navigation

Culture astrologique

« L’ASTROLOGIE EST UN SENTIER INITIATIQUE QUI CONDUIT L’ÊTRE HUMAIN AU CŒUR DE TOUS LES MYSTÈRES. LE COSMOS ENTIER EST INSCRIT ET VIVANT EN CHACUN D’ENTRE NOUS. »                              (Aphorisme n° 98 de Ptolémée)

La vie est mystérieuse. Débarrassés de nos prétentions modernistes (qui affirment que nous ne sommes plus des barbares), il ne reste que le mystère, aussi épais, aussi inviolé qu’il y a des milliers d’années.

Qui ou que sommes-nous réellement ? Quelle est cette conscience (ce rêve) qui nous habite ? Y a-t-il un avant la naissance ? un après la mort ?

L’ère scientifique, involontairement, a élargi le mystère. La nouvelle physique a confirmé ce qu’ont toujours maintenu les anciens : L’univers, tel que nous le percevons est une illusion créée par nos sens, par notre perception limitée d’une réalité trop complexe pour être appréhendée.

Quant à nos consciences, nous n’en égratignons que la surface : L’esprit humain est encore plus vaste et plus insondable que les espaces de l’ infiniment grand et de l’infiniment petit.

L’astrologie est une clef. N’allons pas nous illusionner et croire qu’à travers elle tous les mystères nous seront dévoilés. Comprenons plutôt qu’elle nous offre une carte, aux inscriptions parfois illisibles, qui nous guide, si nos coeurs savent regarder, entre les anneaux du Serpent de la vie et de la mort, de la souffrance et du pouvoir.

Pour les astrologues il y a le livre, celui qui est peut-être à l’origine de toutes les écritures. C’est le livre du ciel, le porteur de l’alphabet originel. Avec ses dessins étranges, la voûte céleste est le plus ancien des grimoires.

L’astrologie n’est autre que l’étude de ce livre. Il y a fort longtemps, les anciens qui connaissaient son pouvoir, avaient réservé l’écriture aux initiés.

Le rôle d l’astrologie est de décrypter l’écriture du ciel et de nous conduire au cœur de tous les mystères. C’est ce qui en fait un sentier initiatique.

L’astrologie se fonde donc sur des calculs astronomiques pour établir les thèmes astraux et utilise les éphémérides les plus précises possibles pour déterminer les positions des corps célestes. En outre, avant la diffusion à grande échelle de ces éphémérides (ou des logiciels qui les incluent), l’astrologue devait lui même, et souvent à l’œil nu, déterminer les positions des astres. Il fallait donc nécessairement être aussi astronome avant de prétendre être astrologue.

Alors, l’astrologie est-elle une science ou pas ?

Dans le Tetrabiblos, Ptolémée répond déjà à la critique centrale de l’astrologie, son lien avec le déterminisme, en affirmant : « Les astres inclinent mais n’obligent pas. » De même, il souligne l’importance de la situation de naissance du sujet (hérédité génétique et sociale) dans les interprétations : « Le ciel ne donne pas à l’homme ses habitudes, son histoire, son bonheur, ses enfants, sa richesse, sa femme… mais il façonne sa condition. »

« Il ne faut pas croire que tout arrive aux hommes par une cause céleste (…) Les choses inférieures changent par un destin naturel et muable, bien qu’elles prennent du ciel même les premières causes de leurs changements, lesquels leur arrivent après par quelque conséquence. » (Claude Ptolémée)

« Seuls les adversaires de l’astrologie sont restés ignorants du Tetrabiblos, continuant à porter sur cet art des critiques qui ne s’appliquent pas à la présentation que Ptolémée en a faite ou auxquelles il a précisément répondu. » Lynn Thorndike, A history of magic and experimental science, New York, Columbia University Press, 1923, vol. 1, p. 116.

Le Zodiaque est l’ensemble des étoiles situées dans la région du ciel que le Soleil semble parcourir en vertu de son mouvement propre annuel. C’est donc une bande imaginaire de 18 degrés de large enveloppant la sphère céleste le long de l’écliptique qui est l’orbite que le Soleil paraît décrire annuellement autour de la Terre considérée comme fixe.

Trois mouvements sont observés en astrologie.

1°) Le mouvement diurne ou l’alternance des jours et des nuits.
2°) Le mouvement annuel du Soleil ou l’alternance des saisons.
3°) Le mouvement de l’axe de rotation de la Terre ou la précession des équinoxes.

Le mouvement diurne est un mouvement général qui entraîne toutes les étoiles avec une vitesse apparente plus ou moins grande.

Culture astrologique mouvementdiurne

Il s’opère tout d’une pièce, comme si les étoiles étaient invariablement attachées à une sphère solide dont l’observateur occuperait le centre. De plus, la distance angulaire des étoiles ne peut être la même à toutes les heures de la journée que dans le cas où elle est constamment observée du centre de la sphère, c’est-à-dire d’un point également éloigné de ceux que les étoiles occupent successivement. Autrement dit, si vous observez le ciel à un même moment à Paris, à New-York et à Calcutta, l’orientation du zodiaque ne sera pas la même par rapport au méridien et à l’horizon.

Le mouvement annuel du soleil génère quatre moments forts : les solstices et les équinoxes, où la durée du jour bascule. Ils permettent d’organiser l’année en quatre saisons.

mouvementannuel

Les anciens firent débuter l’année à l’équinoxe de printemps et la découpèrent en 12 signes, donnant ainsi un rythme aux changements de la nature et aux activités de l’homme. Chaque année débute avec le signe du Bélier au moment du passage au point vernal (équinoxe de printemps).

Les douze signes pouvaient être projetés sur le ciel, puisqu’ils sont liés à la course du soleil, mais c’était un découpage qui respectait tous les ans les mêmes points de passage. Ainsi fut formé le zodiaque tropical, découpant le cycle annuel du soleil vu de la terre en 12 périodes, 12 énergies différentes sur la terre.

La précession des équinoxes est dû au mouvement de l’axe de rotation de la terre qui se déplace comme le fait l’axe de rotation d’une toupie. C’est une loi physique immuable. Ce mouvement est imperceptible à l’oeil  de l’observateur.

precessionquinoxe Gyroscope_precession

Le Zodiaque fut partagé à une époque inconnue, mais qu’on sait très lointaine, en douze groupes appelés les constellations zodiacales : Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons.

La constellation du Bélier, actuellement très voisine de l’équateur (elle coïncide presque avec le Taureau) est celle qu’au temps d’Hipparque, le Soleil traversait à l’équinoxe du Printemps. Mais l’équinoxe du printemps ne reste pas fixe dans les constellations, le point équinoxal se déplace de 5o secondes d’arc par an, en vertu de ce mouvement dirigé d’orient à occident et qu’on nomme précession, l’équinoxe doit correspondre à toutes les constellations dans un intervalle d’environ 25 870 ans.

Le mouvement de précession est rétrograde, parce qu’il s’exécute en sens contraire du mouvement propre apparent du Soleil. Il s’en suit que l’équinoxe qui, deux siècles avant notre ère, arrivait dans la constellation du Bélier, a lieu maintenant dans celle des Poissons ; cependant l’Annuaire du Bureau des Longitudes dit que le 21 mars, date de l’équinoxe du printemps, le Soleil entre dans le Bélier, ce qui semblerait inexact d’après ce qui précède.

nataltropicalsidralCi-dessus on voit le décalage entre les deux zodiaques : tropical à l’intérieur, et sidéral à l’extérieur.

Il y a lieu pour faire disparaître cette apparence d’inexactitude d’expliquer la différence qui existe entre les constellations et les signes, de même dénomination.

Les douze constellations zodiacales furent considérées comme les Maisons successives du Soleil dans sa révolution annuelle, mais ces constellations n’avaient pas une étendue égale, alors on partagea l’écliptique ou les 360° que parcourt le Soleil annuellement en douze espaces de 30° chacun ; ce sont les signes zodiacaux.

Le premier signe eut son origine à l’équinoxe du printemps ; comme au temps d’Hipparque, cette saison commençait dans la constellation du Bélier, on appela de ce nom les 30 premiers degrés, les 30 suivants prirent le nom du Taureau et ainsi de suite.

Les signes zodiacaux sont des divisions de 30° chacune, sans liaison nécessaire avec les constellations du même nom. Ce qui précède a conduit certains à dire que les théories astrologiques actuelles sur le zodiaque étaient faussées puisque la signification du Bélier de jadis, correspondait à celle des Poissons de maintenant. Cela est le résultat de l’analyse scientifique poussée à l’excès, qui empêche de juger impartialement la magnifique synthèse scientifique des Anciens. Cette synthèse reste immuable.

Ce n’est pas la constellation du Bélier qui a déterminé les attributs du signe du Bélier, mais la longitude géocentrique du Soleil quand il se trouvait au point zéro, autrement dit, les Anciens ont donné à la constellation du Bélier les attributs du Printemps ; feu, entreprise, renouveau, ardeur… tout comme les caractéristiques de sécheresse et de froidure de la constellation du Capricorne, sont venues du solstice d’hiver et restent toujours en rapport avec le signe du Capricorne. C’est en orientant le Zodiaque que nous connaîtrons les caractéristiques qui déterminent deux individus nés le même jour, à des heures et en des lieux différents. Cette orientation est basée, à la fois, sur le mouvement diurne et sur la latitude terrestre.

Les bases fondamentales de l’astrologie tropicale :

Noter la trajectoire de ces sphères et la durée de leur trajet au-dessus et en-dessous de l'horizon, ainsi que les lieux de leurs couchers et levers. Les cercles verts et rouge représentent les tropiques et l'équateur, respectivement, projetés dans le ciel. A noter la trajectoire des quatre sphères et la durée de leur trajet au-dessus et en-dessous de l’horizon, ainsi que les lieux de leurs couchers et levers. Le cercle vert inférieur représente le tropique du Capricorne, le rouge représente l’équateur et le vert supérieur représente le tropique du Cancer. (licence Creative Commons Paternité)

Cette animation, qui décrit les quatre cas de figure correspondant aux levers et couchers du soleil au début de chaque saison, s’applique également aux planètes du système solaire, puisqu’elles sont toutes plus ou moins sur l’écliptique (qui est représenté ici par le disque bleu). Se levant vers l’Est et se couchant vers l’Ouest, ces quatre sphères représentant le soleil décrivent le comportement des planètes sur le plan de l’écliptique, à la différence près que leurs levers et couchers peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée (exceptions faites de Mercure et Vénus, dont le passage à l’horizon est toujours juste « avant » ou juste « après » celui du soleil). Ainsi, une planète en Capricorne est une planète qui, comme le soleil au début de l’hiver, séjourne longtemps chaque jour sous l’horizon, invisible, et s’élève peu dans le ciel (dans les latitudes Nord). Une planète en Balance, comme le soleil à l’automne, a un comportement « équilibré », en ce qu’elle passe autant de temps visible qu’elle en passe sous l’horizon.

Les douze divisions du zodiaque tropical sont fondées sur ces données de base. Les signes cardinaux sont définis par les axes des solstices et des équinoxes et correspondent aux premiers mois de chaque saison ; les signes mutables sont ceux qui précèdent les signes cardinaux (ce sont les signes des mutations qui précèdent l’avènement d’une nouvelle saison) et les signes fixes sont les quatre secteurs de l’écliptique qui restent, qui ne se définissent pas par rapport à un seul axe, mais deux. Les signes fixes sont plus difficiles à circonscrire, selon les astrologues. Ce système ne dépend pas de la position des constellations.

Le thème natal

positionsplantairesdu01

Le thème natal (ou carte du ciel) n’annonce pas un destin inéluctable. Il indique les potentialités que dispose une personne et qui se développeront ou non, tout au long de sa vie. En effet, les trois facteurs de la destinée sont :

- les forces développées par l’Univers sidéral, le déterminisme qui est fatal,

- les forces développées par la planète Terre, le raisonnement qui est variable,

- les forces développées par l’Homme lui-même, la volonté qui est facultative.

Vous devez considérer la carte du ciel  comme une carte marine qui indique les divers récifs, bouées, havres, ports, passages difficiles. Pour bien lire la carte du ciel et en percer ses secrets, nous avons à notre disposition divers moyens d’investigation qui sont les directions, les transits planétaires et les révolutions solaires, (transits entre deux dates d’anniversaire). Ces moyens d’investigation balisent la route du destin. Ils permettent à celui qui sait y prendre garde à temps de conduire sa vie avec un maximum de sécurité.

 

Les directions

Les directions sont synonymes de périodes d’influences, bonnes ou mauvaises. Elles sont à la base de toutes prévisions importantes.  Il existe de nos jours une multitude de méthodes de calcul des directions. (Primaires, Secondaires, Tertiaires, Converses, Symboliques, Profections, Arc solaire, Evolutives, etc.).

Les directions les plus utilisées : directions primaires et directions secondaires ou progressions.

 

Les Transits

Les Transits sont basés sur le déplacement réel des planètes dans le ciel et qui passent au même degré de longitude écliptique qu’occupait une planète à la naissance. Il ne faut surtout pas oublier de tenir compte du sens de progression de la planète transitante.

 

Commentaires»

  1. Super ton blog merci, aussi a voir:
    http://leblogdarouen.unblog.fr/

  2. Tres intiresno, gracias

  3. Hello
    je trouve que ton blog est super sympa, continue !

  4. I am impressed with your web resource.

  5. This website is the superior world-wide-web site.

  6. Hé mec ! j’ai lu l’information que tu partages sur ton blog et je t’encourage à continuer d’ajouter encore plus d’articles. C’est vraiment intéressant pour nous lecteurs et quant à moi, je serai assurément de retour sur ton site régulièrement. Je le recommanderai à mes amis. Continue dans ce sens ! Merci.

  7. Merci pour tout votre dur labeur sur cette page Web. Ma maman fût enchantée en découvrant votre site au détour de ses recherches Internet. Nous savons apprécier et reconnaître les directives avantageuses que vous conseillez par l’intermédiaire de ce site Web. Nous en tirerons profit pour la partie restante de l’année. Vous effectuez un travail colossale et remarquable.

Laisser un commentaire

Lili Croix |
jardin13 |
Ecole de danses Flamenco et... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SAVOIE PAINT
| Le scrap de Gigi27.
| AICA DE NAILLOUX