navigation

Personnalité du 25/02/2012 – Joakim NOAH 25 février, 2012

Posté par phoenix2savoie dans : 02/2012,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Joakim NOAH

Personnalité du 25/02/2012 - Joakim NOAH dans 02/2012 homepagetemplates On line : 1 2 3 4

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2 3 4
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Yannick NOAH, Barack OBAMA

thmenatal Thème natal

symbolebiographie Biographie

photosimages Photos

video-icon Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Joakim NOAH

né le 25/02/1985 à New York (NY) – USA

THEME NATAL

joakimnoah25021985

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Joakim Simon Noah (*), né le 25 février 1985 à New York, est un joueur de basket-ball de nationalité américaine, française et suédoise. Noah joue pour les Bulls de Chicago dans le championnat de National Basketball Association après avoir joué au sein de l’équipe des Gators de la Floride de l’université de Floride avec lesquels il a été double champion universitaire NCAA en 2006 et 2007. Depuis 2009, il est également membre de l’équipe de France. Il mesure 2,11 m pour 105,2 kg et évolue au poste de pivot et d’ailier fort (intérieur).

Famille et enfance

Joakim Noah est né le 25 février 1985 à New York. Il est le fils du chanteur et ancien joueur français de tennis Yannick Noah, vainqueur des Internationaux de France de tennis en 1983 et plusieurs années « personnalité préférée des Français », et de la sculptrice Cécilia Rhode qui fut Miss Suède en 1978 ainsi que le petit-fils de Zacharie Noah, joueur camerounais de football professionnel, vainqueur de la Coupe de France de football en 1961. Sa grand-mère paternelle aurait aussi été joueuse amatrice de basket-ball au Cameroun. De son important métissage culturel, il se définit lui-même comme un « viking africain ».

À partir de trois ans, il réside en France et joue notamment au Paris-Levallois Basket en benjamin.

Il retourne aux États-Unis à treize ans,. Il a joué dans les équipes de basket-ball de plusieurs écoles d’enseignement secondaire, d’abord à l’École internationale des Nations Unies de New York à partir de treize ans. Il a ensuite joué à la Poly Prep Country Day School de Brooklyn à partir de quinze ans, puis à la Lawrenceville School de Lawrenceville dans le New Jersey. Avec cette dernière, il remporte avec l’équipe de basket-ball le titre de l’État.

Il a côtoyé dans sa jeunesse le basketteur Patrick Ewing, ami de son père.

Carrière universitaire

Il rejoint en 2004, à dix-neuf ans, l’université de Floride et leur équipe de basket-ball des Gators de la Floride. Pendant sa première saison (freshman) en 2004-2005, il participe à 29 matchs, obtenant une moyenne de 3,5 points, 2,5 rebonds et 0,5 passes pour 9,4 minutes de jeu par match en saison régulière. Il est à l’époque barré dans l’équipe par le pivot David Lee, futur joueur des Knicks de New York.

220px-Joakim_Noah_Gators

Joakim Noah chez les Gators de la Floride.

Encore peu connu, il « explose » pendant sa deuxième saison (sophomore) en 2005-2006. Il a remporté avec son équipe le tournoi de la Southeastern Conference et remporte la finale du Final Four NCAA 2006 face aux UCLA Bruins de l’université de Californie à Los Angeles. Il est nommé Most Outstanding Player du tournoi et finit avec une moyenne de 14,2 points, 7,1 rebonds et 2,1 passes pour 24,9 minutes de jeu par match en saison régulière, soit 39 matchs. Lors de la finale, il a cumulé 16 points (7/9, dont 5 dunks), 9 rebonds, 3 passes décisives et 6 contres. Le précédent record de contres en finale NCAA était de 4 et remontait à 2001 par Loren Woods des Arizona Wildcats. Ses records personnels sont alors de 37 points et 17 rebonds et ont été réalisés le 17 décembre 2006 contre l’université de Florida A&M.

La fédération française de basket-ball, qui le considère comme un bon espoir, évoque la possibilité d’entamer une procédure pour qu’il puisse jouer en équipe de France, puisqu’il a le choix entre les équipes américaine, suédoise et française.

Il est alors annoncé dans les dix premiers choix de la draft NBA en 2006 mais il choisit de rester à Florida une année supplémentaire, comme ses coéquipiers Al Horford et Corey Brewer, et de défendre son titre universitaire. Il se justifie en expliquant se sentir trop juste techniquement et physiquement pour passer professionnel, choix cependant rare pour un MOP.

Lors de la saison 2007, les Gators repartent avec la même équipe. Avec une nouvelle victoire dans le Final Four17, ils réalisent le doublé, exploit qui n’avait plus été réalisé depuis 1992 par l’université Duke avec Grant Hill. Cette victoire est obtenue avec le même cinq de départ que l’année 2006, exploit qui n’avait encore jamais été réalisé.

Carrière professionnelle

220px-Joakim_Noah_rebound

Joakim Noah faisant un contre.

2007-2008

Joakim Noah a annoncé son souhait de participer à la draft NBA et est choisi par les Bulls de Chicago en neuvième choix de la draft NBA 2007 qui se tient au Madison Square Garden à New York le 28 juin 2007. Chicago avait obtenu ce choix de draft des Knicks de New York suite à une transaction incluant notamment Eddy Curry.

Il a signé un contrat de deux ans, avec une option pour une troisième et quatrième année, le 27 juillet 2007. Il touche 3,69 millions de dollars sur ces deux années. Noah et ses ex-coéquipiers des Gators Corey Brewer et Al Horford, sont devenus le trio d’une même université le plus haut choisi dans l’histoire de la NBA. Horford a été choisi à la troisième place par les Hawks d’Atlanta et Brewer a été choisi au septième rang par les Timberwolves du Minnesota.

Cependant, ses débuts chez les Bulls sont difficiles, notamment en raison d’un mauvais départ en championnat de l’équipe et de médiocres statistiques personnelles en partie dues à son faible temps de jeu. Le 2 janvier il marque 17 points, prend 6 rebonds et délivre 4 passes décisives (en ayant joué le quatrième quart-temps en entier) contre les Charlotte Bobcats.

La première saison de Noah est un échec en raison de son faible impact, mais aussi de par un comportement considéré comme inapproprié pour un rookie, revendiquant une certaine liberté d’attitude et de paroles,. En effet, Noah déclare à plusieurs reprises qu’il souhaite être un leader sur le terrain et dans les vestiaires. Cependant des retards répétés aux entraînements lui sont reprochés ce qui lui vaut de nombreuses amendes et quelques réprimandes publiques de la part de ses dirigeants. De plus, il se dispute avec un assistant de l’entraîneur Jim Boylan le 11 janvier 2008, puis avec l’intérieur Ben Wallace, l’un de ses coéquipiers, lors d’un entraînement. Il est suspendu pour deux matches par son équipe. L’entraîneur Boylan déclare « On n’est plus à l’université ici. C’est la NBA, on est chez les pros et Joakim ne l’a pas démontré à plusieurs reprises récemment. ». Néanmoins, au fil de sa carrière, Noah garde cette réputation de « grande gueule de la NBA ».

220px-Joakim_Noah_mars_2009

Lors du match contre les Wizards de Washington le 26 mars 2009.

2008-2009

Durant sa seconde saison NBA, il progresse dans le jeu, mais ses statistiques restent cependant sobres : 6 points et 7 rebonds par match en saison régulière pour moins de 20 minutes de jeu. Il se révèle au premier tour des plays-offs contre les Celtics de Boston en passant à 11 points et 13 rebonds par match, marquant le panier décisif du 6e match, sauvant son équipe de l’élimination.

Durant l’automne 2008, il reprend contact avec un de ses amis de New York, Alex Perris, qu’il a connu lors de son passage à l’École internationale des Nations Unies. Ce dernier, pratiquant le culturisme, lui donne des conseils pour améliorer son régime alimentaire et l’adapter au sport de haut-niveau.

2009-2010

Lors de sa troisième saison, Noah se fait remarquer aux rebonds. Le 16 novembre 2009, il devient le premier Français à mener le classement du meilleur rebondeur de la NBA en saison régulière. Le 23 décembre 2009, il est second de la ligue avec 12,2 prises par match (contre 12,9 à Dwight Howard). Une semaine après avoir battu son record personnel avec 20 rebonds (dont 14 offensifs, contre les Nuggets), Noah en capte 21 le 22 décembre 2009 face aux Lakers.

Cet excellent début de saison permet à Noah de faire taire les critiques à l’image du journaliste Rick Morrissey du Chicago Sun qui mange littéralement un de ses anciens articles le critiquant. Le journaliste avait effectué la promesse de le faire si le joueur arrivait à beaucoup progresser. Il ne passe pas loin de la sélection au NBA All-Star Game.

Le 25 avril, contre les Cavaliers de Cleveland, il est le premier joueur des Bulls à réussir un 20-20 en playoffs (plus de 20 dans deux catégories statistiques, avec ici, 20 points et 21 rebonds). Les Bulls sont éliminés par les Cavaliers en cinq rencontres et Noah prend en moyenne 13 rebonds par match. Sa saison reste cependant marquée par une blessure au pied qui l’oblige à jouer avec des piqûres de cortisone.

2010-2011

220px-Nick_Young%2C_Carlos_Boozer_and_Joakim_Noah

Nick Young, Carlos Boozer et Joakim Noah.

Pour la saison NBA 2010-2011, les Bulls, après avoir un temps recherché à signer deux des agents libres les plus en vue de l’intersaison (LeBron James, Dwyane Wade ou Chris Bosh, tous trois se retrouvant finalement au Heat de Miami), se rabattent sur l’intérieur Carlos Boozer en provenance du Jazz de l’Utah pour l’associer à Noah. Cela n’empêche cependant pas des spéculations sur un échange entre Noah et Carmelo Anthony des Nuggets de Denver. Noah fait l’impasse sur le championnat du monde 2010 pour faciliter la négociation et les Bulls font traîner en longueur les discussions. Noah profite de l’inter-saison pour travailler les nouveaux systèmes de jeu du nouvel entraîneur Tom Thibodeau, réputé pour son jeu défensif. Boozer se blesse lors de la pré-saison et dans le même temps, coïncidence ou non, Noah prolonge aux Bulls pour un contrat de 60 millions de dollars sur cinq ans avec des bonus, malgré une conjoncture salariale en baisse dans la NBA. Scottie Pippen, ancienne star des Bulls, avait notamment fait une déclaration en soutien à Noah vis-à-vis de l’échange avec Anthony. L’entraîneur Tom Thibodeau souhaite faire du Français « sa pierre angulaire en défense », n’hésitant pas à le comparer à l’ailier fort Kevin Garnett malgré le fait que Noah affiche au cours de la saison une forte rivalité avec ce dernier. Avec son nouveau contrat, il devient le sportif français le mieux payé. Noah est désigné co-capitaine de l’équipe avec Derrick Rose, Carlos Boozer et Luol Deng.

Au moment où le retour de Boozer permet de démontrer le potentiel de l’association entre lui et Noah, Joakim se blesse le 27 novembre lors d’un match contre les Kings de Sacramento. Il joue les neuf matches suivants avec une gêne mais sa déchirure d’un ligament du pouce droit l’oblige à finalement se faire opérer et à être indisponible au moins deux mois. Coup dur pour les ambitions du club et du joueur, remplacé temporairement par Taj Gibson, Noah revient avant les playoffs, en février, après 31 matchs manqués. Contrairement aux attentes, la franchise n’a pas déjoué pendant son absence et est parvenue à conserver de bonnes statistiques. Noah explique avoir notamment travaillé son tir pendant son absence et ses statistiques au rebond impressionnent.

220px-Joakim_Noah_and_JaVale_McGee

Joakim Noah face à JaVale McGee.

À la fin de la saison régulière, au coude à coude avec les Spurs de San Antonio, les Bulls finissent à la première place du classement général avec un bilan de 62 victoires pour 20 défaites, notamment grâce à une bonne deuxième partie de saison à l’image du meneur Derrick Rose, futur meilleur joueur de la saison. Cela ne s’était pas vu depuis « l’ère Jordan » en 1998, d’autant que Thibodeau décroche lui aussi un titre de meilleur entraîneur de l’année. La première série de matchs des playoffs NBA 2011 se joue contre les Pacers de l’Indiana, seule équipe qualifiée avec plus de défaites que de victoires. Les Bulls l’emportent 4-1 avec des statistiques meilleures pour Joakim Noah qu’en saison régulière et suite à l’élimination des Pacers, Danny Granger, amer, s’est plaint de « coups de coude » du Français en mettant en cause sa façon de jouer. Noah y répond en déclarant « je ne joue pas plus dur qu’un autre […] je ne cherche pas à blesser quelqu’un, juste à gagner ». Lors du cinquième match contre les Pacers, le grand-père de Joakim, Zacharie Noah, avait fait le déplacement depuis le Cameroun. La deuxième série des playoffs se joue contre les Hawks d’Atlanta et Joakim est complimenté par son entraîneur qui le décrit comme exemplaire. Peu après, il est nommé dans la All-NBA Defensive Second Team et Chicago remporte la série 4-2, s’offrant donc une place en finale de la conférence Est face au Heat de Miami et son redouté trio Chris Bosh, LeBron James et Dwyane Wade. Lors du premier match gagné par les Bulls, James déclare que « Noah […] a fait très mal » aux joueurs du Heat, notamment par ses prises de rebonds offensifs. Lors du troisième match de la série, Noah répond par une injure à caractère homophobe à un supporter de l’équipe adverse. Il s’en excuse et reçoit une amende de 50 000 $, mais évite une suspension. Finalement, les Bulls perdent la série 4-1 et Joakim Noah ne participe pas à sa première finale NBA.

2011-2012

La saison NBA 2011-2012 est menacée de lock-out. Plusieurs joueurs français de NBA signent alors dans des clubs européens. Noah confie que s’il devait le faire aussi, ce serait au Paris-Levallois Basket où il a évolué plus jeune.

Le 22 février 2012, il signe sa meilleure performance en match contre les Milwaukee Bucks : il est crédité de 13 points, 13 rebonds et 10 passes. C’est son premier triple-double en carrière, le deuxième pour un français après Boris Diaw. Avec 10 passes, il signe son record personnel de passes.

Équipe de France

220px-Joakim_Noah_and_Kevin_Seraphin

Joakim Noah et Kevin Seraphin, autre joueur français finaliste de l’Euro 2011.

Après avoir été fait officiellement citoyen français en 2007 et avoir annoncé sa volonté de jouer en équipe de France, en juillet 2009 à Strasbourg, Noah participe à un tournoi de trois matches amicaux avec l’équipe de France (Autriche, Belgique et République tchèque), trois victoires où il marque en tout 37 points, avant de rejoindre la préparation de la prochaine saison NBA. Bien que sélectionné en équipe de France, il n’honore pas sa sélection pour le championnat du monde de basket-ball masculin 2010 dans l’attente de la négociation de son contrat avec les Bulls, tout en réaffirmant son intérêt pour participer aux Jeux olympiques d’été de 2012. À l’été 2010, il est néanmoins approché par l’équipe des États-Unis de basket-ball, mais également l’équipe du Cameroun et l’équipe de Suède. Si les équipes camerounaise et suédoise semblent avoir trop de retard pour s’imposer en compétition, l’équipe américaine n’apporte elle pas l’assurance d’une place à Noah à cause de la forte concurrence. Le choix de l’équipe de France semble donc logique avec des joueurs cadres jouant en NBA et un niveau élevé.

En février 2011, il s’estime « sûr » de participer au championnat d’Europe de basket-ball 2011 avec l’équipe de France et déclare que sa non participation au championnat du monde 2010 était « compréhensible ». Il confirme également qu’une participation aux Jeux olympiques d’été de 2012 l’intéresse vraiment et que cela n’est possible que si l’équipe de France se qualifie. Il espère de plus gagner de l’expérience en compétition internationale.

Joakim Noah défendant sur Pau Gasol lors de l'eurobasket2011

Joakim Noah défendant sur Pau Gasol lors de l’eurobasket2011

En mai 2011, Tony Parker, un des cadres de l’équipe de France, déclare « [qu']en Europe, Noah est ce qu’il nous manque », insistant sur sa « présence à l’intérieur ». Le poste de pivot est en effet un point faible traditionnel de l’équipe mais devrait être stabilisé avec Noah et Ronny Turiaf. Peu après, le sélectionneur de l’équipe de France, Vincent Collet, sélectionne Joakim Noah dans une liste provisoire de vingt-quatre joueurs pour le championnat d’Europe de basket-ball 2011. Il indique cependant que Noah sera bien dans l’équipe définitive qui ira à l’Euro, bien que la question de l’assurance n’est pas encore réglée et une éventuelle blessure possible lors des play-offs. Le 14 juin, Noah fait partie d’une nouvelle sélection qui deviendra finale après un stage préparatoire. En juillet, en France, les examens effectués dans le cadre de la préparation à la compétition révèle des séquelles d’une ancienne blessure à la cheville, blessure occasionnée lors des play-offs NBA. Indisponible plusieurs semaines, il retourne se soigner aux États-Unis. Son retour a l’entrainement a lieu le 6 août et il joue quelques minutes le 8 août contre l’Espagne où il marque 6 points. Il participe au tournoi London prepares que l’équipe de France remporte, avec 7,4 points et 8,4 rebonds de moyenne.

L’équipe de France est finaliste au championnat d’Europe de basket-ball 2011 et se qualifie ainsi pour les Jeux olympiques d’été de 2012.

Style de jeu

Joakim « Dukes » Noah est connu pour un jeu très physique, notamment en défense où il capte de nombreux ballons au rebond, il est aussi un bon contreur. Ce jeu axé sur la défense en fait un joueur peu offensif à la marque mais il n’est pas rare qu’il termine un match avec plus de 10 points, ce qui se traduit sur ses statistiques par de nombreux doubles-doubles. Il est d’ailleurs la pierre angulaire de la défense des Chicago Bulls.

Son style de tir est très caractéristiques et peu académique comme le dit George Eddy. De ce fait c’est un jour qui marque très près du panier voir souvent au dunk. Cependant, son taux de lancer franc est assez bon pour un pivot (il tourne autour des 75 % en saison). Il lui arrive aussi de marquer des shoots à mi-distance mais cela est plus rare. Il faut aussi noter que depuis ses débuts en NBA, il n’a jamais marqué de 3 points (c’est un domaine dans lequel il n’excelle pas particulièrement).

Une de ces très grande qualité est aussi son sens du collectif, son jeu de passes qui est proche de celui d’un arrière lui permet de bien distribuer le jeu. C’est pour ça qu’il n’est pas rare qu’il termine un matcha avec des statistiques de passes supérieures à la moyenne de passes. Son triple-double réalisé le 22 février 2012 face au Milwaukee Bucks avec 13 points, 13 rebonds et 10 passes, c’est une preuve de son jeu défensif mêlé à une bonne vision de jeu.

Sa deuxième qualité est sa mobilité qui, combinée avec son altruisme, fait de lui un atout pour le jeu de Derrick Rose. En effet, Noah est utilisé pour créer des écrans, cela permet aux autres joueurs de s’éloigner de l’adversaire (et d’avoir un champ de tir plus dégagé) ou de bouger plus facilement pour atteindre le panier (technique souvent utilisée par Derrick Rose).

Son association avec Carlos Boozer, un ailier fort offensif et shooteur donne au secteur intérieur des Chicago Bulls, une puissance des 2 côtés d’un terrain. Noah s’occupant plus de la défense et des rebonds alors que Boozer s’occupe quant à lui plus de tirer ou de gêner les adversaires.

Son énergie et son sens collectif en fait un homme très apprécié de ses coéquipiers de NBA comme de l’équipe de France.

Vie privée

Joakim Noah est diplômé d’anthropologie et s’intéresse aux religions. Il parle couramment français, suédois et anglais et s’intéresse à l’arabe. Noah partage son temps entre Chicago et la Floride. Il est un grand fan de la musique de Bob Marley et de l’Arsenal Football Club. Durant sa jeunesse, il était également fan des Knicks de New York.

220px-Barack_Obama%2C_Joakim_Noah%2C_and_Derrick_Rose

Joakim Noah et Derrick Rose après une partie de basket-ball avec le président Obama en août 2010

Il est impliqué dans diverses œuvres caritatives, notamment à destination des jeunes de la région de Chicago. Il a fondé sa propre fondation, la Noah’s Arc Foundation en référence à l’Arche de Noé, dont la mission consiste à guider les jeunes vers l’autonomie à travers le sport et les arts. Véritable compétiteur, il déteste perdre et considère son père comme son meilleur ami. Sa mère lui a transmis sa culture artistique.

Depuis 2007, il est sponsorisé par la marque française Le Coq Sportif dont il porte l’équipement. Son père étant également sponsorisé par la marque, ils apparaissent notamment ensemble dans une mini-série internet intitulée Combat de coqs réalisée par Isabelle Camus, nouvelle compagne de Yannick.

Le 25 mai 2008, en vacances en Floride, il est arrêté par la police locale de Gainesville pour avoir ouvert une bouteille d’alcool sur la voie publique. Après une fouille, la police trouve sur lui une cigarette de marijuana. Le soir, il est arrêté par la police pour excès de vitesse au volant d’un véhicule. La police remarque de plus qu’il ne porte pas de ceinture et que son permis est suspendu. Comme son casier judiciaire est vierge, il est condamné à une amende de 200 dollars.

À l’été 2010, il participe à une rencontre sportive privée avec d’autres stars NBA autour du président américain Barack Obama à l’occasion de l’anniversaire de ce dernier.

En juin 2011, Joakim Noah fait une apparition dans le clip de Congé Récession, chanson du rappeur MC Wack

Palmarès

En club

Sélection nationale

Distinctions individuelles

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

joakimnoahj

noah575

joakimnoahy

joakimnoahmomdad

joakimnoahetyannicknoah

yannicknoahetsonfilsain

joakimnoah2

bar

Revenir en haut de la page. 24

video-icon

VIDEOS
Joakim Noah s’est entraîné avec les Bleus
Joakim Noah : son après-saison NBA
Joakim Noah : « jouer notre meilleur basket »

Revenir en haut de la page. 24

 

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 21/12/2011 – Chris EVERT 21 décembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 12/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Chris EVERT

Personnalité du 21/12/2011 - Chris EVERT dans 12/2011 homepagetemplates On line : 1 2 3 4

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2

thmenatal dans Sportifs Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Chris EVERT

née le 21/12/1954 à 04h30 à Fort Lauderdale (Floride) – USA

THEME NATAL

chrisevert21121954

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Christine Marie Evert, (*) plus connue sous le nom de Chris Evert, est une joueuse de tennis américaine née le 21 décembre 1954 à Fort Lauderdale, en Floride.

Son père, lui-même joueur de tennis professionnel, l’encourage très tôt dans ce sport. Sous sa tutelle, elle atteint le premier rang national des moins de 14 ans. Après une saison 1971 spectaculaire qui la voit remporter 46 matchs d’affilée, elle fait son entrée sur le circuit professionnel féminin le 21 décembre 1972.

Malgré sa timidité et sa discrétion, ses exploits sportifs la propulsent immédiatement sous le feu des projecteurs : sa demi-finale à l’US Open (1971), sa première victoire dans un tournoi du Grand Chelem (1974), mais aussi sa romance avec Jimmy Connors, contribuent à sa célébrité naissante.

Chris Evert est la première joueuse à dépasser les 1 000 victoires en individuel (pendant les Internationaux d’Australie en 1984) et à se classer numéro un mondiale à cinq reprises (1975 à 1977, 1980 et 1981). Pionnière en matière de revers à deux mains, elle établit un record en 1974 en gagnant 54 matchs de rang (record battu par Navrátilová dix ans plus tard), et en s’octroyant au minimum un tournoi du Grand Chelem chaque année pendant 13 années consécutives (de 1974 à 1986), mieux que quiconque dans l’histoire du tennis.

Chris Evert a gagné six fois l’US Open entre 1975 et 1982, dont quatre à la suite (1975 à 1978) : c’est le record du tournoi. Quasi-imbattable sur terre battue, elle établit un improbable record de 125 matchs gagnés consécutivement sur cette surface entre 1973 et 1979, soit six ans d’invincibilité. Elle gagne Roland-Garros à sept reprises (record absolu) et trois fois Wimbledon. Élue Athlète féminine de l’année par Associated Press à quatre reprises, elle reçoit le titre de Sportive de l’année du magazine Sports Illustrated en 1976.

En 1979, elle se marie avec le joueur de tennis britannique John Lloyd dont elle divorce en 1987 pour se marier en 1988 avec l’ancien skieur olympique Andy Mill avec qui elle a eu 3 garçons. Divorcée à nouveau, elle épouse en juin 2008 le golfeur australien Greg Norman.

Elle met fin à sa carrière professionnelle après l’US Open en 1989 avec 1 309 victoires à son compteur.

Ses 157 titres en simple (dont 18 en Grand Chelem) en font la deuxième joueuse de tennis la plus titrée de tous les temps, hommes et femmes confondus, derrière son éternelle rivale Martina Navrátilová.

En 1995, elle est élue à l’unanimité pour son entrée au International Tennis Hall of Fame. En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine l’ont élue au 4e rang des « quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années » (hommes et femmes confondus), derrière Steffi Graf (3e) et devant Björn Borg (5e).

Elle a 16 ans quand elle atteint les demi-finales de Forest Hills en 1971, (ancien lieu de l’US Open, actuellement situé à Flushing Meadows). À 17 ans, elle joue les demi-finales de Wimbledon dès sa première participation, exploit seulement renouvelé par Anna Kournikova en 1997.

À 18 ans, elle dispute les finales de Roland Garros et de Wimbledon (1973).

À 19 ans, elle gagne ces deux tournois.

Jusqu’en 1987, elle remporte toujours au moins un tournoi du Grand Chelem par an. Finalement, elle décroche 18 tournois majeurs, dont 7 à Roland Garros (le record absolu).

Chris Evert est la première enfant prodige de la nouvelle génération féminine qui en promet beaucoup. De taille moyenne (1 m 64), bien proportionnée mais sans muscles saillants comme une athlète, elle est joliment vêtue avec son ruban de couleur sur le front. Son visage régulier affiche une concentration exemplaire. Chris s’installe au fond du court pour y tirer, avec une régularité de métronome, des balles longues qui frisent les lignes. Jamais une joueuse n’avait été aussi précise et régulière dans un monde du tennis jusqu’alors dominé par les joueuses d’attaque (King, Court, Goolagong, Wade). Alors que les filles qui jouent service-volée gagnent la plupart de leur point en 3-4 coups de raquette, la longueur et la régularité du jeu de Chris Evert les bloque au fond du court, domaine dans lequel elles sont fragiles. Elles se voient en effet obligées d’attaquer la moindre balle courte… qui peut arriver seulement au bout du dixième échange ! Si elles sont toujours là, elles doivent monter au filet, mais s’exposent alors à des passings-shots et lobs d’une précision diabolique.

Sa technique est complète. Elle est le fruit d’un enseignement qui a commencé à l’âge de 6 ans avec son professeur de père qui lui apprend à jouer le plus long possible pour briser le jeu de ses adversaires : un tennis solide, académique, sans faille, mécanisé, automatisé, et repoli chaque jour durant des heures. Son tennis est basé sur la régularité et la précision de ses coups de fond de court. Elle n’est ni la plus rapide ni la plus puissante des joueuses, mais sa vélocité et sa coordination sont prodigieuses. Elle cherche à s’appuyer sur les faiblesses adverses, qu’elle parvient parfaitement à mettre en évidence grâce à sa lucidité et à ses qualités nerveuses hors-normes. Son père lui a toujours appris à ne pas dévoiler ses émotions sur un court pour ne pas donner d’indications à son adversaire.

Il ressort de la gamme de ses coups : un revers à deux mains (à plat ou légèrement recouvert) meurtrier en passing-shot, un lob très précis, un amorti bien masqué, une volée bien préparée quand elle monte au filet (ce qu’elle fait rarement mais plus souvent qu’à ses débuts). Chris Evert ne lifte que très rarement tant son contrôle de la balle est important. Son visage fermé est le fruit d’une concentration extrême qui lui permet de coordonner son jeu. Affronter Evert, c’est passer un véritable test tactique redouté par toutes les joueuses. Comme sur des rails sur sa ligne de fond du court, elle distribue les échanges en cadence, accélérant ou ralentissant indifféremment.

Chrissie, son surnom, commet en tout cas très peu de fautes, car son jeu de jambes lui procure un excellent placement et des temps de préparation très courts : elle semble jouer avec facilité. Froide, déterminée, elle affiche une certaine coquetterie (maquillage, tenue très féminine) qui la distingue de ses rivales. Peu appréciée à ses débuts, Chris devient néanmoins la joueuse la plus populaire du circuit moderne, le public la soutenant outrageusement (surtout aux États-Unis) dans ses combats légendaires contre Martina Navrátilová (qui choque l’Amérique puritaine des années Reagan en affichant ses muscles et son homosexualité). Navrátilová, qui a des coups de cœur pour Chris et d’autres joueuses, est souvent apparue aux yeux du public comme le monstre venu du bloc communiste et qui veut barrer la route de la jolie princesse américaine, Dark Vador contre Blanche Neige, dixit Martina elle-même.

Conclusion

Suzanne Lenglen et Helen Wills ont sorti le tennis féminin de son écrin mondain pour en faire un sport à part entière. Maureen Connolly a apporté la jeunesse, et si Billie Jean King a prouvé que l’on peut être une femme et gagner, Chris Evert a quant à elle démontré que l’on peut gagner et conserver une féminité traditionnelle. Avec son jeu de fond de court ultra-classique, Chris a tout gagné. Sa rivalité avec Martina Navrátilová a popularisé le tennis féminin dans le monde entier. Sans avoir la puissance ou la rapidité de ses rivales, Chris se construit un palmarès monumental grâce à la maîtrise parfaite de sa technique et des qualités nerveuses qui resteront comme un modèle du genre dans l’histoire du tennis. En outre, Chris a fait attention à l’image de la joueuse de tennis. Elle a tenté de donner une image séduisante et rassurante de la joueuse de tennis, grâce à ses robes, son élégance et sa gestuelle très féminine qui firent sensation sur tous les courts de tennis. Elle s’investit à la tête de l’association des joueuses (plus que Graf par exemple), en défendant l’intérêt du circuit féminin, dans la lignée de Billie Jean King.

Records et statistiques

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

christevertmartinanavra Chris EVERT et Martina NAVRATILOVA sur les courts de tennis.

chrisevert

chrisevertwimbledon1981chrisevertandjimmyconno

chrisevertbackhand

chrisevert

chrisevertetmartinanavr Chris EVERT et Martina NAVRATILOVA toujours bonne copine à la ville.

chrisevert

chrisevertandgregnorman

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Chris EVERT

chrisevertrs21122011

Pour le 21/12/2011 à 05h35 T.U., à Fort Lauderdale.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 1, ET NOEUD SUD EN MAISON 7

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie relationnelle. Il s’agira donc d’avoir des égards particuliers pour votre partenaire et même dans vos associations. Par compensation, vous disposez d’un soutien planétaire pour votre accomplissement personnel, mais ne recherchez pas l’aide d’autrui, celle-ci vous est refusée pour l’instant.

Votre réussite viendra de votre propre détermination à la saisir. C’est le moment de devenir un self-made man : imposez votre personnalité, projetez-vous sur le devant de la scène, prenez tout sur vos épaules. Mais ne comptez que sur vos propres initiatives car, durant cette période, vous ne disposez d’aucune aide.

Il est certain que ce sera difficile de préserver l’harmonie de votre relation de couple ou de traverser cette période sans heurts. Bien entendu, ne choisissez pas cette période pour vous associer ou quelque chose de ce genre.

Par ailleurs, tentez de reporter toute procédure légale (divorce, séparation ou autre) à une date ultérieure car vous y perdriez sans doute la meilleure cause. Cette période prédispose plus à la séparation qu’à l’alliance. Tentez donc de ne compter que sur vous-même car vous n’obtiendrez pas aisément le concours d’autrui. Celui-ci sera plus un fardeau qu’un soutien et il se révélera négatif à terme.

Imposez votre personnalité, votre identité et soyez autonome. N’épargnez pas vos efforts, évitez de garder les deux mains liées. Rien ne se produira spontanément. Toutes vos configurations planétaires vous aident toutefois dans la construction ou l’expérimentation d’une plus grande confiance en vous et en vos potentialités ; vous devez en être convaincu.

Ne vous plaignez pas de ce manque apparent de soutient. Les autres ne vous lâchent pas. Le destin vous refuse l’aide d’autrui pour l’instant et veut que vous appreniez à suffire à vous-même. Cette période qui s’étendra sur dix huit mois, donc au-delà de votre année individuelle, a pour but d’affirmer votre personnalité sans assistances extérieures. Soignez donc particulièrement votre corps, votre beauté, votre prestance, votre mise, votre apparence physique et votre santé.

Ce sont là vos meilleurs et seuls atouts actuellement. Bon courage…

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 17/12/2011 – Arnaud CLEMENT 17 décembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 12/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Arnaud CLEMENT

Personnalité du 17/12/2011 - Arnaud CLEMENT dans 12/2011 homepagetemplates On line : 1 2 3

newsg dans Personnalités du jour News
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Rafael NADAL

thmenatal Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Arnaud CLEMENT

né le 01/12/1977 à 13h15 à Aix-en-Provence (13) – FRANCE

THEME NATAL

arnaudclement17121977

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Arnaud Marcel Maurice Clément (*) est un joueur français de tennis professionnel depuis 1996, né le 17 décembre 1977 à Aix-en-Provence. Il est membre de l’équipe de France de Coupe Davis, et il est licencié au T.C. Marignane.

Carrière

Débuts: Une ascension rapide

Arnaud Clément commence à disputer des tournois ITF dès 1995 puis se lance dans une carrière professionnelle dès la fin de ses études secondaires alors qu’il n’est classé que 0 à 17 ans. Les résultats viennent vite et lui permettent de connaître une rapide ascension au classement ATP:

Il est d’abord entraîné par Trevor Allan à Marseille puis rejoint Sébastien Grosjean pour travailler avec Bernard Fritz. Les deux amis décident de rejoindre Paris et commencent progressivement à travailler à temps plein avec Eric Deblicker.

2000 – 2003: Une carrière à son apogée

2000

Il débute bien l’année 2000 en arrivant en huitième de finale à l’Open d’Australie après une victoire sur Nicolas Lapentti n°7 mondial au 2e tour. Après un printemps plus délicat, il quitte la FFT et commence à collaborer avec un ami d’enfance, Philippe Rosant, qui lui fait prendre la balle plus tôt et gagner en efficacité. Cette association se montre très vite productive et après un brillant été nord-américain qui le voit se hisser en demi-finale du Masters de Cincinnati et du tournoi de Long Island, il atteint les quarts de finale de l’US Open en battant au passage le n°1 mondial de l’époque, Andre Agassi, au deuxième tour.

En novembre, il remporte son premier tournoi ATP à Lyon en battant en finale l’Australien Patrick Rafter.

2001

Il commence encore une fois très bien la saison et réalise ce qui reste aujourd’hui sa meilleure performance à savoir sa qualification pour la finale de l’Open d’Australie en éliminant Ievgueni Kafelnikov en quart de finale et son ami Sébastien Grosjean en demi-finale après avoir été mené 2 sets à 0 dans ce match et sauvé 2 balles de match (5-7, 2-6, 7-6, 7-5, 6-2 et 4 h 08). Il s’incline en finale face à André Agassi. [vidéo] Highlights sur YouTube.

Il atteint, par ailleurs, la demi-finale de Roland-Garros en double associé à Nicolas Escudé et participe à la campagne victorieuse de Coupe Davis 2001, dont il joue tous les tours à l’exception notable de la finale pour laquelle Sébastien Grosjean et Nicolas Escudé furent préférés. En quart notamment, il bat Marc Rosset dans un match marathon de 5 h 47 sur le score de 6-3, 3-6, 7-6, 6-7, 15-13. Sa fin de saison est plus chaotique marquée notamment par la séparation avec Philippe Rosant ce qui expliquera en partie sa non titularisation en finale de la Coupe Davis 2001

2002

Il entame une collaboration avec Rémi Barbarin qui fait progresser son jeu vers l’avant. Il joue deux huitièmes de finale en Grand Chelem à Melbourne et New-York et atteint sa première finale sur gazon à s’Hertogenbosch. Il participe de nouveau à la campagne de Coupe Davis. Malheureusement, une blessure au poignet l’oblige à renoncer à la finale alors qu’il avait brillé en demi-finale face aux Américains et qu’une place de titulaire lui semblait promise.

2003

Il manque le début de saison à cause de sa blessure au poignet faisant son retour au printemps. Il remporte son deuxième titre sur le circuit ATP en devenant le premier joueur à inscrire son nom au palmarès du tournoi de Metz. Il joue aussi 2 autres finales à Lyon et S’Hertogenbosch. Il parvient en deuxième semaine à Roland-Garros ce qui reste sa meilleure performance dans ce tournoi.

2004 – 2005: Les années galères

2004

Il détient avec Fabrice Santoro du 25 mai 2004 au 23 juin 2010 le record du match le plus long, qu’il perd après 6 h 33 de jeu sur 2 jours (4 h 39 et 1 h 54) sur le score de 6-4, 6-3, 65-7, 3-6, 16-14 lors du tournoi de Roland-Garros; ce record tiendra 6 ans, il est actuellement le 2e match le plus long de l’histoire.

Très irrégulier en simple il chute d’une soixantaine de places au classement en un an. Il remporte en double le Masters d’Indian Wells avec Sébastien Grosjean. 2004 signe la fin de sa collaboration avec Barbarin et le début du travail avec son frère Bruno.

2005

Il quitte le top 100 ce qui l’oblige à retourner par intermittence sur le circuit challenger et à écumer les tournois de qualifications où il brille ce qui lui vaut le surnom de qualificator.

Il connait un déclic positif à l’US Open où il sort encore une nouvelle fois des qualifications pour atteindre le troisième tour du tournoi.

2006 – 2007: Des hauts et des bas

2006

Il revient au premier plan en gagnant le tournoi de Marseille après avoir éliminé en demi-finale Rafael Nadal alors N°2 mondial. Une blessure à la cuisse contractée lors d’un match de football l’oblige hélas à renoncer à Roland-Garros

Il poursuit néanmoins sur sa lancée et gagne son quatrième titre sur le circuit international (le premier hors de France) à Washington avec à la clé un excellent tableau de chasse éliminant Lleyton Hewitt en quart de finale, Marat Safin en demi-finale et Andy Murray en finale.

Pour finir l’année, il remporte le double du Masters de Paris-Bercy avec Mickael Llodra.

2007

Il remporte le tournoi de double de Wimbledon au côté de Mickael Llodra. [vidéo] Regarder la balle de match sur YouTube. Fort d’une excellente saison, ils jouent ensemble le Masters à Shanghai.

En simple, il se distingue aussi et surtout sur gazon atteignant la finale du tournoi de Nottingham et la demi-finale du Queen’s.

2008 – 2011: Chutes et résurrections

2008

De nouveau malmené au classement il continue de réaliser quelques coups d’éclat comme un quart de finale à Wimbledon où il sera battu par Rainer Schüttler au terme d’un match de plus de cinq heures et ce malgré une balle de demi-finale dans le cinquième set (6-3, 5-7, 7-6, 6-7, 8-6).

Il atteint la finale du tournoi de double de l’Open d’Australie avec Mickael Llodra et ensemble ils passent à deux points d’une finale olympique à Pékin en perdant 19/17 dans le troisième set, après 4h46 contre la paire Suèdoise Simon Aspelin et Thomas Johansson. Ils ratent ensuite la médaille de bronze en perdant contre les frères Bryan dans le match pour la troisième place .

2009

Âgé de 31 ans, il remporte son premier titre sur le circuit Challenger en s’imposant à Cherbourg. Il commence à souffrir du coude à partir de la saison sur terre battue mais réalise une très bonne fin de saison indoor qui lui permet de finir une nouvelle fois la saison dans le top 100.

Il atteint en décembre la finale du Masters France qui regroupe les meilleurs français de l’année écoulée.

2010

220px-Arnaud_Cl%C3%A9ment_Roland_Garros_2011

Roland Garros 2011

Il retourne dans le giron fédéral entraîné par Boris Vallejo et Pierre Cherret dans un groupe de 4 joueurs. Il atteint la finale de l’Open d’Auckland, qu’il perd malgré une balle de match au troisième set. À l’Open d’Australie, il parvient en quarts de finale du tableau de double aux côtés de l’Israélien Jonathan Erlich, qu’ils perdront face aux n°2 mondiaux, la paire Nestor/Zimonjić.

En simple, il atteint le troisième tour à Wimbledon et à l’US Open.

Il joue le double avec Michaël Llodra lors de la finale perdue face à l’équipe de Serbie, alors que son partenaire n’est pas dans un bon jour, lui-même fait une mauvaise entame de match pour finalement porter son partenaire et revenir de deux sets à zéro pour s’imposer contre Viktor Troicki et Nenad Zimonjić (4-6, 63-7, 6-4, 7-5, 6-4).

2011

Il connait un premier semestre difficile à cause entre autres d’une blessure à l’épaule qui l’oblige à des soins et du repos . Il parvient en quarts de finale du double à Wimbledon aux côtés de Lukas Dlouhy.

Eliminé dès les qualifications de l’US Open il se hisse jusqu’en finale du challenger de Saint-Remy de Provence où il s’incline contre Edouard Roger-Vasselin. En octobre, il atteint une autre finale de challenger à Orléans où il s’incline face à Michaël Llodra.

Divers

À ce stade de sa carrière, il a atteint au moins les huitièmes de finale en simple de chacun de tournois du Grand Chelem et au moins les quarts de finale en double.

En dix ans de Coupe Davis, il joue 21 matchs sous le maillot bleu en simple pour un ratio de 12 victoires et 9 défaites et 10 fois en double pour 8 victoires et 2 défaites.

Il est le seul joueur de l’équipe de France de Coupe Davis à avoir joué lors d’une campagne victorieuse (en 2001) sans avoir jamais joué de finale victorieuse par la suite ; contrairement à Arnaud Boetsch (campagne et sélection pour la finale 1996 et joueur en finale en 1999) et Fabrice Santoro (campagne 1996 et joueur en finale en 2001), les autres n’ont pas joués lors des campagnes victorieuses : Christian Boussus (sélectionnés pendant la campagne et en finale en 1929, 1930, 1931, 1932), Olivier Delaître (sélectionnés pendant la campagne et en finale en 1991) et Lionel Roux (sélectionné lors de la campagne mais pas en finale en 1996). Il parvient néanmoins à jouer une finale mais non victorieuse en 2010.

Meilleurs résultats

Profil

Style de jeu

Arnaud Clément est un joueur très rapide et résistant que nous pouvons définir comme un « combattant du fond de court ». Il possède de grandes qualités de contreur et n’hésite pas à faire évoluer son jeu vers l’avant lorsqu’il en a besoin.

Son coup droit est puissant et régulier, tout comme son revers frappé à plat. Sa gestuelle de préparation est ample et il se situe assez bas sur ses jambes, notamment sur les retours. Dans son évolution tennistique en simple, Clément a fait évoluer son jeu vers l’avant, tirant profit de sa grande expérience de joueur du top mondial de double. Son service s’est bonifié avec le temps, en vitesse et en précision.

Surnoms

Palmarès

Titres en simple (4)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
Masters 1000 (0)
500 Series (0)
250 Series (4)
Masters (0)

Titres en simple (4)

Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score Tableau
1 06/11/00 Grand Prix de tennis de Lyon, Lyon Moquette indoor Drapeau : Australie Patrick Rafter 7-6, 7-6
2 29/09/03 Open de Moselle, Metz Dur indoor Drapeau : Chili Fernando González 6-3, 1-6, 6-3
3 13/02/06 Open 13, Marseille Dur indoor Drapeau : Croatie Mario Ančić 6-4, 6-2 Tableau
4 31/07/06 Legg Mason Tennis Classic, Washington Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 7-6, 6-2 Tableau

Finales en simple (7)

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score Tableau
1 01/02/99 Open 13, Marseille Dur indoor Drapeau : France Fabrice Santoro 6-3, 4-6, 6-4
2 15/01/01 Australian Open, Melbourne Dur Drapeau : États-Unis Andre Agassi 6-4, 6-2, 6-2 Tableau
3 17/06/02 Ordina Open, Bois-le-Duc Gazon Drapeau : Pays-Bas Sjeng Schalken 3-6, 6-3, 6-2
4 16/06/03 Ordina Open, Bois-le-Duc Gazon Drapeau : Pays-Bas Sjeng Schalken 6-3, 6-4
5 06/10/03 Grand Prix de tennis de Lyon, Lyon Moquette indoor Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler 7-5, 6-3
6 18/06/07 Hastings Direct Int’l Champ’s, Nottingham Gazon Drapeau : Croatie Ivo Karlović 3-6, 6-4, 6-4 Tableau
7 11/01/10 Heineken Open, Auckland Dur Drapeau : États-Unis John Isner 6-3, 5-7, 7-6(2) Tableau

Divers et personnel

En 2005, il tourne dans une publicité mondiale pour le nouveau parfum de la marque Lacoste en compagnie de la chanteuse danoise Natasha Thomas (réalisation Bruno Aveillan).(en) [vidéo] It’s Over Now sur YouTube

En 2009, dans le cadre du Grand Prix de Lyon, il réalise pour la chaîne Sport+ son autoportrait. Il y évoque ses meilleurs souvenirs de carrière [vidéo] Visionner la vidéo sur YouTube

Il a partagé la vie de deux joueuses de tennis françaises, Anne-Gaëlle Sidot et Camille Pin. Il est en couple avec la chanteuse Nolwenn Leroy depuis 2008.

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

arnaudclement

arnaudclementtennis

arnaudclementetnolwennl

arnaudclementmichaelllo

arnaudclementcoupe

arnaudclementnolwennler

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Arnaud CLEMENT

arnaudclementrs17122011

Pour le 17/12/2011 à 18h23 T.U., à Aix-en-Provence.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 8 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 2:

            Cette période favorise les aides, les soutiens, les apports les légations et les héritages. Il faut inclure aussi les dédommagements financiers, les dommages et intérêts et les préavis professionnels.

Elle défavorise les ressources issues de vos propres efforts : soit les revenus se réduisent, soit des frais inhabituels interviennent; le « net » disponible s’en trouvera donc toujours réduit.

Dans le même esprit, vos désirs personnels ne seront satisfaits qu’en vous conformant à réaliser d’abord les souhaits d’autrui. Toutes les autres démarches personnelles ne conduiront qu’à des frustrations. Inutiles de piétiner avant la fin de cette période. C’est le moment de réduire vos dépenses quelque peu en attendant des jours meilleurs, c’est à dire d’ici un an.

En revanche, si l’argent gagné à titre personnel vous est moins favorable actuellement, vous pourrez bénéficier d’aides financières extérieures de soutien à partir de vos relations.

Vous pourrez aussi obtenir plus facilement un crédit bancaire qui vous permettra de compenser le manque à gagner. Prévoyez des remboursements à long terme, car il vous faudra attendre la fin de cette période pour vous refaire une santé financière.

Toutefois, comme la période suivante favorisera vos relations ou associations, vous pouvez dès maintenant accepter un apport associatif d’une relation qui  fructifiera ultérieurement.

Au point de vue emploi, cette période est assez critique. C’est la période de tous les dangers au point de vue de rupture de contrat.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 09/12/2011 – Bixente LIZARAZU 9 décembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 12/2011,Médias,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Bixente LIZARAZU

Personnalité du 09/12/2011 - Bixente LIZARAZU dans 12/2011 homepagetemplates On line 1 2 3 4

newsg dans Médias News : 1 2 3 4
articleconnexe dans Personnalités du jour Article connexe : Zinedine ZIDANE

thmenatal dans Sportifs Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Bixente LIZARAZU

né le 09/12/1969 à 17h55 à Saint-Jean-de-Luz (64500) – FRANCE

THEME NATAL

bixentelizarazu09121969

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Bixente Lizarazu, est un ancien footballeur français, né à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) le 9 décembre 1969. Il évoluait au poste d’arrière gauche, et à ses débuts comme milieu offensif gauche (1,69 m – 69 kg).

Il a remporté la Coupe du monde de football 1998 organisée en France ainsi que le Championnat d’Europe de football 2000.

Animant sa propre émission sur RTL, il est depuis le 15 septembre 2009, consultant sportif pour TF1.

Bixente Lizarazu et non Vincent Lizarazu

Bien que son prénom de naissance soit « Bixente », les autorités administratives l’enregistreront avec le prénom « Vincent » (équivalent en français de « Bixente » qui est un nom basque). Dans une interview donnée à France Info le 3 novembre 2009, le journaliste revient sur ce détail en citant l’introduction de l’article « Bixente Lizarazu » de Wikipédia alors ambiguë sur ce sujet. Bixente Lizarazu explique alors que son vrai nom est bien « Bixente ». Il précise : « À l’État civil, il y a un abruti qui n’a pas voulu mentionner le prénom choisi par mes parents qui est donc Bixente ». Il ajoute ensuite : « Ils ont inscrit la traduction française « Vincent » qui est restée sur ma carte d’identité pendant un moment. Moi, ce prénom-là, je ne le connais pas. […] Vincent, je ne sais pas qui c’est. »

En 1996, Lizarazu obtiendra, à force de procédures judiciaires, le droit de s’appeler « Bixente », qui deviendra dès lors son prénom officiel sur sa carte d’identité

Un jeune basque à Bordeaux

Né à Saint-Jean-de-Luz au Pays basque, le jeune Lizarazu profite de l’océan pour pratiquer le surf et jouer au football aux Églantins de Hendaye. Ses résultats font que le Football Club des Girondins de Bordeaux contacte ses parents pour le faire signer. Il hésite alors entre le sport-étude football ou tennis. Ses parents refusent dans un premier temps avant de le laisser partir à 14 ans pour rejoindre la section-études en seconde et le centre de formation des Girondins.

C’est dans ce club que Bixente Lizarazu devient joueur professionnel en 1987, et il joue son premier match en première division française en novembre 1988. Avec les Girondins, il connaît la relégation en deuxième division en 1991 pour des raisons financières. Il participe également au titre de champion de France de D2 en 1992.

Progressant régulièrement dans l’équipe girondine et portant même le brassard de capitaine, il parvient avec entres autres Christophe Dugarry et Zinedine Zidane en finale de la Coupe UEFA 1996 – après être pourtant passé par la Coupe Intertoto et surtout après avoir éliminé le Milan AC lors du quart de finale retour lors d’un match resté dans les mémoires puisque, après avoir perdu le match aller 2-0 à Milan, les Girondins gagnent 3-0 au retour dans un Parc Lescure en transe. Les Girondins s’inclinent en finale face au Bayern de Munich, qui le remarque à cette occasion. Lizarazu manquera une bonne partie du match retour suite à un coup reçu sur le genou par Emil Kostadinov.

L’expérience étrangère

Suite à la saison 1995-96, Lizarazu quitte les Girondins de Bordeaux pour rejoindre l’Athletic Bilbao, club de Liga espagnole. À Bilbao, l’identité basque est forte : la tradition de la Cantera incite à ne recruter que des joueurs basques. L’entraîneur français Luis Fernandez, recruté en 1996, fait appel à Bixente Lizarazu qui devient le premier joueur basque non espagnol à jouer à l’Athletic Bilbao. Cette première expérience en dehors de la France lui fait passer un cap suffisamment important pour être reconnu comme un des meilleurs défenseurs européens. Malgré tout, il ne parvient pas à s’entendre avec l’entraîneur de Bilbao, Luis Fernandez, et ne joue pas beaucoup.

C’est ainsi que l’année suivante, le Bayern de Munich le recrute. Lizarazu rejoint l’Allemagne, un pays où très peu de joueurs français ont su s’adapter, et s’illustre brillamment sur le terrain. Dans une interview donnée à France Info le 3 novembre 2009, Lizarazu précise « Le meilleur choix que j’aie fait, dans ma vie, c’est de partir au Bayern de Munich ». Dans la même interview, il précise qu’il n’a pas véritablement cherché à apprendre l’allemand pendant sa carrière au Bayern : il dit avoir un niveau « moyen / nul », et explique : « j’avoue que je n’ai pas fait beaucoup d’efforts pour parler l’allemand, pour une raison principale, c’est que dans mon équipe on avait beaucoup de sud-américains, donc on parlait espagnol (c’était la principale langue) et ensuite tout le monde parlait anglais ». Il ajoute ensuite : « J’aurais pu parler une 4e langue, et avec du recul, je le regrette un petit peu ».

Le Bayern n’obtient pas le titre de champion d’Allemagne cette année-là, mais la Coupe d’Allemagne est une première victoire pour le français. En sept saisons, le palmarès de Lizarazu avec le Bayern est impressionnant : six titres de champion d’Allemagne, une Ligue des Champions (en 2001), six Coupes d’Allemagne, cinq coupes de la Ligue et une Coupe Intercontinentale.

L’Équipe de France

Appelé en sélection nationale à l’automne 1992 par Gérard Houllier, Lizarazu va pourtant mettre près de quatre années pour durablement s’imposer chez les Bleus. Parfois utilisé comme joker au poste de milieu gauche, poste qui n’est pas vraiment le sien, barré au poste d’arrière gauche par Éric Di Meco à partir de 1994, Lizarazu ne devient titulaire à part entière en équipe de France qu’au cours de l’Euro 1996. Associé à Blanc, Desailly et Thuram, Lizarazu devient l’un des piliers de la meilleure défense du monde des années 1998 à 2000. Grâce à sa parfaite entente avec Zinedine Zidane sur le côté gauche, son apport offensif se montre également très précieux.

Bixente Lizarazu participe et remporte la Coupe du monde 1998. Il complète ce parcours avec le trophée de champion d’Europe des nations 2000.

Durant la Coupe du monde 1998, le quart de finale contre l’Italie ne restera pas son meilleur souvenir, d’autant qu’il a manqué son tir au but face à Gianluca Pagliuca mais lors du tir de Demetrio Albertini, la tentative de celui-ci a été stoppée par Fabien Barthez, les compteurs se sont remis à zéro.

« Si on avait perdu, je me serais exilé » dira Bixente après le match.

Lors de la saison 2001-2002, il devient le deuxième joueur français de l’histoire (après Didier Deschamps) à être tenant des titres mondiaux et européens, aussi bien en club (Champion’s League 2001 et Coupe intercontinentale 2001 avec le Bayern de Munich) qu’en sélection nationale (Coupe du monde 1998 et Euro 2000).

Bixente Lizarazu a pris sa retraite internationale à l’issue de l’Euro 2004.

Fin de carrière

En 2004, Lizarazu revient en France avec l’intention de terminer sa carrière dans un club français auquel il apporterait son expérience. Il choisit l’Olympique de Marseille, qui cherche à créer une équipe ambitieuse.

L’expérience tourne court après des résultats décevants (une série de neuf matchs sans victoires entre les trentième et trente-huitième journées de championnat et une cinquième place finale qui ne permet qu’une qualification en Coupe Intertoto) et des rapports difficiles avec l’entraîneur Philippe Troussier. En effet, ce dernier le prend à parti pour effectuer un électrochoc à l’équipe. Cette technique psychologique ne porte pas ses fruits et conduit le Basque à quitter l’Olympique de Marseille. Le Bayern de Munich rappelle le Français en 2005. C’est l’occasion pour lui de remporter un nouveau titre de champion d’Allemagne. Bixente annonce officiellement sa retraite le 30 avril 2006.

Consultant pour la télévision et la radio

Après avoir raccroché les crampons, il officie en tant que consultant pour la chaîne Canal+, et ce à partir de la saison 2006-2007. En avril 2007, il publie un livre Bixente aux éditions Grasset et un mois plus tard, il sort un DVD en collaboration avec Nathalie Cuman retraçant les 100 derniers jours de sa carrière de footballeur.

En 2008, il devient consultant de RTL où il anime le Club Liza chaque lundi (20h-21h). En 2009, il quitte Canal+ pour TF1.

Depuis le début de l’année 2010, Bixente tient le rôle de consultant pour TF1 et remplace Arsène Wenger pour les matchs de Champions League.

Il est présent en Afrique de Sud lors du Mondial 2010, il donne ainsi son avis sur la débacle de l’équipe de France, et analyse pour les téléspectateurs les causes de ce Fiasco. Il soutient Laurent Blanc et critique la mauvaise gestion de l’Equipe de France de Raymond Domenech. Il dialogue avec Robert Pires et quelques anciens « anciens » vainqueurs du Mondial 1998 (notamment Frank Lebœuf et Fabien Barthez) à la fin de chaque match du mondial 2010 pour débriefer et faire ses pronostics pour la fin de la compétition.

Après le départ de la chaine de Jean-Michel Larqué en juillet 2010, il est nommé pour remplacer définitivement ce dernier en qualité de consultant. Il épaulera désormais Christian Jeanpierre aux commentaires pour les matchs de l’équipe de France et de Champion’s League.

La sélection avec l’équipe du Pays Basque

Du fait qu’il soit né dans le pays basque, il est éligible pour jouer avec l’équipe du Pays basque de football. Bien que cette sélection ne soit pas officielle, il réunit tous les basques (français et surtout espagnols).

Le 22 décembre 1993, le Pays basque affronte la Bolivie, devant 23 000 personnes, à San Sebastián. Il gagne 3-1, et Lizarazu a bien été titulaire. C’est sa première et unique sélection avec le Pays basque.

Bixente Lizarazu a beau avoir élu domicile dans la cité branchée de Guéthary, il reste l’ambassadeur d’un Pays basque authentique. La mer est sa seconde passion, qu’il partage avec son surfeur de frère. Son association, « Liza pour une mer en bleus », s’attache à défendre cet environnement.

Divers

En 1998, il reçoit la Légion d’honneur comme la totalité de l’équipe de France (et il fut aussi lauréat du Prix Guy Wildenstein de l’Académie des sports en 2007).

Lors du dernier match de Lizarazu, un journaliste demanda à Mehmet Scholl quel souvenir de Bixente Lizarazu l’aura le plus marqué. Il répondit : « Le jour où il osa mettre une claque à Lothar Matthäus », alors la star de l’équipe du Bayern.

En 2000, il reçoit des menaces de mort de l’ETA qui lui demande de payer l’« impôt révolutionnaire », reprochant à Bixente d’avoir pris les couleurs d’un pays ennemi, la France. Il prévient alors la police et sera placé sous la protection constante de celle-ci pendant un certain temps.

Passionné de surf (et membre de la Surfrider Foundation pour la propreté des océans), de plongée sous-marine et de photographie, Lizarazu fut en outre l’animateur vedette de huit émissions télévisées durant l’été 2000 sur France 2 : La Nature des Champions. Ces émissions étaient consacrées aux comparaisons des performances animales et humaines. Sensibilisé par l’avenir en danger de l’océan, il a crée, en 2003,suite à la marée noire provoquée par le naufrage du Prestige, l’association LIZA pour une mer en bleu qui œuvre pour la protection de l’environnement et du littoral. Le point de départ de cette association fut un match au stade Chaban-Delmas à Bordeaux en 1999 avec l’équipe de France 1998. Tous les bénéfices furent reversés à l’association. A ce titre il participe presque chaque année au initiatives océannes (une journée d’action pour nettoyer les plages organisée par la Surfriders foundation)

Reconverti au jiu-jitsu brésilien, il devient en 2009 Champion d’Europe des vétérans ceintures bleues, niveau 1 poids léger.

Côté vie privée il a deux enfants : Tximista qui signifie « l’éclair » en basque (né le 16 février 1995 de sa relation avec Stéphanie) et Uhaina, qui signifie « la vague » en basque (née le 23 août 2008) qu’il a eue avec l’actrice et chanteuse Claire Keim, dont il partage la vie depuis juillet 2006. Il a également été le compagnon d’Elsa Lunghini de février 1999 à mars 2006.

Son frère Peyo Lizarazu, de six ans son cadet, est un surfeur professionnel français.

Carrière sportive

Clubs

Palmarès en club

Bordeaux
Munich

Carrière internationale

Il possède 97 sélections pour deux buts en Équipe de France A, étalées sur douze années et aura connu comme sélectionneurs : Gérard Houllier, Aimé Jacquet, à nouveau Roger Lemerre et enfin Jacques Santini.

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

bixentelizarazu

bixentelizarazucoupedum

Bixente LIZARAZU tenant la coupe du monde 1998 est entouré de Robert PIRES et de Zinedine ZIDANE

bixentelizarazuestchamp

bixentelizarazusurfer

bixentelizarazuvsraymon

bixentelizarazuetsacomp

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

 

 

 

RS

Révolution Solaire de Bixente LIZARAZU

bixentelizarazurs091220

Pour le 09/12/2011 à 21h36 T.U., à Saint-Jean-de-Luz.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 6 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 12:

L’entrée du nœud nord dans votre maison VI va rendre plus faciles toutes vos tâches et besognes habituelles : les obstacles se lèveront, les fardeaux s’allégeront, les oppositions tomberont. Remettez donc sur l’enclume ce travail que des difficultés vous avaient empêché d’achever. Vous allez maintenant les résoudre avec une facilité inhabituelle. Surtout, ne vous dérobez pas à vos tâches car c’est leurs accomplissements qui produiront vos succès de la période qui suivra immédiatement celle-ci. Actuellement, une confiance inébranlable en vos réalisations est le gage absolu de votre réussite ultérieure même si des échecs antérieurs ont pu vous convaincre du contraire. Toute dérobade, par facilité, vous porterait à d’amers regrets plus tard. Ne laissez donc pas passer cette chance. Vous constaterez par ailleurs que vos subalternes ou collègues vous assisteront beaucoup plus spontanément si vous faites appel à eux. Vous aurez un sens plus aigu du détail et ceci vous sera profitable car vous gagnerez à être méthodique dans toutes vos activités et à les achever scrupuleusement. Vos facultés de discernement se trouveront magnifiées. Vous ne rencontrerez plus ces obstacles insurmontables antérieurs. Au contraire, vous constaterez avec étonnement qu’une tonne ne pèse plus que le poids d’une plume. En médecine, c’est maintenant que vous ferez les meilleurs diagnostics et que vous obtiendrez les résultats les plus étonnants vis-à-vis de vos patients. Les guérisons se multiplieront étrangement. Ces réussites valent pour tous ceux dont l’occupation est le médical, le paramédical ou l’assistance sociale, mais plus en cabinet qu’en hôpital. A titre plus personnel, si vous êtes malade, votre santé se rétablira beaucoup plus facilement si vous acceptez ces soins qui purent être inefficaces en d’autres périodes. C’est maintenant que vous trouverez le médecin, la médecine ou la cure que vous cherchiez en vain jusqu’à présent. Choisissez donc cette période pour partir en cure thermale, par exemple. Par ailleurs, si vous le souhaitez, vous trouverez maintenant les personnes pour vous aider que vous aviez recherchées en vain jusqu’à présent. N’hésitez pas à les recruter car ces aides vous seront profitables. Si vous gérez une affaire, c’est le moment de revoir la gestion de votre personnel et de lui accorder les avantages et la considération qu’il mérite. N’hésitez pas à faire preuve de magnanimité et de largesse à son égard ; vous serez largement compensé à terme.

En gestion d’entreprise, c’est, en effet, la qualité de votre personnel et la considération que vous lui apportez qui sera l’atout majeur de votre réussite. Concentrez donc vos efforts vers la direction du personnel et veillez au moindre détail, car, à présent, votre entreprise ne fructifiera qu’au travers des hommes et des femmes qui la  composent. Accordez donc à ceux-ci les motivations auxquelles ils aspirent. En résumé, dépassez les tendances à vous lamenter ou à abandonner, agissez à partir d’une confiance absolue en vos possibilités, faites appel à toutes les aides possibles pour vous seconder. Toutes les assistances vous seront accordées avec facilité, aussi bien de la part de vos collègues que de celle de vos inférieurs ou des sous-traitants. De plus, chacun d’eux vous apportera la compétence qui garantira votre succès ultérieur.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 01/12/2011 – Loïck PEYRON 1 décembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 12/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Loïck PEYRON

Personnalité du 01/12/2011 - Loïck PEYRON dans 12/2011 homepagetemplates On line 1 2 3 4 5

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2 3
articleconnexe dans Sportifs Article connexe :

thmenatal Thème natal

 

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Loïck PEYRON

né le 01/12/1959 à 07h20 à Nantes, (44) – FRANCE

THEME NATAL

lockpeyron01121959

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Loïck Peyron, né le 1er décembre 1959 à Nantes, est un navigateur français.

Frère cadet de Bruno Peyron et de Stéphane Peyron, le benjamin, il a notamment remporté trois fois la Transat anglaise. Il est actuellement engagé dans la Coupe de l’America avec Energy Team. Il est aussi le skipper du maxi trimaran Banque Populaire V.

Loïck Peyron a appris la voile avec ses 2 frères au club nautique CNBPP au Pouliguen.

Il s’est distingué dans les années 1990 à la barre de son trimaran Fujicolor, en gagnant de nombreuses courses. Il a remporté à 4 reprises le championnat ORMA, en 1996, 1997, 1999 et 2002. Loïck Peyron a navigué sur presques tous les types de multicoques : 60 pieds ORMA, Décision 35, Extreme 40, KL 28, Sailingone, AC 45, maxis catamarans océaniques en équipage comme en solitaire, maxis catamarans pour la Coupe de l’America, maxi trimarans de records,… Mais ses navigations en monocoque sont elles aussi nombreuses, que ce soit en IMOCA, en Open 7. 50, en Figaro ou en Mini 6. 50.

Team Gitana

En avril 2006, Benjamin de Rothschild lui a confié la direction générale du Gitana Team. Cette équipe de course au large a fait construire Gitana Eighty, un monocoque de 60 pieds. Il a été mis à l’eau en juillet 2007. Loïck Peyron a gagné la Transat anglaise en 2008 à la barre de ce bateau. Le 9 novembre 2008, il prend part au départ du Vendée-Globe à la barre de Gitana Eighty. Après avoir été en tête pendant 16 jours lors de la descente de l’Atlantique, Loïck Peyron démâte le 10 décembre. Il se trouvait alors en troisième position à 15,8 milles du leader Sébastien Josse.

Team Alinghi

En 2010, il participe à la Coupe de l’America comme co-barreur au sein du team Alinghi, battu par le challenger américain BMW Oracle Racing.

Team Banque Populaire

En juin 2011, il succède à Pascal Bidégorry à la barre du Maxi Banque Populaire V avec pour objectif la conquête du Trophée Jules Verne.

Palmarès

220px-Trimaran-ORMA-Belgacom

Belgacom de Jean-Luc Nélias

Record

Décoration

Publications

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

loickpeyrontce

loickpeyronsailor

loickpeyronmonocoque

loickpeyronbord

loickpeyronaucentreetse

loickpeyron

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

 

RS

Révolution Solaire de Loïck PEYRON

lockpeyronrs30112011

Pour le 30/11/2011 à 21h05 T.U., à Nantes.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 1, ET NOEUD SUD EN MAISON 7

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie relationnelle. Il s’agira donc d’avoir des égards particuliers pour votre partenaire et même dans vos associations. Par compensation, vous disposez d’un soutien planétaire pour votre accomplissement personnel, mais ne recherchez pas l’aide d’autrui, celle-ci vous est refusée pour l’instant.

Votre réussite viendra de votre propre détermination à la saisir. C’est le moment de devenir un self-made man : imposez votre personnalité, projetez-vous sur le devant de la scène, prenez tout sur vos épaules. Mais ne comptez que sur vos propres initiatives car, durant cette période, vous ne disposez d’aucune aide.

Il est certain que ce sera difficile de préserver l’harmonie de votre relation de couple ou de traverser cette période sans heurts. Bien entendu, ne choisissez pas cette période pour vous associer ou quelque chose de ce genre.

Par ailleurs, tentez de reporter toute procédure légale (divorce, séparation ou autre) à une date ultérieure car vous y perdriez sans doute la meilleure cause. Cette période prédispose plus à la séparation qu’à l’alliance. Tentez donc de ne compter que sur vous-même car vous n’obtiendrez pas aisément le concours d’autrui. Celui-ci sera plus un fardeau qu’un soutien et il se révélera négatif à terme.

Imposez votre personnalité, votre identité et soyez autonome. N’épargnez pas vos efforts, évitez de garder les deux mains liées. Rien ne se produira spontanément. Toutes vos configurations planétaires vous aident toutefois dans la construction ou l’expérimentation d’une plus grande confiance en vous et en vos potentialités ; vous devez en être convaincu.

Ne vous plaignez pas de ce manque apparent de soutient. Les autres ne vous lâchent pas. Le destin vous refuse l’aide d’autrui pour l’instant et veut que vous appreniez à suffire à vous-même. Cette période qui s’étendra sur dix huit mois, donc au-delà de votre année individuelle, a pour but d’affirmer votre personnalité sans assistances extérieures. Soignez donc particulièrement votre corps, votre beauté, votre prestance, votre mise, votre apparence physique et votre santé.

Ce sont là vos meilleurs et seuls atouts actuellement. Bon courage…

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 30/11/2011 – Laurent JALABERT 30 novembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 11/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Laurent JALABERT

Personnalité du 30/11/2011 - Laurent JALABERT dans 11/2011 homepagetemplates On line 1 2 3

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2 3 4 5
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Lance Armstrong, Miguel Indurain

thmenatal Thème natal

 

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Laurent JALABERT

né le 30/11/1968 à 09h30 à Mazamet (81) – FRANCE

THEME NATAL

laurentjalabert30111968

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Laurent Jalabert (dit « Jaja » ou « Le panda »), (*) né le 30 novembre 1968 à Mazamet, est un ancien coureur cycliste français, professionnel de 1989 à 2002 et actuel sélectionneur de l’équipe de France. Il fut notamment numéro un mondial de sa discipline de 1995 à 1997 et en 1999 et remporta dans sa carrière 138 victoires. Coureur très complet, il débute sa carrière comme sprinteur, puis remporte plusieurs classiques, dont Milan-San Remo en 1995 et le Tour de Lombardie en 1997, ainsi que des courses d’un jour d’une semaine, comme Paris-Nice, trois fois, le Tour du Pays Basque, le Tour de Catalogne et le Tour de Romandie. Sur le terrain des grands tours, il a remporté le Tour d’Espagne en 1995, le classement par points des trois grands tours et le classement de la montagne de deux d’entre eux. Il a terminé 4e du Tour de France en 1995.

Son frère, Nicolas, fut aussi coureur cycliste professionnel.

Carrière sportive

250px-Laurent_Jalabert_-_arriv%C3%A9e_du_Tour_d%27Alsace_au_Ballon_d%27Alsace

Laurent Jalabert, présent à l’arrivée du Tour d’Alsace au Ballon d’Alsace (68) 2005

Le sprinteur : 1989-1994

1989-1990

Vainqueur du Championnat de France militaire en 1988, et après avoir séjourné en amateurs à l’US Montauban Cyclisme 82, le mazamétain passe professionnel en 1989 dans l’équipe Toshiba, Laurent Jalabert s’illustre tout d’abord par des performances au sprint. Dès sa première saison, à seulement 20 ans, il remporte ainsi le Tour d’Armorique et une étape du Tour du Limousin, et termine troisième du Trophée Luis Puig. L’année suivante, il remporte Paris-Bourges et une étape du Circuit de la Sarthe.

La même année, Jalabert réussit ses premières performances au niveau international. Il termine deuxième de la Clasica San Sebastian derrière Miguel Indurain, troisième du Tour de la Communauté Européenne, dont il remporte le classement par points, et sixième du championnat du monde sur route. Il participe également au Tour d’Espagne, où il ne remporte pas d’étape, mais termine deuxième du classement par points, prouvant sa grande régularité au sprint.

1991

En 1991, Jalabert ne remporte qu’une victoire, sur une étape des Quatre jours de Dunkerque, qu’il termine deuxième, mais s’illustre sur de nombreuses courses de la Coupe du Monde. Deuxième du Championnat de Zurich derrière Johan Museeuw, quatrième de la Clasica San Sebastian, septième de l’Amstel Gold Race, huitième du Tour de Lombardie il prouve ses qualités sur des reliefs difficiles. Mais septième de Paris-Tours et neuvième du Tour des Flandres, il prouve qu’il est capable de s’illustrer aussi sur les parcours pavés ou réservés aux sprinteurs. Sa polyvalence et sa régularité lui valent la deuxième place au classement final de la Coupe du Monde, dont il n’a remporté aucune épreuve, et la 16e place au classement FICP.

La même année, il prend part pour la première fois au Tour de France. Toujours sans remporter une seule étape, il termine deuxième du classement par points, devancé seulement par Djamolidine Abdoujaparov. Lors de la neuvième étape arrivant à Rennes, il figure parmi le groupe d’échappés qui se disputera la victoire. Il est le meilleur sprinteur du groupe et bénéficie de la présence de son équipier Henri Abadie. Il ne parvient cependant pas à contrer efficacement l’attaque du Brésilien Mauro Ribeiro sous la flamme rouge. Au prix d’un long sprint, il échoue derrière la roue du Brésilien vainqueur et prend la deuxième place.

1992

Après son transfert chez ONCE, 1992 est enfin une année de victoires pour Jalabert. Il remporte une étape de la Bicyclette Basque et trois étapes du Tour de Catalogne avant de prendre le départ du Tour de France, dont il gagne la 6e étape à Bruxelles et le maillot vert du classement par points devant Johan Museeuw. En août, il remporte encore trois étapes du Tour de Burgos.

Jalabert s’illustre aussi sur les courses d’un jour. Il termine huitième de Milan-San Remo, une des rares grandes classiques où il ne s’était pas encore illustré, puis, en fin de saison, deuxième de la Wincanton Classic derrière l’Italien Massimo Ghirotto, et surtout du Championnat du Monde derrière le tenant du titre Gianni Bugno. Il termine l’année 5e de la Coupe du Monde et 8e du classement FICP, mais sa victoire d’étape sur le Tour reste sa seule grande victoire.

1993

220px-Laurent_JALABERTLaurent Jalabert au Tour de France 1993

Jalabert le sprinteur est au sommet de son art. Il cumule 18 victoires en 1993, dont 16 obtenues en Espagne. Il remporte notamment le Challenge de Majorque, le Trophée Luis Puig, le Tour de la Rioja, deux étapes de Paris-Nice et deux étapes du Tour de Catalogne. Il remporte également deux étapes du Tour d’Espagne pour sa deuxième participation. Sur les classiques, sa saison est moins brillante que les deux précédentes, marquée surtout par une quatrième place sur Milan-San Remo.

1994

En 1994, il remporte notamment une étape du Tour du Pays basque, qu’il termine septième, et une étape du Tour de Catalogne. Il remporte surtout 7 étapes sur le Tour d’Espagne, dont la 1e et la 20e et dernière. Il remporte le classement par points devant le vainqueur de la course, Tony Rominger, qui gagne 6 étapes. A eux deux, Jalabert et Rominger remportent 13 étapes sur les 21 que compte ce Tour d’Espagne. Trois mois plus tard, Jalabert chute gravement au cours de la première étape du Tour de France à Armentières. Il tombe après le Belge Wilfried Nelissen qui percute un gendarme qui s’est avancé sur la chaussée pour prendre une photo. Il est grièvement blessé, reste plusieurs semaines hospitalisé, et ne reprend la compétition qu’en octobre.

Le coureur complet : 1995-1999

1995 : premières classiques et victoire sur la Vuelta

L’année suivante marque un tournant dans la carrière de Laurent Jalabert. Sprinteur occasionnel désormais, il remporte cette année-là ses premières classiques, Milan-San Remo et la Flèche Wallonne mais surprend aussi sur les courses par étapes, remportant notamment Paris-Nice et le Tour d’Espagne. Cette polyvalence fait de Laurent Jalabert le meilleur coureur cycliste au monde cette année-là.

Dès février, Jalabert termine deuxième du Tour de Valence, derrière son coéquipier Alex Zülle. Lors de Paris-Nice, il est dominé dans les sprints par Wilfried Nelissen, mais à la suite d’une échappée, il remporte la deuxième étape et prend la tête du classement général. Son équipe contrôle la suite de la course : la veille de l’arrivée, Alex Zülle fait exploser le peloton. Jalabert termine deuxième de l’étape, puis prend à nouveau la deuxième place du contre la montre final derrière Vladislav Bobrik. Il remporte la course avec 1 min 40 s d’avance sur Bobrik. Il s’agit de la première victoire de Jalabert sur une grande course par étapes. Au cours de la course, il commente ce nouveau statut de leader pour les courses par étapes : « je fais plus d’efforts que d’habitude sur cette course. Je cours désormais comme un leader, plutôt que comme un sprinteur qui cherche à en garder sous la pédale pour le final. »

220px-Maurizio_FONDRIEST

Maurizio Fondriest est battu par Jalabert à Milan San Remo et à la Flèche Wallonne en 1995

Le 18 mars, Jalabert remporte sa première grande classique, Milan-San Remo, devant Maurizio Fondriest3. Une semaine plus tard, il participe au Critérium international dans sa région natale : il remporte la première étape au sprint face à douze adversaires, puis la seconde au sommet du Pic de Nore face à Bobrik. Il termine enfin troisième du contre-la-montre final, et remporte la course avec 32 secondes d’avance sur Bobrik. Cette victoire fait de Jalabert le premier coureur à remporter trois grandes courses de début de saison consécutivement.

En avril, Jalabert est absent des classiques flandriennes, au cours desquelles Johan Museeuw lui reprend la première place de la Coupe du monde. Pendant ce temps-là, il court en Espagne et se classe deuxième du Tour du Pays basque derrière Zülle et remporte le jour de Paris-Roubaix le Grand Prix d’Amorebieta. Trois jours plus tard, Il gagne la Flèche Wallonne : à trente kilomètres de l’arrivée, il s’échappe avec Evgueni Berzin et Maurizio Fondriest. Il distance Berzin dans l’ascension du mur de Huy et devance Fondriest au sprint, comme à San Remo, un mois plus tôt. Il remporte ainsi sa deuxième grande course d’un jour. Quatre jours plus tard, Jalabert est le favori de Liège-Bastogne-Liège. Après une attaque infructueuse dans la côte de Stockeu à 85 km de l’arrivée, il termine à la quatrième place. Il ne participe pas à l’Amstel Gold Race.

Jalabert retrouve le terrain des courses par étapes au mois de mai. Après avoir terminé sixième du Grand Prix du Midi Libre, remporté par Miguel Indurain, il termine sa préparation pour le Tour de France au Tour de Catalogne. Il prend la troisième place du prologue, remporte la première étape et s’empare de la tête du classement général, qu’il ne quitte plus jusqu’à l’arrivée, remportant également la dernière étape. Il gagne ce Tour de Catalogne avec 46 secondes d’avance sur son coéquipier Melchor Mauri. Ses performances du début de saison et cette victoire en font un des favoris du Tour, où il partage avec Zülle le leadership de l’équipe ONCE.

28e du prologue, Jalabert profite des bonifications lors des sprints intermédiaires et des arrivées d’étapes pour prendre le maillot jaune dès la deuxième étape, à Vitré, un an jour pour jour après sa chute à Armentières. Il le conserve à l’issue du contre la montre par équipes, qu’ONCE termine deuxième, mais le perd le lendemain au Havre à la suite d’une chute dans le final, qui lui fait perdre cinquante secondes. L’accumulation des plces d’honneur et bonifications (2e à Lannion et Charleroi) permet à Jalabert de prendre le maillot vert, mais pas le maillot jaune. Il recule à la sixième place du classement à 2 min 47 s de Miguel Indurain à l’issue de la 8e étape contre la montre qui clôt la première semaine et où il prend la sixième place. Dans les Alpes, Jalabert termine treizième à La Plagne, à sept minutes de Zülle et cinq d’Indurain, puis septième à L’Alpe d’Huez, à plus d’une minute d’Indurain, après avoir attaqué dès l’ascension du col de la Croix-de-Fer, à 75 km de l’arrivée. Il perd ainsi dans les Alpes près de sept minutes supplémentaires sur Indurain mais maintient sa sixième place. Le 14 juillet, lors de la 12e étape, il s’échappe à 200 km de l’arrivée avec 5 autres coureurs, dont son coéquipier Melchor Mauri, 8e du classement. Avec l’aide de Mauri, Jalabert préserve une avance de plus de cinq minutes sur ses adversaires, remporte l’étape à Mende et prend la troisième place du classement général, derrière Indurain et Zülle. Dépassé par Bjarne Riis dans les Pyrénées, terminant septième à Guzet-Neige, dixième à Cauterets, puis septième du contre la montre final au lac de Vassivière, Jalabert prend la quatrième place finale du Tour de France, et remporte un deuxième maillot vert devant Djamolidine Abdoujaparov.

En août, Jalabert termine sixième de la septième manche de la Coupe du monde, la Leeds International Classic, puis quatrième de la huitième, la Clasica San Sebastian, après que son échappée avec Lance Armstrong est reprise à 4 km de l’arrivée. Il occupe alors la deuxième place de la Coupe du Monde derrière Johan Museeuw, mais perd toute chance de remporter le classement final lorque Museeuw reporte la manche suivante, le Grand Prix de Zurich.

Après avoir remporté une étape du Tour de Galice, Jalabert participe au Tour d’Espagne, qui se dispute pour la première fois en septembre, et dont Zülle et lui sont parmi les principaux favoris. Jalabert termine cinquième du prologue, puis attaque à deux kilomètres de l’arrivée de la 3e étape à Alto del Naranco, où il remporte l’étape et prend le maillot amarillo de leader. Se mêlant aux sprints massifs, il accumule les bonifications et remporte même la 5e étape, tandis qu’une intoxication alimentaire le débarasse de la concurrence interne de Zülle. Deuxième du contre la montre de la 7e étape derrière Abraham Olano, il préserve son maillot amarillo pour 6 secondes, puis attaque à soixante kilomètres de l’arrivée dans la 8e étape menant à Avila, au cours de laquelle il distance en montagne Richard Virenque et Marco Pantani pour remporter l’étape avec plus de trois minutes d’avance sur le second. Jalabert dispose alors de plus de cinq minutes d’avance sur Olano et est en tête de tous les classements annexes. Il termine encore deuxième de la 12e étape, offrant la victoire à l’échappé Bert Dietz, puis remporte les 15e et 17e étapes à Barcelone et Luz-Ardiden. Cinquième du contre la montre final remporté par Olano, Jalabert remporte la Vuelta avec quatre minutes d’avance sur Olano, ainsi que les classements par points et du meilleur grimpeur.

Au sommet de son art, Jalabert remporte 30 victoires en 1995, termine la saison à la première place du classement UCI, et est élu « Vélo d’Or mondial » par la presse internationale. Il termine non-classé à la Coupe du monde, faute d’avoir terminé assez d’épreuves.

1996 : échecs sur le Tour et la Vuelta

La saison 1996 est marquée pour Jalabert par une succession de blessures et de maladies qui l’empêchent d’atteindre ses principaux objectifs, mais malgré lesquels il préserve sa première place mondiale. Sa saison débute mal : il chute à l’entraînement en décembre et doit être opéré d’une fracture du scaphoïde qui menace son début de saison. Il peut finalement reprendre la compétition dès le Challenge de Majorque et fait des classiques ardennaises son objectif pour le début de saison avant de se concentrer sur le Tour, où il est parfois présenté comme le principal rival d’Indurain.

En février, il remporte en solitaire la Classic Haribo et termine sixième au sprint du Tour du Haut-Var après que s’être longuement échappé en compagnie de Lance Armstrong et avoir été repris. Sur le Tour de Valence, il remporte la première étape devant Armstrong, qui abandonne quelques jours plus tard, termine sur le podium de trois autres, et remporte l’épreuve devant quatre de ses coéquipiers. Sur Paris-Nice, Jalabert remporte la troisième étape à Chalvignac puis la quatrième à Millau, distançant chaque fois Lance Armstrong dans les trois derniers kilomètres de la montée finale. Il termine encore deuxième le lendemain, et malgré une chute dans une descente lors de la sixième étape, conserve la tête du classement général jusqu’au contre la montre final. Il y prend la troisième place derrière Chris Boardman et Lance Armstrong et remporte son deuxième Paris-Nice consécutif avec 43 s d’avance sur Armtrong et 47 sur Boardman, ainsi que le classement par points de l’épreuve. Une blessure au genou consécutive à sa chute le contraint néanmoins à renoncer à défendre ses titres à Milan-San Remo et au Critérium international4748.

Il reprend la compétition au Grand Prix d’Estella, qu’il termine deuxième derrière Zülle, puis participe au Tour du Pays Basque, où il s’impose au sprint dès la première étape, occupe encore la troisième place à la veille de l’arrivée, mais finit treizième, perdant près de deux minutes sur Francesco Casagrande au cours des deux dernières demi-étapes. Toujours handicapé par sa blessure au genou, il manque les classiques ardennaises et participe sans succès au Tour d’Aragon.

Après une interruption de cinq semaines, Jalabert reprend au Grand Prix du Midi Libre. Il remporte la deuxième étape à Mazamet, puis la cinquième au sommet du Mont Saint-Clair à Sète, et s’adjuge le classement général devant Laurent Brochard et Richard Virenque. Il continue sa préparation pour le Tour de France à la Classique des Alpes, sa première confrontation avec Indurain, qu’il remporte devant ses compagnons d’échappée Luc Leblanc et Inigo Cuesta, puis au Critérium du Dauphiné Libéré. Il y termine dixième du prologue, puis prend la tête du classement général lorsqu’il termine deuxième derrière Richard Virenque au sommet du mont Ventoux. Quatrième de la cinquième étape contre la montre remportée par Indurain, il préserve un avantage de trois secondes sur l’Espagnol, mais lui cède la première place à l’issue de l’étape suivante, et abandonne finalement au cours de la 7e et dernière étape, ce qui sème le doute sur sa forme à l’approche du Tour. Il se rassure cependant en remportant le 18 juin à Mazamet la Route du Sud devant Giuseppe Guerini.

220px-Alex_ZUELLE

Alex Zülle remporte le Tour d’Espagne 1996 avec l’aide de Jalabert

Jalabert, qui doit à nouveau partager le leadership de la ONCE avec Alex Zülle, se montre confiant à l’approche du Tour. Il termine huitième du prologue remporté par Zülle. Cependant, souffrant d’une gastroentérite dans les Alpes, il est lâché dès l’ascension du col de la Madeleine, et perd près de treize minutes à l’arrivée aux Arcs. Il en perd six nouvelles dans le contre la montre du lendemain à Val d’Isère, puis neuf autres lors de la 9e étape menant à Sestrières. Alors qu’il est 33e du classement général, il abandonne au cours de la 10e étape. Après cet échec, Laurent Jalabert est sélectionné pour les Jeux Olympiques d’Atlanta, où termine 21e de la course en ligne et 13e du contre la montre. De retour en Europe, il prend la dixième place de la Clasica San Sebastian et la troisième du Tour de Galice derrière Abraham Olano et Andreï Tchmil, puis termine à nouveau dixième lors du Grand Prix de Suisse.

En septembre, Jalabert défend son titre sur le Tour d’Espagne, où Zülle et lui sont opposés entre autres à Indurain et Rominger73. En début d’épreuve, il obtient plusieurs places d’honneur au sprint, et remporte notamment la 3e étape74. Il prend ainsi la tête du classement général, qu’il abandonne à Fabio Baldato à l’issue de la 6e étape, et termine la première semaine avec plus d’une minute d’avance sur Indurain et huit sur Rominger. Lors du premier contre la montre à Avila, Jalabert termine cinquième, et se retrouve troisième du classement général derrière Zülle et Indurain, et devant deux autres de ses coéquipipers75. Lors de la 12e étape, il distance Indurain dans l’ascension de l’alto del Naranco, et prend la deuxième place76. Le lendemain, Zülle laisse la victoire à Jalabert au sommet des Lacs de Covadonga, tandis qu’Indurain abandonne. Les deux coéquipiers occupent les deux premières places avec quatre minutes d’avance sur Laurent Dufaux, troisième, et maintiennent. Les trois hommes terminent ensemble lors des étapes de montagne suivantes, Jalabert terminant quatrième à Cabarceno, troisième à Alto Cruz de la Demanda et troisième à Cerler. Cependant, lors de la 19e étape menant à Avila, le Français est handicapé par une intoxication alimentaire et perd 25 minutes. Malgré sa troisième place lors du contre la montre final, Jalabert ne peut terminer que 19e de cette Vuelta remportée par Zülle devant Dufaux et Rominger. Il remporte cependant le classement par points pour la troisième fois consécutive.

En octobre, Jalabert obtient plusieurs places d’honneur sur les courses d’un jour : il termine cinquième de Paris-Tours au sprint, septième du Championnat du monde à Lugano, troisième de Milan-Turin et neuvième du Tour de Lombardie. Ces résultats lui permettent de préserver in extremis la première place du classement UCI face à Zülle. Il termine l’année avec 14 victoires.

1997 : nouvelles classiques et champion du monde du contre la montre 

En 1997, Jalabert fait toujours du Tour et de la Vuelta ses objectifs, mais espère aussi remporter une nouvelle classique. Dès février, il gagne une nouvelle étape et, pour la deuxième fois, le classement général du Challenge de Majorque et termine troisième du Tour du Haut-Var. Sur le prologue de Paris-Nice, il remporte la première victoire contre la montre de sa carrière. Il termine troisième des 4e et 5e étape, puis attaque lors de la 6e étape dans l’ascension du mont Ventoux, et remporte l’étape à Sisteron devant Laurent Dufaux. Septième du contre la montre final, Jalabert remporte Paris-Nice pour la troisième fois consécutive, avec une minute d’avance sur Dufaux. Favori de Milan-San Remo, il chute dans le sprint final avec l’autre grand favori, Johan Museeuw, ouvrant la voie à Erik Zabel. La semaine suivante, au Critérium international, il favorise la victoire de son coéquipier Marcelino Garcia au sommet du pic de Nore, et termine deuxième de l’étape et du classement général.

En avril, Jalabert participe au Tour des Flandres pour la première fois depuis 1994. Il fait forte impression, attaquant à plusieurs reprises, mais perd pied dans le Patersberg et termine 82e. Dès le lendemain, il prend part au Tour du Pays Basque : il gagne la deuxième étape, attaque sans succès dans la troisième, et gagne la quatrième après une offensive d’équipe lancée à 70 km de l’arrivée. Jalabert occupe alors la tête du classement général mais la perd dans le contre la montre final au profit de Zulle, vainqueur de l’étape. Comme en 1995, le Suisse remporte l’épreuve devant son coéquipier. De retour sur le terrain des classiques, Jalabert remporte pour la deuxième fois la Flèche Wallonne, attaquant à 28 km de l’arrivée avant de distancer Luc Leblanc dans le mur de Huy. Grand favori de Liège-Bastogne-Liège quatre jours plus tard, il s’échappe avec Zülle et Michele Bartoli, mais termine deuxième, battu par Bartoli malgré la supériorité numérique des coureurs de ONCE. Une semaine plus tard, il termine septième de l’Amstel Gold Race pour sa première participation depuis sa chute en 1991 et prend la troisième place de la Coupe du monde.

Jalabert décide d’éviter le Critérium du Dauphiné Libéré dans sa préparation pour le le Tour de France, préférant le Tour des vallées minières, le Tour du Luxembourg et le Tour de Suisse. Il n’y obtient aucun résultat notable, et abandonne au cours de la dernière étape du Tour de Suisse. Il aborde ainsi le Tour avec moins d’ambitions que les années précédentes. Il termine 22e du prologue et aborde les Pyrénées à la huitième place du classement général, devant Bjarne Riis, mais perd près de vingt-cinq minutes au cours des deux premières étapes de montagne. Incapable de peser sur le Tour, il termine à la 43e place à Paris. A l’issue du Tour, Jalabert affirme à plusieurs reprises son intention de ne plus sacrifier une partie de sa saison pour le Tour. Il se prépare alors pour le Tour d’Espagne et les championnats du monde. Début août, il gagne la première étape du Tour de Castille et Léon, qu’il termine à la deuxième place finale derrière Angel Luis Casero. Il remporte également la deuxième étape du Tour de Burgos aux Lacs de Neila, puis termine quatrième du contre la montre, remporté par Abraham Olano. Il gagne ainsi le classement général avec seulement onze centièmes de seconde d’avance sur l’Espagnol. Il a moins de succès sur le terrain de la Coupe du monde, ne terminant que 19e de la Clasica San Sebastian et 26e du Grand Prix de Suisse, ce qui le fait reculer à la septième place du classement général.

Sur le Tour d’Espagne, il termine sur le podium de la première étape, puis enlève à Grenade la 6e étape et s’empare de la tête du classement général. Il perd cependant huit minutes dès le lendemain au sommet de la Sierra Nevada, reculant à la 29e place du classement. Il doit abandonner le maillot amarillo à Laurent Dufaux, et, comme l’année précédente, laisser le rôle de leader de la ONCE à son coéquipier Alex Zülle. La suite de la course permet à Jalabert de remonter au classement : il termine notamment troisième du contre la montre de Cordoue, où Zülle prend la tête du classement général, et quatrième de celui d’Alcobendas, et remporte la 20e étape à Avila. Il s’agit de sa dix-huitième victoire sur la Vuelta, sa deuxième à Avila, ce qui fait alors de Jalabert le coureur à y avoir remporté le plus d’étapes depuis Delio Rodriguez dans les années 1940. Il termine septième de cette Vuelta, à dix minutes de Zülle qui l’emporte pour la deuxième fois. Il remporte également le classement par points pour la quatrième fois consécutive, ce qui en fait le détenteur du record de victoires dans ce classement, à égalité avec Sean Kelly.

Deux semaines plus tard, lors des championnats du monde à Saint-Sébastien, Jalabert surprend : alors qu’il est favori pour le titre en ligne, il devient Champion du monde du contre-la-montre, remportant sa deuxième victoire seulement dans la spécialité, la première sur une longue distance. Il devance l’Ukrainien Sergueï Honchar de trois secondes seulement. Il termine onzième de la course en ligne, remportée par son coéquipier de sélection Laurent Brochard. Sur sa lancée, il remporte également la semi-classique italienne Milan-Turin devant Zülle, et surtout, pour la première fois, le Tour de Lombardie. Attaquant à trente kilomètres de l’arrivée avec Michele Bartoli, Paolo Lanfranchi et Francesco Casagrande, il devance les Italiens au sprint et remporte à Bergame et remporte sa quatrième victoire dans une grande classique et termine cinquième de la Coupe du monde. Il clôt sa saison en gagnant les deux étapes et le classement général de l’Escalade de Montjuich. Jalabert termine premier mondial pour la troisième année consécutive, avec 17 victoires.

1998 : l’éternel second

En 1998, le départ de Zülle pour Festina fait de Jalabert le leader unique de l’équipe ONCE. Le début de saison 1998 est à l’aune des précédents pour Jalabert : dès février, il termine deuxième de la Ruta Del Sol où il participe à un triplé ONCE, puis remporte le Tour du Haut-Var. Sur Paris-Nice, il est deuxième de la première étape contre la montre derrière le Belge Frank Vandenbroucke, qui accroît son avance en remportant la cinquième étape au sommet du col de la République. Malgré de nombreuses attaques au cours des trois dernières étapes, Jalabert perd Paris-Nice pour la première fois depuis 1995, et termine deuxième à 40 secondes de Vandenbroucke. Une semaine plus tard, il termine 15e de Milan-San Remo après avoir attaqué en vain dans le Poggio. La semaine suivante, Jalabert prend la deuxième place de la Semaine Catalane : il termine deuxième de l’étape reine et troisième du contre la montre, devancé chaque fois par Michael Boogerd, qui remporte le classement général.

Sur le Tour du Pays basque, Jalabert remporte la première étape malgré une chute mais abandonne la tête du classement général à son coéquipier Inigo Cuesta à l’issue de la troisième étape. Malgré sa victoire dans la contre la montre final, il termine la course à 3 secondes de Cuesta, deuxième de l’étape. Il termine second pour la troisième fois sur le Tour du Pays basque, chaque fois derrière un coéquipier, et pour la quatrième fois en quatre courses par étapes en 1998. Zülle, qui l’a privé de victoire en 1995 et 1997, est troisième. Il est cependant moins à l’aise que l’année précédente sur les classiques ardennaises : il termine 19e de la Flèche Wallonne, et laisse échapper une nouvelle occasion sur Liège-Bastogne-Liège, lorsque Michele Bartoli s’échappe à quinze kilomètres de l’arrivée, l’emportant devant Jalabert pour la deuxième année consécutive.

Jalabert reprend la compétition au Tour des Asturies. Il s’impose dès le contre la montre de la première étape, termine deuxième à l’Alto del Naranco et remporte au sprint la dernière étape ainsi que le classement général, qu’il a dominé de bout en bout. Sur la Bicyclette Basque, il remporte les troisième et quatrième étape, mais ne termine que quatrième du contre la montre. Il doit se contenter de la troisième place finale, derrière Abraham Olano et Aitor Garmendia. Quelques jours plus tard, il remporte la Classique des Alpes pour la deuxième fois, devançant Francesco Casagrande et Benoît Salmon, puis participe au Critérium du Dauphiné Libéré. Il y prend la troisième place du prologue, mais abandonne à l’issue de la troisième étape. Il participe ensuite au Tour de Suisse, où il s’impose dès le prologue, mais perd la tête du classement général le lendemain au profit de Davide Rebellin. Il s’impose ensuite au sprint à Varèse, mais perd toute chance au classement général lors de la sixième étape, où il concède 19 minutes à Garzelli. Malgré une troisième victoire d’étape lors du dernier contre la montre, il termine 22e du classement général. Dix jours plus tard, il remporte sa dixième victoire en moins de deux mois en devenant Champion de France à Charade devant Luc Leblanc et Richard Virenque.

Sur le Tour de France, Jalabert termine troisième du prologue à Dublin, puis quatrième du premier contre la montre à Meyrignac l’Eglise remporté par Jan Ullrich. Malgré des difficultés dans les Pyrénées, où il termine 23e à Luchon et 11e au Plateau de Beille, il sort du massif en troisième position, à trois minutes d’Ullrich, deux de Bobby Julich, et dans le même temps que Marco Pantani. Il s’effondre cependant dans les Alpes, perdant quinze minutes sur Pantani aux Deux Alpes et huit à Albertville. Alors que l’affaire Festina a entraîné l’exclusion de l’équipe de Zülle et Virenque et de nombreuses perquisitions de police, Jalabert se fait le porte-parole des coureurs lors de la 12e étape, puis quitte la course avec l’ensemble des équipes espagnoles.

Après un moins d’août décevant, où il termine 59e de la Clasica San Sebastian et abandonne le Tour de Burgos alors qu’il y occupe la deuxième place, Jalabert prend part au Tour d’Espagne. Troisième de la première étape au sprint, il profite des bonifications pour prendre le maillot amarillo lors de la troisème, mais l’abandonne le lendemain à Fabrizio Guidi. Troisième à Xorret de Cat et quatrième du contre la montre à Alcudia, Jalabert termine la première semaine en deuxième position, à 41 secondes d’Abraham Olano. Au cours des étapes de montagne qui suivent, Jalabert reprend quelques secondes à Olano, mais voit se rapprocher l’autre leader de la Banesto, Jose Maria Jimenez, vainqueur de trois étapes. Lors de la vingtième étape, Jalabert termine neuvième au sommet de l’Alto de Navacerrada, et recule à la cinquième place du classement général, désormais dominé par Jimenez. Onzième du contre la montre final, Jalabert termine cinquième de cette Vuelta derrière Olano, Fernando Escartin, Jimenez et Lance Armstrong. Il réalise ainsi sa meilleure performance depuis sa victoire en 1995, mais ne remporte ni étape, ni le classement par points, où il est devancé par Fabrizio Guidi. La course est marquée par des accusations de dopage à l’encontre de ONCE fondées sur la déposition de Zülle pendant le Tour de France, auxquelles Jalabert réagit violemment, qualifiant notamment les contrôleur de l’UCI de « néo-nazis ».

En conflit avec l’UCI et fatigué, Jalabert met alors un terme à sa saison, décidant de ne pas disputer les Championnats du monde. Jalabert termine la saison avec treize victoires, et abandonne la première place mondiale à son grand rival dans les classiques, Michele Bartoli.

1999 

En 1999, Jalabert partage le leadership de l’équipe ONCE avec Abraham Olano, qui rejoint l’équipe à l’intersaison. L’équipe ONCE ayant décidé de ne pas courir en France après son départ du Tour de France l’année précédente et jusqu’à clarification de la loi anti-dopage, Jalabert ne participe pas à Paris-Nice, mais à Tirreno-Adriatico. Il participe à deux longues échappées lors des première et cinquième étapes, et termine quatrième de la course derrière Michele Bartoli, Davide Rebellin et Stefano Garzelli, qui ont participé aux mêmes échappées. Il ne termine que 114e de Milan-San Remo, mais remporte la Semaine Catalane en terminant deuxième de la troisième étape derrière Giuliano Figueras, puis en remportant le contre la montre final. En avril, il gagne la première étape du Tour du Pays Basque devant Davide Rebellin, et conserve la première place du classement général jusqu’au contre la montre final, qu’il remporte. Il gagne ainsi la course pour la première fois devant Wladimir Belli et Rebellin, après avoir terminé trois fois deuxième au cours des quatre éditions précédentes. Au cours des semaines suivantes, il déçoit sur les classiques ardennaises, ne terminant ni la Flèche Wallonne, ni Liège-Bastogne-Liège, dont il était pourtant l’un des favoris.

Début mai, il participe au Tour de Romandie. Il y remporte le prologue, abandonne la tête du classement général à Gabriele Missaglia le lendemain, mais la reprend dès la deuxième étape qu’il remporte en solitaire. Il gagne également le contre la montre de la troisième étape, et termine deuxième de la quatrième derrière Oscar Sevilla. Il remporte ainsi nettement le Tour de Romandie, devant Beat Zberg et Wladimir Belli. Cette performance convainc Jalabert de prendre part au Tour d’Italie. Il s’y impose dès la quatrième étape, lors d’un sprint en côte à Terme Luigiane, ce qui en fait un des rares coureurs à avoir remporté une étape des trois grands tours. Il s’empare du maillot rose le lendemain. Il le conserve trois jours, jusqu’à l’arrivée au sommet du Gran Sasso, où une attaque de Marco Pantani lui fait perdre pied à trois kilomètres de l’arrivée, mais le retrouve le lendemain en remportant le contre la montre d’Ancône. Il est alors classé dans le même temps que Pantani. Il porte le maillot rose cinq jours supplémentaires, mais l’abandonne de nouveau à Marco Pantani à Borgo San Dalmazzo, au soir de la 14e étape. Malgré l’exclusion de Marco Pantani et une nouvelle victoire d’étape à Lumezzane, Jalabert ne peut reprendre le maillot rose, et termine quatrième de ce Giro remporté par Ivan Gotti. Il remporte néanmoins le classement par points, et devient ainsi le premier Français à le remporter. Il compte parmi les rares coureurs à avoir gagné le classement par points des trois grands tours, avec Eddy Merckx, Djamolidine Abdoujaparov et Alessandro Petacchi.

Cette année-là, Jalabert termine également deuxième du Tour de Suisse, mais ne peut défendre son titre aux Championnats de France pour ne pas s’être soumis au contrôle longitudinal. Il termine néanmoins l’année à la première place mondiale pour la quatrième fois.

2000 

2000 est une moins bonne saison pour Laurent Jalabert. Il remporte le Tour Méditerranéen et, pour la deuxième fois consécutive, la Semaine Catalane, termine quatrième de Tirreno-Adriatico et troisième du Tour du Pays basque, remportant une étape de chacune de ces courses, mais pèse peu sur la campagne de classiques, à l’exception de la Flèche Wallonne, qu’il termine à la troisième place.

Choisissant à nouveau de courir le Tour de France, il termine 12e du Critérium du Dauphiné libéré. Il apparaît à nouveau comme un outsider sur le Tour de France, surtout lorsqu’à la faveur du contre la montre par équipe de Saint-Nazaire, il s’empare du maillot jaune pour la seconde fois. Mais la montagne a raison de ses ambitions, et Jalabert ne termine que 54e du Tour.

En septembre, Jalabert participe aux Jeux olympiques à Sydney, où il termine cinquième des deux épreuves, contre la montre et en ligne. Il termine la saison à la huitième place mondiale.

Le baroudeur : 2001-2002 

Fin 2000, il quitte l’équipe ONCE, pour rejoindre la formation CSC du Danois Bjarne Riis, où il passera deux saisons. À cette période, Jalabert n’est plus à son meilleur niveau, mais remporte encore plusieurs victoires en attaquant de loin, notamment sur le Tour de France

2001 

Le début de saison 2001 de Laurent Jalabert n’est pas à la hauteur de ceux qu’il a connus depuis 1995. Au départ du Tour de France, sa meilleure performance est une deuxième place sur les Quatre jours de Dunkerque. C’est paradoxalement sur cette course qui lui a si peu souri que Jalabert s’illustre cette saison. Au cours d’une première semaine très animée, Jalabert est à l’offensive et enlève deux étapes, à Verdun puis à Colmar. Il ne termine que 19e du classement général, mais remporte le maillot à pois. Sa popularité est au plus haut auprès d’un public orphelin de Richard Virenque, suspendu. Sur sa lancée, Jalabert remporte également la Polynormande, et surtout la Clasica San Sebastian, sa plus belle victoire de la saison.

2002

Pour sa dernière saison professionnelle, Jalabert remporte pour la deuxième fois le Tour du Haut-Var, et termine troisième de sa course de prédilection, Paris-Nice, dont il remporte une étape. Il est moins chanceux que l’année précédente sur le Tour de France, et malgré ses longs raids en montagne, ne remporte pas d’étape. Il remporte néanmoins sans difficulté son second maillot à pois, et quitte définitivement le Tour. En août, il remporte de nombreux critériums ainsi que, pour la deuxième fois consécutive, la Clasica San Sebastian. La Coppa Agostoni, qu’il est le premier Français à remporter, restera sa dernière victoire professionnelle, puisqu’il échoue à la deuxième place du Grand Prix de Fourmies en septembre derrière Gianluca Bortolami.

Le marathonien et le triathlète

Motonautisme

Il participe en 2009 à la 46e édition des 24 heures motonautiques de Rouen au sein du team Drakkar inshore qui termine à la 5e place dans sa catégorie (classe 1) et 1er des moteurs quatre temps.

Carrière de consultant

Il met un terme à sa carrière de cycliste professionnel fin 2002. Depuis 2003, il est consultant pour France Télévisions et RTL, pour les courses cyclistes. Il commente notamment le Tour de France à bord de la moto située en tête de course ainsi que les épreuves importantes de la saison avec Thierry Adam. Après la mort de Laurent Fignon (31 août 2010), qui commentait le tour dans un studio aux côtés de Thierry Adam jusqu’en 2010, Laurent Jalabert prend le relais dès le Tour de France 2011.

180px-Laurent_Jalabert%2C_Mendrisio_2009_-_Men_Elite

Laurent Jalabert aux championnats du monde 2009 à Mendrisio

Le sélectionneur

Le 24 mai 2009, il devient le nouveau sélectionneur de l’équipe de France pour les championnats du monde et pour les Jeux Olympiques. Il remplace Frédéric Moncassin.

Style et position dans le peloton

Style

D’abord reconnu comme un sprinteur talentueux, Jalabert se diversifie progressivement pour devenir un des coureurs les plus complets du peloton. Il se montre ainsi capable de remporter aussi bien des sprints massifs que des courses par étapes, des classiques ou des contre la montre. Il se définit lui-même comme un compétiteur, qui cherche à remporter les courses auxquelles il participe plutôt que de cibler ses objectifs, ce qui en fait un coureur à l’ancienne.

Si cette polyvalence lui a permis de remporter de nombreuses courses dans des domaines variées, elle lui a valu aussi de nombreuses critiques. Ainsi Jalabert est-il critiqué pour avoir préféré la quantité à la qualité des victoires, ne remportant notamment jamais Liège-Bastogne-Liège ou le Championnat du monde. En outre, il reconnaît que sa victoire sur le Tour d’Espagne et sa quatrième place sur le Tour de France l’ont amené à se concentrer pendant plusieurs années sur le Tour de France au détriment d’autres victoires dans les classiques. Il connaît pourtant plusieurs échecs successifs sur le Tour dus à ses lacunes en haute montagne et en contre la montre par rapport à Bjarne Riis, Miguel Indurain ou Jan Ullrich. Il est également critiqué pour ses faiblesses tactiques.

Position vis-à-vis du dopage

En 1998, lors du tour de France où éclata l’affaire Festina, Jalabert quitta la course pour limiter ensuite ses apparitions en France, indiquant comme raison la sévérité des contrôles antidopages.

Il a quitté la fédération française pour ne pas être soumis au suivi médical. Il sera d’ailleurs interdit de participation aux Championnats de France 1999 pour cette raison.

Dans la culture populaire

Physiologie

Palmarès, résultats et distinctions

220px-BorneJalabert

Borne au pied de la Montée L. Jalabert à Mende (Lozère)

Palmarès 

Résultats sur les trois grands tours

Tour de France

Tour d’Italie

Tour d’Espagne

Distinctions

Bibliographie 

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

laurentjalabertcycliste

laurentjalabertcontrela laurentjalabertmaillotp

laurentjalabert19952000

laurentjalabert4emeauma

laurentjalabertdepuisun

laurentjalabertbeaugoss

laurentjalabertautograp

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

 

 

 

RS

Révolution Solaire de Laurent JALABERT

laurentjalabertrs301120

Pour le 30/11/2011 à 00h00 T.U., à Mazamet.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 12 ET NOEUD SUD EN MAISON 6

Actuellement le transit des noeuds s’effectue dans les maisons 6 et 12 respectivement pour le noeud sud et le noeud nord. Le but essentiel du transit du noeud sud en maison 6 est de vous faire prendre conscience qu’une part de l’existence doit être réservée justement à la prise de conscience.

Dans ce but, il est nécessaire de vous retirer temporairement pour faire le vide en vous. La présente période est destinée à cela. En conséquence, évitez tout nouvel engagement, dégagez-vous des tâches habituelles, ne vous créez aucune obligation. Les fardeaux deviendraient si lourds que vous succomberiez sous leur poids. Ne défiez pas votre destin, par inquiétude pour votre avenir, en vous engageant dans une nouvelle activité. Vous y rencontreriez des obstacles insurmontables. De plus les appuis espérés feront défaut et les assistances sur lesquelles vous comptez se déroberont. Vous pourrez même perdre ainsi vos dernières ressources. En revanche en acceptant de vous retirer, vous serez étrangement soutenu. Ces moments de retraite, de repos et de réflexion sont nécessaires. Ils vous permettent de reconsidérer vos actes et vos erreurs passés et, ainsi, de mieux planifier votre avenir et le nouveau cycle de vie qui commencera dès l’entrée de votre noeud nord en votre maison 11 natal. C’est l’objet de cette période.

Au mieux, au travers de ce que vous vivez maintenant, révisez vos potentialités d’aide à autrui, de dévouement désintéressé, de compassion et de compréhension, de manière à accorder aux autres dans peu de temps lorsque tout ira mieux pour vous, ce que vous auriez aimez recevoir vous-même. Par ailleurs il vous faut mesurer vos efforts physiques. Reprenez des forces. On peut considérer cette période comme un temps de convalescence nécessaire à la reconstruction d’une santé physique ou d’une reconversion mentale, de manière à être prêt pour la période suivante – annoncée plus haut – dont la coloration essentielle sera la liberté, la libération, la rupture des entraves et la réalisation des rêves et projets formulés actuellement.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 22/11/2011 – Billie Jean KING 22 novembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 11/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Billie Jean KING

Personnalité du 22/11/2011 - Billie Jean KING dans 11/2011 homepagetemplates On line 1 2 3 4 5 6

newsg dans Personnalités du jour News
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Serena WILLIAMS

thmenatal Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Billie Jean KING

née le 22/11/1942 à 11h45 à Long Beach, California – USA

THEME NATAL

billiejeanking22111943

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Billie Jean Moffitt King (*) née le 22 novembre 1943 à Long Beach en Californie, est une joueuse de tennis américaine.

Carrière tennistique

Droitière, Billie Jean King a commencé sa carrière amateur à la fin des années 1950 (devenant professionnelle au début des années 1970) et s’est retirée du circuit WTA en 1983. Sa période de domination coïncide plus ou moins avec celle d’Evonne Goolagong et surtout de Margaret Court, avant la mainmise de Chris Evert à partir de 1974-1975.

En simple, Billie Jean King a gagné douze tournois du Grand Chelem (dont quatre avant l’ère Open), performance d’autant plus remarquable qu’elle a disputé les Internationaux d’Australie à seulement cinq occasions – et tout juste sept fois Roland Garros.

En double, elle totalise vingt-sept titres du Grand Chelem : seize en double dames, onze en double mixte.

À égalité avec Martina Navrátilová, elle détient le record de victoires à Wimbledon, avec vingt trophées au total (simple, double dames et mixte).

Elle est l’une des neuf joueuses à avoir gagné les quatre titres du Grand Chelem en simple.

En 1972, elle a réalisé le petit Chelem en simple, ne s’alignant pas à l’Open d’Australie.

Cinq fois numéro 1 mondiale en simple entre 1966 et 1974 et membre du top 10 pendant dix-sept années au total, elle a également été numéro un en double pendant douze saisons (un record), dont huit avec Rosie Casals.

Billie Jean King est aussi la joueuse la plus âgée à avoir remporté un tournoi en simple, en s’imposant au Classic de Birmingham en 1983.

Elle est la première athlète féminine, tous sports confondus, à avoir gagné plus de 100 000 $ en une seule saison (1971).

En 1973, elle crée World Tennis Association (WTA) dont elle devient la première présidente.

Elle a épisodiquement joué en double jusqu’en 1990.

Après sa carrière de joueuse, elle organise le premier tournoi réservé exclusivement aux femmes. Pour défendre les joueuses et leur donner leur juste place, elle participe au lancement du magazine Women Sports. Elle fonde également la Women’Sport Foundation, destinée à encourager les futures générations de femmes sportives. Enfin, elle prend la direction de la Philadelphia Freedoms qui évolue en WTT (World Team Tennis). Elle reconnait sans complexe être lesbienne et participe à la lutte contre le sida.

Du milieu des années 1990 à 2002, elle a été capitaine de l’équipe américaine de Fed Cup.

Elle est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1987. En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine l’ont élue au 9e rang des « quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années » (hommes et femmes confondus), derrière Rod Laver (8e) et devant Ivan Lendl (10e).

Le 28 août 2006, les organisateurs de l’US Open ont décidé de renommer le stade de Flushing Meadows en stade Billie Jean King.

Depuis plus de vingt ans elle partage la vie d’Ilana Kloss, laquelle a également été sa partenaire de double au début des années 1980.

Elle reçoit en 2009 par nomination du président Barack Obama la plus haute distinction civile américaine, la Médaille de la liberté.

La « bataille des sexes » 

 

Billie Awards (37807974).jpg

Outre ses remarquables performances dans les tournois du monde entier, Billie Jean King reste célèbre pour sa victoire en 1973 contre Bobby Riggs, numéro un mondial au milieu des années 1940 alors âgé de cinquante-cinq ans.

En 1973, Bobby Riggs est reconverti dans les matchs exhibition à succès. Volontiers machiste et provocateur, il a pour habitude de critiquer publiquement le tennis féminin, selon lui « inférieur à celui pratiqué par les hommes », et de clamer : « Aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d’un retraité ». Après avoir sèchement battu Margaret Court quelques mois plus tôt (6-2, 6-1), il met donc King au défi de pouvoir le battre. King, la meilleure joueuse du moment, refuse initialement le duel, avant d’accepter contre une grosse somme d’argent.

billiejeankinglabataill

Le 20 septembre, à Houston, se tient donc la « bataille des sexes », colossal événement médiatique. Devant plus de trente mille spectateurs et cinquante millions de téléspectateurs estimés dans trente-sept pays, King l’emporte au meilleur des cinq manches (6-4, 6-3, 6-3), dans un match qui joua un grand rôle non seulement dans la reconnaissance du sport féminin, mais également du tennis comme sport majeur. En effet, l’année suivante les tournois masculins et féminins connurent la plus forte fréquentation jamais enregistrée et signèrent leurs premiers contrats de diffusions avec des chaînes de télévisions nationales aux Etats-Unis.

Cette rencontre a été largement contestée par ceux qui, à raison, ont mis en avant l’inutilité de faire des comparaisons, hommes et femmes pratiquant tout simplement des tennis différents. De plus, bien plus tard, une rumeur persistante affirmera que King aurait bénéficié d’un traitement de faveur pendant la rencontre, Riggs n’ayant prétendument eu droit qu’à un seul service au lieu de deux. Le match s’est en réalité déroulé dans le strict respect des règles habituelles (deux engagements chacun). Il n’en reste pas moins que ce match a considérablement crédibilisé l’image du tennis féminin dans l’opinion publique.

En 2001, pour une chaîne de télévision américaine, une comédie (When Billy beat Bobby) relatera l’évènement, avec Holly Hunter dans le rôle de King.

 

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

billiejeanking3

billiejeankingholdingwi

billiejeanking300

billiejeanking

billiejeankingmauresmop

billiejeankingpresident

billiejeankingsports

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Billie Jean KING

billiejeankingrs2211201

Pour le 22/11/2011 à 00h00 T.U., à Long-Beach.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 11 ET NOEUD SUD EN MAISON 5

L’entrée du noeud nord en maison XI rend possible la réalisation de vos projets, même s’ils sont audacieux. Durant la période précédente, le nœud sud que vous aviez en maison VI a contrecarré les projets que vous souhaitiez accomplir en dressant maints obstacles sur votre route. Pourtant, votre nœud nord qui était en maison XII vous a permis de formuler des projets. Vous avez pu les trouver peu réalistes. Cependant, maintenant que vous avez quitté cette prison qu’était la maison XII et retrouvé votre liberté (maison XI) ces rêves peuvent commencer à se réaliser. Cette réalisation sera, toutefois, conditionnée par votre faculté à cultiver l’art de l’amitié. Ce seront les vraies amitiés et les relations sincères qui paveront l’avenue de vos opportunités durant cette période et la suivante. Ceci est suggéré par la présence du nœud nord en XI lequel vous incitera, par ailleurs, à refuser toutes les contraintes qui limiteraient cette nouvelle liberté. De plus, il vous autorise, dans l’ordre, à élargir le cercle de vos relations, à former de nouvelles amitiés, à obtenir leur soutien, à réaliser vos grands projets et à conquérir votre indépendance. Le nœud nord continuera son parcours en direction de la maison X, laquelle vous fera récolter les fruits des projets que vous aurez matérialisés pendant son passage en maison XI. Commencez donc par étendre le cercle de vo s relations car c’est parmi celles-ci que vous trouverez à réaliser vos projets les plus audacieux. Dans le même esprit, visez la fraternité, l’entraide mutuelle en adhérant à un ordre, un club ou une association. Les résultats pourront vous surprendre. Evitez à tout prix de vous laisser séduire par les tentations du nœud sud en maison V : les plaisirs sans mesure, la recherche de prestige, la satisfaction des sens, les liaisons faciles. En d’autres termes, prenez garde à tout ce qui flatte votre ego ; évitez tous les abandons où seul votre plaisir compte car ceci ressort du domaine négatif de la même période (nœud sud en V). Celle-ci n’est pas propice aux satisfactions affectives ou émotives en tête-à-tête, c’est-à-dire dans lesquelles vous seriez trop « personnel ». C’est ainsi que toute vie en couple ne peut subsister ici que si un vrai don de soi intervient, au-delà de l’utilisation de l’autre pour se satisfaire, et sous condition d’élargir la relation vers de vastes échanges avec le monde extérieur. Vous ne pourrez d’ailleurs pas supporter de restreindre votre vie au seul couple. Vous manqueriez d’air. Il vous faudra aussi vivre une expansion, en plus, pour conserver votre équilibre. Cette période est aussi source de déception issue des rapports avec les enfants. La bonne entente avec ces derniers est souvent compromise. Souvent, les accouchements y sont difficiles. Evitez aussi tout ce qui est d’ordre spéculatif : le loto, la loterie, les casinos. Ne jouez pas en bourse, n’attendez aucun résultat de la chance. En résumé, évitez tout ce qui flatte votre ego à titre personnel pour privilégier la fraternité et l’humanisme de manière large et impersonnelle, sans carcans ni restrictions.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 19/11/2011 – Laurent BLANC 19 novembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 11/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Laurent BLANC

Personnalité du 19/11/2011 - Laurent BLANC dans 11/2011 homepagetemplates On line 1 2 3 4 5

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Zinedine Zidane

thmenatal Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Laurent BLANC

né le 19/11/1965 à 18h00 à Alès (30) – FRANCE

THEME NATAL

laurentblanc19111965

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Laurent Robert Blanc (*) est un footballeur français devenu entraîneur, né le 19 novembre 1965 à Alès (Gard). Ce défenseur, au profil très offensif, formé à l’origine comme milieu de terrain, est l’un des cadres majeurs de l’équipe de France qui a remporté le Mondial 98 et l’Euro 2000.

Après sa carrière de joueur, il poursuit une carrière d’entraîneur aux Girondins de Bordeaux, à partir de 2007. En mai 2010, il est désigné par la Fédération française de football pour succéder à Raymond Domenech en tant que sélectionneur de l’équipe de France de football après la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Laurent Blanc joueur 

Les débuts à Montpellier 

Issu du centre de formation de Montpellier, où il arrive en 1980 après avoir évolué dans les équipes jeunes de l’Olympique d’Alès en Cévennes, Laurent Blanc débute en équipe première en 1983. Doté d’une excellente technique individuelle et d’une remarquable vision du jeu, il occupe un poste de milieu de terrain offensif. Il est de l’aventure montpelliéraine qui aboutit à la montée en première division en 1987. C’est à ce poste qu’il remporte le Championnat d’Europe de football Espoirs 1988.

Lors de la saison 1989-1990, devant les difficultés du club en championnat (19e à la 25e journée) et à la demande de Michel Mézy qui vient de remplacer Aimé Jacquet à la tête de l’équipe, il descend en défense centrale au poste de libero. Laurent Blanc se trouve trop jeune pour ce poste, il s’y plie à contre-cœur, de peur de perdre sa place en équipe de France.

Son entente avec Julio Cesar fonctionne parfaitement et le club finit 13e du championnat. En fin de saison, il remporte avec son équipe la coupe de France face au RC Paris 2 à 1, il ouvre le score sur coup-franc dans les prolongations à la 103e minute.

Il se fixe définitivement au poste de libero dès la saison suivante, ce qui ne l’empêche pas de finir meilleur buteur du club en championnat avec 14 buts inscrits (sur penalty ou de la tête principalement) lors du championnat.

En Coupe des Vainqueurs de Coupes, Laurent Blanc réalise avec Montpellier un très beau parcours en sortant successivement le PSV Eindhoven puis le Steaua Bucarest avant de s’incliner en quart de finale face à Manchester United, malgré un 1 à 1 prometteur au match aller à Old Trafford.

L’exil en Italie, puis le retour en France 

En 1991, Laurent Blanc tente une première expérience en Italie, à Naples. Défenseur très porté vers le but adverse, il peine à se faire aux exigences tactiques de son équipe. À l’issue d’une saison honorable (31 matchs et 6 buts inscrits) mais peu concluante, il revient en France, à Nîmes, puis à l’AS Saint-Étienne, de 1993 à 1995 où il retrouve toute son efficacité défensive et offensive (13 buts la dernière année). Malheureusement en pure perte, car les Verts sombrent dans le classement, ne devant leur maintien qu’à la décision de la Ligue de ne pas faire remonter l’OM, à cause de finances trop précaires.

L’AJ Auxerre le recrute en 1995. Guy Roux souhaitait trouver un successeur à l’international néerlandais Frank Verlaat, mais aussi relancer le joueur, comme auparavant l’international belge Enzo Scifo (de 1989 à 1991) et l’international français Alain Roche (de 1990 à 1992). Mission accomplie : certes, il se blesse rapidement mais revient après la trêve hivernale fin 1995 et réalise la saison parfaite en remportant un doublé coupe/championnat.

L’épisode FC Barcelone 

En cette fin de saison 1996, Laurent Blanc est convoité par de nombreux clubs européens, et c’est finalement le FC Barcelone qui emporte la signature du libéro de l’Équipe de France. Sa deuxième tentative étrangère ne s’avère pas aussi concluante que prévue. Il est recruté par l’entraîneur néerlandais Johan Cruyff, qui est remercié le jour même de la signature du contrat. Il remporte fin août la Supercoupe d’Espagne face à l’Atletico Madrid, mais une blessure perturbe ses débuts en Liga. Il parvient tout de même rapidement à décrocher une place de titulaire au sein de la défense catalane. La seconde partie de saison est plus délicate avec un carton rouge en 1/4 de finales de Coupe des Coupes, puis une blessure contre Extremadure qui le prive du Clásico contre le Real Madrid et de la finale de la Coupe des Coupes qui oppose le Barça au PSG. Malgré 28 matchs de championnat, 5 matchs européens et 4 matchs de coupe, Laurent Blanc n’est pas le titulaire indiscutable qu’il se doit d’être à un an de la Coupe du Monde et décide de quitter le club.

La naissance du « Président » 

Il revient une fois de plus en France en 1997, à l’OM, convaincu par Rolland Courbis. À l’OM il apporte beaucoup à une équipe en perte de confiance et lui permet dès sa première année de se positionner en 4e position du championnat. La même saison, il marque 11 buts (coups francs, penalties, têtes…). C’est à cette époque qu’il gagne le surnom de « Président ». Il marque seulement 2 buts en 1998-1999 mais reste solide en défense. En 1999, après la conquête de la Coupe du monde 1998 et la finale perdue avec l’OM en Coupe UEFA, il repart une nouvelle fois à l’étranger. L’Inter Milan le recrute pour renforcer sa défense centrale.

En 2001, c’est Manchester United qui le recrute pour construire une des meilleures équipes d’Europe, avec notamment Fabien Barthez dans les buts. Il prend sa retraite en 2003, achevant sa carrière sur un titre de champion d’Angleterre.

L’Équipe de France 

Avec les Espoirs, Laurent Blanc est champion d’Europe 1988. L’année suivante, dès le second match à la tête de la sélection de Michel Platini, il est appelé à disputer son premier match en équipe de France A, le 7 février 1989, contre la sélection République Irlandaise.

Cette sélection française en reconstruction ne peut se qualifier pour le mondial 1990. Elle aligne néanmoins une impressionnante série de 19 matches sans défaite dont 10 victoires en 10 rencontres pendant la phase de qualification pour l’Euro 92, ce qui en fait un des favoris pour la phase finale, mais durant laquelle Laurent Blanc et les siens se font sortir dès les poules, par les futurs vainqueurs de l’épreuve : le Danemark.

À l’issue du fiasco des éliminatoires pour la Coupe du monde de football 1994, Blanc, peu épargné par les critiques, annonce qu’il renonce désormais à l’équipe de France. L’une des priorités d’Aimé Jacquet, le nouveau sélectionneur national, est de faire revenir Blanc sur cette décision.

Blanc devient l’un des joueurs les plus importants des Bleus de Jacquet, que ce soit sur et en dehors du terrain. Il participe ainsi à l’Euro 1996 en Angleterre où la France échoue en demi-finale contre la République tchèque, n’encaissant que deux buts en cinq rencontres. Il s’agit de la naissance de la grande équipe qui devient championne du monde deux ans plus tard.

Exemplaire durant la Coupe du monde 1998, décisif en huitièmes de finale face au Paraguay, où il inscrit le but de la qualification en prolongation à la suite d’une passe de la tête de David Trezeguet sur un centre de Pires, il est pourtant absent de la finale en raison d’un carton rouge reçu en demi-finale pour avoir giflé le joueur croate Slaven Bilic suite à un accrochage entre les deux joueurs. Cette sanction est une des grandes déceptions de sa carrière et est vécue par les supporters et ses équipiers comme une injustice, Laurent Blanc ayant une réputation de joueur fair-play.

Parmi les images fortes de la Coupe du monde 1998, en France, il en est une qui reste gravée dans les esprits des supporters français : lorsque Laurent Blanc, avant chaque match, embrasse la tête rasée de Fabien Barthez. Ce geste rituel est attendu par tous au fur et à mesure de l’avancée de la compétition.

Après la victoire de 1998, il participe également à la victoire à l’Euro 2000. Parfois critiqué lors des matchs de qualifications où l’on stigmatise son âge et son manque de vitesse, il reste solide et fiable en défense centrale lors de la phase finale en Belgique et aux Pays-Bas et ne laisse pas échapper le titre. Il est même sélectionné dans l’équipe type du tournoi. À l’issue du tournoi, il annonce sa retraite internationale, comme son capitaine Didier Deschamps.

Profil du joueur

Formé à l’origine comme milieu de terrain offensif, il était réputé pour ses qualités techniques, sa vision du jeu et son sens du but. Ces qualités lui permirent de se convertir en un défenseur très adroit dans les relances et n’hésitant pas à monter sur les actions offensives. Son placement et sa lecture du jeu compensaient amplement une certaine lenteur et lui évitait de se lancer dans des tacles hasardeux. Durant sa carrière, Blanc avait la réputation d’un joueur défendant toujours « debout » et de manière propre. Sa technique lui permettait aussi de garder son sang-froid dans les situations délicates, lui donnant l’impression de toujours maîtriser son calme et de rassurer ses coéquipiers.

Joueur élégant, au port altier, il fut aussi un très grand buteur en dépit de sa position reculée sur le terrain. Si son jeu de tête fut à l’origine de certains de ses buts sur corners, d’autres furent inscrits dans le cours du jeu, soit sur ses montées, soit sur des coups de pieds arrêtés (penalty ou coup franc).

Très régulier, il n’a connu que très peu de passages à vide en équipe de France, devenant à la fin des années 1990 l’un des cadres les plus sûrs de l’équipe. Son rayonnement sur le terrain, sa maîtrise technique, son sang-froid ainsi que son influence sur ses coéquipiers lui ont valu le surnom de « Président ».

En équipe de France, Laurent Blanc était positionné demi relayeur sous l’ère Platini, avant de se confirmer sous l’ère Houllier défenseur axial de la sélection. Dès lors, lorsque ces 5 joueurs étaient alignés ensemble sur le terrain : Fabien Barthez, Lilian Thuram, Laurent Blanc, Marcel Desailly et Bixente Lizarazu l’équipe de France n’a jamais perdu. Entre la prise en main de l’équipe de France par Aimé Jacquet en 1994 et la fin de sa carrière internationale en 2000, Laurent Blanc n’a connu qu’une seule fois la défaite (France-Angleterre 0-1 le 7 juin 1997).

Laurent Blanc entraîneur

Ayant passé ses diplômes, Blanc souhaite entraîner au plus vite un grand club en sautant l’étape d’entraîner des clubs de plus faible envergure. Ceux-ci hésitent à faire confiance à un homme leader certes, mais inexpérimenté. Après des approches infructueuses de l’OM, ce sont les Girondins de Bordeaux qui lui offrent finalement son premier poste en 2007, en remplacement du Brésilien Ricardo.

Pour sa première saison sur un banc de Ligue 1, Laurent Blanc est distingué. Il remporte le trophée UNFP du football de « meilleur entraîneur de Ligue 1 ». Avec lui, les Girondins terminent le championnat 2007-2008 à la seconde place.

Après cette première saison réussie, il parvient à faire mieux l’année suivante. Le 31 mai 2009, grâce à la victoire contre Caen, Bordeaux et Laurent Blanc deviennent Champion de France, dix ans après leur dernier sacre, mettant ainsi fin au règne de l’Olympique lyonnais qui perdurait depuis 2002.

Sa troisième année débute sur d’excellents résultats. En championnat, le club s’empare rapidement de la première place, et compte neuf points d’avance sur le deuxième quand arrive la trêve hivernale. En Ligue des champions, le club se qualifie brillamment pour les huitièmes de finale, en marquant 16 points sur 18 possibles lors des matches de poules, avec notamment deux victoires contre le Bayern Munich et une victoire et un match nul contre la Juventus de Turin.

La seconde partie de la saison est beaucoup plus difficile. Les Bordelais perdent la finale de la coupe de la Ligue contre l’Olympique de Marseille (3-1). En Ligue des champions, ils remportent laborieusement leur huitième de finale contre l’Olympiakos le Pirée, avant de céder en quarts de finale contre l’Olympique lyonnais. En championnat, ils enchaînent les mauvais résultats, et ne terminent finalement que sixièmes.

Ces mauvais résultats interviennent sur fond de rumeurs insistantes quant à l’avenir de Laurent Blanc : celui-ci restera-t-il à Bordeaux la saison prochaine, ou bien quittera-t-il le club pour devenir sélectionneur de l’équipe de France ou entraîneur d’un grand club étranger ? Les supputations vont bon train dans les media, d’autant plus que Laurent Blanc refuse de se prononcer sur son avenir tant que la saison n’est pas finie. Cette incertitude est probablement une des causes de la fin de saison ratée des Bordelais.

Le 16 mai 2010, au lendemain de la dernière journée de la saison 2009-2010, le club des Girondins de Bordeaux annonce que Laurent Blanc a décidé de répondre favorablement à la proposition de la FFF, qui n’est autre que de prendre la succession de Raymond Domenech à la tête de l’équipe de France, à l’issue du Mondial sud-africain.

Laurent Blanc sélectionneur

Après l’échec sportif et moral de l’équipe de France lors de la coupe du monde 2010 sous l’ère Domenech, il succède à celui-ci en prenant ses fonctions de sélectionneur le 2 juillet 2010.

Son premier match sur le banc des Bleus est un match amical joué le 11 août face à la Norvège. Pour ce match, il décide – avec le soutien de la FFF – d’écarter de la sélection les 23 mondialistes. L’équipe de France est défaite 2 buts à 1. Son premier match officiel a eu lieu le 3 septembre, face à la Biélorussie pour les éliminatoires de l’Euro 2012. La France s’incline un but à zéro. Le match du 7 septembre 2010 est remporté par la France 2 à 0 contre la Bosnie-Herzégovine, celui du 9 octobre 2010 aussi de 2-0 face à la Roumanie, puis celui du 12 octobre 2010 contre le Luxembourg avec 2-0 également. Et enfin, l’année 2010 s’achève, derechef, sur une victoire contre l’Angleterre en match amical avec cette fois-ci un score de 1-2. L’année 2011 commence très bien pour les Bleus de Laurent Blanc puisqu’ils gagnent 1-0 contre le Brésil. Le 25 mars 2011, les Tricolores enchainent une sixième victoire consécutive en s’imposant au Luxembourg 2 buts à zéro pour les éliminatoires de l’Euro 2012. Les bleus font match nul 0-0 en match amical face à la Croatie le 29 mars 2011. En réalisant un match nul face à la Bosnie-Herzégovine le 11 octobre 2011, la France valide son ticket pour l’Euro 2012.

Le site Mediapart diffuse, en avril 2011, le verbatim complet d’une réunion de travail de la DTN avec notamment Erick Mombaerts, François Blaquart et de nombreux membres de la DTN et accuse Laurent Blanc, sur la base de l’écoute du verbatim complet, de s’être déclaré favorable à l’instauration de quotas sur des critères raciaux lors de cette réunion tenue au sein de la FFF en novembre 2010. Dans un communiqué, il s’excuse s’il a pu heurter la sensibilité de certaines personnes avec l’emploi de termes, sortis de leur contexte, potentiellement équivoques, mais dit ne rien retirer. Il rejette toute accusation de racisme et affirme que la discussion portait sur le problème des joueurs à double nationalité ainsi que sur les modalités de détection et de sélection.

Palmarès

Joueur

En Sélection

En club

Distinctions personnelles

Entraîneur

En club

Distinctions personnelles

 

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

laurentblanc1997

laurentblancetzinedinez

laurentblancr

laurentblancquipedefran

laurentblanc

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Laurent BLANC

laurentblancrs19112011

Pour le 19/11/2011 à 00h00 T.U., à Alès.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 7 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 1:

Le domaine des unions, des fusions et des associations devient maintenant le plus profitable. La réussite de la période sera issue de vos alliances et de vos bons rapports avec autrui. Choisissez donc de « faire équipe » et de partager équitablement les tâches et les résultats. Seul, vous vous retrouveriez débordé, incapable de tout assumer, tenu d’abandonner des secteurs essentiels. Pire, un excès de tâches compromettra votre santé. Cette dernière, sous contrôle de votre ascendant, subit actuellement les influences du nœud sud qui balaie votre maison I. Ce nœud vous met ainsi en demeure de choisir entre votre indépendance et l’adhésion aux autres. Votre intégrité physique en dépend. Si vous projetez des aménagements ou des modifications dans vos affaires, évitez de le faire par fierté. Vous flatteriez ainsi votre ego et vous échoueriez, car votre ego est aussi contrôlé par votre ascendant. Assurez-vous plutôt en votre âme et conscience que ce que vous entreprenez est conforme à ce qu’autrui espère vraiment de vous. Ne vous laissez pas emballer par un besoin d’autosatisfaction, d’étalage ou de revanche car ceci serait un centrage sur vous même et sur vos seules options personnelles.

Faites-vous voir dans vos cercles et agrandissez-les. Vous n’y rencontrerez pas – ou peu – d’opposants. Au contraire, vous y serez bien accueilli et vous en retirerez des fruits inhabituels. Par ailleurs, s’il vous faut régler un problème juridique, vous aurez plus facilement gain de cause, à condition de vous livrer sincèrement. En résumé, le bon équilibre de votre période actuelle proviendra de votre capacité à cultiver vos relations, de manière sincère et désintéressée, sans revendications personnelles. Vous devez vous intégrer au-delà du besoin de vous distinguer. Individualisme, autonomie, indépendance ou autosuffisance sont des états à bannir jusqu’à la fin de période.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 16/11/2011 – Ronald POGNON 16 novembre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 11/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Ronald POGNON

Personnalité du 16/11/2011 - Ronald POGNON dans 11/2011 homepagetemplates On line 1 2 3
articleconnexe dans Personnalités du jour Article connexe : Marie-Josée PEREC

thmenatal dans Sportifs Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Ronald POGNON

né le 16/11/1982 à 18h30 au Lamentin, (Martinique) – FRANCE

THEME NATAL

ronaldpognon16111982

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Ronald Pognon (*) (né le 16 novembre 1982 au Lamentin) est un athlète français. Il mesure 1,82 m pour 73 kg et s’est spécialisé au sprint pour les distances de 60 m, 100 m et 200 m.

Il est le premier Français à avoir couru le 100 mètres sous les dix secondes, atteignant les 9 s 99 et gagnant l’épreuve lors du meeting d’athlétisme de Lausanne du 5 juillet 2005. Il bat ainsi le vieux record de France du 100m de 10 s 02 réalisé par Daniel Sangouma en 1990 à Lausanne (Suisse) et devient par la même le 46e athlète au monde à passer sous la barre des dix secondes. Aux Championnats du monde d’athlétisme 2005, Ronald Pognon remporte la médaille d’or du relais 4×100 mètres.
Il est l’actuel détenteur du record de France du 60 m en 6 s 45 réalisé le 13 février 2005 à Karlsruhe.

À l’origine joueur de football, Ronald Pognon commence à pratiquer l’athlétisme au collège à 14 ans en s’essayant à la course à pied au demi-fond, puis aux haies. C’est lors des Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 qu’il trouve sa voie, le sprint, lorsqu’il suit à la télévision le déroulement de la compétition. Il devient champion d’Europe juniors sur la distance de 200 m en 2001, puis champion d’Europe espoirs en juillet 2003 sur 100 m.

Lors des championnats du monde 2003 de Paris, il est éliminé en demi-finale du 100 m dans un temps de 10 s 25, finissant 6e.

Il participe aux Jeux olympiques d’Athènes de 2004.

En mars 2005, il finit 3e du 60 mètres des Championnats d’Europe en salle 2005 de Madrid derrière les britanniques Jason Gardener et Mark Lewis-Francis. Toutefois, à la suite du contrôle positif au cannabis de Lewis-Francis, il récupéra la médaille d’argent.

Lors des Championnats du monde d’athlétisme 2005, il échoue à sa qualification pour la finale du 100 mètres mais le 13 août 2005, il devient champion du monde du 4×100 m avec ses coéquipiers Ladji Doucouré, Eddy De Lépine et Lueyi Dovy, en réalisant un chrono de 38 secondes et 8 centièmes.

Au cours des Championnats d’Europe en salle 2007 de Birmingham, il sera médaillé de bronze du 60 mètres derrière les britanniques Jason Gardener et Craig Pickering qui courraient à domicile.
Le 15 août 2008, il finit 5e de son quart de finale du 100 m des Jeux olympiques 2008 à Pékin en 10 s 21 derrière Marc Burns, Kim Collins, Tyrone Edgar et Samuel Francis.

Il participe aux championnats du monde 2009 à Berlin et se qualifie pour les quart de finales du 100 m. Il échoue cependant à ce stade en terminant 7e de sa très relevée série, où figuraient Asafa Powell, Darvis Patton, Marc Burns, Kim Collins, Olusoji Fasuba dans un temps de 10 s 27. Quelques jours plus tard, Ronald Pognon et ses compatriotes Christophe Lemaitre, Eddy de Lépine et Martial Mbandjock finiront 8e et derniers de la finale du relais 4 x 100 m en 39 s 21.

Il commence sa saison 2010 avec une 6e place sur 60 m le 13 mars aux championnats du monde en salle 2010 à Doha en 6 s 65. Le 9 juillet 2010, Christophe Lemaitre établit un nouveau record de France du 100 mètres en atteignant la marque de 9 s 98 (+1,3 m/s) lors des Championnats de France « élite » de Valence. Il améliore d’un centième de seconde la meilleure marque française détenue par Ronald Pognon depuis le 5 juillet 2005.

En août, il participe aux championnats d’Europe 2010 à Barcelone et se qualifie pour les demi-finales du 100 m. Il échoue néanmoins à ce stade en finissant 6e de sa demi-finales dans un temps de 10 s 43.

Le 20 février 2011, aux Championnats de France en salle d’Aubière, il termine 3e du 60 m avec un temps de 6 s 70, derrière Christophe Lemaitre (6 s 58) et Martial Mbandjock (6 s 66). En juin 2011, pour l’un des premiers meeting de la saison, il participe à la réunion ibéro-américaine à Huelva en Espagne. Il se classe deuxième du 100 m en 10 s 45 derrière le Cubain Yuniel Pérez.

Palmarès

International

220px-100_m_semifinals_Barcelone_2010Ronald Pognon (2e en partant de la gauche) lors des Championnats d’Europe 2010

Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
2000 Championnats du monde juniors Santiago du Chili 2e 4 x 100 m
2001 Championnats d’Europe juniors Grosseto 1er 200 m
2e 4 x 100 m
2003 Championnats d’Europe espoirs Bydgoszcz 1er 100 m
2004 Coupe d’Europe Bydgoszcz 2e 100 m
2005 Championnats d’Europe en salle Madrid 2e 60 m
Coupe d’Europe Florence 1er 100 m
Championnats du monde Helsinki 1er 4 x 100 m
2006 Championnats du monde en salle Moscou 6e 60 m
Coupe d’Europe Malaga 2e 200 m
Championnats d’Europe Göteborg 4e 100 m
3e 4 x 400 m
2007 Championnats d’Europe en salle Birmingham 3e 60 m
2009 Championnats d’Europe par équipes Leiria 3e 4 x 100 m
2010 Championnats du monde en salle Doha 6e 60 m
2011 Championnats d’Europe par équipes Stockholm 2e 4 x 100 m

National 

Records personnels 

Épreuve Performance Lieu Date Notes
50 m (salle) 5 s 67 Liévin 19 février 2005
60 m (salle) 6 s 45 Karlsruhe 13 février 2005 Record de France, ancien record d’Europe
100 m 9 s 99 Lausanne 5 juillet 2005 Vent : +1,8 m/s
200 m 20 s 27 Rieti 28 août 2005 Vent : +1,0 m/s

 

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

ronaldpognon

ronaldpognonrelayeur

ronaldpognonfoule ronaldpognonvictoire

ronaldpognonsourire

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Ronald POGNON

ronaldpognonrs16112011

Pour le 16/11/2011 à 23h11 T.U., au Lamentin.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 7 ET DU NOEUD SUD EN MAISON 1:

Le domaine des unions, des fusions et des associations devient maintenant le plus profitable. La réussite de la période sera issue de vos alliances et de vos bons rapports avec autrui. Choisissez donc de « faire équipe » et de partager équitablement les tâches et les résultats. Seul, vous vous retrouveriez débordé, incapable de tout assumer, tenu d’abandonner des secteurs essentiels. Pire, un excès de tâches compromettra votre santé. Cette dernière, sous contrôle de votre ascendant, subit actuellement les influences du nœud sud qui balaie votre maison I. Ce nœud vous met ainsi en demeure de choisir entre votre indépendance et l’adhésion aux autres. Votre intégrité physique en dépend. Si vous projetez des aménagements ou des modifications dans vos affaires, évitez de le faire par fierté. Vous flatteriez ainsi votre ego et vous échoueriez, car votre ego est aussi contrôlé par votre ascendant. Assurez-vous plutôt en votre âme et conscience que ce que vous entreprenez est conforme à ce qu’autrui espère vraiment de vous. Ne vous laissez pas emballer par un besoin d’autosatisfaction, d’étalage ou de revanche car ceci serait un centrage sur vous même et sur vos seules options personnelles.

Faites-vous voir dans vos cercles et agrandissez-les. Vous n’y rencontrerez pas – ou peu – d’opposants. Au contraire, vous y serez bien accueilli et vous en retirerez des fruits inhabituels. Par ailleurs, s’il vous faut régler un problème juridique, vous aurez plus facilement gain de cause, à condition de vous livrer sincèrement. En résumé, le bon équilibre de votre période actuelle proviendra de votre capacité à cultiver vos relations, de manière sincère et désintéressée, sans revendications personnelles. Vous devez vous intégrer au-delà du besoin de vous distinguer. Individualisme, autonomie, indépendance ou autosuffisance sont des états à bannir jusqu’à la fin de période.

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

Personnalité du 23/10/2011 – Pelé 23 octobre, 2011

Posté par phoenix2savoie dans : 10/2011,Personnalités du jour,Sportifs , ajouter un commentaire

Pelé

Personnalité du 23/10/2011 - Pelé dans 10/2011 homepagetemplates On line 1 2 3 4

newsg dans Personnalités du jour News : 1 2 3
articleconnexe dans Sportifs Article connexe : Diego Maradona, Lionel Messi

thmenatal Thème natal

symbolebiographie Biographie

appareilphoto Photos

flashclips Vidéos

astro1 Révolution Solaire
——————————————————————————————————————————-

Pelé

né le 23/10/1940 à 03h00 à Três Coraçoes – BRESIL

THEME NATAL

pel23101940

Qu’est-ce qu’un Thème Natal ?

Grâce aux coordonnées de naissance (date, heure et lieu), il est possible de calculer votre Thème Natal. Sur cet instantané pris au moment de votre premier cri sont inscrits vos facilités et vos talents, ainsi que les obstacles qui peuvent empêcher ou retarder leur éclosion. Afin de prendre connaissance de ces informations et de trouver, grâce à elles, le chemin de l’épanouissement, il convient de se livrer à un décryptage minutieux.

Revenir en haut de la page. 24

BIOGRAPHIE

Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé (*), né le 23 octobre 1940 à Três Corações (Brésil, État du Minas Gerais), est un ancien footballeur professionnel brésilien évoluant au poste d’attaquant.

Considéré comme le plus grand joueur de tous les temps, Il est le seul footballeur à avoir été champion du monde à trois reprises (1958, 1962 et 1970 avec la sélection brésilienne). Il compte un palmarès hors norme avec l’équipe du Brésil et les deux clubs professionnels qu’il a connu (Santos FC et New York Cosmos) dont la coupe intercontinentale (1962 et 1963), la Copa Libertadores (1962 et 1963), le championnat des États-Unis (1977) et à onze reprises le championnat de São Paulo dans les années 1950 et 1960.

Depuis sa retraite sportive, Pelé est devenu ambassadeur pour l’ONU et l’UNESCO à l’Éducation, l’Écologie et l’Environnement. Il continue également à prêter son image à diverses entreprises et a occupé le poste de ministre des sports du Brésil entre 1995 et 1998. Pour autant, il n’a pas quitté le monde du football puisqu’il sera l’ambassadeur international de la coupe du monde de 2014 qui se déroulera au Brésil.

En 2011, il est nommé président d’honneur du club américain de New York Cosmos (club où il a d’ailleurs terminé sa carrière dans les années 1970) par Paul Kemsley, nouveau président anglais du club de New York, dont la réintégration en Major League Soccer est prévue pour 2013.

Son enfance

Pelé naît à Três Corações (« Trois Cœurs » en français) dans l’État du Minas Gerais, au nord de Rio de Janeiro, le 23 octobre 1940. Fils de Dondinho (João Ramos do Nascimento), ex-footballeur amateur, et de Celeste (Maria Celeste Arantes), il a un frère Jair « Zoca » et une sœur Maria Lucia. Pour sa date de naissance et son nom de famille, les registres de l’état civil de l’époque indiqueraient le 21 octobre 1940 et ceux de la paroisse où il a été baptisé, mentionnent le 23 octobre. Son prénom est répertorié de manière différente selon les deux actes : le premier fait état de « Edison » (en hommage à Thomas Edison en raison de l’arrivée de l’électricité dans le village) tandis que le second mentionne « Edson ». Le prénom « Edson » et la date du 23 octobre seront les informations qui resteront finalement. À l’âge de deux ans, sa famille quitte Três Corações pour Bauru dans l’État de São Paulo où son père décroche un emploi de fonctionnaire et une place dans l’équipe de football de la ville.

Enfant très actif, sa mère le laisse quelquefois accompagner son père lors de ses entraînements de football. Ce serait lors d’un de ces entraînements qu’il aurait acquis le surnom de Pelé. Le petit Edison, qui n’avait que trois ans, s’amusait avec le gardien du Vasco da Gama FC, le club de son père. C’est alors que son père remarque qu’il crie « Pilé » en essayant de prononcer le nom du gardien, un certain Bilé. « Pilé » deviendra « Pelé » et le surnom de l’enfant (même si sa famille et ses proches continueront à l’appeler Edson).

Repéré par Waldemar de Brito (entraîneur de l’équipe de jeunes de Bauru Athletic Club) lors d’une sélection, son talent pour le ballon rond le conduit à ne fréquenter que les stades. Il intègre à treize ans l’équipe du Bauru AC où il reste jusqu’en 1956. Deux ans plus tard, Waldemar de Brito quitte son poste d’entraîneur mais propose aux parents de Pelé de rejoindre le Santos FC, ce qu’ils acceptent.

Son arrivée au Santos FC en 1956

Pelé quitte sa famille en 1956 à l’âge de quinze ans pour s’installer donc à Santos et jouer au club du Santos FC en devenant professionnel. Il s’entraîne directement avec l’équipe professionnelle mais joue avec les juniors.

Il dispute son premier match avec les professionnels à l’occasion d’une rencontre amicale le 7 septembre 1956 les Corinthians de San André et y marque son premier but officiel. Après la blessure d’un titulaire, il prend une place dans l’équipe type très rapidement au début de l’année 1957. Auteur de bonnes prestations, il est convoqué en équipe du Brésil et joue le 7 juillet 1957 lors de la Copa Roca contre l’Argentine au Maracana, match au cours duquel il inscrit un but (défaite 1-2). Trois jours plus tard, il est titularisé pour la première fois en équipe du Brésil et, grâce à un nouveau but, permet de battre l’Argentine 2-0.

Cette convocation prématurée lui permet de croire en ses chances pour participer à la coupe du monde 1958 qui se déroule en Suède. Il termine meilleur buteur du championnat de l’État de Sao Paulo avec 17 buts qui lui permettent d’être sélectionné dans l’équipe en partance pour la Suède.

Premier titre de champion du monde en 1958

220px-Pel%C3%A9_jump_1958

Pelé en combat dans les airs avec le gardien suédois Kalle Svensson pendant la coupe du monde 1958.

Âgé de dix-sept ans seulement, Pelé est appelé à jouer sa première coupe du monde. Blessé quelques jours avant le début de la compétition, il ne participe pas aux deux premiers matchs de la sélection, cependant le Brésil bat 3-0 l’Autriche et tient en échec l’Angleterre 0-0. Au troisième match décisif contre l’URSS, Pelé fait ses grands débuts dans la compétition au côté de Garrincha considéré comme le meilleur joueur de la sélection. Il devient alors le plus jeune participant au tournoi. Le Brésil s’impose grâce à un doublé de Vava et se qualifie pour les quarts-de-finale. À partir de ce moment-là, Pelé est titularisé à toutes les rencontres, tout d’abord en quarts-de-finale contre le Pays de Galles (1-0, but de Pelé), en demi-finale contre la France (5-2, triplé de Pelé) puis enfin en finale contre le pays hôte, la Suède où le Brésil devient pour la première fois champion du monde en les battant 5-2 (doublé de Pelé). Pelé a inscrit six buts en l’espace de trois rencontres au cours de cette compétition où seul Just Fontaine, avec treize buts, fait mieux et devient à dix-sept ans le plus jeune vainqueur de ce trophée.

Après cette victoire, Pelé et ses coéquipiers connaissent une véritable médiatisation à leur retour au pays (couvertures de magazines, interviews…). Il s’agit du premier titre du Brésil qui intervient huit ans après la terrible désillusion de 1950 où le Brésil avait perdu la finale chez lui, au Maracana face à son voisin l’Uruguay.

Deuxième titre de champion du monde en 1962 et épopée du Santos FC

Malgré ce titre à 17 ans, Pelé poursuit sa carrière à Santos sans que celui-ci soit le joueur le mieux payé. En raison de la superficie du Brésil et la difficulté de mettre en place un championnat national, Santos FC dispute le championnat de São Paulo qui est, avec le championnat de Rio de Janeiro, l’un des plus difficiles championnats régionaux, ensuite les meilleurs clubs de ces deux championnats disputent le Tournoi Rio-São Paulo qui désigne alors le champion du Brésil. Santos FC remporte le titre du championnat pauliste où Pelé termine meilleur buteur avec 58 buts (en 33 matchs) puis, pour la première fois de l’histoire du club, le tournoi Rio-Sao Paulo en 1959 puis deux nouveaux titres du championnats de São Paulo (1960, 1961). Par ailleurs, le club effectuait de nombreuses tournées à travers le monde, notamment en Europe pour y rencontrer les meilleurs clubs européens qui n’hésitaient pas à proposer des offres pour attirer Pelé. Cependant, le Congrès brésilien décide de mettre un terme à ces spéculations en le déclarant « Trésor national non exportable ».

Titulaire indiscutable en équipe du Brésil, Pelé participe en 1962 à la seconde coupe du monde qui se déroule au Chili. Le 30 mai 1962, le Brésil affronte le Mexique qu’il bat 2-0 par Mario Zagallo et un but de Pelé. Le 2 juin, ils affrontent la Tchécoslovaquie. Pelé se blesse tout seul musculairement à la 25e minute mais reste sur le terrain jusqu’à l’issue du match car les remplacements ne sont pas autorisés. Le match se termine sur un score nul et vierge de 0-0. Pelé, qui était resté sur le terrain, rend hommage aux défenseurs tchèques pour leur fair-play en ne cherchant pas à le blesser plus sérieusement. Malgré cela, Pelé ne se remet pas de sa blessure et ne prend part à aucun autre match dans le tournoi, cela n’empêche pas le Brésil de remporter sa deuxième couronne mondiale contre cette même équipe tchèque sur le score de 3-1.

De retour au Brésil, il se rétablit et rejoint son club qui s’est qualifié pour la finale de la copa Libertadores, il ne joue que le troisième match décisif contre le CA Peñarol qui voit la victoire de Santos FC sur le score de 3-0 (doublé de Pelé). Ce titre permet au club brésilien de rencontrer le champion d’Europe, le Benfica Lisbonne d’Eusébio en coupe intercontinentale. Au match aller, Santos FC s’impose 3-2 (doublé de Pelé) au Maracana. Au match retour à Lisbonne, Santos mène 5-0 avant que Benfica ne marque deux buts pour un score final de 5-2 (triplé de Pelé) et remporte son premier titre intercontinental.

L’année suivante, Santos parvient une nouvelle fois en finale de la copa libertadores, cette fois-ci contre Boca Juniors, et remporte pour la deuxième fois le titre après une victoire au Maracana à l’aller 3-2, puis une autre au retour à la Bombonera 2-1 dont le but victorieux inscrit par Pelé à la 82e minute. Ce succès permet donc au Santos de disputer également la coupe intercontinentale contre l’AC Milan. Au match aller, Milan gagne 4-2 à San Siro malgré le doublé de Pelé, mais Santos remporte le match retour 4-2 (blessé Pelé ne joue pas), c’est donc au troisième match décisif que le titre est décerné, titre gagné par Santos pour la deuxième fois grâce à une victoire 1-0.

Déception de la coupe du monde 1966 

Cependant cette célébrité de Pelé (âgé seulement de 25 ans en 1966) ne lui attire pas seulement les faveurs du public et des médias. Rapidement, l’attaquant de Santos devient la cible de tous les défenseurs du monde. Une cible très exposée puisqu’il dispute un nombre incroyable de matchs, pas toujours essentiels pour construire sa légende. Son club souhaitant rentabiliser le phénomène (et justifier son salaire), multiplie ses apparitions, jouant plus de 20 matchs amicaux par an. Pour la seule année 1960, Pelé joue 116 matchs. Il est souvent blessé mais récupère rapidement. Néanmoins, les blessures, qu’elles soient consécutives à sa surexposition ou aux agressions, finissent par lui poser des problèmes. De plus, le Brésil fort de ses deux titres, pense que le titre de la coupe du monde 1966 est déjà acquis.

Lors de cette compétition organisée en Angleterre, ce sont les agressions adverses qui vont finalement avoir raison du joueur. Contre la Bulgarie, il est agressé par Zhechev sans que l’arbitre ne le sanctionne, défenseur d’une équipe battue par 2 à 0, dont un but de Pelé, l’autre étant inscrit par Garrincha. Au match suivant, les Brésiliens décident de préserver Pelé et le laissent sur le banc contre la Hongrie qui s’impose 3-1. Au pied du mur, Pelé est finalement titularisé au troisième match décisif contre le Portugal. Cependant le Portugal fait rapidement la différence par Eusébio et Pelé est blessé sur des tacles de Morais, après avoir subi tout au long du match bon nombre d’agressions peu, voire pas sanctionnées par les arbitres. Le Portugal s’impose 3-1 et élimine le Brésil. Jetchev, le défenseur bulgare, dira plus tard : « J’ai commencé le travail. Morais l’a terminé ».

Troisième titre de champion du monde en 1970 

Déçu du laxisme de corps arbitral et du traitement des défenseurs adverses, Pelé ne se concentre dans un premier temps que sur son club qui ne parvient pas à remporter le championnat pauliste en 1966 mais le reconquiert en 1967. En 1968, le club réalise le doublé championnat pauliste-coupe du Brésil, en même temps Pelé participe aux nombreuses tournées du club et de la sélection brésilienne (États-Unis, Afrique, Europe). En Automne 1969, tous les médias sportifs brésiliens attendent le 1000e but de sa carrière (matchs amicaux inclus), alors que plus l’évènement approche, plus Pelé rencontre des problèmes d’efficacité. Ajouté à cela, les défenses adverses ne souhaitant pas être retenues dans l’histoire comme étant celles ayant encaissé ce fameux but. C’est finalement le 19 novembre 1969, au Maracana, sur un penalty qu’il inscrit face au Vasco de Gama son millième but. Il effectue alors un tour d’honneur, le match est interrompu vingt minutes avant de reprendre.

En cette année 1970 se profile la coupe du monde au Mexique, Pelé n’était revenu en sélection qu’à partir de 1968 après une pause de deux ans, née de la déception de l’édition 1966. Entraînée par Mario Zagallo, la sélection brésilienne se pose comme l’un des favoris du tournoi (qui est pour la première fois retransmis en couleur par les télévisions du monde entier). Titulaire, Pelé joue aux côtés des Jairzinho, Tostão, Rivelino, Carlos Alberto, au premier match contre la Tchécoslovaquie, alors que le score est de 1-1, Pelé décide de tenter un lob de 50 mètres sur le gardien Ivo Viktor, il manque le cadre pour quelques centimètres, cependant il se reprend plus tard en marquant le deuxième but de son équipe, match que le Brésil gagne 4-1 au final. Au match suivant, ils sont opposés au tenant du titre l’Angleterre. Pelé met en lumière le gardien adverse Gordon Banks qui repousse son tir (une tête piquée à bout portant) de façon parfaite. Cet arrêt est considéré alors comme l’un des plus beaux arrêts de gardiens de l’histoire. Pelé dira d’ailleurs après le match : « J’ai marqué un but, mais Banks l’a arrêté ». Cependant malgré les exploits de Banks, le Brésil s’impose 1-0. Au troisième match, Pelé inscrit un doublé contre la Roumanie pour une victoire difficile 3-2.

Qualifié pour les quarts de finale, le Brésil affronte le Pérou qu’il bat 4-2 sans but de Pelé, en demi-finale c’est l’Uruguay qui se profile. Pour Pelé, il s’agit de l’occasion d’effacer le mauvais souvenir de 1950 pour toute une nation, mené 1-0, le Brésil s’impose finalement 3-1, durant ce match Pelé effectue un grand pont sans toucher la balle devant le gardien de la Celeste Mazurkiewieckz. mais il ne réussit pas cependant à cadrer sa frappe après cet exploit. Pelé et la sélection brésilienne sont aux portes d’un troisième titre avec une finale contre l’Italie. Lors de ce match, Pelé ouvre le score d’un but au second poteau sur un centre de Rivelino et remporte son troisième titre sur un score final de 4-1, permettant au Brésil de conserver le trophée Jules Rimet. Le défenseur italien Tarcisio Burgnich, adversaire de Pelé lors de la finale déclare : « Avant le match, je me disais : il est en chair et en os, comme moi. J’ai ensuite compris que je m’étais trompé ».

Départ du Brésil et arrivée au New York Cosmos

Un an après ce titre, Pelé prend sa retraite internationale lors d’un match entre la Seleçao et la Yougoslavie au Maracana le 18 juillet 1971 (score final : 2-2) sous l’ovation du public qui demande à Pelé de rester, en vain. Il poursuit cependant sa carrière en club, toujours au Santos FC, à travers les différentes compétitions et les tournées amicales dans le monde. C’est lors d’une de ces tournées en Amérique du Nord que Pelé reçoit des offres des États-Unis dès 1971 mais les décline. En 1973, il signe un contrat avec Pepsi-Cola et à son projet d’ateliers de football pour enfants, en club il continue à réaliser de bonnes performances comme le titre du championnat paulista remporté, ce qui incite de nombreuses personnes dont le pouvoir politique à réclamer le retour de Pelé en sélection pour la coupe du monde 1974, mais celui-ci reste sur sa position de 1971.

Fin 1974 à 34 ans, il décide alors de prendre sa retraite définitive contre Ponte Preta après dix-huit années passées au Santos FC, mais quelques mois après ce retrait du monde du football, Pelé s’aperçoit que ses affaires en dehors du football ne se portent pas bien et que des dettes se sont accumulées, ainsi après avoir reconsidéré les offres des clubs européens où le rythme des matchs est aussi élevé qu’en Amérique du Sud, il décide de signer pour les New York Cosmos et la championnat nord-américain : la NASL.

Pelé signe son nouveau contrat le 11 juin 1975 et s’installe à New York, il participe alors à l’essor du football aux États-Unis dans un pays où ce sport reste confidentiel. Lors de sa première saison, il ne permet pas à son club de se qualifier pour les séries éliminatoires (play-offs) mais il s’agit sur le plan économique d’un véritable succès avec des stades remplis et où de nombreuses personnalités assistaient au match de « soccer ». L’année suivante, en 1976, Cosmos recrute alors de nouveaux joueurs professionnels dont l’international italien Giorgio Chinaglia, l’équipe joue mieux et se qualifie pour les séries éliminatoires mais est battue en quart de finale par les Tampa Bay Rowdies (1-3). Il décide alors de prolonger sa carrière d’une année. Les matchs à domicile se déroulent depuis peu au Giants Stadium et de nouveau un effort avait été fait sur le recrutement des joueurs : Franz Beckenbauer, Carlos Alberto ou Jomo Sono. L’équipe parvient en Soccer Bowl (finale du championnat) et Pelé remporte son premier titre de la NASL contre les Seattle Sounders le 27 août 1977.

Retraite sportive 

Après ce titre, Pelé décide d’annoncer sa retraite définitive du football. Pour cela, il organise un match d’adieu entre les Cosmos et le Santos FC le 1er octobre 1977 au Giants Stadium, devant environ 75 000 spectateurs. Il revêt les couleurs du Cosmos en première mi-temps puis ceux du Santos FC en deuxième période. À la fin du match, il est soulevé par ses co-équipiers et effectue un tour d’honneur, Pelé n’arrivant pas à retenir ses larmes. Il est âgé alors de 37 ans. Il joue par la suite d’autres matchs, mais seulement amicaux à l’occasion d’autres jubilés ou de rencontres FIFA.

L’après-football de Pelé

Son action humanitaire

250px-Pele-Clinton_1997

Pelé en compagnie de Bill Clinton.

En 1977, il arrête définitivement le football. J.B. Pinheiro, ambassadeur du Brésil à l’ONU, déclare que « Pelé a joué 22 ans au football et durant cette période, il a fait plus pour l’amitié et la fraternité que n’importe quel autre ambassadeur »9. Le 1er octobre de cette même année, les Nations Unies lui décernent le titre de « Citoyen du monde ». Il décide alors de s’engager dans des actions liées au football ou humanitaires, il travaille tout d’abord à la commission du fair-play à la FIFA puis devient ambassadeur de bonne volonté pour l’Unicef, notamment dans l’éducation et la santé des enfants, où il n’hésite pas à participer à des manifestations de collecte de fonds. Il a appuyé le Téléthon télévisé pour les enfants en difficulté et le gala que Ute-Henriette Ohoven, ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, organise tous les ans afin de collecter des fonds pour l’éducation des enfants qui sont dans le besoin. Il utilise sa renommée pour promouvoir les activités de l’organisation. Il a participé au « parti du cœur 2000 » qui s’est tenu à Rome, en Italie, pour appuyer le processus de paix Israélo-palestinien, en montrant une fois de plus son engagement, et pour tenter d’unir les parties ennemies grâce au langage du football. Au Brésil, Pelé est une personnalité très respectée par la jeunesse. Ses engagements humanitaires sont centrés sur l’aide aux enfants en difficulté. Pelé fait aussi campagne contre les drogues et promeut le sport comme un moyen d’expression sociale.

Sa brève carrière politique

Après la dictature dans son pays, de nombreux gouvernements souhaitent que Pelé prenne en main le ministère des Sports au Brésil, après deux refus à Tancredo Neves en 1985 puis à José Sarney en 1989, Pelé accepte le poste proposé par Fernando Henrique Cardoso en 1994, se sentant alors apte à prendre cette fonction. Il prend ses fonctions en 1995. Installé à Brasilia, il devient le premier noir à accéder à un poste si élevé. Il décide de refondre structurellement l’organisation du football au Brésil, il se heurte cependant à certains présidents de clubs car il souhaite que les clubs publient les bilans annuels, il se heurte également à la fédération brésilienne de football dont Joao Havelange dans sa tentative de doter le championnat du Brésil d’une ligue indépendante sur l’exemple du championnat d’Angleterre. Finalement, en fin d’exercice en 1998, il parvient à faire aboutir son projet de loi appelé la « loi Pelé » qui est une adaptation à l’arrêt Bosman en Europe pour permettre aux footballeurs de s’engager où ils le désirent.

Un buteur prolifique

Pelé cumule les records à peine imaginables. En 1969, il avait inscrit son 1000ème but dans un délire indescriptible au Maracana. Six fois il a marqué cinq buts dans le même match, 30 fois quatre buts et 92 fois trois buts. Contre Botafogo en 1964, il inscrit même huit buts. Au total, 1281 buts en 1363 matches et 92 sélections internationales. Pelé figure parmi les seuls joueurs ayant à la fois remporté une Coupe du monde et étant détenteurs du record de buts avec leur équipe nationale tels que David Villa (47 buts), Héctor Scarone (31 buts), Bobby Charlton (49 buts), Gerd Müller (68 buts) et Thierry Henry (51 buts).

Buts mémorables

La légende de Pelé

Pelé laisse l’image d’un joueur complet aux qualités techniques et physiques hors-normes. Rapide, doué d’une incroyable détente verticale (comme sur le but inscrit de la tête en finale de la Coupe du monde 1970), le brésilien jouissait d’une aisance technique sur le terrain qui le faisait passer pour le meilleur de son époque. Il était capable de réaliser les gestes les plus techniques avec une très grande facilité. Il était aussi capable d’en réaliser beaucoup et régulièrement. En 1958 comme en 1970, il tenta et réussit des gestes d’anthologie.

Néanmoins, si Pelé est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de tous les temps, c’est surtout grâce à son impact sur le football toutes époques confondues avec des performances et de nombreux records restés inégalés jusqu’à ce jour. De ses débuts professionnels à 16 ans à sa retraite internationale, Pelé a pratiquement éclipsé tous les autres joueurs de son époque, même au niveau de la précocité (plus jeune marqueur en coupe du monde, gagnée à 17 ans, et plus jeune buteur de l’histoire de cette compétition).

Il est aussi à ce jour, le seul joueur à avoir gagné trois coupes du monde (1958, 1962 et 1970). Blessé lors du match de premier tour contre l’Espagne en 1962, Pelé ne dispute toutefois pas les trois matches à élimination directe (quart de finale, demi-finale et finale) lors de l’édition chilienne.

Carrière

Clubs

Palmarès

Quelques distinctions personnelles

(*) Wikipedia

Revenir en haut de la page. 24

photosimages
PHOTOS

pelec10

peled peleballon

peletheking

peleandmaradona

pele10

pelecoupedumonde

bar

Revenir en haut de la page. 24

flashclips

VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Revenir en haut de la page. 24

RS

Révolution Solaire de Pelé

pelrs23102011

Pour le 23/10/2011 à 08h51 T.U., à Três Coraçoes.

TRANSIT DU NOEUD NORD EN MAISON 3, ET NOEUD SUD EN MAISON 9

Vous vivez une période propice à tous les types de communication, de mouvement et d’échanges. Orientez-vous donc vers le commerce ou concentrez vos efforts sur l’augmentation d’une clientèle. Actuellement, le destin vous soutiendra dans ce genre d’orientation.

Ceci n’est pas limitatif :

* Etes-vous écrivain … journaliste ?… éditeur ?…. vos écrits recevront un accueil exceptionnel du public, en métropole.

* Etes-vous dans la vente ou la distribution ?…. représentant ?… intermédiaire ?… préparez-vous à assurer la demande croissante de vos produits dans le pays.

* Etes-vous dans les transports ?… routier ?… messager ? …. affréteur ?…. vous serez obligés de refuser des commandes au niveau national.

Attention, dans tous les cas, c’est le marché intérieur qui est favorisé au détriment du marché international. Les faveurs du destin viseront aussi les études, les lectures, l’enseignement, les tâches administratives que vous accomplirez. Vos déplacements, vos transactions et vos échanges porteront des faits exceptionnels. Des contrats intéressants en résulteront. De plus, vous obtiendrez aide et coopération de votre proche entourage, y compris frères ou sœurs, si vous les sollicitez. Discutez vos projets avec ces derniers ; ils vous apporteront des aides et des conseils de valeur. Profitez-en pour étendre vos affaires dans votre ville ou dans votre proche environnement ; vous y trouverez à élargir de manière non habituelle votre sphère d’action et vous pourrez découvrir avec étonnement l’emplacement ou le commerce que vous recherchiez depuis longtemps. C’est aussi la période propice pour déménager, pour multiplier vos points de vente, pour diversifier vos activités. Ne négligez aucune affaire ni aucun contact, dont la signification vous échapperait sur le moment ; des résultats ultérieurs vous prouveront le contraire. En revanche, évitez toute expansion vers l’étranger et n’introduisez pas de produits étrangers dans votre gamme, car les gains que vous souhaiteriez en obtenir se feraient attendre. Visez plutôt le long terme pour cela. Votre réussite actuelle se fera dans votre lieu d’origine. Ne vous égarez donc pas hors frontières, vous y rencontreriez des embarras administratifs et juridiques insurmontables. En même temps, ne sollicitez rien d’une autorité, votre père y compris. Limitez-vous à vos proches, frères, sœurs, oncles ou tantes. Suivant l’esprit de cette période, votre attention doit être attirée tout particulièrement sur ce qui suit : D’une part, le commerce, les contrats ou les échanges en général seront favorisés mais vous perdrez toute protection en ce qui concerne la légalité, les autorités ou la loi en général. Ne vous laissez donc pas emballer par ce potentiel commercial inhabituel pour améliorer votre situation sans retenue, par exemple en contournant les législations en vigueur. Vous seriez découvert et subiriez les rigueurs de la loi des pénalités ou des amendes annuleraient les bénéfices que vous auriez réalisés si vous aviez été raisonnable et intègre. Ceci prend d’autant plus d’importance que la période qui suivra immédiatement celle-ci vous défavorisera au niveau des revenus indûment gagnés. Attention aux pénalités et amendes (fiscales comprises).

Revenir en haut de la page. 24

-=-=- F I N -=-=-

____________________________________________________________________________________

123456

Lili Croix |
jardin13 |
Ecole de danses Flamenco et... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SAVOIE PAINT
| Le scrap de Gigi27.
| AICA DE NAILLOUX