Août 1948 à 04h00 à Lyon – 69 – FRANCE

jeanmicheljarre24081948.jpg

Jean Michel Jarre[1], (*) né Jean-Michel André Jarre le 24 août 1948 à Lyon, est un compositeur français de musique électronique. Il a vendu plus de 80 millions de disques[2].

Enfance et adolescence

Jean-Michel André Jarre naît le 24 août 1948 à Lyon, quartier de la Croix Rousse, fils de Maurice Jarre (compositeur de musiques de films) et de France Pejot (ancienne résistante) dans une famille de musiciens. Il est influencé dès son plus jeune âge par son grand-père musicien et bricoleur, inventeur de la première table de mixage pour la radio française.

C’est en 1953 que ses parents se séparent : son père part définitivement pour les États-Unis, le laissant seul avec sa mère. Il vit alors à Vanves, en banlieue parisienne. Jean-Michel se réconciliera avec son père à l’occasion de son mariage avec l’actrice Anne Parillaud en mai 2005, mais pas suffisamment tôt pour envisager des projets musicaux avec lui. L’absence du père sera sans doute une des plus grandes fêlures de sa vie, même s’il n’en a que très peu parlé.[3]

Il commence le piano à huit ans. Dégoûté par une enseignante particulièrement stricte, il abandonnera l’instrument pour ne s’y remettre que deux ans plus tard. Sa mère l’emmène alors à Paris dans une boîte de jazz, « Le Chat qui pêche », tenue par une de ses amies Mimi Ricard (rencontrée dans la Résistance Lyonnaise). Les jazzmen Archie Shepp, Don Sherry et Chet Baker, initient le petit Jean-Michel à la musique et c’est le coup de foudre pour lui. Sa mère se charge d’organiser sa nouvelle passion. Il prend donc des cours d’harmonie et de contrepoint au Conservatoire de Paris, avec Jeanine Rueff. Il développe ainsi de solides bases classiques, tout en s’intéressant également à la musique de son temps en apprenant la guitare électrique et en jouant au début des années 1960 dans plusieurs groupes de rock et de jazz, dont les Mystères IV avec lequel il remporte le premier prix du tremplin de la Foire de Paris. Il fait une apparition dans le film Des garçons et des filles d’Étienne Perrier, sorti en 1967, avec son groupe les Dustbins (« poubelles » en anglais). Il interprète deux chansons durant le film : « Let me take your hands » et « I feel so down » (cf Juke-box magazine n° 114, 1999).

Parallèlement, il obtient son bac en 1966, puis entreprend durant trois ans des études supérieures et réussit une licence de lettres à la Sorbonne avec notamment un essai sur le Faust de Gounod comparé à celui de Goethe.

Ses débuts

L’année 1968 marque le premier tournant de sa vie : d’un côté, il termine sa licence de littérature comparée, de l’autre, il rencontre Pierre Schaeffer et quitte le conservatoire pour le Groupe de recherches musicales (GRM), un organisme créé par Schaeffer regroupant des musiciens et des chercheurs étudiant les musiques contemporaines et expérimentales, tentant d’explorer de nouvelles voies dans la musique. Passionné par la musique électro-acoustique, il se révèle vite habile à la manipulation de magnétophones et de bandes magnétiques, élaborant déjà des esquisses de compositions. Il y découvre les premiers synthétiseurs, le VCS 3 et le Moog. Il y rencontre les grands compositeurs du genre Parmegiani et Stockhausen.

En 1969, il compose ses premiers morceaux de musique électro-acoustique : d’abord une pièce électro-acoustique de cinq minutes pour la maison des jeunes et de la culture (MJC) Saint-Exupéry de Reims intitulée Happiness is a sad song, puis Erosmachine (dont un thème formé d’un bruit d’une lame de ciseaux frottant une corde de piano (!), sera repris en introduction de Chronologie 2) et La Cage (composé de sons hétéroclites de scie musicale, de guitare électrique enregistrée à l’envers, de batterie, de crécelle, de cuiller à bois, de synthétiseurs et de cris féminins). Ces deux morceaux sortent en vinyle à un peu plus d’une centaine d’exemplaires en 1971 chez Pathé-Marconi, alors qu’il vient de quitter le GRM l’année précédente, en désaccord avec l’esprit du groupe.

C’est également en 1971 que Jean-Michel Jarre crée pour la première fois de sa vie l’évènement : jouissant grâce au GRM d’une certaine notoriété de compositeur, il est appelé par le chorégraphe Norbert Schmucki et se voit confier la composition de la partition du ballet Aor (la lumière en hébreu) pour l’inauguration du nouveau plafond de l’Opéra de Paris dû à Chagall, devenant le plus jeune musicien à jouer en live dans cette salle mythique, en y introduisant ainsi pour la première fois la musique électro-acoustique. Le thème de Aor est la danse des sept voiles exécutée par Salomé pour subjuguer un roi. Chaque musique représente une couleur de l’arc-en-ciel. Cette œuvre n’est pas mélodique, elle est constituée de sons de VCS 3. On pourrait la comparer au bruit d’un moteur de motocyclette. Une séquence de Aor a été utilisée plus tard dans Révolution industrielle 1, il s’agit du son de règle métallique que l’on peut entendre au bout d’une minute cinquante. (cf Juke-box magazine n° 114, 1999)

Avec ce ballet, Jarre devient le plus jeune compositeur à voir une de ses œuvres jouées à l’opéra. C’est l’occasion pour lui de voir sa carrière commencer là où bon nombre de musiciens la termine. Ce premier essai est rapidement suivi de deux autres : Le Labyrinthe, puis Dorian Gray qui sera retransmis partiellement à la télévision.

Il travaille dès lors de façon indépendante. En 1972 il compose le générique de l’émission télévisée Sport en fête présentée par Michel Drucker, travaille sur la musique de deux chansons du groupe Triangle : Récréation et Le matin du premier jour. En 1973, il compose la musique de Lady, une chanson interprétée par le groupe Bill & Buster et écrit la chanson Jolly Dolly pour le groupe Blue Vamp. Sa production est remarquée par le magicien Dominique Webb avec qui il travaille pour un spectacle à l’Olympia, dont résulte un disque intitulé Hypnose.

Il compose aussi pour le cinéma ou la chanson : il signe la bande originale du film Les Granges brûlées de Jean Chapot, avec Alain Delon et Simone Signoret, qui sort en 30 cm. On y retrouve son premier succès Zig-zag, repris par de nombreux groupes, mais dont la seule vraie version est publiée en 45 tours sous le nom de Foggy Joe.

En parallèle, sort son deuxième album Deserted Palace, album très expérimental composé à l’orgue Farfisa et au VCS 3, distribué comme compilation de musiques d’ambiance créées pour la société états-unienne Underground Muzaks, et non diffusé dans le circuit des disquaires classiques (cf Juke-box magazine n° 43, 1990)

Jarre sort aussi sa propre version de Pop-corn (énorme succès des années 70 composé par Gershon Kingsley) sous le pseudonyme Jamie Jefferson, avec en face B Black bird qui est en fait une version différente de Bridge of promises que l’on trouve originellement sur l’album Deserted Palace. D’autres 45 tours suivent : Cartolina/Helza sous le pseudonyme 1906 avec une pochette qui reprend l’affiche du cabaret Le Chat noir.

Dans ces années, Jean-Michel Jarre vit une période intense de producteur, compositeur et parolier, et est à l’origine de plusieurs tubes. Il participe aux textes des albums Les paradis perdus (1973) et Les Mots Bleus (1974) pour Christophe avec les tubes éponymes et d’autres comme Señorita. Il y croise des musiciens qu’il retrouvera plus tard : Dominique Perrier et Roger Rizzitelli, qui fonderont de leur côté le groupe Space Art, auteur du titre Onyx qui connaitra un certain succès. Il se fait également metteur en scène pour le spectacle de Christophe à l’Olympia en 1975, dans lequel on peut voir un piano voler. C’est à ce moment qu’il rencontre Francis Dreyfus, son futur éditeur.

En 1975 également, il peaufine deux textes et une musique pour le 45 tours de Françoise Hardy Que vas-tu faire ? et Le compte à rebours, ainsi que quatre musiques La Fille que j’aime, Parade, La Belle et la Bête (un thème repris pour Second rendez-vous) et La mort du cygne (thème repris pour Troisième rendez-vous) pour Gérard Lenorman. Viendront ensuite en 1977 Où sont les femmes, L’enfant aux cheveux blancs , et Les bleus au cœur pour Patrick Juvet, issus des albums Love et Mort ou vif à la production desquels il participe.

C’est en 1974 qu’il rencontre Michel Geiss qui deviendra un ami et l’aidera dans la suite de sa carrière en concevant le Matrisequencer et le Rythmicomputer (utilisés pour la première fois sur l’album Equinoxe), puis le Digisequencer (utilisé pour la première fois sur l’album Chronologie).

Sa carrière

L’année 1976 marque le début de la carrière de Jean Michel Jarre. En août, il se lance dans l’enregistrement d’un album concept : Oxygène. Il y développe un voyage musical d’une quarantaine de minutes, séparé en 6 mouvements. Il y utilise des synthétiseurs analogiques de l’époque avec une grande fluidité et sensibilité qui rompent radicalement avec le style froid et technique de Kraftwerk par exemple. L’album sort en novembre, et devient très vite un phénomène international tant son succès est foudroyant et exceptionnel. Dans le monde entier, le célèbre thème d’Oxygene IV (né au départ comme illustration musicale pour l’Autoroute de l’est) envahit les premières places des ventes et des hit-parades. Jean Michel reçoit à cette occasion le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros. C’est également en 1976 que naît Émilie, son premier enfant. Il utilise pour la première fois la technologie VHS pour la réalisation du clip d’Oxygène IV. Le 45 tours devient un tube mondial et est utilisé pour plusieurs génériques d’émissions télévisées et radio (dont la fameuse Basket de J.L. Lafont sur Europe 1).

En 1977, il est nommé Personnalité de l’année par le magazine américain People. Polydor achète les droits de distribution de ses œuvres dans le monde entier.

Durant l’année 1978, il épouse le 7 octobre l’actrice britannique Charlotte Rampling ; la même année naît leur fils David. Sur le plan professionnel, il entame en janvier l’enregistrement de l’album studio Equinoxe, composé en 18 mois et qui sort en novembre. Celui-ci, une fois de plus axé sur des ambiances, le travail sur l’évocation de sons naturels (pluie, vent, mer…), confirme le succès d’Oxygène. C’est aussi le début de la collaboration avec Michel Geiss. La couverture de l’album Le trac est une oeuvre réalisée par Michel Granger comme celle de Oxygène. Une vidéo devait accompagner cet album mais le projet n’a pas abouti. Sa première vidéo ne sortira qu’en 1980 pour illustrer en 30 minutes le concert de la Concorde.

Il ne néglige pas pour autant son travail pour le cinéma puisqu’il signe la même année la bande originale du film La Maladie de Hambourg de Peter Fleischmann qui utilise notamment le titre Oxygène.

L’année 1979 le révèle en tant que showman : pour le 14 juillet, il organise son premier concert en extérieur gratuit place de la Concorde à Paris, intitulé Paris Bleu Blanc Rouge qui attire un million de spectateurs, sans compter les téléspectateurs puisque le concert est diffusé en Eurovision. Il entre pour l’évènement dans le Guinness Book, tout en inaugurant le concept du méga-concert qui deviendra sa signature : un spectacle total, mêlant musique, jeux de lumières, lasers, effets pyrotechniques et projections géantes. Mick Jagger présent au concert est soufflé par la réalisation de ce type de concert, une collaboration avec les Rolling Stones est même évoquée sans qu’elle voie le jour.

Il reçoit la médaille d’or de la SACEM pour sa contribution à la diffusion de la culture française dans le monde.

En mai 1981, alors que François Mitterrand, récemment élu, prend ses fonctions, sort Les Chants Magnétiques, premier album dans lequel est utilisé le Fairlight CMI (premier synthétiseur échantillonneur numérique). La même année s’achèvent deux années de négociations qui lui permettent d’être le premier occidental à jouer en République populaire de Chine depuis la mort de Mao Zedong. Il décolle le 15 octobre de Paris pour une série de cinq méga-concerts, deux à Pékin et trois à Shanghai. Le public chinois est conquis, et Jean Michel Jarre devient membre honoraire du conservatoire de musique de Pékin. Les Chinois lui donneront le surnom de grand maître de l’électronique. Il repart de Chine avec un side-car, le seul à avoir été autorisé par le gouvernement à être exporté. Son succès ne s’atténuera jamais jusqu’à aujourd’hui dans ce pays.

En 1982, le double album : Les Concerts en Chine est l’écho de cette tournée. Quelques morceaux sont toutefois retravaillés ou composés en studio comme le fameux Souvenir de Chine qui clôt l’album. Le morceau Arpégiateur sera utilisé plus tard dans la bande sonore du film 9 semaines 1/2.

En 1983, Jean Michel Jarre compose une musique d’ambiance pour une exposition d’art moderne Orrimbe dont les supermarchés sont le thème. Comme pour les oeuvres exposées par les jeunes peintres, il décide de vendre aux enchères la musique qu’il a composée : Musique pour Supermarché, un album fabriqué à un seul exemplaire (la matrice de fabrication est détruite sous contrôle d’huissier), est vendu le 6 juillet 1983 à l’hôtel Drouot à Paris. La mise à prix est de 50 francs (prix moyen d’un 33 tours à l’époque). J.M. Jarre entre une nouvelle fois dans le Guinness Book pour l’album le plus cher du monde : 69 000 francs, argent destiné à aider les jeunes artistes. L’idée est de créer un disque unique, de la même manière qu’une œuvre d’art, mais certains y voient aussi une attaque contre l’industrie discographique en général, puisque l’artiste annonce sur RTL : piratez-moi ! juste avant que la station diffuse son disque pour une seule et unique fois, le soir même de la la vente.

En novembre de la même année, il publie une compilation intitulée The Essential d’abord en Angleterre, puis, dans une version différente en France un an et demi plus tard. Une version proche sortira en Italie sous le titre Synthesis et en Allemagne sous le titre Muzik aus Zeit und Raum (musique hors de l’espace-temps).

En novembre 1984, il sort l’album : Zoolook qui l’emmène explorer un univers sonore très différent de ses premiers albums. Il l’enregistre à New York avec Marcus Miller, Laurie Anderson, Yogi Horton, Adrian Belew et Frederick Rousseau après avoir parcouru le monde pendant 18 mois pour enregistrer des voix dans de multiples langues et dialectes et en avoir fait une sorte de patchwork avec le Fairlight. Cet album est élu album instrumental de l’année aux États-Unis. Jean Michel Jarre reçoit en outre une Victoire de la musique en France pour le meilleur album de musique instrumentale et une nouvelle fois le Grand Prix de l’Académie du Disque. Quelques morceaux de cet album sont utilisés comme génériques d’émissions télévisuelles (Zoolookologie pour l’émission Zénith de Michel Denisot sur Canal +, Ethnicolor II pour Histoires courtes sur Antenne 2).

Il a été choisi pour participer à la célébration des 150 ans du Texas et les 25 ans de la NASA en avril 1986. À cette occasion il compose pour Ronald E. McNair, astronaute américain et saxophoniste amateur, un morceau – baptisé VIe Rendez-vous, ou Last Rendez-Vous sur l’album – qui devait devenir le premier morceau joué en apesanteur, à bord de la Navette spatiale Challenger. L’explosion en vol de la navette le 28 janvier 1986 tuera malheureusement les sept astronautes parmi lesquels Ronald E. McNair. En sa mémoire, Jean-Michel Jarre rebaptisera cette composition Ron’s piece.

Malgré ce coup terrible, Jean-Michel Jarre poursuit son projet qui aboutit au méga-concert Rendez-Vous Houston, mis en scène par Christian Bourret qui réalisera par la suite la plupart des concerts de Jean Michel Jarre, (Lyon, Paris, Moscou, les 12 rêves du Soleil au Caire pour le passage à l’an 2000, La cité interdite à Pékin, Gdansk, etc.). C’est à partir de Houston que commence une collaboration assidue avec Francis Rimbert rencontré peu après le concert de la Concorde en 1979.

Son nouvel album Rendez-vous est enregistré en deux mois et reflète le gigantisme des concerts, récompensé par une Victoire de la musique. L’album remporte un grand succès et le single 4e rendez-vous devient un tube international et un morceau phare de ses concerts. Pour l’anecdote les mélodies de Second rendez-vous et 3e rendez-vous proviennent de compositions que Jean Michel avait écrit pour Gérard Lenorman dans les années 1970 (respectivement La belle et la bête et La mort du cygne)…

Il donne donc le 5 avril un son et lumières spectaculaire en plein centre de Houston devant près d’un million et demi de texans scotchés par ce que leur ont concocté les petits frenchies du commando jarrien (des bouchons monstres bloquent les autoroutes qui passent près du site du concert, du fait que les automobilistes s’arrêtent pour le suivre !). Jean Michel Jarre reçoit pour ce concert la Victoire de la musique du meilleur spectacle musical, tandis que le Guinness Book officialise les 1,3 million de spectateurs. Le 5 octobre de la même année, Jean Michel Jarre revient dans sa ville natale, capitale des Gaules, et organise son Rendez-Vous Lyon : concert pour le pape, un concert gratuit en l’honneur de la venue de Jean-Paul II qui se déroule sur la colline de Fourvière, attirant 800 000 spectateurs.

En 1987, sort l’album Houston-Lyon qui retrace ces deux concerts. Pour ses 10 ans de carrière, Polygram publie une discographie complète : 10e Anniversaire. Une biographie est publiée par Jean-Louis Remilleux, chez Olivier Orban et Jean Michel Jarre est élu Citoyen d’honneur de la ville de Lyon.

En 1988, Jean Michel Jarre reprend son travail d’exploration musicale avec Révolutions, un album ethnique rappelant Zoolook, qui mêle voix (issues principalement de cultures non occidentales) et sons électroniques. Les 8 et 9 octobre, il donne un concert sur les docks de Londres, Destination Docklands, dans des conditions météorologiques désastreuses, mais tire partie des circonstances en offrant au million de spectateurs (dont la princesse de Galles) deux concerts mémorables. Financièrement, l’opération se révèle également très difficile à équilibrer. En 1989 sort une compilation des morceaux joués lors du premier concert à Londres : Jarre Live.

Un projet lié au bicentenaire de la Révolution française n’aboutit pas, et c’est le défilé de Jean-Paul Goude qui sera retenu pour le 14 juillet.

Il joue London Kid pour le centenaire de la Tour Eiffel en mai 1989 avec le leader des Shadows, Hank Marvin, une des idoles de sa jeunesse.

Dreyfus sort une discographie complète : Jean Michel Jarre – Les Années Laser. Le coffret n’est disponible qu’en France et un coffret vidéo VHS regroupant les concert de Chine, Houston, Lyon

Une exposition Concert d’images est organisée du 6 juillet au 17 septembre 1989 à l’Espace Photographique de la Ville de Paris, au Forum des Halles autour de l’univers du musicien. Cette exposition donne lieu à la publication d’un livre tiré à 5 020 exemplaires chez Paris Audiovisuel et à la création du plus long morceau de musique de Jean-Michel. Ce morceau sera repris sur l’album En attendant Cousteau.

Il réalise la musique d’un reportage de l’Odyssée du Commandant Cousteau sur le domaine protégé de Palawan aux Philippines, musique restée inédite, mais dont quelques extraits ont été mis en ligne sur des sites de fans sur Internet.

Cette collaboration avec le célèbre commandant se traduit en 1990 par l’album En attendant Cousteau, enregistré à Trinidad, dont le calypso (le nom du célèbre bateau de Cousteau) est la danse traditionnelle. L’album recourt d’ailleurs à un groupe de steel drums sur le titre éponyme.

Onze ans après son premier méga-concert, Jean Michel Jarre revient à Paris le 14 juillet 1990 pour un concert gigantesque : La Défense en concert. Le Guinness Book officialise 2,5 millions de spectateurs, un record de plus. Un livre souvenir de ce concert est publié aux Editions du Moniteur

La même année, un astéroïde découvert en 1942 par Louis Boyer est baptisé « (4422) Jarre » en l’honneur de Jean Michel Jarre et de son père[4].

En 1991, Jean-Michel publie Images, une compilation dans laquelle il revisite nombre de ses succès, dont des morceaux joués uniquement en concert (Orient Express), d’autres très peu connus (Moon Machine), ou totalement inédits (Globe Trotter et Eldorado). Une vidéo VHS portant le même nom est publiée simultanément. Elle regroupe les principaux clips de l’artiste qui reçoit un Video Award à cette occasion.

En 1992, il aurait participé à l’organisation d’une partie de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver à Albertville. Puis il est chargé d’organiser Swatch the World, un son et lumières à Zermatt (Suisse) à l’occasion de la vente de la cent millionième montre Swatch. Le spectacle se déroule au pied du mont Cervin. On y entend le titre Une alarme qui swingue, ébauche du futur Chronologie 4. Jean-Michel part ensuite pour l’Afrique du Sud où il organise trois spectacles : Legend of the Lost City, à l’occasion de l’ouverture d’un complexe hôtelier près de Sun City. Entretemps, il essaie d’organiser un spectacle au palais des congrès pour aider les enfants défavorisés mais celui-ci ne verra pas le jour.

En 1993, lassé par le MIDI et les synthétiseurs digitaux, il revient de manière remarquée aux synthétiseurs analogiques qui firent la gloire d’Oxygène et d’Equinoxe dans son nouvel album Chronologie.

Entre le 28 juillet et le 16 octobre 1993, une tournée européenne Europe en concert menée dans 14 villes de 7 pays (de Bruxelles au Mont Saint-Michel) attire près de 660 000 spectateurs en 15 concerts[5], en partenariat avec le célèbre fabricant de montres Swatch. Il réalise d’ailleurs plusieurs mélodies pour les montres Swatch Musicall. Le succès n’étant terni que par les embouteillages créés par les concerts sur certains sites comme le Mont Saint-Michel, et quelques annulations de dates.

Il reçoit une Victoire de la musique pour cette tournée, qui est l’occasion de retrouvailles avec son père Maurice Jarre. Cette tournée est l’occasion de la publication d’un livre Europe en concert aux Editions du Moniteur. En mai de la même année, il est nommé Ambassadeur de Bonne Volonté par l’UNESCO, pour son talent à rassembler des foules de toutes cultures par la musique, et une série de concerts dans le monde entier est planifiée pour 1995 (déclarée année de la tolérance), tandis que sa musique Eldorado devient hymne de l’UNESCO. Le projet de séries de concerts n’aboutit pas, de même qu’un projet de concert programmé durant l’éclipse totale de Soleil au pied de la pyramide du Soleil à Teotihuacan au Mexique, en raison du naufrage du bateau qui acheminait le matériel depuis l’Europe. Parallèlement la tournée Europe en concert fait l’objet d’une VHS qui reprend le concert de Barcelone.

Le 11 mars 1994, il revient en Chine pour organiser le Concert d’Inauguration du Grand Stade de Hong-Kong, pour lequel il a été préféré à Michael Jackson et Madonna. Il y rejoue plusieurs morceaux de ses concerts de 1981, dont Jonques de pêcheurs au crépuscule avec un orchestre classique local, à la demande des autorités, en offrant au public un spectacle proche de ceux de sa tournée européenne. Le 1er avril, il offre un poisson original aux auditeurs de la station radio Europe 2, en jouant un mini-concert acoustique (à l’orgue de barbarie !) de trois morceaux : L’orchestre sous la pluie alias Equinoxe 8 déjà entendu sous cette forme pendant sa tournée européenne, un surprenant Equinoxe 3 ironiquement sous-titré « version heavy metal« , et le plus classique La dernière rumba issu de l’album Les chants magnétiques. On regrette qu’il n’existe pas de trace discographique de l’évènement et qu’il n’ait jamais été renouvelé. Le 25 mai, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur. Il sort le 14 novembre son album Hong-Kong qui reprend des extraits de ses concerts à Hong-Kong et en Europe.

L’année 1995 est l’année de Concert pour la Tolérance, donné le 14 juillet à Paris au pied de la tour Eiffel, pour célèbrer le cinquantenaire de l’UNESCO. Ce concert attire 1,5 million de spectateurs, en rassemblant instruments et musiciens de cultures différentes : orchestre arabo-andalou, chanteurs africains, le chanteur algérien Khaled, le chanteur lyrique Richard Cros. Le concert, introduit par un survol du Champ de Mars par la Patrouille de France, est retransmis en direct sur TF1, et sera publié ensuite en laser disque (sorte d’ancêtre du DVD de la taille d’un 33 tours). Un livre souvenir de ce concert est publié aux Editions du Moniteur. Au même moment sort l’album Jarremix qui regroupe des remixes de ses anciens morceaux par de jeunes DJ.

En 1996, Jean Michel Jarre ouvre un site web en collaboration avec le ministère de la Culture : Un espace pour la tolérance. Plusieurs projets de concerts n’aboutissent pas. En juin, il termine dans son propre studio de la région parisienne un nouvel album, mais sa sortie est reportée car il a d’autres projets de concerts. C’est cette année-là qu’il se sépare de Charlotte Rampling.

Le 18 février 1997 sort l’album : Oxygène 7-13. Il est dédié à Pierre Schaeffer, le mentor de ses jeunes années au GRM, et revient aux sources en hommage aux premiers synthétiseurs analogiques. Jean Michel Jarre le considère comme une suite de son premier succès, en utilisant vingt ans après les mêmes instruments que sur Oxygène. Il se lance dans une tournée européenne en salle : le 3 mai, Oxygène Tour débute à Toulon, avant de partir en Europe du Nord jusqu’à fin juin. Il revient au méga-concert en organisant le spectacle Moscou, en route vers le XXIe siècle pour célébrer les 850 ans de la ville. 500 000 personnes assistent à ce concert au pied de l’université de Moscou, mais plus de 3 millions de personnes peuvent le voir ou l’entendre des environs : nouveau record. Le clou du spectacle est une liaison avec les cosmonautes à bord de la station Mir. Puis il reprend sa tournée en France, notamment au Zénith à Paris, mais les concerts prévus dans le reste du monde sont annulés les uns après les autres. En novembre sort la compilation Complete Oxygene qui regroupe les deux albums Oxygène et Oxygène 7-13 assorti d’un bonus constitué d’un remix du titre Oxygène 12 baptisé Oxygen in Moscow.

En avril 1998, intéressé par les nouvelles technologies et notamment le multimédia, il sort l’album : Odyssey Through O2 qui a la particularité d’être un CD-ROM. La partie audio est constitué de remixes de différentes partie d’Oxygène, alors que la partie multimédia est très travaillée, en collaboration avec une entreprise belge et une école multimédia française. En juillet, il organise un spectacle pour la fin de la Coupe du monde de football et la première Nuit Electronique, qui attire 600 000 personnes. 4e rendez-vous est de nouveau remixé et sort en simple sous le titre Rendez-vous 98, comme un des hymnes officiels de la coupe du monde. Il s’agit d’un concert techno où les tubes de Jarre sont remixés par des DJ renommés. Ce travail, très différent des productions habituelles du musicien, déroute notablement son public traditionnel. L’enregistrement du concert sort en DVD uniquement au Japon. Il divorce de Charlotte Rampling.

Une partie de l’année 1999 est consacrée à préparer le passage à l’an 2000. Le site des pyramides de Gizeh aux portes du Caire en Égypte est choisi. Le spectacle, intitulé Les 12 Rêves du Soleil, se déroule en deux parties : la première dans la nuit du 31 décembre 1999 au 1er janvier 2000, devant 115 000 spectateurs (dont le président égyptien Hosni Moubarak) malgré un brouillard notable qui donnera au spectacle une ambiance particulière ; la deuxième partie se déroule au lever du soleil, le matin du 1er janvier. Un livre souvenir de ce concert est publié aux éditions Cristaly.

Fin janvier 2000, il change une nouvelle fois de registre et sort l’album : Metamorphoses, dont presque chaque musique est (inhabituellement) accompagnée de paroles (avec les voix de Natacha Atlas ou de Laurie Anderson entre autres). Une partie de ces morceaux a été jouée en avant-première lors du concert du Caire. Il utilise aussi sa propre voix déformée à l’aide de synthèse vocale comme sur le morceau Hey Gagarin. Cet album s’oppose au discours habituel du musicien qui jusqu’alors n’incluait pas de paroles à ses musiques : « La musique est très subjective, elle est faite pour créer des visions et des images dans votre tête. Dès que vous commencez à définir les choses visuellement ou par des paroles, vous vous limitez presque à une image plus banale » disait-il à propos de son best-of Images sorti en 1991. Il choisissait également de ne pas mettre sa photo en couverture : « Je préfère ne pas avoir ma photo sur la pochette de mes disques ». Il débute également une collaboration avec Apple pour qui il réalise plusieurs shows en 3D lors de Apple expo à Paris.

En juin 2001, il organise trois méga-concerts à Athènes sur le site de l’Acropole : Hymn to Akropolis, à l’occasion des olympiades culturelles grecques. Les profits sont reversés à une association s’occupant des enfants atteints du cancer. Un livre souvenir de ce concert est publié en Grèce. Il est invité au festival d’Avignon où il crée une exposition espace musical avec vidéos sur écrans HD ou une musique inédite basée sur les bruit du corps Humain accompagne les visiteurs.

En 2002, il est l’invité du Festival du Printemps de Bourges. Lors d’un concert il reprend sur des synthétiseurs analogiques les morceaux extraits du ballet Aor composés avant Oxygène, et quelques titres inédits, spécialement composés pour l’occasion, dans une ambiance de création vintage. Cet album fait l’objet d’une diffusion numérique exclusive téléchargeable sur Itunes.

Le 7 septembre, il donne un concert à Aalborg au Danemark dans un champ d’éoliennes. Aero est un hommage au vent. À cette occasion, quelques-uns de ses succès sont remixés et préfigurent un nouveau style. En novembre sort l’album Sessions 2000, au style jazz-électro.. Une polémique naît entre sa maison de disque et le musicien. Ce dernier estime que cet album est sorti avant qu’il ait pu réellement aboutir son travail. Il arrête ainsi sa collaboration avec celui qui était son premier producteur Francis Dreyfus et avec qui il a bâti une oeuvre conséquente depuis Oxygène dont aucun autre éditeur n’avait voulu

En septembre 2003, sortie de l’album Geometry of love, conçu pour le VIP Room des Champs-Élysées à Paris, au style lounge. Cet album est aussi inspiré par sa relation avec l’actrice Isabelle Adjani.

En 2004, sort l’album Aero. Dans cet album disponible en CD + DVD, il réexplore les morceaux qui ont fait son succès (Oxygène 4, Equinoxe 4, etc.) en son digital 5.1 et enregistre également quelques inédits : Aero, Aerology et Aerozone. Le DVD est illustré par la seule expression des yeux d’Anne Parillaud découvrant la musique de l’album en son 5.1. Le 10 octobre, il ouvre l’année de la France en Chine avec un concert dans la Cité interdite et sur la place Tian’anmen, qui fera l’objet d’un DVD. Une nouvelle biographie est publiée par Yannick Piel chez Coëtquen Editions.

Après avoir défrayé la chronique lors de sa rupture avec l’actrice Isabelle Adjani, il épouse Anne Parillaud le 14 mai 2005. Le 26 août, il donne un concert à l’occasion des 25 ans de Solidarnosc, dans les chantiers navals de Gdańsk en Pologne. Il rend hommage à Lech Walesa en sa présence, ainsi qu’à Chopin et à Jean-Paul II. Plusieurs titres choisis pour le concert sont utilisés dans la bande originale du film Strike qui retrace la lutte des ouvriers des chantiers navals de Gdansk. Le concert est publié en DVD.

En 2006, le 16 décembre, il se produit à Merzouga au Maroc. Ce spectacle, intitulé Water for Life, et parrainé par l’UNESCO est un cri d’alarme contre la désertification et le manque d’eau sur la planète.

Le 26 mars 2007, alors que ses fans attendaient un album sur l’aviateur et romancier Saint-Exupéry, sort Téo & Téa qui compte treize titres au style musical techno et dance floor très marqué, ce qui surprend son public le plus fidèle. Jarre dit à propos de cet album : « J’ai voulu explorer l’univers de la rencontre car l’homme a de plus en plus de solutions pour parler mais est de plus en plus seul ». L’album est constitué d’un CD et un DVD 5.1., ce dernier contenant le clip Téo & Téa et d’autres bonus.

Il donne une série de show cases dans plusieurs boîtes de nuit, ainsi que durant le festival de Cannes. Il est reçu dans plusieurs émissions à la télévision et la radio pour présenter cet album.

Juillet 2007 : un projet de concert dans un parc éolien sur le thème du vent avec l’UNESCO en Italie près de Naples pour le premier festival Powerstock est lancé sans qu’il aboutisse.

En septembre 2007, il réenregistre au Studio ALPHACAM l’album Oxygène avec les instruments de l’époque, mais avec de nouveaux arrangements, ainsi que des morceaux inédits à l’époque. En effet, pour les 30 ans de la parution d’Oxygène Jean Michel reprend son plus gros succès et lui fait bénéficier des nouvelles technologies numériques en accompagnant la musique par des images en trois dimensions. Ce nouvel album baptisé Oxygène 3D sort le 23 novembre 2007 chez EMI, sa nouvelle maison de disque, en trois versions et coffrets différents, donc un avec version vidéo en 3D. La version 3D fera l’objet d’une diffusion le 22 novembre 2007 en avant première dans plusieurs cinémas 3D en Allemagne. Une série de concerts dans toute l’Europe a débuté pour présenter cette nouvelle version au public, initialement au théâtre Marigny à Paris en décembre 2007. Un blog officiel a également été créé pour donner des nouvelles quotidiennes de la tournée.

Jean-Michel Jarre devient membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de non-violence et de paix.

Le 17 novembre 2008, il est fait docteur honoris causa de l’Académie des Sciences de Russie, au titre de « sa contribution au développement de la culture dans le domaine de la musique et son engagement pour la protection de l’environnement ». En fin d’année, est publié Jean Michel Jarre, le magicien du son et de la lumière de Michael Duguay chez Coëtquen Editions.

Après avoir sillonné l’Europe avec Oxygene Tour 2008, Jarre se lance un nouveau défi après quelques mois seulement, repartir en tournée en salle Indoor à travers l’Europe, mais cette fois-ci pour jouer le meilleur de son répertoire (de Oxygène à Chronologie en passant par Rendez-Vous et Equinoxe). Cette « post-tournée européenne » Indoors 2009 se prolonge en tournée mondiale 2010 dans laquelle Jean Michel Jarre se produit pour huit dates exceptionnelles du 17 au 26 mars 2010 dans les Zénith de France, et au palais omnisport de Paris-Bercy le 25 mars. Ce World Tour l’emmènera aussi en Allemagne (9 villes), Pologne (Katowice, Płock, Rzeszów), République tchèque (Liberec), Belgique (Liège), puis retour en France en fin d’année. D’autres destinations devraient probablement être rajoutées hors Europe. Cette tournée de Jarre devrait donner lieu à un album d’inédits dont il présente au fil de la tournée quelques morceaux en avant-première dans chaque ville.

Particularités

Il collectionne robots, synthétiseurs, juke-boxes, chaussures Rbk, lunettes solaires et calendriers.

Contexte musical

En 1976, l’album Oxygène marque l’histoire de la reconnaissance de la musique électronique et des synthétiseurs par le grand public. La voie avait déjà été tracée par des productions comme la musique du film Orange mécanique (1972) par Walter Carlos, Tubular bells (1973) de Mike Oldfield, Phaedra par Tangerine Dream, Albedo 0.39 (1976) de Vangelis ou les recherches de Brian Eno, mais Jean Michel Jarre obtient le succès en créant une œuvre électronique d’un accès plus évident, avec des mélodies simples et fluides, systématisant l’usage des synthétiseurs, tranchant avec les musiques industrielles de l’époque comme celle des allemands Klaus Schulze ou Kraftwerk (qui véhiculaient souvent, de manière implicite ou non, une réflexion mêlant inquiétude et fascination face à une technologie déshumanisante). Son succès populaire est indéniable, mais il est dénigré par les amateurs plus pointus de musique électro-acoustique qui le classent parfois avec un certain dédain comme artiste de variétés, le succès populaire massif semblant avoir à leurs yeux un caractère suspect et en tout cas incompatible avec une certaine exigence de qualité.

Pour ses compositions, en plus des synthétiseurs, il utilisera plus tard des instruments originaux et peu utilisés comme la harpe laser (utilisée principalement pour son côté spectaculaire en concert), le Theremin, les steel drums, l’orgue de Barbarie, l’accordéon, le Cristal Baschet, le hang (pour la tournée Oxygene 2008) ou encore certains appareils fabriqués spécialement pour lui par son collaborateur et ami Michel Geiss (comme le Matrisequencer et le Rythmicomputer pour l’album Equinoxe, puis le Digisequencer pour l’album Chronologie).

En 2004, avec Aero, Jean Michel Jarre sort le premier album composé et réalisé en son 5.1 (Dolby Digital et DTS), développant ainsi une musique qui immerge totalement l’auditeur.

Spectacles

Jean Michel Jarre a popularisé le concept de méga-concert, qu’il a développé en l’appelant aussi Ville en concert : un spectacle mêlant sa musique électronique avec des jeux de lumières et des effets pyrotechniques. Le site du concert tient également une grande place dans le spectacle. Jean Michel Jarre, fasciné dans son enfance par les cirques qui savaient tirer parti au mieux du site sur lequel ils s’installaient pour monter leur chapiteau, s’en inspire en « piratant » le lieu du concert. Il met en valeur les monuments par des jeux de lumière, projette des images gigantesques sur les façades des immeubles, utilise les toits des bâtiments comme base de lancement de feux d’artifices, etc. De plus, la gratuité de certains de ses concerts lui permet d’attirer des foules de plusieurs millions de personnes (il décroche trois fois le record du monde et en est l’actuel détenteur).

Sa volonté de fédérer les cultures au travers de la musique le pousse généralement à faire venir sur scène des artistes locaux (Khaled pour le Concert pour la tolérance à Paris en 1995, un groupe de flamenco à Barcelone en 1993, etc.), et à utiliser la plupart du temps l’orchestre symphonique local ou national pour jouer ses morceaux (à Lyon, Hong-Kong, Le Caire, Pékin, Merzougha).

Inaugurant son concept de Ville en concert en 1979, place de la Concorde à Paris pour le spectacle Paris Bleu Blanc Rouge, qui attire plus d’un million de personnes de façon totalement imprévue et au grand étonnement des organisateurs et de Jarre lui-même, il illumine ensuite les plus grandes villes du monde : Houston, Londres, Moscou, Le Caire, Athènes, etc.

Cette idée que l’artiste doit offrir au public plus qu’un simple concert musical a été précédemment développée par les Pink Floyd dès la fin des années 1960. D’autres groupes reprendront ensuite le concept de méga-concert, comme les Rolling Stones, U2 et Vangelis.

Discographie

Albums studio

Singles et maxis (avec inédits)

Vidéos

Compilations

Albums live

Concerts

La Concorde

Premier concert de Jean Michel Jarre, à l’occasion de la fête nationale française. Le succès total de ce concert est une revanche prise sur les détracteurs de Jean-Michel qui opposaient à la musique électronique de ne pas être jouable en live. Pour l’anecdote : le concert diffusé en direct à la télévision permet de voir une erreur de manipulation de Jean-Michel Jarre qui, lors du morceau Oxygène 6 coupe maladroitement le son. Il le remet quand il s’aperçoit que le public réagit (JMJ avait un casque sur les oreilles et ne pouvait pas se rendre compte du problème).

Les concerts en Chine

Après deux ans de négociation, Jean Michel Jarre est le premier artiste occidental à jouer en Chine après la mort de Mao Zedong. Jean Michel Jarre violera d’ailleurs les consignes des autorités : alors que son concert devait avoir intégralement lieu dans la Cité interdite, Jean Michel Jarre quitta précipitamment le lieu du concert pour se rendre sur la place Tian’anmen, dont l’accès lui avait été interdit, et y finir le concert[6]. Note : Le premier concert connait un gros problème technique avec un bogue récurrent d’alimentation. Les séquenceurs tombent en rade et la batterie électronique de Roger Rizzitelli ne fonctionne pas. Ce dernier tapera comme un sourd pour que le public entende alors que JM Jarre, Dominique Perrier et Frédéric Rousseau rejouent le tout en direct intégral; un exploit jamais égalé.

Rendez-Vous Houston : A city in concert

Jean Michel Jarre est choisi pour organiser le son et lumière en l’honneur des 25 ans de la NASA et des 150 ans du Texas.

Rendez-Vous Lyon : Concert pour le pape

Jean Michel Jarre réalise l’un de ses rêves : organiser un concert dans sa ville natale de Lyon. Celui-ci est joué en l’honneur de la venue de Jean-Paul II.

Destination Docklands

Les conditions de ces deux concerts sont déplorables (pluies diluviennes et vents violents), mais Jarre en tire admirablement parti en offrant au public un spectacle admirable, malgré les équipements électroniques qui grillent les uns après les autres.

Paris La Défense

Personnalité du 24/08/2010 - Jean-Michel JARRE dans 08/2010 jeanmicheljarreparislad

Paris La Défense, 1990

Jarre revient 11 ans après son succès place de la Concorde pour offrir un nouveau spectacle gigantesque, gratuit, attirant un nouveau record du monde de spectateurs.

Remarque : Edgar Faure avait d’abord demandé dès août 1987 à Jarre de travailler sur un concert pour le 14 juillet 1989, mais cela n’a pas abouti, l’homme politique décédant le 30 mars 1988.

Europe en Concert

Hong Kong

Jean Michel Jarre est choisi plutôt que Michael Jackson et Madonna pour l’organisation du concert d’inauguration du stade de Hong Kong. Les autorités lui demandent de rejouer quelques morceaux composés lors de sa tournée en Chine en 1981.

Concert pour la Tolérance

Concert organisé dans le cadre du rôle de Jean Michel Jarre d’ambassadeur de bonne volonté pour l’UNESCO, 1995 ayant été déclarée année de la tolérance. Concert également donné pour la fête nationale française.

Oxygene Tour

Tournée en salle, initialement prévue pour le monde entier, mais certains concerts ont été annulés, et au final les concerts ont eu lieu en Europe seulement.

Oxygene in Moscou, en route vers le XXIe siècle

Concert donné dans le cadre des 850 ans de la ville de Moscou.

Nuit Electronique

Pour la clôture de la coupe du monde de foot et la fête nationale française, Jean Michel Jarre organise un concert où les plus grands DJ remixent ses succès les plus célèbres. Il est accompagné par le très célèbre musicien japonais Tetsuya Komuro (ex TM Network) avec lequel il a signé Together now.

Les 12 Rêves du Soleil

Le passage à l’an 2000 est un prétexte parfait pour Jean Michel Jarre pour un nouveau méga-concert. Le site de Gizeh en Égypte est choisi. Le spectacle se déroule en deux parties avec le passage à l’an 2000 puis un concert au lever du soleil. Il s’agit également de l’entrée dans le 7e millénaire égyptien.

Rendez-Vous in Space

Pour l’entrée dans le XXIe siècle, un concert est donné au Japon. Une fois de plus c’est avec Tetsuya Komuro que le projet aboutit. Tous les morceaux composés en collaboration s’enchaînent ponctués par des interventions (enregistrées) d’Arthur C. Clarke. L’ouverture adaptée de Ainsi parlait Zarathustra de Richard Strauss sera utilisée pour un spot de pub en 2007 alors que le morceau My Name is Arthur sera utilisé pour le single de Pierre Palmade j’te Flashe, j’te love.

Hymn to Akropolis

À l’occasion des olympiades culturelles d’Athènes, Jean Michel Jarre organise un concert dans le théâtre antique d’Hérode Atticus au pied de l’Acropole. On peut noter lors de ce concert un appel au retour des vestiges du site, éparpillés dans les musées du monde entier, dans la continuité de son travail pour l’UNESCO. Il est à noter que JM Jarre devait composer et interpréter Akropolis avec Vangelis qui lui-même avait joué en live Mythodea. Le projet ne se fera pas compte tenu de l’emploi du temps chargé du musicien grec.

AERO

Concert organisé dans un champ d’éoliennes. L’électricité du concert était officiellement entièrement produite par les éoliennes du parc, mais quelques générateurs se trouvaient derrière la scène.

Live à Pékin

Concert d’ouverture de l’année de la France en Chine. Retransmis en direct et en haute définition dans toute la Chine et en Europe. Une première, Jean Michel Jarre utilise plusieurs systèmes en son surround 5.1 pour la sonorisation de ce concert. Jean Michel Jarre violera d’ailleurs les consignes des autorités : alors que son concert devait avoir intégralement lieu dans la Cité interdite, Jean Michel quitte précipitamment le lieu du concert pour se rendre sur la place Tian’anmen, dont l’accès lui avait été interdit, et y finir le concert[7].

1e partie : dans la Cité interdite

2e partie : sur la Place Tian’anmen

Space of Freedom

Concert à l’occasion du 25e anniversaire de Solidarność, dans un décor de chantier naval, coques rouillées et grues qui rappellent un peu le concert de 1988 aux Docklands de Londres.

Water for Life

Article détaillé : Water for Life.

Concerts 2007

Oxygène à Marigny

Oxygene Tour 2008


(*) Wikipedia

 

http://www.dailymotion.com/video/x9e9y

Clip d’équinoxe IV de Jean Michel Jarre. Il date de 1978, présenté à une émission sur MTV
Image de prévisualisation YouTube

Calypso part 1 (En Attendant Cousteau), JMJ, Paris La Défense CICS & Antenne 2 – Francis DREYFUS MUSIC
Image de prévisualisation YouTube

Harp Laser Rendez vous 2 Jean Michel Jarre à la defense.

Image de prévisualisation YouTube

Joachim Garraud rencontre Jean-Michel Jarre à Stuttgart

 

 

 

Révolution Solaire de Jean-Michel JARRE 

jeanmicheljarrers24082010.jpg

Pour le 24/08/2010 à 02h25 T.U., à Lyon

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 6 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 12:

L’entrée du nœud nord dans votre maison VI va rendre plus faciles toutes vos tâches et besognes habituelles : les obstacles se lèveront, les fardeaux s’allégeront, les oppositions tomberont. Remettez donc sur l’enclume ce travail que des difficultés vous avaient empêché d’achever. Vous allez maintenant les résoudre avec une facilité inhabituelle. Surtout, ne vous dérobez pas à vos tâches car c’est leurs accomplissements qui produiront vos succès de la période qui suivra immédiatement celle-ci. Actuellement, une confiance inébranlable en vos réalisations est le gage absolu de votre réussite ultérieure même si des échecs antérieurs ont pu vous convaincre du contraire. Toute dérobade, par facilité, vous porterait à d’amers regrets plus tard. Ne laissez donc pas passer cette chance. Vous constaterez par ailleurs que vos subalternes ou collègues vous assisteront beaucoup plus spontanément si vous faites appel à eux. Vous aurez un sens plus aigu du détail et ceci vous sera profitable car vous gagnerez à être méthodique dans toutes vos activités et à les achever scrupuleusement. Vos facultés de discernement se trouveront magnifiées. Vous ne rencontrerez plus ces obstacles insurmontables antérieurs. Au contraire, vous constaterez avec étonnement qu’une tonne ne pèse plus que le poids d’une plume. En médecine, c’est maintenant que vous ferez les meilleurs diagnostics et que vous obtiendrez les résultats les plus étonnants vis-à-vis de vos patients. Les guérisons se multiplieront étrangement. Ces réussites valent pour tous ceux dont l’occupation est le médical, le paramédical ou l’assistance sociale, mais plus en cabinet qu’en hôpital. A titre plus personnel, si vous êtes malade, votre santé se rétablira beaucoup plus facilement si vous acceptez ces soins qui purent être inefficaces en d’autres périodes. C’est maintenant que vous trouverez le médecin, la médecine ou la cure que vous cherchiez en vain jusqu’à présent. Choisissez donc cette période pour partir en cure thermale, par exemple. Par ailleurs, si vous le souhaitez, vous trouverez maintenant les personnes pour vous aider que vous aviez recherchées en vain jusqu’à présent. N’hésitez pas à les recruter car ces aides vous seront profitables. Si vous gérez une affaire, c’est le moment de revoir la gestion de votre personnel et de lui accorder les avantages et la considération qu’il mérite. N’hésitez pas à faire preuve de magnanimité et de largesse à son égard ; vous serez largement compensé à terme.

En gestion d’entreprise, c’est, en effet, la qualité de votre personnel et la considération que vous lui apportez qui sera l’atout majeur de votre réussite. Concentrez donc vos efforts vers la direction du personnel et veillez au moindre détail, car, à présent, votre entreprise ne fructifiera qu’au travers des hommes et des femmes qui la  composent. Accordez donc à ceux-ci les motivations auxquelles ils aspirent. En résumé, dépassez les tendances à vous lamenter ou à abandonner, agissez à partir d’une confiance absolue en vos possibilités, faites appel à toutes les aides possibles pour vous seconder. Toutes les assistances vous seront accordées avec facilité, aussi bien de la part de vos collègues que de celle de vos inférieurs ou des sous-traitants. De plus, chacun d’eux vous apportera la compétence qui garantira votre succès ultérieur.


-=-=- F I N -=-=-

______________________________________________________________________________________

Personnalité du 23/08/2010 – Louis XVI, Roi de France 23 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Familles Royales,Histoire de France,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

louis161775.jpg

louisxvifrance1.jpg

louisxvi.jpg

versaillestrianon1.jpg

versaillesgaleriedesglaces.jpg

versaillesrotonde.jpg

http://www.chateauversailles.fr/l-histoire/personnages-de-cour/epoque-louis-xvi/louis-xvi

http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article230

Article connexe : Marie-Antoinette d’Autriche

—————————————— 23 Août 2010 ——————————————

Louis XVI Roi de France

né le 23 Août 1753  à 06h24 à Versailles – 78 – FRANCE

louisxvi23081754.jpg

Louis XVI, (*) surnommé Louis le Dernier ou Louis Capet par les Révolutionnaires, né Louis Auguste de France le 23 août 1754 à Versailles et guillotiné pour trahison le 21 janvier 1793 sur la place de la Révolution à Paris, est roi de France et de Navarre (1774-1791) puis roi des Français (1791-1792).

Il est le fils de Louis de France et le petit-fils de Louis XV auquel il succède en 1774, et le frère aîné des futurs rois Louis XVIII et Charles X.

Le règne de Louis XVI est marqué par des réformes importantes concernant le droit des personnes : abolition de la torture en 1781 et 1788, abolition du servage dans le domaine royal en 1779, abolition du péage corporel des juifs d’Alsace en 1784, édit de tolérance des protestants en 1787. Il est aussi marqué par quatre tentatives de réformes profondes du royaume (1774-1776, 1781, 1787 par deux fois) passant par l’instauration d’un impôt direct égalitaire (en remplacement de la taille inégalitaire) et d’assemblées provinciales élues destinées à contrôler cet impôt. Ces dernières réformes butèrent sur l’hostilité des privilégiés, en particulier la noblesse de robe du Parlement de Paris et la Cour de Versailles. Louis XVI tenta alors de passer outre l’opposition des privilégiés en présentant ses réformes devant une assemblée de notables (1787) puis devant les états généraux (1789).

Les dernières années du règne de Louis XVI sont marquées par la Révolution française qui, tout en reprenant certaines des réformes soutenues par le roi avant 1789, les dépassent grandement. Louis XVI est de facto devenu monarque constitutionnel en 1789, mais a été accusé de ne pas jouer le jeu constitutionnel, d’avoir manœuvré secrètement contre la Révolution et d’avoir tenté de fuir la France (arrestation de Varennes), des faits considérés comme une trahison. Il a donc été renversé le 10 août 1792 par les sections républicaines, mis en procès par la Convention nationale et guillotiné le 21 janvier 1793.

Aujourd’hui, les historiens français en général ont une vue nuancée de Louis XVI, considéré comme un honnête homme mû par de bonnes intentions, mais qui n’était pas à la hauteur de la tâche herculéenne qu’aurait représentée une profonde réforme de la monarchie.

Famille

Fratrie

Louis Auguste naît le 23 août 1754, à Versailles. Il est le troisième fils du dauphin Louis-Ferdinand et de sa seconde épouse Marie-Josèphe de Saxe

Ses frères et sœurs utérins :

  1. Marie Zéphyrine de France (1750-1755);
  2. Louis de France (1751-1761), duc de Bourgogne;
  3. Xavier de France (1753-1754), duc d’Aquitaine;
  4. Louis Stanislas Xavier de France (1755-1824), comte de Provence, qui deviendra roi sous le nom de Louis XVIII en 1814 (reconnu comme tel dès la mort de Louis XVII en 1795 par certaines puissances européennes);
  5. Charles Philippe de France (1757-1836), comte d’Artois, qui deviendra roi sous le nom de Charles X à la mort du précédent;
  6. Clotilde de France (1759 – 1802), reine de Sardaigne de 1796 à 1802 par son mariage avec le roi Charles-Emmanuel IV de Sardaigne;
  7. Élisabeth de France (1764-1794), elle partage jusqu’aux derniers instants le sort de la famille royale. Elle est guillotinée.

Louis Auguste porte initialement le titre de duc de Berry. Ses deux frères aînés meurent pendant son enfance: Xavier de France (1753-1754) en 1754, et surtout Louis de France (1751-1761) duc de Bourgogne, très admiré par sa famille. A 11 ans, par le décès de son père Louis-Ferdinand de France, fils du roi Louis XV de France, le 20 décembre 1765, il devient l’héritier au trône de France et reçoit le titre de dauphin.

Personnalité du 23/08/2010 - Louis XVI, Roi de France dans 08/2010 250px-Fran%C3%A7ois_hubert_drouais_-_duque_berry_conde_proven%C3%A7a

magnify-clip dans Familles Royales À droite, le duc de Berry, futur Louis XVI, à gauche, le comte de Provence, futur Louis XVIII en somptueux costumes de cour. Peinture de François-Hubert Drouais (1756)

Éducation

Il est élevé dans une religion stricte et est formé à des principes conservateurs sous la tutelle du duc de La Vauguyon. Élève studieux, il se passionne pour plusieurs disciplines scientifiques.

Selon l’historien français Ran Halévi[1] : « Louis XVI a reçu l’éducation d’un « prince des Lumières » – « C’était un monarque éclairé ». Les professeurs d’histoire Philippe Bleuzé et Muriel Rzeszutek précisent que : « Louis XVI connaissait le latin, l’allemand, l’espagnol, maîtrisait l’anglais parfaitement, pratiquait la logique, la grammaire, la rhétorique, la géométrie, l’astronomie. Il avait une culture historique et géographique incontestable et des compétences en économie ». Ils estiment qu’« il est très influencé par Montesquieu, qui lui inspire une conception moderne de la monarchie détachée du droit divin »[2].

Descendance

150px-Marie_Antoinette_Young2 dans Histoire de France
magnify-clip dans Personnalités du jour L’archiduchesse d’Autriche Marie-Antoinette (1755-1793), par Martin van Meytens, (1767)

Le 16 mai 1770, le dauphin Louis Auguste épouse l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche, fille cadette de François de Lorraine, grand-duc de Toscane et empereur souverain du Saint Empire romain germanique et de son épouse Marie-Thérèse, archiduchesse d’Autriche, duchesse de Milan, reine de Bohême et de Hongrie. Cette union est la concrétisation d’une alliance visant à améliorer les relations entre la Maison de Bourbon (France, Espagne, Parme, Naples et Sicile) et la Maison de Habsbourg-Lorraine (Autriche, Bohême, Hongrie, Toscane). Les époux bien qu’étant alors âgés de 14 et 15 ans ne consommeront réellement leur mariage que sept ans plus tard. De leur union, quatre enfants naîssent :

Son règne voit la fin de l’Ancien Régime

À la suite du décès de Louis XV, le 10 mai 1774, Louis Auguste devient roi de France. Il a 19 ans. Selon la tradition remontant à Pépin le Bref, il est sacré en la cathédrale de Reims le 11 juin 1775.

Le règne de Louis XVI est marqué par de nombreuses tentatives de réformes économiques et institutionnelles, dans le sillage de la réforme René Nicolas de Maupeou (1771) initiée sous Louis XV. Louis XVI rétablit les parlements. À au moins quatre reprises (avec Turgot, Necker, Calonne, Loménie de Brienne, puis Necker de nouveau), il tente de mener des réformes plus ou moins profondes du royaume, et plus spécifiquement l’instauration d’un impôt égalitaire. Il se heurte à chaque reprise à l’opposition des élites du pays (la majorité de la noblesse et une partie du clergé) et de son entourage (la cour, la reine, etc.). Les Parlements, composés de la noblesse de robe attachée au maintien des privilèges, s’y opposent également et Louis XVI, qui est un légaliste, n’entend jamais excéder les pouvoirs que lui donnent les lois fondamentales du royaume. Il doit donc faire avaliser ses réformes. La convocation des États généraux, au cours desquels Louis XVI espère pouvoir faire plier en toute légalité les deux ordres qui le bloquent est le dernier épisode de cette confrontation.

Si le blocage systématique des réformes par la noblesse et le haut-clergé est le problème politique majeur de son règne, le déficit croissant en est le problème économique principal. Or là aussi le roi pense qu’il ne peut être résorbé que par de grandes réformes écornant certains privilèges. Les États Généraux, convoqués par le Premier ministre pour tenter de les mener à bien le plus paisiblement possible, échappent assez vite à son contrôle.

220px-Louis16-1775
magnify-clip Louis XVI par Duplessis

Le ministère Turgot

Turgot est appelé par Louis XVI comme contrôleur général des finances. Un choix audacieux : Turgot avait écrit des articles économiques de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, un ouvrage semi-interdit.

Turgot s’attelle alors à un projet « révolutionnaire » de mise en place d’une pyramide d’assemblées élus à travers le royaume : municipalités de communes, d’arrondissement puis de province et une municipalité de royaume. Comme l’explique en 1854 l’historien Victor Duruy : « C’étaient là de bien grandes nouveautés ; Turgot en projetait d’autres plus redoutables : abolition des corvées qui pesaient sur les pauvres ; établissement sur la noblesse et le clergé d’un impôt territorial ; mais amélioration du sort des curés et vicaires, qui n’avaient que la plus petite portion des revenus de l’Église, et suppression de la plupart des monastères ; égale participation de l’impôt par création d’un cadastre ; liberté de conscience et rappel des protestants ; rachat des rentes féodales ; un seul code : un même système de poids et mesures pour tout le royaume ; suppression des jurandes et maîtrises qui enchaînaient l’industrie ; la pensée aussi libre que l’industrie et le commerce ; enfin, comme Turgot s’occupait des besoins moraux aussi bien que des besoins matériels, un vaste plan d’instruction publique pour répandre partout les Lumières »[3].

Une vaste coalition d’intérêts se forma contre Turgot : détenteurs du monopole sur le grain, parlementaires appartenant à la noblesse de robe (opposés au remplacement de la corvée par un impôt payé par les propriétaires, et qui déclare que « le peuple est taillable et corvéable à volonté et que c’est une partie de la constitution que le roi est dans l’impuissance de changer »), patrons des jurandes, privilégiés, etc. À cette coalition s’ajoute l’entourage immédiat du roi : le ministre Maurepas, la reine Marie-Antoinette. Louis tente d’abord de résister, seul, aux corps privilégiés et à son entourage immédiat afin de soutenir le plan de réformes révolutionnaires de Turgot. En mars 1776, il déclare encore : « Je vois bien qu’il n’y a que M. Turgot et moi qui aimions le peuple »[4].

Mais, après deux années de résistance, Louis XVI et ses ministres réformateurs finissent par céder aux pressions. Malesherbes démissionne. Puis Louis XVI doit se résoudre à renvoyer Turgot, le 12 mai 1776, et à revenir peu après sur ses réformes (rétablissement des corvées et des maîtrises)[5].

Le ministère Necker

En octobre 1776 Louis XVI fait appel à Necker comme « directeur des Finances » (l’équivalent du « contrôleur général des Finances »). Une triple révolution : c’est un banquier roturier, un étranger (Genevois) et de surcroît un protestant.

Necker et Louis XVI remettent sur le métier les réformes les plus essentielles du royaume. L’administration de Necker est ainsi marquée par l’affranchissement des derniers serfs du domaine royal par une ordonnance du 8 août 1779 [6]. Refusant l’abolition sans distinction de la servitude personnelle, il abolit toutefois dans tout le royaume le « droit de suite », et affranchit tous les « main-mortables [les serfs] des domaines du roi », ainsi que les « hommes de corps », les « mortaillables » et les « taillables » [d'où vient l'expression « taillable et corvéable à merci »] [6]. Cette ordonnance avait été favorisée par l’intervention de Voltaire, qui avait plaidé en 1778 la cause des serfs du Mont-Jura et de l’abbaye de Saint-Claude [6]. Il autorise en outre les « engagistes qui se croiraient lésés » par cette réforme à remettre au roi les domaines concernés en échange de contreparties financières [6]. Afin de favoriser l’imitation de son acte royal d’affranchissement des serfs dans les domaines royaux, l’ordonnance précise que « considérant bien moins ces affranchissements comme une aliénation, que comme un retour au droit naturel, nous avons exempté ces sortes d’actes [d'affranchissement] des formalités et des taxes auxquelles l’antique sévérité des maximes féodales les avaient assujettis » [6].

Néanmoins l’ordonnance ne fut guère appliquée [6], et le servage a persisté localement jusqu’à la Révolution qui l’abolit avec les privilèges lors de la célèbre nuit du 4 août 1789.

Il abolit en outre la question préalable (appliquée aux condamnés à mort). « Il projetait aussi une organisation d’assemblées provinciales, mais dans un simple but d’administration financière. » ajoute l’historien Victor Duruy[7].

Après la publication en 1781 par Necker du Comptes rendu de l’état des finances en 1781, « la guerre qui avait si bien réussi contre Turgot recommença sous son successeur.», explique Victor Duruy. Le parlement refusa l’édit qui ordonnait le rétablissement des assemblées provinciales, et les courtisans, menacés dans leurs dépenses somptuaires, usèrent de la calomnie pour saper l’autorité du roi et de ses ministres. Louis XVI et Necker ne purent tenir longtemps devant l’opposition des privilégiés. Necker remit sa démission au roi, qui l’accepta le 21 mai 1781[8].

Le 8 août 1779, un édit autorise les femmes mariées, les mineurs et les religieux à toucher des pensions sans autorisation (notamment celle du mari en ce qui concerne les femmes mariées)[9].

Le ministère Calonne

Louis XVI appelle Charles Alexandre de Calonne, qui avait une réputation de bon technicien de la finance, comme contrôleur général des Finances (novembre 1783) puis ministre d’État pour remplacer Necker. Calonne entreprend pendant trois années une politique de dépenses et d’emprunts, de « relance » selon certains (grands travaux dans les transports, l’industrie, traité de commerce avec l’Angleterre en 1786), destiné à rétablir le crédit de l’État par les moyens inverses de ceux du rigoureux Necker.

Mais c’est l’échec. Calonne doit se résoudre au même plan de réformes que ses prédécesseurs : libéraliser le commerce intérieur par la suppression des douanes intérieures, supprimer les traites, réduire la taille, remplacer les corvées en nature médiévales par une prestation en argent, transformer la Caisse d’escompte en une banque d’État et surtout « soumettre les privilégiés à l’impôt et à une subvention territoriale ; établir des assemblées provinciales » élues qui répartiraient cet impôt. Comme dans le plan de Turgot, Calonne prévoyait une pyramide d’assemblées locales (assemblées paroissiales et municipales, assemblées de districts) élues par les contribuables.

Louis XVI aurait lancé à Calonne : « C’est du Necker tout pur que vous me donnez là ! », mais le plan serait plus proche de celui de Turgot. L’un des principaux rédacteurs du projet est le physiocrate Pierre Samuel du Pont de Nemours, ancien collaborateur de Turgot.

Pour ne pas avoir à affronter la minorité privilégiée des parlementaires (groupe puissant de la noblesse de robe), qui refusent toujours les réformes et l’égalité fiscale, le gouvernement convoque une assemblée de 144 notables (en fait toujours essentiellement des privilégiés) pour lui soumettre son projet. Mais, réunie en février-mars 1787, celle-ci refuse l’impôt territorial égalitaire. Louis XVI, qui l’avait soutenu pendant plusieurs mois, retire brutalement son soutien à Calonne en avril 1787[10], peut-être sous l’influence de la cour, de la reine, ou de l’opinion publique.

En janvier 1784, Louis XVI abolit le péage personnel qui pesait sur les juifs d’Alsace[11].

Le ministère Brienne

Le 1er mai 1787, Louis XVI appelle l’évêque libertin Etienne-Charles de Loménie de Brienne au Contrôle général des Finances. Brienne reprend toujours les mêmes réformes indispensables mais avec en face de lui le Parlement de Paris. Il réussit à faire le libre-échange à l’intérieur du pays, l’instauration d’assemblées provinciales élues, ainsi que le rachat des corvées. « Mais la lutte s’engagea vivement à propos de l’impôt du timbre et de la subvention territoriale. Le roi tint un lit de justice et fit enregistrer les deux dernier édits »[12].

Devant la protestation du parlement, Louis XVI l’exile à Troyes en août 1787 et ne le rappelle que lorsque les parlementaires acceptent d’étendre l’impôt direct à toutes les formes de revenus. Mais les parlements s’opposent à un nouvel emprunt d’État[13]. Ils finissent par faire appel aux états généraux dans l’espoir de bloquer la réforme de l’impôt égalitaire. Brienne accepte leur tenue et quitte le pouvoir le 25 août 1788.

Le 17 novembre 1787, Louis XVI demande à Malesherbes de lui remettre un rapport en vue d’améliorer la situation des juifs en France[14].

Le second ministère Necker

Devant la banqueroute de l’État, Louis XVI fait de nouveau appel à Necker, le 25 août 1788. Il reprend une revendication du parlement : la convocation des États généraux en 1789. Une mesure qui finira par se retourner contre les privilégiés, notamment parce que Necker se prononce en faveur du doublement de la participation du tiers état.

Diverses réformes

C’est sous son règne, le 24 août 1780[15] que la « question préparatoire »[note 2] est abolie puis, 1er mai 1788, un nouvel édit supprime la « question préalable »[note 3]. Les parlements refusent toutefois d’entériner cet édit et le roi doit tenir un lit de justice pour l’imposer le 8 mai 1788. De nombreux travaux publics sont également lancés notamment en matière d’assèchements de marais.

À la suite de la première tentative d’unification des poids et mesures du royaume de France du roi Philippe le Long aux États Généraux d’Orléans, en 1321, ainsi que les suivantes jusqu’à celle du roi Louis XV en 1770, Louis XVI va concrétiser cette longue série de tentatives en signant le 8 mai 1790 le projet d’unification des poids et mesures du Royaume de France, proposé par Talleyrand. Suite au rapport du 19 mars 1791 de l’Académie des Sciences, et sur proposition du Chevalier Jean-Charles de Borda, le « mètre » de Burattini, mieux défini, est adopté comme unité de longueur. Dès le 26 mars 1791, la proposition de Jean-Charles de Borda est transmise par Condorcet à l’Assemblée. Les tâches réparties entre les savants : Borda, Cassini, Lavoisier, et Hauj aboutiront à la détermination du mètre, de la seconde et du kilogramme, fondements du système métrique qui aujourd’hui s’appelle Système international d’unités (SI), appliqué suite à la métrification dans tous les pays du Monde, à l’exception des États-Unis, de la Grande-Bretagne (où les panneaux routiers restent libellés en miles et la bière vendue en pintes), du Liberia et du Myanmar.

Politique extérieure

La France joue un rôle géopolitique prépondérant en Europe. Le roi dote l’armée d’une marine qui rivalise pour la première fois depuis la Guerre de succession d’Autriche (quarante ans auparavant) avec celle de l’Angleterre, notamment lors de la Guerre d’indépendance des États-Unis où la France aide militairement les insurgents.

Il poursuit la politique traditionnelle française d’appuyer des missions catholiques au Proche-Orient. Face au vide créé par l’interdiction de la Compagnie de Jésus (les Jésuites) en 1773, il choisit les Lazaristes pour les remplacer dans les missions en territoire ottoman. Le Pape Pie VI accepta ce changement, symbolisé par la prise en charge du centre des missions catholiques en Orient, le Lycée Saint-Benoît à Istanbul, par la Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul, le 19 juillet 1783. Il reconnaitra comme valide les actes de naissances, mariages, décès de ses sujets protestants en 1788 (Edit de Tolérance).

Louis XVI a joué un rôle important dans la modernisation de la Marine française. Selon l’historien de la mer André Zysberg (université de Caen) : « C’est un roi géographe qui se passionne pour la mer ; il lit avec passion les récits de voyage, s’informe sur les techniques nouvelles de navigation. Il développe un programme de construction, augmente les crédits de la flotte de guerre, améliore les conditions de vie des matelots, sujet crucial à l’époque ; il promeut au mérite, contre la tradition, les chefs d’escadre issus de la guerre d’Amérique. »[16].

Un roi simple mais érudit

Louis XVI a été longtemps caricaturé comme un roi un peu simplet, manipulé par ses conseillers, peu au fait des questions de pouvoir, avec des marottes comme la serrurerie et une passion envahissante pour la chasse.

Cette image est en partie due à son attitude envers la cour, et surtout en raison des calomnies du parti Lorrain et en premier M. de Choiseul, le comte de Mercy, l’Abbé de Vermond et enfin Marie-Thérèse d’Autriche.

Louis XVI était un prince studieux et érudit. Hormis sa passion connue pour la serrurerie, il était féru d’histoire, de géographie, de marine et de sciences. Il fit de la marine une priorité de sa politique étrangère, soucieux de contrecarrer les avancées anglaises outre-mer, et de prendre la revanche du traité de Paris de 1763, désastreux pour la France. Cette marine puissante contribua fortement au succès des indépendantistes américains. Il avait en outre une connaissance théorique de la marine si pointue, qu’il se plut, quand il vit pour la première fois la mer, à faire des remarques dont la pertinence stupéfia ses interlocuteurs.

300px-Louis_XVI_et_La_P%C3%A9rouse

magnify-clip Louis XVI donnant ses instructions au capitaine de vaisseau La Pérouse pour son voyage d’exploration autour du monde, par Nicolas-André Monsiau, (1817)

Sur le plan scientifique, il mandata Jean-François de La Pérouse pour effectuer le tour du monde et le cartographier. N’en n’ayant plus de nouvelles régulières à partir du 16 janvier 1788. Il avait annoncé dans sa dernière lettre quel devait être son parcours et l’époque probable de son retour, vers l’été 1789. Sans nouvelles depuis longtemps, le roi fit envoyer deux navires à sa recherche. Le 28 février 1790, l’Assemblée constituante décréta qu’une prime serait accordée à tout marin donnant des nouvelles de l’Expédition [17]. La nouvelle expédition, lancée depuis peu, était menée par des capitaines qui périrent aussi avant leur retour, pendant la Révolution. Louis XVI, aurait alors demandé des nouvelles de cette entreprise jusque sur l’échafaud. En 1794 parut un opuscule intitulé : Découvertes dans la mer du Sud. Nouvelles de M. de La Pérouse jusqu’en 1794, Paris, Everat, 1794, in-8°, dont les détails ne furent confirmés qu’en 1828 et 2005 [18]. Sur le plan agricole, Louis XVI favorisa également l’implantation en France de la culture de la pomme de terre, la faisant cultiver à proximité de Versailles.

Depuis Louis XIV, la noblesse était en grande partie « domestiquée » par le système de cour. L’étiquette régissait la vie de la cour en faisant du roi le centre d’un cérémonial très strict et complexe. Cette construction de Louis XIV visait à donner un rôle à une noblesse qui avait été jusque là souvent rebelle et toujours menaçante pour le pouvoir royal.

Au sein de la cour, la noblesse voyait sa participation à la vie de la nation organisée en vase clos dans un subtil système de dépendances, de hiérarchie et de récompenses, et ses velléités d’autonomie vis-à-vis de l’autorité royale nettement réduites. Louis XVI hérita de ce système. La noblesse était au service du roi et en attendait des récompenses et des honneurs. Même si l’écrasante majorité de la noblesse n’avait pas les moyens de vivre à la cour, les textes montrent bien l’attachement des nobles de province au rôle de la cour, et l’importance que pouvait prendre la « présentation » au roi.

Comme son grand-père Louis XV, Louis XVI eut les plus grandes peines à entrer dans ce système qui avait été construit un siècle auparavant par son quadrisaïeul pour répondre à des problèmes qui n’étaient plus d’actualité. Ce n’était pas par manque d’éducation : il fut le premier monarque français à parler couramment anglais ; nourri des philosophes des Lumières, il aspirait à trancher avec l’image « louis-quatorzienne[note 4]» du roi en constante représentation. Cette image du roi simple rejoint celle des « despotes éclairés » de l’Europe, comme Frédéric II de Prusse.

200px-Lebr04
magnify-clip La reine Marie-Antoinette (1755-1793) et ses enfants (de g. à d., Marie-Thérèse, Louis Charles et Louis) par Elisabeth Vigée-Lebrun, (1787)

Le refus d’entrer dans le grand jeu de l’étiquette explique la très mauvaise réputation que lui fera la noblesse de cour. En la privant du cérémonial, le roi la privait de son rôle social. Ce faisant, il se protégeait également. Si à l’origine la cour servait à contrôler la noblesse, la situation se renversa très vite : le roi se trouvait à son tour prisonnier du système.

La mauvaise gestion par Louis XV puis par Louis XVI de cette cour, le refus par les Parlements (lieu d’expression politique de la noblesse et d’une partie de la haute bourgeoisie judiciaire) de toute réforme politique, ainsi que l’image souvent désastreuse de la capricieuse reine dégraderont peu à peu son image : beaucoup de pamphlets le ridiculisant viennent d’une partie de la noblesse qui supporte mal le risque de perdre sa place particulière, le décrivant non pas comme le roi simple qu’il était, mais comme un roi simplet.

Roi sous la Révolution

Le monarque constitutionnel

200px-LouisXVI-France1
magnify-clip Louis XVI en 1786


magnify-clip Louis XVI jurant fidélité à la Constitution en 1790 (tableau de Nicolas Guy Brenet).

Après la prise de la Bastille, le roi se rend de son plein gré à Paris, le 17 juillet, où il est accueilli par le maire de la nouvelle municipalité, Bailly. Le roi accepte la cocarde bleue et rouge (aux couleurs de la ville de Paris) que lui offre Bailly et la place sur son couvre-chef orné de blanc. Par cette visite et ce geste, le roi entérine ainsi les conséquences de la journée révolutionnaire du 14 juillet. Dès lors, l’abolition des privilèges fut votée dans la nuit du 4 août, et le 26 août la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est adoptée. Toutefois, ce n’est que le 5 octobre que le roi accepte de signer les décrets consacrant les décisions prises en août. À la suite de quoi, une foule venue de Paris, majoritairement composée de femmes, après avoir envahi la résidence royale (le château de Versailles) exige le transfert de la famille royale au Palais des Tuileries en plein centre de Paris.

Journées des 5 et 6 octobre 1789.

L’Assemblée nationale décréta le 10 octobre 1789, lors de la discussion sur le mode de promulgation des lois, que la formule serait : « Louis, par la grâce de Dieu et la loi constitutionnelle de l’État, Roi des Français à tous présents et à venir, salut ». Pour certains, le nouveau titre du chef de l’État serait donc « roi des Français » à partir de cette date. Rien pourtant d’anormal qu’à partir du 6 novembre 1789, il fit commencer ses actes officiels (lettres patentes, lois, etc.) par la formule « Louis, par la grâce de Dieu, et par la Loi constitutionnelle de l’État, Roi des Français », puisqu’il se conformait à la formule de promulgation qui avait été décrétée le 10 octobre par l’Assemblée constituante. Le nouveau sceau royal, utilisé à partir de février 1790, porta l’inscription : « Louis XVI par la grâce de Dieu et par la loy constitutionnelle de l’État Roy des François ». Le 14 juillet 1790, lors de la fête de la Fédération, sur le Champ-de-Mars, le roi, La Fayette et le peuple de Paris (260 000 Parisiens et 14 000 Fédérés) prêtent serment « d’être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi » et le 21 octobre de la même année, le drapeau tricolore remplace le drapeau blanc qui était la couleur de l’étendard royal.

Le roi des Français

220px-LouisXVISanction
magnify-clip Joseph II au « roi des Français » : « Que fais-tu là, beau-frère ? Je sanctionne. »

Pour d’autres, il n’aurait été déclaré roi des Français que par la Constitution du 3 septembre 1791 (texte intégral) (chapitre II, article 2 : « le seul titre du roi est Roi des Français »), « acceptée » par le roi le 13 septembre 1791. Les pouvoirs du roi y sont en effet limités et précisés. Louis XVI n’est plus roi par la grâce de Dieu, mais roi des Français, c’est-à-dire non plus un souverain de droit divin, mais en quelque sorte le chef, le premier représentant du peuple français. Il conserve la totalité des pouvoirs exécutifs, qu’il exerce en vertu de la loi humaine[19]. Cette constitution maintenait en outre le changement du titre du dauphin en « prince royal » (qui avait eu lieu le 14 août 1791).

Le 14 septembre 1791, Louis XVI jure fidélité à ladite constitution.

L’épisode de la fuite du roi et de son arrestation à Varennes est célèbre. Un plan de fuite avait été étudié par la reine à la fin de l’année 1790. En avril 1791, les événements entraînent sa réalisation. Une manifestation l’empêche physiquement de se rendre au château de Saint-Cloud. Les révolutionnaires s’opposent en effet à ce qu’il fasse ses Pâques avec un prêtre réfractaire à la constitution civile du clergé. Le roi se décide alors à quitter la ville de Paris le 20 juin avec sa femme, sa sœur et ses deux enfants, Marie-Thérèse et Louis-Charles. Il est arrêté à Varennes-en-Argonne le 21 juin malgré la présence de 60 hussards de Lauzun.

Fuite de Louis XVI et arrestation à Varennes.

Une déclaration à tous les Français, rédigée par Louis XVI afin d’expliquer ce départ de Paris [20] qu’il avait laissée au Tuileries, a été bloquée d’abord par la Fayette puis par l’Assemblée. Elle ne fut jamais diffusée dans son intégralité. D’une part, Louis XVI y stigmatise les Jacobins et leur emprise croissante sur la société française. D’autre part, il y explique sa volonté : une monarchie constitutionnelle avec un exécutif puissant et autonome vis-à-vis de l’Assemblée. Ce document historique majeur, traditionnellement appelé « le testament politique de Louis XVI » a été redécouvert en mai 2009[21]. Il est au Musée des lettres et manuscrits à Paris. Le roi commente son sentiment sur la révolution, en critique certaines conséquences sans pour autant rejeter les réformes importantes comme l’abolition des ordres et l’égalité civile.

Cette épisode de la fuite de Varennes sera exploité par les partisants d’une République (les caricaturistes révolutionnaires s’en donnèrent à cœur joie) et l’idée d’en finir avec la monarchie a pris plus d’ampleur.

260px-Appel_nominal_sur_le_jugement_de_Louis_XVI_-1
magnify-clip Appel nominal sur le jugement de Louis XVI, supplément au numéro 77 du journal Le Républicain, première page

Un mouvement important parmi les révolutionnaires commence à réclamer le départ du roi. Les Cordeliers rédigent plusieurs pétitions contre lui, soutenus par des journaux comme le Républicain. Les Jacobins décident de suivre les Cordeliers, ce qui crée une rupture en leur sein. Une partie de leurs membres créèrent le club des Feuillants. C’est dans ce contexte que la constitution du 13 septembre 1791, évoquée ci-dessus, est proclamée.

Le jeu politique extrêmement complexe de l’année qui suit conduit à la déchéance du roi. Le pays subit de très fortes tensions. Dans les campagnes, les récoltes sont bonnes, mais la politique libérale conduite par l’Assemblée entraîne une pénurie alimentaire et de nombreuses émeutes, malgré des réserves souvent excédentaires. En plus de ces tensions sociales, la guerre est le principal facteur des difficultés de la monarchie. Les défaites de l’armée française entraînent le vote de décrets plus radicaux auxquels le roi met son veto. Les débats qui s’ensuivent et les émeutes organisées par les révolutionnaires poussent l’Assemblée législative à décréter la suspension du roi.

Louis XVI est donc suspendu par l’Assemblée le 10 août 1792, et détrôné lors de la première séance de la Convention nationale qui décrète, le 21 septembre 1792 que « la royauté est abolie en France » et que « l’An I de la République française » partira du 22 septembre 1792. Louis XVI perd alors tous ses titres, les autorités révolutionnaires le désignent sous le nom de Louis Capet (en références à Hugues Capet, dont le surnom est considéré, de manière erronée, comme un nom de famille).

Le procès de l’ancien roi et son exécution

Le procès

Procès de Louis XVI et Votes sur la mort de Louis XVI.

220px-Louis_XVI_pig_caricature
magnify-clip Gravure de 1791: tête de Louis XVI sur un porc.

Considéré comme un citoyen ordinaire, Louis Capet est déclaré coupable de « conspiration contre la liberté publique et la sûreté générale de l’État » par la Convention nationale (auto-instituée en tribunal) lors d’un premier vote le 15 janvier 1793, par 707 voix pour 718 votants.

Puis, avec une majorité étroite, condamné à mort au manège du château des Tuileries, à la suite de la « séance permanente du mercredi 16 et du jeudi 17 janvier 1793 » et du scrutin rectificatif du 18. Un vote nominal, suivi d’une justification des votants à la tribune, aboutit à la peine de mort. Sur 721 votants, 361 votent la mort sans condition, 26 la mort avec l’amendement Mailhe, 44 avec diverses modalités de sursis, 290 pour d’autres peines (détention, bannissement, fers).

Morisson (de La Bassetière), seul député royaliste de la Vendée, ne vota pas (juger le roi est sacrilège).

Vergniaud, ajoutant aux 361 votes inconditionnels les 26 favorables à l’amendement Mailhe, annonça 387 pour la mort.

La majorité requise étant de 361 voix, le roi est donc condamné sans différer l’exécution. Ce dernier scrutin ne souffrit cependant pas de contestations du fait de sa nature nominale.

On commence à le surnommer « Louis le dernier »[22].

Le 19 janvier a lieu un nouvel appel nominal : « Sera-t-il sursis à l’exécution du jugement de Louis Capet ? ». Le vote est terminé le 20 à 2 h du matin : sur 690 suffrages, 310 sont pour, 380 contre.

Louis XVI écrit à la Convention pour réclamer un délai de 3 jours (afin de se préparer à la mort), et la permission de communiquer librement avec sa famille ; ce délai lui est refusé, mais il peut faire ses adieux à sa famille et se confesser à un prêtre insermenté, l’abbé Henry Edgeworth de Firmont.

L’exécution (21 janvier 1793)

Exécution de Louis XVI.

320px-Louis_XVI_et_Marie-Antoinette
magnify-clip Monuments funéraires à la mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette, basilique Saint-Denis.

Louis XVI fut guillotiné le lundi 21 janvier 1793 à Paris, place de la Révolution (actuelle place de la Concorde). Le couperet siffla à 10 heures 22, notamment sous les yeux de cinq ministres du conseil exécutif provisoire.

Dans Le Nouveau Paris, Louis Sébastien Mercier raconte l’exécution de Louis XVI en ces termes : « […] est-ce bien le même homme que je vois bousculé par quatre valets de bourreau, déshabillé de force, dont le tambour étouffe la voix, garrotté à une planche, se débattant encore, et recevant si mal le coup de la guillotine qu’il n’eut pas le col mais l’occiput et la mâchoire horriblement coupés ? »

Il fut enterré au cimetière de la Madeleine, rue d’Anjou-Saint-Honoré. Les 18 et 19 janvier 1815, Louis XVIII fit exhumer ses restes et ceux de Marie-Antoinette pour les faire inhumer à la basilique Saint-Denis le 21 janvier. En outre, il fit édifier en leur mémoire la Chapelle expiatoire à l’emplacement du cimetière de la Madeleine.

Le 3 mai 1826 place de la Concorde, Charles X pose la première pierre du monument à la mémoire de Louis XVI. Mais la statue ne sera en fait jamais édifiée. Son socle servira de base à l’obélisque de Louxor dressé en 1836. L’actuel pont de la Concorde portait le nom de Louis XVI avant la Révolution.

Pour anecdote, quelques jours avant son exécution, il s’intéressait encore au sort de La Pérouse et de son expédition.

Historiographie

Sous la phase jacobine de la Révolution française, Louis XVI est traité de « tyran » et considéré comme un traître à la patrie, jouant double jeu : il aurait fait semblant d’accepter les mesures de la Révolution française, pour sauvegarder sa vie et son trône, tout en souhaitant secrètement la guerre, de connivence avec les princes étrangers qui déclarent la guerre à la France révolutionnaire.

De son côté, le courant royaliste contre-révolutionnaire a dressé dès la même époque le portrait d’un « roi martyr », conservateur, très catholique, aimant son peuple mais incompris de lui.

Sur sa personnalité

En 1900, le leader socialiste Jean Jaurès, juge Louis XVI « indécis et pesant, incertain et contradictoire » . Il estime qu’il n’a pas compris la « révolution dont lui-même avait reconnu la nécessité et dont il avait ouvert la carrière » ce qui l’a empêché d’en prendre la tête pour former une « démocratie royale » car « il en était empêché par la persistance du préjugé royal ; il en était empêché surtout par le poids secret de ses trahisons. Car il ne s’était pas efforcé seulement de modérer la Révolution : il avait appelé l’étranger pour la détruire. »[23].

Les grands historiens de la Révolution française du XXe siècle, Albert Soboul, Georges Lefebvre, Alphonse Aulard, Albert Mathiez, s’inscrivent dans la lignée jacobine qui considère que Louis XVI a trahi la Révolution française.

Un courant historiographique, de réhabilitation, place Louis XVI dans la filiation des Lumières. C’est par exemple la biographie de l’historien Jean de Viguerie (université de Lille) (Louis XVI le roi bienfaisant, 2003). Pour lui, « Nourri de Fénelon, ouvert aux Lumières, croyant que gouverner était faire le bien, Louis XVI, roi singulier, prince attachant, ne pouvait qu’être sensible à l’aspect généreux de 1789, puis choqué – voire révolté – par les dérives révolutionnaires. Roi bienfaisant, il fut emporté par une tourmente imprévisible, presque imparable»[24].

Dans la même lignée se situe la biographie de l’écrivain Jean-Christian Petitfils (Louis XVI, 2005) pour qui Louis XVI est : « un homme intelligent et cultivé, un roi scientifique, passionné par la marine et les grandes découvertes, qui, en politique étrangère, joua un rôle déterminant dans la victoire sur l’Angleterre et dans l’indépendance américaine. Loin d’être un conservateur crispé, en 1787 il voulut réformer en profondeur son royaume par une véritable Révolution royale »[25].

Pour le Dictionnaire critique de la Révolution Française de François Furet, Mona Ozouf (1989), les historiens « ont pu le peindre tantôt en roi sage et éclairé, désireux de maintenir le patrimoine de la couronne en conduisant les évolutions nécessaires, tantôt en souverain faible et imprévoyant, prisonnier des intrigues de cour, naviguant au plus juge sans pouvoir jamais peser sur le cours des choses. À ces jugements, il existe des raisons politiques, puisque le malheureux Louis XVI est pris au premier rang dans la grande querelle de l’Ancien Régime et de la Révolution ». François Furet croit dans le double jeu du roi.

Sur la fuite de Varennes

Fuite de Louis XVI et arrestation à Varennes.

Dans l’article spécifique à l’épisode de Varennes, le paragraphe intitulé Controverses est consacrée au téléfilm Ce jour-là, tout a changé : l’évasion de Louis XVI, diffusé en 2009 sur France 2, dont le conseiller historique est l’écrivain Jean-Christian Petitfils. Il y est montré un Louis XVI, toujours très populaire en province, qui s’évade de la capitale où il est prisonnier afin d’organiser un nouveau rapport de forces avec l’Assemblée afin de proposer une nouvelle constitution, équilibrant mieux les pouvoirs.

Sur son procès

Le procès de Louis XVI s’appuie principalement sur l’accusation de trahison envers la patrie. Les écrivains Paul et Pierrette Girault de Coursac estiment que la faute des liens de Louis XVI avec l’étranger revient à un parti réactionnaire qui menait la « politique du pire ». Leur ouvrage de réhabilitation de Louis XVI, (Enquête sur le procès du roi Louis XVI, Paris, 1982) affirme que l’armoire de fer contenant la correspondance secrète du roi avec les princes étrangers aurait été fabriquée de toute pièce par le révolutionnaire Roland pour accuser le roi. L’historien Jacques Godechot a vivement critiqué les méthodes et conclusions de cet ouvrage, estimant pour sa part que la condamnation de Louis XVI était inscrite d’office dans son procès, car le souverain déchu était traité comme un « ennemi à abattre » par les révolutionnaires[26].

L’une des réponses classiques apportées à la question du procès est politique et dépasse la simple personne du roi. L’historien communiste Frédérick Genevée (lycée du Kremlin-Bicêtre, membre du Conseil national du PCF et responsable des archives) avertit ainsi : « Ne banalisons pas l’acte. Ils ont réussi à s’extraire d’un millénaire de croyances dans le caractère quasi surnaturel du souverain. Ils ont libéré la société française d’une pesanteur obscurantiste dont on a du mal à imaginer la force et les conséquences. (…) Aujourd’hui, il serait vain pour l’historien de tenter de justifier ou de condamner. Il s’agit d’analyser. Quant aux militants de la libération humaine, hostiles à la peine de mort, ils n’ont pas à voir dans cette décapitation une méthode atemporelle de lutte. Nous n’avons plus de roi ni personne d’autre à condamner. Le mérite en revient en partie aux fondateurs de la République et à ceux qui jugèrent Louis XVI. »[27].

 

(*) Wikipedia

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/x1197e
Reportage de France 3 Lorraine (21 janvier 2007) sur les commémorations de l’ assassinat de Louis XVI ( 1793) .
Messes à Carling , Metz , Nancy .
Ce reportage Présente la messe de Nancy , AINSI Que le repas et la fête des rois Organisés par l’ USRL et  » La Lorraine Royaliste  » .

 

http://www.dailymotion.com/video/x877fh
Le 25 janvier 2009, comme tous les ans à l’appel de l’Action Française, les royalistes ont défilé de la place de la Madeleine à la chapelle Expiatoire.

 

Révolution Solaire de Louis XVI Roi de France

louisxvirs21011792.jpg

Pour le 22/08/1792 à 10h51 T.U., à Versailles

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 1, ET NOEUD SUD EN MAISON 7

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie relationnelle. Il s’agira donc d’avoir des égards particuliers pour votre partenaire et même dans vos associations. Par compensation, vous disposez d’un soutien planétaire pour votre accomplissement personnel, mais ne recherchez pas l’aide d’autrui, celle-ci vous est refusée pour l’instant.

Votre réussite viendra de votre propre détermination à la saisir. C’est le moment de devenir un self-made man : imposez votre personnalité, projetez-vous sur le devant de la scène, prenez tout sur vos épaules. Mais ne comptez que sur vos propres initiatives car, durant cette période, vous ne disposez d’aucune aide.

Il est certain ce sera difficile de préserver l’harmonie de votre relation de couple ou de traverser cette période sans heurts. Bien entendu, ne choisissez pas cette période pour vous associer ou quelque chose de ce genre.

Par ailleurs, tentez de reporter toute procédure légale (divorce, séparation ou autre) à une date ultérieure car vous y perdriez sans doute la meilleur cause. Cette période prédispose plus à la séparation qu’à l’alliance. Tentez donc de ne compter que sur vous-même car vous n’obtiendrez pas aisément le concours d’autrui. Celui-ci sera plus un fardeau qu’un soutien et il se révélera négatif à terme.

Imposez votre personnalité, votre identité et soyez autonome. N’épargnez pas vos efforts, évitez de garder les deux mains liées. Rien ne se produira spontanément. Toutes vos configurations planétaires vous aident toutefois dans la construction ou l’expérimentation d’une plus grande confiance en vous et en vos potentialités ; vous devez en être convaincu.

Ne vous plaignez pas de ce manque apparent de soutient. Les autres ne vous lâchent pas. Le destin vous refuse l’aide d’autrui pour l’instant et veut que vous appreniez à suffire à vous-même. Cette période qui s’étendra sur dix huit mois, donc au-delà de votre année individuelle, a pour but d’affirmer votre personnalité sans assistances extérieures. Soignez donc particulièrement votre corps, votre beauté, votre prestance, votre mise, votre apparence physique et votre santé.

Ce sont là vos meilleurs et seuls atouts actuellement. Bon courage…


-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 22/08/2010 – Tori AMOS 22 août, 2010

Posté par phoenix2savoie dans : 08/2010,Chanteur,Musique,Personnalités du jour , ajouter un commentaire

——————————– PERSONNALITÉ DU JOUR ———————————

toriamosbw.jpg
toriamos.gif
toriamos1.jpg
toriamos.jpg
toriamos2pianos.jpg
http://www.toriamos.com/

————————————— 22 Août 2010 —————————————

Tori AMOS

née le 22 Août 1963 à 13h10 à Newton -  Caroline du Nord – USA

toriamos22081963.jpg

Tori Amos, (*) née Myra Ellen Amos le 22 août 1963 à Newton en Caroline du Nord, est une chanteuse et pianiste américaine. Elle est mariée à un ingénieur du son britannique, Mark Hawley, avec lequel elle a eu une fille, Natashya « Tash » Lorien Hawley, née le 5 septembre 2000. Tori Amos est connue pour ses tubes « Crucify« , « Cornflake Girl » et le remix de « Professional Widow » par Armand Van Helden, qui ont marqué le paysage pop rock du début des années 90[1] Elle est également connue pour avoir utilisé son piano comme instrument principal alors que la plupart des rock-stars préfèrent la guitare.

En quête de reconnaissance : 1985-1990

Myra Ellen Amos (appelée Myra Ellen) est la fille du révérend Edison et de Mary Ellen Amos. Elle est née le 22 août 1963 à l’hôpital Old Catawba à Newton (Caroline du Nord) lors d’un voyage de ses parents depuis leur maison à Georgetown jusqu’en Caroline du Nord. Lorsqu’elle eut 2 ans et demi, sa famille déménagea à Baltimore dans le Maryland où elle commença à jouer du piano. À l’âge de cinq ans, elle écrivit sa première chanson. Au cours de ces années, elle apprit beaucoup de sa grand-mère maternelle, une Cherokee de l’Est ayant des ancêtres européens.

En 1968, elle est admise au Conservatoire de musique Peabody. Âgée de 5 ans, elle fut la plus jeune élève à fréquenter cet établissement[2]. À l’âge de 11 ans, sa bourse fut interrompue pour indiscipline[2] : elle préférait jouer d’oreille et travaillait plus ses propres compositions que les grandes œuvres. Deux ans plus tard, elle entra au Montgomery College et commença à jouer dans des pianos-bars chaperonnée par son père. Ce dernier se mit à envoyer les maquettes des chansons qu’elle avait écrites à des maisons de disques.

Elle se fit remarquer en gagnant un concours de jeunes talents du comté avec une chanson intitulée More Than Just a Friend. Quand elle entra au lycée, elle était déjà bien connue à Washington. Pendant ses années d’études au lycée Richard Montgomery, elle fut élue « Homecoming Queen », « Most Likely to Succeed female », « Most Talented female » et « Best All-Around female », et elle s’impliqua dans la troupe de théâtre. En tant qu’ancienne élève du lycée, Tori Amos coécrivit Baltimore avec son frère Mike pour un concours organisé par la ville de Baltimore. Elle remporta le concours et Baltimore devint son premier single pressé, sans aucun succès.

À l’âge de 21 ans, Tori Amos déménagea à Los Angeles afin de poursuivre sa carrière musicale[2]. Elle y décrocha de nombreux emplois en intérim. Elle joua notamment dans une publicité pour les céréales Kellogg’s[3]. Pour ce rôle, elle battit Sarah Jessica Parker, qui n’était pas encore connue à l’époque[4]. En 1985, elle fut victime d’une tentative d’agression sexuelle. Après avoir joué et chanté une nuit dans un bar, elle raccompagna en voiture un client qui tenta de l’agresser sexuellement. Cette expérience fut à l’origine de la chanson Me And a Gun. Elle rencontra également Steve Caton, guitariste qui l’accompagnera sur ses albums jusqu’à To Venus and Back en 1999.

Tori Amos intégra un groupe de musique nommé « Y Kant Tori Read« . Le nom du groupe est une référence à la facilité d’Amos de jouer à l’oreille des morceaux de musique à Peabody et son aversion à jouer certaines partitions. Outre Tori Amos et Steve Caton, le groupe était composé de Matt Sorum (qui fit partie plus tard de The Cult et Guns N’ Roses), et Brad Cobb. Une année plus tard, Atlantic Records offrit à Tori Amos un contrat de six albums. En 1988, le premier album éponyme du groupe Y Kant Tori Read sortit. L’album fut un échec commercial et critique[5]. Ce fut une expérience éprouvante mais Tori Amos recommença à travailler avec d’autres artistes (comme Stan Ridgway de Wall of Voodoo, Sandra Bernhard, et Al Stewart) en tant que choriste. Par ailleurs, elle enregistra la chanson Distant Storm pour le film China O’Brien. Au générique, la chanson est attribuée à un groupe appelé « Tess Makes Good » avec « la participation de Ellen Amos en tant que choriste ».[6] Tori Amos tourna la page et décida par la suite de ne rien réediter de cette époque.[7]

Une gloire internationale : 1991-1997

Atlantic Records demanda à Amos un disque pour mars 1990. Lorsqu’elle leur montra ses premiers enregistrements, ils furent rejetés par la maison de disque, au motif que : « une fille jouant du piano », ça n’allait pas vendre. Entièrement remanié avec l’aide de Steve Caton, Eric Rosse, Will MacGregor, Carlo Nuccio, et Dan Nebenza, le disque fut finalisé avec des chansons qui parlaient de son éducation religieuse, sa sexualité, de son identité et de son viol. Les cadres d’Atlantic Records changèrent d’avis en écoutant la version remaniée du disque et transférèrent Amos au Royaume-Uni pour accompagner le lancement du « nouvel » album réalisé sous le titre Little Earthquakes.

L’homologue européen d’Atlantic Records, East West, travailla avec acharnement pour promouvoir le disque. Il fut lancé avec Me and a Gun. Quand l’album parut au Royaume-Uni, il se plaça directement à la 14e place dans les charts. Il sortit aux États-Unis un mois plus tard où il fut accueilli favorablement par la critique. Les singles extraits de cet album furent Me and a Gun, Silent All These Years, China, Winter et Crucify. En parallèle, Tori enregistra la bande originale Happy Workers pour le film Toys, ainsi qu’une version remix qui est aussi incluse dans cette bande originale.

Au cours de cette première tournée, Amos se lia d’amitié avec l’auteur Neil Gaiman qui devint un fan. On raconte souvent que le personnage Delirium tiré du comics The Sandman de Gaiman s’inspire d’elle ; Gaiman aurait déclaré : « ils se volent sans aucun scrupule des caractéristiques l’un l’autre ». Le personnage a en fait été créé avant que tous deux ne se rencontrent. [8]

Après avoir tourné pendant toute l’année 1992 pour promouvoir Little Earthquakes, Amos se rendit au Nouveau-Mexique afin d’écrire son second album solo Under the Pink. Il se plaça directement en 1re position au Royaume-Uni et 12e aux États-Unis lors de sa sortie en janvier 1994. Cependant, certains critiques trouvèrent qu’il ressemblait davantage à une répétition du premier album qu’à une évolution. Quelques années plus tard, il fut néanmoins classé parmi les meilleurs albums des années 1990 par le magazine Rolling Stone. En février, Amos débuta la tournée « Under the Pink ». Quatre chansons sortirent en single : God, Cornflake Girl (classé 4e au Royaume-Uni), Pretty Good Year et Past the Mission, sur laquelle Trent Reznor du groupe Nine Inch Nails chante. Une édition limitée commémorant la tournée australienne fut réalisée et elle incluait un second disque, More Pink, une compilation de faces B.

À cette époque, un tabloïd australien réussit à prendre des photographies sous la jupe d’Amos au cours d’une performance en concert pendant laquelle elle ne portait pas de culotte. Amos ne fit aucun commentaire sur ce fait pendant onze ans, le citant seulement comme la raison pour laquelle elle ne fit aucune tournée en Australie entre 1995 et 2005.

Amos collabora également à la chanson Butterfly pour la bande originale du film Higher Learning sorti en 1994, ainsi qu’à une reprise de la chanson « Losing My Religion » du groupe R.E.M.

En juin 1994, Amos co-fonda RAINN (Rape, Abuse and Incest National Network). RAINN met à disposition un numéro vert aux États-Unis d’aide et de soutien aux victimes de viol, permettant la mise en relation de ses correspondants avec leur centre de crise local. Elle même victime d’un viol[9], elle organisera en 1997 un concert de charité pour cette association. En 1995, Amos, en duo avec Robert Plant, collabora à la chanson Down by the Seaside sur l’album Encomium en hommage à Led Zeppelin.[10] En 2006, RAINN enregistrera un million d’appel depuis sa création.[11]

Personnalité du 22/08/2010 - Tori AMOS dans 08/2010 220px-Tori_Amos_piano
magnify-clip dans Chanteur Tori Amos en concert en 1996

Peu de temps après la fin de la tournée « Under the Pink », Amos sortit son troisième album solo, Boys for Pele, bien plus long que les deux précédents. Bien que l’accueil des critiques fut mitigé, il se hissa au n°2 au classement Billboard[12]. De même, les textes furent jugés incompréhensibles par certains fans, surtout avec l’utilisation des sons de cloches d’église, des cornemuses et d’un chœur gospel ; c’est ce qui a peut-être tenu cet album en dehors du circuit ordinaire. Suivit la tournée «Dew Drop Inn»; lors de celle-ci, comme sur l’album, Tori jouait du clavecin en plus du piano. Le single Caught a Lite Sneeze a été un succès au Royaume-Uni et le remix de Professional Widow par Armand Van Helden a si bien fonctionné en discothèque que c’est cette version qui a été incluse plus tard dans son anthologie Tales of a Librarian.

Boys for Pele est l’album qui s’est le mieux placé dans les charts aux États-Unis, atteignant la 2e place au Royaume-Uni et aux États-Unis lors de sa sortie en janvier 1996. Comme ses quatre premiers albums solo, il est disque de platine (plus d’un million de disques vendus aux États-Unis).[13]

Le film Twister sorti en 1996 inclut un remix d’une des chansons de Amos, Talula qui est sur l’album Boys for Pele.

En 1996, Tori créa également son propre label nommé Igloo qui fait partie d’Atlantic Records. Le premier groupe qu’elle signa (et avec lequel elle coproduisit) fut « Pet » dirigé par la chanteuse Lisa Papineu. Leur premier album éponyme incluait la chanson Lil Boots qui figure également sur la bande originale du film The Crow: City of Angels. Les ventes de disques n’eurent pas beaucoup de succès et le label ferma rapidement.

Amos organisa un concert très médiatisé à la télévision appelé « Le concert pour RAINN » à la fin de l’année 1996. Pendant ce concert, Amos interpréta sa chanson quasi blasphématoire Muhammed my friend avec son ami Maynard James Keenan du groupe Tool. Au cours de cette année, elle a également co-écrit et interprété la chanson It Might Hurt a Little Bit avec le chanteur Michael Stipe du groupe R.E.M.. Elle avait été pressentie pour la B.O du film Don Juan DeMarco, mais rien n’aboutit.

Amos a parlé de ses expériences avec des drogues hallucinogènes, en particulier sur l’album Boys for Pele. Elle a déclaré qu’elle « avait pris le thé avec le diable » au cours de l’une de ses expériences ; c’est ce qui l’a amenée à écrire la chanson Father Lucifer.[14]

Un virage à 180° : 1998-2001

Le quatrième album d’Amos From the Choirgirl Hotel sortit en mai 1998. L’album est différent des précédents. Les sons bruts de son piano sont accompagnés de musique dance, d’électronique et de jazz. Quelques critiques sont mitigées mais la majorité est positive. Il a été élu l’un des meilleurs albums de l’année par le magazine musical Q et les fans l’ont en général bien accueilli.

Le premier extrait Spark fonctionne commercialement durant le printemps 1998, les chansons qui sortent par la suite se vendent bien également : Jackie’s Strength et Raspberry Swirl. La version remixée de Jackie’s Strength grimpa à la première place des charts dance. L’album lui-même connaît un succès commercial comme ses prédécesseurs en atteignant la 6e place au Royaume-Uni et la 5e aux États-Unis lors de sa sortie. Il s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires uniquement sur le territoire des États-Unis.[15]

La tournée qui suivit la sortie de l’album, le « Plugged ’98 », fut la première où Amos fut accompagnée d’un groupe entier. Par la suite, lors la tournée « Five and a Half Weeks » en 1999, Amos partagea la tête d’affiche avec Alanis Morissette avant la sortie de son double album To Venus and Back. De nombreuses personnes mentionnèrent Amos comme la « première partie » de Morissette parce qu’elle jouait toujours la première ; cependant, cela était dû uniquement aux aspects logistiques d’amener un piano à queue sur scène. Ensuite, Amos planifia de sortir un album live, un témoignage de sa première tournée avec un groupe en 1998. Elle décida d’écrire quelques chansons à inclure sur un disque bonus sur une édition limitée ; en fin de compte, elle produisit un double album qui sortit en septembre 1999 sous le titre To Venus and Back.

L’album comprend un disque live (sous-titré Live: Still Orbiting) en plus d’un disque studio avec de nouvelles chansons (sous-titré Venus Orbiting). Cela était plus clairsemé tant en production qu’en arrangements mais, comme ce dernier, il comprend des influences de dance et de musique électronique et un piano relativement en retrait.

Un des sujets abordés dans l’album est une suite d’homicides de femmes non résolus dans la ville de Juárez à la frontière entre les États-Unis et le Mexique[16]. La chanson qui clôture l’album, 1000 Oceans, était bien plus proche dans l’esprit de ses premières chansons et, comme les plus expérimentales Bliss, Glory of the 80′s et Concertina, obtinrent un succès radiophonique et dans les charts. L’album lui-même, en raison de son prix plus élevé dû au format double CD, atteignit la 22e place au Royaume-Uni et la 12e place aux États-Unis.

En 2000, Amos fit une pause tant au niveau des tournées qu’au niveau de l’écriture et elle donna naissance en septembre de cette même année à sa fille, Natashya, après avoir fait trois fausses couches. Elle revint en 2001 avec Strange Little Girls, un album de reprises de chansons écrites par des hommes et parlant des femmes. Malgré sa pause, l’album fut encore un succès commercial, atteignant la 16e place des charts au Royaume-Uni et la 4e aux États-Unis, sa meilleure position là-bas pendant presque six ans.

Cette fois, les critiques furent presque uniformes : la plupart des critiques virent l’album comme un grand mélange, tout en faisant l’éloge des réécritures improbables de 97′ Bonnie and Clyde d’Eminem et Raining Blood de Slayer, mais descendant les versions de la chanson cryptique Happiness is a Warm Gun de John Lennon et de Heart of Gold de Neil Young.

Tori révelera plus tard que le véritable leitmotiv de cet album était de finir au plus vite son contrat avec Atlantic Records sans leur donner de nouvelles chansons originales (d’où les reprises) En effet, elle a constaté que depuis 1998, sa maison de disques faisait de moins en moins d’efforts pour promouvoir ses disques.[17]

La tournée qui s’en suivit, le « StrangeLittleTour », la première tournée solo d’Amos depuis 1994, fut acclamée particulièrement pour ses interprétations solo de chansons de Boys for Pele, From the Choirgirl Hotel et To Venus and Back.

Mère, comblée et calmée : 2002-2006

220px-ToriGB dans Musique
magnify-clip dans Personnalités du jour Tori Amos lors d’un meet & Greet à Green Bay Wisconsin , en 2003

En 2002, Amos sortit son huitième disque studio, Scarlet’s Walk. Décrit comme un « roman musical », cet album comprenant 18 chansons se révéla être marquant pour diverses raisons. Au niveau du style, Amos mis en avant les percussions et la basse, utilisant son piano comme un accent plutôt que de le mettre en avant. Au niveau thématique, l’album explore l’alter ego de Amos, Scarlet, et son voyage à travers l’Amérique après le 11 septembre 2001. Au travers des chansons, Amos explore l’histoire de l’Amérique, du peuple américain, l’histoire des Indiens d’Amérique, la pornographie, le masochisme, l’homophobie et la misogynie. Le premier single, A Sorta Fairytale, a été classé dans le top 10 aux États-Unis. Il est aussi sorti en tant que single au Royaume-Uni avec une face B appelée Operation Peter Pan.

Le deuxième single, Taxi Ride, était un hommage au maquilleur Kevyn Aucoin, un ami d’Amos, et un titre contre l’homophobie. Un concours a été organisé en ligne afin de créer un clip vidéo pour la chanson, et il monta jusqu’à la place numéro 40 aux États-Unis. Le troisième single, Strange, a été remixé à la manière country et est passé en boucle à la radio. Aucun des deux singles suivants ne sortirent dans le commerce.

Pour essayer d’empêcher la diffusion illégale de son album sur Internet, Amos, conjointement avec son mari et son équipe, inventa une sorte de colle spéciale pour fermer les lecteurs CD portables contenant l’album. Ceux-ci furent alors distribués à la presse à condition qu’ils soient rendus dans les quarante-huit heures. Si quelqu’un essayait d’ouvrir le lecteur, ce dernier et le disque se casseraient en morceaux. Le succès de cet essai fut tellement grand que l’industrie du disque commença à le suivre.

Afin de motiver l’achat de l’album plutôt que de télécharger son contenu illégalement, le CD servait aussi de clé pour accéder au « Scarlet’s Web », un site web qui comprenait diverses chansons (Tombigbee, Mountain) ainsi que de nombreuses photographies et d’articles de journaux qui n’étaient disponibles nulle part ailleurs. Tori fut nommée pour un Grammy Award pour l’emballage de l’édition limitée de l’album. Il incluait un DVD bonus ainsi qu’une collection d’objets comme des autocollants, une carte, et des photos. Une fois encore, l’album fut un succès commercial pour Amos, atteignant la 26e place au Royaume-Uni et la 7e place aux États-Unis, et devint son album le plus vendu depuis cinq ans.

En 2003, Amos sortit Tales of a Librarian[18], qu’elle appela une « autobiographie musicale » (elle ne croit pas au terme « greatest hits »). Plutôt que reprendre les singles et les rassembler sur un seul et même disque, Amos choisit à la place de revisiter certaines de ses chansons favorites, se concentrant sur celles auxquelles elle pensait pouvoir apporter quelque chose de plus que sur l’enregistrement original. Amos ajouta deux nouvelles chansons et deux faces B réenregistrées : Angels, Snow Cherries from France, Sweet Dreams et Mary (ces deux dernières ayant été enregistrées à l’origine en 1990 au cours des sessions de l’album Little Earthquakes). Bien que l’album se classa 40e aux Royaume-Uni et 74e aux États-Unis, ce qui en fait son album le moins bien classé, les ventes ont augmenté sur le long terme. Après, avoir participé à bon nombre de bandes originales de films tels que Mission Impossible 2, Toys, ou De grandes espérances, elle fait une petite apparition dans le film de Mike Newell, Le Sourire de Mona Lisa où elle y joue une chanteuse de bal. Elle contribue également à la bande originale avec deux chansons originales.

En 2004, Amos réalisa un DVD/CD appelé Welcome to Sunny Florida. Le DVD présente une performance en public extraite de la tournée « On Scarlet’s Walk » (« Sur les traces de Scarlet » en français) de 2003. Le CD, quant à lui, rassemble des faces-B à l’origine uniquement disponibles sur Internet, ainsi que des nouvelles chansons, le tout présenté sous le titre de Scarlet’s Hidden Treasures (« Les Trésors cachés de Scarlet » en français). Ce fut un succès commercial : le DVD atteignit la 1re place dans les charts DVD au Royaume-Uni et la 2e aux États-Unis.

En novembre 2004, elle perdit son frère, Michael Amos, dans un accident de voiture[19]. Cet événement lui inspira la chanson « Toast », un hommage à son frère qu’elle tint à ajouter in extremis à la fin de The Beekeeper.

220px-Tori_Amos_2_pianos
magnify-clip Tori Amos en concert au festival de Glastonbury en 2005

Fin février 2005, Amos revint sur le devant de la scène avec un nouvel album-concept, The Beekeeper. L’album traite de sujets tels que la mort, l’adultère et les conflits amoureux ; il fait également une brève référence à l’ancien mysticisme gnostique. Il fut disponible sur Internet plus d’un mois avant sa sortie. Les premières critiques le décrivirent comme son album le plus accessible, et comme une réminiscence de son premier album.

Sleeps with Butterflies fut le premier single à être tiré de l’album, Sweet the Sting fut le suivant à l’été. Aucun des deux ne sortit dans le circuit commercial. L’album lui-même atteint la 24e place au Royaume-Uni et la 5e place aux États-Unis, faisant d’Amos une des rares femmes à avoir classé cinq albums ou plus dans le top 10 américain. En dépit de cela, The Beekeeper reste la plus faible performance commerciale de Tori (233 000 copies vendues, nombre inférieur aux ventes des EP Crucify en 1992 et Hey Jupiter en 1996). C’est cependant son meilleur classement en Allemagne (8e place). Le désintérêt d’Amos pour le circuit commercial de l’industrie musicale fut affiché lors de la tournée « Original Sinsuality » elle ne joua pas le premier single tiré de l’album lors de nombreuses dates. Les maisons de disques attendent en général que les chanteurs interprètent leurs singles et plus grands succès régulièrement.

En parallèle avec l’album, Amos sortit une autobiographie intitulée Piece by Piece[20] coécrite par la journaliste de musique rock Ann Powers[21]. Elle y explore de manière profonde l’obsession d’Amos pour la mythologie et la religion, son processus d’écriture de ses chansons tout en racontant l’histoire de son ascension vers la célébrité.[22]

La tournée qui suivit, surnommée le ‘Original Sinsuality Tour’, démarra le 1er avril 2005 et fut la première tournée solo d’Amos depuis 2001, mettant en avant le piano et l’orgue. La tournée passa par l’Australie ; ce fut la première fois depuis 1994. Les critiques de la tournée furent mitigées, mais elle continua à la fin de l’été 2005 à travers l’Europe, incluant des concerts en juin 2005 au festival de Glastonbury et au festival Meltdown de Patti Smith à Londres. La tournée se termina aux États-Unis en tant que ‘Summer of Sin’, qui reçut de bien meilleures critiques que la première partie américaine, au printemps. Un des faits marquants de la tournée fut que les fans purent choisir les reprises qu’Amos jouerait lors de ses concerts sur le site web de l’artiste. Une des chansons choisies fut Can’t Get You Out of My Head de Kylie Minogue qu’Amos lui dédicaça le jour de l’annonce officielle du cancer du sein de Kylie Minogue. Les autres chansons interprétées par Amos inclurent People are Strange des Doors, The Circle Game de Joni Mitchell et When the Levee Breaks de Led Zeppelin. En guise de cadeau pour ses fans qui lui réclamait depuis longtemps un album live, Tori sortit la même année six concerts de cette tournée en CD, réunis dans un coffret « The Original Bootlegs »[23]

220px-Tori_Amos_in_Concert_13_July_07_as_Pip
magnify-clip Tori Amos en concert, le 13 juillet 2007

Tori décide en 2006 de sortir un coffret marquant la fin d’une période et le début d’une nouvelle ère. Ce sompteux coffret en forme de piano sobrement intitulé A Piano est une compilation de ses meilleurs titres agrémentés de titres inédits, de versions alternatives ou remixées.

M.I.L.F – pop rock mature et retours aux vieux démons  : 2007-2010

La sortie de American Doll Posse [24]le 1er mai, marque une rupture nette avec son prédécesseur. Dix ans après From The Choirgirl Hotel, Tori revient sur ses propres sources avec cet album plus rock and roll et engagé. American Doll Posse est un concept album, tout comme la plupart de ses disques. Comme pour Strange Little Girls, American Doll Posse est l’union de cinq personnages, Tori, Santa, Clyde, Pip et Isabel interprétés par Tori et inspirés de déesses grecques. Chacune des 23 chansons qui composent l’album s’identifie à un ou plusieurs de ses personnages. La tournée mondiale « American Doll Posse World Tour » marque le retour remarqué d’un guitariste sur scène (tantôt Dan Phelps, tantôt Mac Aladdin qui n’est d’autre que son mari). Souvent comparée au « Plugged Tour » pour son côté rock, la tournée est un succès mondiale. Chaque concert est scindé en deux parties : la première où Tori incarne un des personnages de l’album, l’autre où Tori joue en tant qu’« elle-même ». La plupart des concerts de la tournée américaine sont commercialisés sous la collection Legs and Boots« [25], sous forme de téléchargement payant. Au total, 27 concerts ont été mis en ligne pendant trois mois.[26]

En collaboration avec plusieurs dessinateurs et illustrateurs, Tori sort au mois d’août 2008 le « Comic Book Tattoo », un recueil de bande-dessinée illustrant ses chansons. Tori Amos intègre également la collection DVD « Live at Montreux ». Ainsi en septembre 2008 est sorti le DVD « Tori Amos – Live at Montreux 1991/1992″ qui comprendra deux concerts au célèbre festival de jazz dont le tout premier concert de sa carrière solo, en 1991.[27]

Elle co-écrit actuellement avec Samuel Adamson, une adaptation de la comédie musicale « The Light Princess » dont la première est prévue à Londres pour l’automne 2009.

280px-Toriparis09
magnify-clip Tori Amos en concert à paris, au palais des Congrès, le 03 Octobre 2009

En mai 2008, Tori marquait sa volonté d’indépendance dans le milieu musical, elle quitte ainsi sa maison de disques Epic après 6 ans de collaboration[28]. Lassée dans un premier temps de ce show business, elle tente dans un premier temps de se produire entièrement seule. Finalement, elle signe avec une nouvelle maison de disques Universal Republic qui produit entre autres Vanessa Carlton et Kate Havnevik.[29]

Le dixième album de Tori sort le 25 mai 2009. C’est un concept audiovisuel de 17 titres (18 en Angleterre) intitulé « Abnormally Attracted To Sin » ou chaque morceau (excepté un) est accompagné d’une « visualette » réalisée par Christian Lamb, réalisateur de clips qui a travaillé avec Madonna ou encore Ozzy Osbourne. Ce que Tori appelle « visualette » est en réalité un clip vidéo tournée en Super 8 ou HD à partir d’images de la tournée précédente entre autres. La sortie de l’album est suivie par une tournée mondiale, le Sinful Attraction Tour, où Tori est accompagnée comme à son habitude de Matt Chamberlain et de Jon Evans

C’est en pleine tournée que la chanteuse annonce la sortie de son onzième album, six mois après la sortie de son prédécesseur. Midwinter Graces, sorti au printemps 2010, est un concept : il s’agit d’un album saisonnier. Beaucoup d’artistes américains sortent des « albums de noël », Tori Amos explique à ce sujet qu’il s’agit plutôt de célébrer le solstice. Dix standards américains de Noël ainsi que deux titres inédits composent cet album. L’album se place assez bien dans le classement des albums de Noël, malgré une promotion assez faible, comme c’est le cas depuis 2002. Elle travaille en collaboration avec David Byrne et Fatboy Slim sur deux titres, dont un duo avec Cindy Lauper, qui figurent sur l’album Here Lies Love, une compilation de chansons originales par des artistes féminines renommées. En parallèle, Tori trouve le temps de préparer une mini-tournée européenne durant l’été 2010, tournée qui pour la première fois intervient en dehors de toute promotion d’albums. Cette courte tournée en solo d’une quinzaine de dates vascille entre festivals et petites salles.

(*) Wikipedia

Image de prévisualisation YouTube

en direct à Nulle Part Ailleurs – Canal + – 1996

 

Image de prévisualisation YouTube

Ces deux concerts de Montreux en 1991 et 1992 captures Tori Amos dès le début de sa carrière solo. Le premier de Juillet 1991 a été filmé quelques mois avant la sortie de son  » Little Earthquakes  » album et le deuxième à partir de Juillet 1992 suivie quelques mois après . Il ya une progression fascinante d’une année à l’autre , comme elle se développe dans la confiance et de compétence en tant qu’artiste de scène , porté par le succès critique et commercial de l’album . Naturellement, la plupart des chansons sont tirées de  » Little Earthquakes  » mais il ya aussi des chansons rares de son EP diverses publié dans les deux années qui n’ont pas le faire sur l’album , y compris son caractère distinctif prend de Led Zeppelin « Whole Lotta Love « et » Merci « et Nirvana « Smells Like Teen Spirit  » .

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Révolution Solaire de Tori AMOS

toriamosrs21082010.jpg

Pour le 21/08/2010 à 02h38 T.U., à Newton – Caroline du Nord – USA

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 2, ET NOEUD SUD EN MAISON 8

Vous disposez d’un soutien planétaire pour réaliser vos désirs et vos souhaits les plus chers. Vous pouvez enfin obtenir les résultats espérés par rapport à ce que vous avez semée. Ni plus ni moins. Mais attention: si tout vous set égal, si vous ne formulez pas vos buts avec une extrême précision ; en d’autres termes, si vous ne demandez rien, le destin ne pourra que vous satisfaire de la même manière, c’est-à-dire avec « rien ».

Vous êtes seul à pouvoir générer une réponse du destin… La condition est de formuler la demande… Avec précision, persistance et détermination. Demandez, redemandez et… Vous recevrez, c’est votre période.

Par ailleurs, vous constaterez que l’état de vos finances personnelles, celles que vous obtenez par vos propres efforts s’améliorera nettement.

Activez vous donc vers l’amélioration de vos ressources ; vous serez largement récompensé de vos efforts.

Cette période favorise les requêtes, les finances et les ressources personnelles, sous tous rapports. Si c’est de l’argent que vous souhaitez, vous trouverez les moyens de l’acquérir. Si c’est une réputation, vous l’obtiendrez. Si c’est la connaissance, vous trouverez le maître. Ayez une confiance absolue dans vos démarches. Accomplissez-les et puis laissez le destin faire le reste. A ce stade, vous êtes convaincu qu’elles porteront des fruits. Par conséquent, elles ne vous concernent plus. Oubliez-les de manière à éviter les attentes anxieuses ou obsessionnelles. Ce sont ces dernières qui « bloquent » le déroulement de votre destin et empêchent celui-ci de réaliser vos désirs. Faites en vous la paix de l’esprit, adoptez une attitude confiante.

Evitez tout emprunts, aides ou supports d’autrui. Rappelez-vous que seuls vos efforts sont productifs en une telle période. Dans le même esprit, ne tentez pas de vous associer avec une ou un partenaire dote. C’est un piège qui aliénera votre liberté.

C’est en vous seul que vous devez trouver la force d’accomplir vos espérances. A cette condition, toutes les forces planétaire concourront a vous satisfaire

-=-=- F I N -=-=-

______________________________________________________________________________________

1234